DISCOURS DES VŒUX DU MAIRE 2006

 

 

Je vous remercie d’avoir répondu à cette invitation, moment d’échange important dans la vie communale. Il nous permet de dresser un tableau des réalisations de l’année 2005 et de donner les perspectives pour l’année qui commence.

 

             Alors, 2005 peut-être caractérisée comme celle des gros chantiers commencés, aboutis, en préparation.

           

L’évènement majeur attendu depuis de nombreuses années a été la réalisation de la 1ère tranche du réaménagement du centre bourg.

           

La réflexion a été longue, difficile compte tenu de la configuration des lieux et empreinte d’une légitime et bien compréhensible appréhension.

           

De l’ensemble des avis recueillis, il s’avère que cette réalisation répond aux attentes des usagers et c’est bien là l’essentiel.

           

Je citerais ensuite deux autres aménagements qui compte tenu des échos recueillis ont été très appréciés :

            - La réorganisation de la cantine scolaire en deux services permettant d’absorber un nombre croissant de rationnaires 260 enfants par jour.

A cela s’est ajouté un règlement intérieur de la cantine, élaboré par les élèves de l’école publique et de l’école St Joseph.

Un changement de mobilier pour les primaires – la partie maternelle sera opérée en 2006

Un changement de prestataire : la Société API succède à BREIZ RESTAURATION dans le cadre d’une procédure d’appel d’offre.

 

- La réorganisation de l’accueil de la Mairie. Il a permis, dans un espace contraint, de donner plus de confort aux personnels et aux usagers et par la même une image plus contemporaine de notre administration.

 

            Parmi les autres gros dossiers de l’année, le vote de la révision du Plan Local d’Urbanisme par le Conseil Municipal le 15 juin 2005

L’enquête publique s’est déroulée du 17 octobre au 18 novembre 2005.

           

2006 devrait nous permettre de conclure cette difficile opération. Dans le contexte il fera sûrement l’objet d’un recours devant le Tribunal Administratif.

Le contentieux sur l’application de la loi littoral suit un cours plutôt favorable à la commune :

-          15 recours :

-          avis de la commune confirmés : 12 dossiers

-          en instance : 3 dossiers

 

 

C’est cette propension dans l’évolution des recours en matière d’urbanisme qui a conduit le Conseil Municipal à seulement prendre acte du schéma de mise en valeur de la Mer. Adopter celui-ci revenait à avaliser le volet restrictif de la partie urbanisation de ce document.

 

 

2005 a été l’année des établissements pour PLUNERET. En effet, en juin a été inauguré « Le Foyer d’Accueil Médicalisé » Résidence LIORZIG et la structure Kerelys pour personnes atteintes de la maladie d’ALZHEIMER est terminée et devrait ouvrir en février. Ce sont 53 emplois, dont un contrat aidé, crées sur le Pays d’Auray.

 

Pour conclure sur cette partie aménagement de l’espace, un point sur le nombre de permis de construire :

2003 :  93 demandes de permis de construire représentant 76 logements dont 64 maisons individuelles y compris les rénovations.

2004 : 128 demandes de permis de construire représentant 351 logements (inclus 13 logements sociaux) dont 93 maisons individuelles.

2005 :  72 demandes de permis de construire représentant à 52 logements dont 48 maisons individuelles.

 

            L’année dernière, je vous indiquais que l’urbanisation du terrain MARTIN, sis entre la rue G CADOUDAL et le collège, allait modifier la physionomie de l’entrée du bourg. Cette opération a été engagée fin novembre.

 

            Le même promoteur envisage de réaliser une opération équivalente sur les terrains sis entre cette même rue G CADOUDAL et la rue de Ste AVOYE. Le secteur correspond à une partie de la zone 1 AUa indiquée sur le plan à l’écran. Les terrains sont acquis et un architecte désigné.

 

            Autant dire que notre population va beaucoup évoluer en 3 ans avec ces deux opérations à minima 1 000 habitants de plus, et avec bien des défis à relever par l’équipe municipale dans les années à venir.

           

            Début 2006, nous allons réaliser un recensement général de la population de la commune. Il est plus que vraisemblable que nous dépassions les 5 000 habitants. Actuellement nous en sommes, selon le recensement complémentaire de 2002 à 4 607 habitants. En mettant en perspective ces chiffres on peut raisonnablement penser qu’en 2007 ou 2008 nous compterons 6 000 habitants.

 

            Deux gros dossiers à l’échelle de notre commune ont été lancés en 2005.

Le projet de la Maison de l’Enfance regroupant :

-         un centre de loisirs sans hébergement

-         un relais assistantes maternelles

-         un lieu d’accueil enfants/parents.

 

L’architecte retenu a réalisé un projet et l’appel d’offre est en cours pour un commencement de travaux début 2006 et une livraison au cours de cette même année. A titre indicatif, le CLSH a accueilli jusqu’à 120 enfants par jour de PLUNERET, mais aussi d’AURAY, Ste ANNE, PLUMERGAT-BRECH. Il emploie 19 animateurs.

           

 

Autre dossier qui suit un même cheminement l’aménagement concerté d’une salle à MERIADEC pour :

-         le cercle celtique et le bagad de PLUNERET

-         l’école de musique de MERIADEC

-         les clubs de JUDO, d’AIKIDO et de CAPOERA.

 

Dans la continuité de la mise à niveau des équipements de la commune :

-          l’extension des ateliers municipaux sur le site de KERFONTAINE pour un montant de

135 000 €

-          la réfection du 2ème court de tennis à LANRIACQ pour un montant d’environ 30 000 euros.

 

-          l’engagement d’une réflexion sur l’agrandissement, voire la reconfiguration totale des locaux de la garderie de l’école publique avec l’idée d’une évolution à terme vers une halte garderie.

 

-          Nous avons pu réaliser en 2005, l’aménagement d’un parking auprès de l’Ecole St Gilles de MERIADEC, ce qui a permis de réguler le stationnement et de mieux sécuriser l’accès à l’école.

 

-          l’acquisition d’un terrain, d’environ 3 000 m², à proximité du collège pour la réalisation d’une seconde salle omnisports. Les contacts sont en cours d’une part avec les propriétaires de terrain puisque deux sites sont pressentis ainsi qu’avec les partenaires concernés.

 

-          l’équipement en ADSL de l’Agence Postale, de la Bibliothèque et de l’école publique

 

-          la mise en service de la rue Ballerat desservant la résidence LIORZIG et le parking de l’école maternelle publique.

 

-          la mise en service également de la rue Marie Curie reliant la rue de Ste Avoye à la rue G CADOUDAL, voie le long de laquelle est implantée la structure d’accueil pour personnes atteintes de la maladie d’ALZHEIMER qui je l’espère va pouvoir ouvrir très prochainement avec la plénitude de ses moyens.

 

 

La Bibliothèque Municipale poursuit son développement sur l’ensemble de ses activités. Je salue cette vitalité, fruit du travail du personnel et des bénévoles. La bibliothèque compte aujourd’hui 822 lecteurs dont 205 nouveaux en 2005.

 

La Maison des Jeunes a pu être rouverte. Une animatrice a été recrutée en avril 2005. Le niveau d’activité antérieur a été très vite retrouvé ce qui démontre la nécessité d’une telle structure même dans des communes de notre taille.

 

Dans cette continuité, la mise en place d’un Conseil Municipal Jeunes a pu être ré envisagée et l’opération est en cours.

 

Comme je vous l’ai indiqué, l’accueil de la Mairie a été réamanégé et les moyens en personnel administratif renforcé d’une unité, pour mieux répondre à notre mission de service public.

 

Il en a été de même pour le personnel de la cantine. En effet, l’évolution du nombre de rationnaires et l’organisation nous ont poussé dans cette voie.

 

En 2006, il nous faudra sérieusement penser aux services techniques qu’il faut renforcer en personnel et en moyens matériels.

 

Le Centre Communal d’Action Sociale a déployé son action autour de 3 axes principaux :

-    Le maintien à domicile des personnes âgées avec le service d’aide ménagère de 11 agents : en 2003 9 947 heures pour 87 usagers, 10 377 heures pour 20 usagers en 2004, et 11 578 heures pour 88 usagers en 2005. C’est un emploi de plus en 2005.

 

-    Le portage des repas qui poursuit son développement. Les repas en liaison froide sont désormais assurés par le Centre Hospitalier de Bretagne Atlantique à la satisfaction des bénéficiaires : 2 147 repas servis en 2003 pour 15 usagers, 2 622 repas pour 20 usagers en 2004, et 3 140 repas pour 24 usagers en 2005.

 

- Le domicile collectif du Rohu qui accueille 7 personnes âgées désorientées.

 

 

 

La réflexion engagée sur la constitution d’un groupe de visite pour les personnes isolées de la commune a abouti. Un groupe de 8 personnes volontaires et bénévoles s’applique à reconstruire et à maintenir un lien social qui s’est parfois interrompu depuis bien des mois.  

 

La solidarité, base même de l’action sociale, s’est une nouvelle fois confirmée lors de la collecte de denrées alimentaires organisée dans les établissements scolaires et en partenariat avec l’hypermarché CHAMPION. Il nous faudra réfléchir  à une approche intercommunale de la collecte en 2006.

 

En 2005 le CCAS a organisé pour la seconde fois sur la commune une semaine bleue.

 

Toutes les manifestations organisées dans ce cadre autour du lien inter-générations ont connu un franc succès. Bravo aux organisateurs, vous êtes condamnés à faire au moins aussi bien cette année.

 

Nous travaillons dans le cadre intercommunal, à la mise en place d’atelier d’équilibre, qui constituera le premier acte opérationnel de la coopération inter CCAS, qui se met en oeuvre à l’échelle du Pays d’Auray.

 

 

En effet, 2006 sera l’année de la mise en oeuvre d’un CLIC « Centre Local d’Information et de Coordination en gérontologie » et d’un réseau gérontologique.

 

Ces structures et outils de gestion et de coordination, sont indispensables sur le Pays d’Auray qui connaît comme vous le savez, une très forte évolution de sa population personnes âgées.

 

PLUNERET a aussi connu un contrôle de l’URSSAF sur le service d’aide à domicile. Même si le redressement est modeste, cette politique est en rupture avec le discours ministériel sur le maintien à domicile des personnes âgées.

 

Ce maintien est également un axe majeur du plan gérontologique départemental. Espérons que le bon sens l’emportera.

 

En tout état de cause, il nous faudra nous réorganiser car l’Assurance Maladie réduit aussi son enveloppe d’heure d’aide ménagère. Il nous faudra évoluer d’un service prestataire vers un service mandataire.

 

 

L’Agence Postale continue de voir son activité progresser. Seule ombre au tableau, la nouvelle convention imposée par la Poste qui passe d’une rémunération de l’activité à une rémunération forfaitaire en dégradant le volume de service rendu aux usagers. Le risque majeur est que les usagers, voyant l’offre réduite de services sur ce  site de PLUNERET, s’orientent durablement vers un bureau de poste ou un autre organisme financier.

 

La commune a organisé trois expositions :

-          l’une ouverte aux jeunes, qui a permis à de nouveaux talents de s’exprimer loin de l’esprit polémique de la première édition. Le nombre de participants en augmentation et la qualité des productions, démontrent que les jeunes savent aussi s’élever au-dessus de polémiques stériles.

-          la seconde chronologiquement était consacrée à la photographie. Elle a connu une très belle participation.

-          la troisième plus traditionnelle, ouverte aux adultes a aussi connu un grand succès tant par le nombre d’exposants, que par la diversité et la qualité des œuvres exposées.

 

Cette dernière s’est déroulée dans le cadre restreint de la salle des mariages.

 

En 2006, nous lui donnerons un autre espace où elle pourra avoir une autre ampleur.

 

En effet, la Chapelle de Ste Avoye va pouvoir être rouverte au public vers Pâques.

 

La rénovation d’un coût de plus de 10 millions de francs, supportés essentiellement par l’Etat, a duré plus de 3 ans mais le résultat est là.

 

La commune développera, seule ou dans le cadre intercommunal, une animation pendant la période estivale sur ce site magnifique.

 

N’oubliez pas lors de votre visite d’aller également voir la fontaine superbement restaurée par les services techniques.

 

Il nous reste à acquérir en 2006 une surface de parking nécessaire au relancement d’une activité cultuelle et d’une animation culturelle.

 

L’année dernière, je vous faisais part de mon inquiétude sur l’évolution des finances locales, d’une part compte tenu des projets de réforme, et d’autre part des effets de la loi de décentralisation  du 13 août 2004.

 

Les projets de réforme sont toujours en cours, car le sujet est difficile, même si la majorité des acteurs convient que le système est obsolète.

 

 

Par contre nous commençons à voir quelques effets de la décentralisation. Quelque soit notre opinion, nous savons que le processus est engagé et plutôt que de se lamenter, il est de notre devoir de nous préparer collectivement à une nouvelle répartition des charges et des activités  sur notre territoire, évolution qui conduit progressivement les communes à supporter une part de plus en plus importante de leurs investissements.

 

Comme vous le constatez, beaucoup de dossiers en cours, beaucoup d’évènements avec bien sûr un engagement des élus mais aussi une forte sollicitation du personnel communal que je tiens à remercier pour tout le travail accompli au cours de cette année.

 

La commune a par ailleurs connu de nombreuses animations. Je tiens vivement à remercier les associations pour leurs actions et souligner qu’elles peuvent compter sur le soutien des services de la commune.

 

2005, comme vous avez pu le constater, fût une année bien remplie et je vous ai fait grâce des autres actions qui font le quotidien des élus.

 

Avant de passer aux actions à mener en 2006, un point sur la dette communale et sur l’intercommunalité. Monsieur le Percepteur a réalisé une analyse financière de l’exercice 2004.

 

Au 31 décembre, l’endettement s’élève à 732 € par habitant, contre 984 € en moyenne départementale et 845 € en moyenne régionale. Par ailleurs, notre capacité d’autofinancement qui était pratiquement inexistante les années antérieures remonte quelque peu en 2004.

 

C’est cette situation qui nous a conduit à faire le choix d’un dynamisme raisonné dans nos investissements, et dans notre soutien au développement de l’activité économique, et notamment celle des services, source notable d’emplois dans notre contexte démographique.

 

Toujours dans le domaine intercommunal, la commune s’est prononcée pour la mise aux nouvelles normes de l’incinérateur de PLOUHARNEL. Il lui a semblé tout aussi efficace de continuer dans cette méthode de traitement, plutôt que la mise en décharge, dont nous ne connaissons pas non plus les conséquences sur l’environnement et la santé.

 

Ceci étant, l’incinération n’est pas la panacée, et il nous faudra travailler sur d’autres formes de traitement des ordures ménagères.

 

J’ai commencé à évoquer l’intercommunalité au travers de l’action menée en faveur des personnes âgées. Cette action intercommunale, en laquelle je crois beaucoup, ne peut prospérer qu’autour de projets partagés et donc conçus en commun.

 

Il en est ainsi pour le parc d’activités de LISSADEN, qui suit son cours autour de 3 axes :

-        la fin du processus d’acquisition des terrains

-        l’installation d’un comité de Pilotage regroupant les principaux acteurs chargés de travailler à la fois sur ce parc d’activités, et sur le devenir de la zone de KERFONTAINE 

-        la création d’une sorte de délégation de service public pour la commercialisation.

 

Concernant la création de salles multifonctions, je crois que toutes les communes ont un projet en ce sens. Mais elles ne partent pas du même niveau d’équipement et n’ont donc pas forcément les mêmes objectifs sur le court terme, ni les mêmes moyens financiers à mobiliser, compte tenu de leur programme d’équipement.

 

Le travail en commun nécessite de prendre en compte tous ces paramètres avant d’annoncer un projet.

 

Les actions à mener sur 2006 :

 

- Aboutir sur l’ensemble des actions engagées en 2005 et notamment le réaménagement du bourg avec en 2006, la seconde phase qui concerne la rue G CADOUDAL.

 

- Quatre autres chantiers prioritaires devront être au stade de la pré-réalisation :

- la salle omnisports du collège

- la garderie de l’école publique

- le réaménagement de la rue de Kersalé.

- l’extension d’une chambre ou deux au domicile collectif du ROHU.

 

- Réfléchir sur l’ouverture au public de la Mairie annexe de Mériadec : il nous parait essentiel de pouvoir agir dans la proximité, aussi, nous tenterons en 2006 une expérience d’ouverture un ou deux jours par semaine d’un service d’accueil pour l’état civil, l’urbanisme…

 

- Poursuivre la réflexion sur le devenir de l’ancienne gare SNCF – une évolution vers des logements sociaux pourrait être envisagée.

 

- Engager un travail sur la création de pistes cyclables

 

- Poursuivre la réflexion sur un programme pluri annuel de logements sociaux

 

 

- Mettre en oeuvre un quotient familial sur les tarifs de la cantine et les activités de loisirs.

 

- Renforcer les moyens en véhicules et engins de travaux des services techniques.

 

- Signer la charte du plan de désherbage.

 

- Relancer avec les partenaires, le processus de création de sentiers côtiers

 

- Etudier la restauration extérieure de l’église dont vous avez certainement pu admirer l’illumination.

 

Programme copieux mais non complètement exhaustif, absolument nécessaire compte tenu de l’évolution de notre commune.

 

Bonne et heureuse année 2006 pour vous et l’ensemble de vos proches.

 

                                                                                                            Jean-Jacques Mérour, maire

 

retour page accueil