CONSEIL MUNICIPAL

SEANCE DU  31 MARS 2006.

ORDRE DU JOUR

 

1                    Construction de la Maison de l'Enfance : menuiseries extérieures aluminium :

             Attribution du marché                                                                                    P 4/5

 

2                    Aménagement du centre bourg 2ème phase – Rue G. CADOUDAL et

R. de Sainte AVOYE – Travaux complémentaires :

             Attribution du marché                                                                                    P 5

 

3                    Commission scolaire : Compte rendu de la réunion du 14 mars 2006

3.1 Contrat d’association – année 2006                                                            P 6/7

3.2 Effectifs des différents établissements scolaires de la commune.            P 8

3.3 Ecole publique : coût de fonctionnement 2005.                                         P 9

3.4 Coût de revient d’un élève de l’école publique.                                         P 9

3.5 Convention avec les écoles privées - montants alloués.                             P 9/10

3.6 Crédits budgétaires 2006 pour l’école publique.                                       P 10/11

3.7 Subventions aux enfants des établissements scolaires de la commune   P 11

3.8 Allocation fournitures scolaires.                                                                 P 12

3.9 Subventions aux associations d'élèves des établissements scolaires

      primaires.                                                                                                     P 12

3.10 Questions diverses :                                                                                   P 13

-          Ecole Saint Gilles de Mériadec : demande de subvention

      matériel de psychomotricité                                                                                        

-          Ecoles DIWAN : demandes de participation pour les enfants de Pluneret

 

4                    Commission des finances du 22 mars 2006 : Budget primitif 2006

 

* SECTION DE FONCTIONNEMENT :

- Dépenses de fonctionnement :

4.1 Attribution de crédits au fonctionnement du RASED                            P 14

4.2 Indemnité de gardiennage des églises communales.                                P 14

4.3 Personnel communal :                                                                                P 15

     Barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et

     de leurs familles                 

4.4 Subvention de fonctionnement versée au CCAS                                     P 15/16

4.5 Subventions aux associations : étude de demandes complémentaires   P 16/19

4.6 Ecole Saint Gilles de Mériadec : contrat d'association                            P 20/21

4.7 Présentation détaillée des dépenses de fonctionnement                           P 21/22

-          Recettes de fonctionnement :

4.8 Redevance d'occupation du domaine public par les ouvrages

      électriques                                                                                                    P 23

4.9 Utilisation des équipements sportifs communaux par le collège de

      Kerfontaine                                                                                                 P 23

            4.10 Bibliothèque – Demande de subvention à la Médiathèque

                    Départementale.                                                                                       P 23/24

            4.11 Présentation détaillée des recettes de fonctionnement                           P 24

 

 

 

* SECTION D'INVESTISSEMENT :

-          Dépenses d'investissement :

4.12 Modalités d'amortissement des immobilisations de la commune         P 25/26

4.13 Présentation des opérations d'investissement 2006                               P 26

4.14 Présentation détaillée des dépenses d'investissement                            P 27

-          Recettes d'investissement :

4.15 Présentation détaillée des recettes d'investissement                  P 27/28

            *  BUDGET PRIMITIF 2006 :

             4.16 Vote du budget primitif 2006                                                                P 29

 

* Questions diverses :

            4.17 Demandes de partenariat pour manifestations sportives

                    et culturelles                                                                                             P 29

            4.18 Occupation du domaine public : demande du Bar des Sports            P 30

 

 5         Personnel communal :

            5.1 Services techniques : Création d'un poste d'agent des services

                  techniques                                                                                                     P 30/31

5.2 Restaurant scolaire : Création d'un poste d'agent technique                   P 31

 

 

 

 

 

 

Conseil municipal – Séance du 31 mars 2006

 

 

L’an deux mille six, le 31 mars à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 24 mars 2006, s’est réuni en séance publique à la Mairie,

sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire

Etaient présents : Mmes BAILLY, BELLEGO, CONTAL, JACOPIN, JUSTOME, LANGELOTTI, RABILLER et ROBY-THOREL,

Mes MEROUR, AILLOUD, BIETRIX, BILLARD, BOUXIN, KERDAL, LE BRIERO,

LE GUENANFF, LE LABOUSSE, UNTERSINGER et de WIT.

Etaient  absents : Mmes CHASSING, GALERNE, LECOUFFE, LE DORZE et RIO, 

Mes CELO et LE BERRIGAUD,

Pouvoirs : Mme CHASSING à M. UNTERSINGER, Mme GALERNE à M.DE WIT,

Mme LECOUFFE à M.BILLARD, Mme RIO à Mme CONTAL, M. CELO à M. KERDAL,

 M. LE BERRIGAUD à M. MEROUR.

Nombre de conseillers en exercice : 26 - Présents : 19 - Votants : 25

 

_______________________

 

Document remis sur table

 

-          Document "Les déchets ménagers" du Syndicat mixte de la région d'Auray Belz Quiberon remis à titre d'information.

-          Bordereau n° 1: Construction de la Maison de l'Enfance : menuiseries extérieures aluminium - Résultats de la consultation – décision de la commission d'appel d'offres réunie le 31 mars 2006.

 

                                               ______________________

 

Mr le Maire procède à la vérification du quorum. Le quorum étant atteint, il ouvre la séance. Il donne connaissance des pouvoirs remis par des élus absents à la présente séance.

_______________________

           

Secrétariat de séance.

 

Mr le Maire fait appel pour le secrétariat de séance.

Mr BILLARD se propose.

Le conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

 

                                               _______________________

 

             Mr le Maire demande au conseil l'autorisation d'inscrire à l'ordre du jour un bordereau supplémentaire. Il s'agit d'une demande d'amission en non valeur de titres de recettes de l'année 2005 pour un montant total de 62.95 €.

            Le conseil municipal approuve à l'unanimité cette inscription à l'ordre du jour.

 

                                               _______________________

 

1/ Construction de la Maison de l'Enfance :

    Menuiseries extérieures aluminium : Attribution du marché

 

Extrait du document de travail :

Par délibération en date du 27 janvier 2006, le conseil municipal a autorisé le maire à signer au terme d'une procédure d'appel d'offres ouvert les marchés du projet de construction de la Maison de l'Enfance pour les lots n° 1 à 3, 5, 7, 8 à 9 et 12 et a pris acte de la déclaration sans suite pour l'attribution du lot n° 6 : menuiseries extérieures et de la relance de la consultation pour ce lot dans le cadre d'un appel d'offres ouvert conformément à l'article n° 57 du code des marchés publics.     

Un avis d’appel à concurrence adressé à la publication le 10 février 2006 est paru le 14 février 2006.

 

            En application de l’article 56 du Code des Marchés Publics, une procédure de dématérialisation a été engagée sur plate-forme de la société Innovplus de Rennes où les entreprises intéressées ont pu consulter l’avis d'appel ainsi que le dossier de consultation.

 

Les prestations ont été définies dans le cadre d'un lot unique.

La remise des offres a été fixée au  pour le lundi 13 mars 2006 avant 12h dernier délai.

 

Au 13 mars 2006, 4 offres ont été enregistrées pour le marché sur le registre ouvert à cet effet. Toutes ont été déposées par voie postale ou dépôt en mairie contre récépissé.

Aucune candidature n’a été déposée sur la plate forme de dématérialisation.

 

Le 14 mars 2006, le maire en sa qualité de personne responsable du marché a procédé à l’analyse des pièces constituant les dossiers administratifs des candidatures.

Tous les dossiers ont été examinés et il a été constaté qu’ils étaient tous complets.

 

 Le 21 mars 2006, la commission d'appel d'offres a été convoquée pour procéder à l'enregistrement et à l'analyse des offres. Une deuxième réunion est nécessaire à l'issue de la vérification par le maître d'œuvre des offres reçues. Elle est programmée pour le vendredi 31 mars à 20 h en mairie.

Le conseil municipal sera informé du résultat de la décision de la commission d'appel d'offres et invité à autoriser le maire à signer le marché.

 

Pour information, la première réunion de mise en chantier de la construction de la maison de l'enfance a eu lieu mardi 21 mars dernier.

 

Document remis sur table - Compte rendu de la réunion de la commission d'appel d'offres du 31 mars 2006 :

Dûment convoquée pour le vendredi 31 mars 2006 à 20 heures en mairie, la commission d'appel d'offres a analysé les offres reçues dans le cadre de l'appel d'offres ouvert lancé pour l'attribution des travaux de menuiseries extérieures aluminium pour la construction de la Maison de l'Enfance.

 

            Quatre entreprises ont remis une offre. Les offres ont été enregistrées par la commission d'appel d'offres lors de sa première réunion le mardi 21 mars dernier.

 

            Après avoir entendu le rapport du maître d'œuvre, Mr PETR, architecte à Rennes, la commission a procédé au classement des offres selon les critères pondérés fixés par le règlement de la consultation.

 

            Ce classement a abouti au choix de l'offre économiquement la meilleure à savoir celle de l'entreprise MGP Alu pour le montant de 29 043.00 € HT soit 34 735.43 € TTC pour une estimation du maître d'œuvre de 50 000 € HT soit 59 800 € TTC.

 

Le montant total des marchés passés pour le projet s'établit à la somme de 784 370.19 € TTC.

           

Délibération n° 50-2006 :

A l’unanimité, le conseil municipal, après audition du rapport de la commission d'appel d'offres  décidant d’attribuer le lot menuiseries extérieures aluminium à l’entreprise MGP ALU pour un montant de 34 735.43 € TTC autorise monsieur le maire à signer le marché  avec l’entreprise MGP ALU.

 

2 / Aménagement du centre bourg 2ème phase – Rue G. CADOUDAL et Rue    de Sainte AVOYE – Travaux complémentaires : Attribution du marché

 

Extrait du document de travail :

Par délibération en date du 16 février 2006, le conseil municipal a autorisé le maire à   lancer dans le cadre d'un appel d'offres ouvert conformément à l'article n° 57 du code des marchés publics la consultation des entreprises pour l'attribution des travaux du centre bourg 2ème phase rue Georges Cadoudal et  des travaux complémentaires rue de Sainte Avoye.

Un avis d’appel à concurrence adressé à la publication le 20 février 2006 est paru dans le 22 février 2006.

            En application de l’article 56 du Code des Marchés Publics, une procédure de dématérialisation a été engagée sur plate-forme de la société Innovplus de Rennes où les entreprises intéressées ont pu consulter l’avis d'appel ainsi que le dossier de consultation.

 

Les prestations ont été définies dans le cadre d'un lot unique.

La remise des offres a été fixée au  pour le vendredi 17 mars 2006 avant 12h dernier délai.

Au 17 mars 2006, 2 dossiers d'offres ont été enregistrés pour le marché sur le registre ouvert à cet effet. Tous ont été déposés par voie postale ou dépôt en mairie contre récépissé.

Aucun dossier n’a été déposé sur la plate forme de dématérialisation.

 

Le 20 mars 2006, la maire en sa qualité de personne responsable du marché a procédé à l’analyse des pièces constituant les dossiers administratifs des candidatures.

Tous les dossiers étaient tous complets.

 

 Le 21 mars 2006, en mairie, la commission d'appel d'offres convoquée à cet effet a procédé à l'examen des offres. Après classement en fonction des critères pondérés de la consultation, la commission a décidé d'attribuer le marché à l'entreprise EUROVIA pour un montant de :

-          tranche ferme (rue Cadoudal) :                           237 470.11 € TTC

-          tranche conditionnelle (rue de Ste Avoye) :           66 915.72 € TTC

TOTAL 304 385.83 € TTC

            (estimation MO : TF : 210 870.35 € - TC : 60 970.29 € - Total : 271 840.64 € TTC)

 

Délibération n° 51-2006 :

Suite à la décision de la commission d’appel d’offres réunie le 21 mars 2006, le conseil municipal autorise, à l’unanimité,  monsieur le maire à signer le marché des travaux de voirie pour l’aménagement du centre bourg 2ème tranche avec l’entreprise EUROVIA pour un montant de 237 470.11 € TTC pour la tranche ferme et de 66 915.72 € TTC pour la tranche conditionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

3/ Commission des affaires scolaires : compte rendu de la réunion du 14 mars 2006

 

Extrait du document de travail :

 

Présents : M. Merour, M. Billard, M. Untersinger, M. Le Briéro  Mme Chassing, Mme Galerne, Mme Justome, Mme Rabiller

Absents excusés : M. Bouxin, M. Celo, Mme Lecouffe,

Autres présents : M. Pourchasse – directeur de l’école publique

Mme Lorgeray – directrice de l’école privée St Joseph

Mme Hilary – directrice de l’école privée St Gilles

M. Bruley – principal du collège de Kerfontaine

 

Mr le Maire rappelle que la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales précise les modalités de répartition de la contribution des communes au fonctionnement des écoles privées recevant des élèves n’habitant pas la commune siège de l’école.

 

La circulaire n° 05-206 du 2 décembre 2005 relative aux modifications apportées par la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 explique les conditions d’application des nouvelles obligations faites aux communes de résidence.

 

A propos du contrat d'association avec l'école Saint Gilles de Mériadec, Mr le Maire informe le conseil qu'il a reçu de la Préfecture une réponse à son courrier. Mme le Préfet indique que le contrat doit être revu pour ne porter que sur les seuls enfants domiciliés sur le territoire de la commune de Pluneret. En conséquence, il propose au conseil de délibérer dans une premier temps (délibération n° 53-2006) sur les montants du contrat applicable à l'école Saint Gilles de Mériadec pour les élèves domiciliés sur la commune,  puis dans un second temps (délibération n° 69-2006) sur la dénonciation du contrat au titre de 2006 et la signature d'un nouveau contrat conforme aux textes en vigueur.

 

3.1 CONTRAT D’ASSOCIATION 2006

 

Extrait du document de travail :

L’école privée St Joseph et l’école privée St Gilles bénéficient d’un contrat d’association.

La charge financière qui incombe à la commune résulte de l’article 4 de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959.

 

Les dépenses à prendre en compte sont :

- l’entretien des locaux liés aux activités d’enseignement

- les dépenses de fonctionnement des locaux : les frais de chauffage, d’eau, d’éclairage, de nettoyage des locaux, l’achat de produits d’entretien, les fournitures de petit équipement, les contrats de maintenance.

- l’entretien s’il y a lieu, le remplacement du mobilier scolaire et du matériel collectif d’enseignement n’ayant pas le caractère de biens d’équipement

- l’achat des registres et imprimés à l’usage des classes

- la rémunération des agents territoriaux de service des écoles maternelles.

 

La commune a la possibilité de participer aux dépenses de fonctionnement pour la totalité des élèves ou pour les seuls élèves domiciliés sur son ressort territorial.

 

Remarque : Chaque année, la Préfecture du Morbihan nous communique :

- les effectifs officiels de chaque école au 1er septembre.

- les coûts moyens départementaux, montant maximum de références que nous sommes tenus de respecter.

 

 

Ecole St Joseph

Le Conseil Municipal a émis un avis favorable à un contrat d’association le 26 Juin 1998.

Le 04 septembre 1998, le conseil a décidé de participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls élèves domiciliés sur la commune.

 

Ecole St Gilles

Le contrat d’association a pris effet à la rentrée scolaire 1997/1998.

Le conseil municipal a donné son accord pour la prise en charge de la totalité des élèves, avec une répartition entre PLUNERET et PLUMERGAT dans le cadre du SIVU.

 

Au cours de la réunion, Mr le Maire a informé les membres de la commission que le contrat d’association passé avec l’école St Gilles n’était pas conforme avec la loi du 13 août 2004. Il a également précisé que les services du préfet ont été interrogés pour avoir leur avis sur ce contrat.

 

Mr le Maire donne lecture d’un article paru dans les maires de France en janvier 2006 qui liste les principaux points de la circulaire du 2 décembre 2005 :

 

Ä 1er point : Accord entre la commune d’accueil et la commune de résidence pour la répartition des dépenses de fonctionnement :

- le financement, par les communes de résidence, des dépenses de fonctionnement des écoles privées sous contrat d’association situées hors de leur territoire et accueillant certains de leurs enfants donne lieu à un accord entre les communes.

- cet accord peut convenir que la commune d’accueil verse à l’établissement privé la totalité des dépenses de fonctionnement et que la commune de résidence verse sa contribution à la commune d’accueil.

- à défaut d’accord entre les communes, la commune de résidence pourrait s’entendre directement avec l’établissement privé en lui versant sa part.

- en l’absence de tout accord, le préfet interviendra in fine pour fixer le montant de la participation. Le montant de la participation est fixé en respectant le principe de parité entre l’enseignement public et l’enseignement privé énoncé à l’article L.442-5 du code de l’éducation.

- la participation de la commune de résidence pour un élève fréquentant l’école privée d’une autre commune est fixée par comparaison avec la participation qu’elle aurait eu à payer si ce même élève avait été scolarisé dans un établissement public de cette autre commune.

- au cas où elle n’aurait pas eu à participer au financement de l’école publique extérieure, elle n’a donc pas à le faire pour l’école privée.

 

Ä 2ème point : Plafonnement du montant de la participation :

Il ne peut excéder le coût d’un élève de l’école publique de la commune de résidence ou, en l’absence d’école publique, au coût moyen des classes élémentaires publiques du département.

 

Ce point a été examiné en commission finances.

Le conseil est invité à délibérer sur la reconduction du contrat d'association avec l'école Saint Joseph. Pour l'école Saint Gilles de Mériadec, le bordereau est inscrit à l'ordre du jour sous le numéro 4.6

 

      

       Mme JACOPIN pense qu'à l'école Saint Joseph beaucoup d'élèves viennent de l'extérieur parce qu'il y a l'enseignement du breton. Elle demande si en cas d'application de la règle expliquée s'il y aura un problème pour ces familles.

       Mr le Maire répond qu'il n'y a pas d'impact pour l'école Saint Joseph, le contrat ne porte que sur les élèves domiciliés dans la commune.

       Mme JACOPIN veut s'assurer que de ce fait on n'empêche pas les élèves de l'extérieur de venir.

       Mr le Maire répond que ce n'est, bien évidemment, pas le cas.

 

 

3.2 Effectifs des différents établissements scolaires de la commune

 

Extrait du document de travail :

 

Ecole publique

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

maternelle

125

116

118

116 

140

138

primaire

190

199

192

192

178

184

total

315

315

310

308

318

322

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

maternelle

58

64

80

93 

98

102

primaire

79

77

99

97

109

106

 Total

163

165

179

190

207

208

élèves de Pluneret

137

141

147

151

171

171

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

maternelle

38

35

42

37 

45

37

primaire

36

41

42

39

40

53

total

74

76

84

76

85

90

 

 

 

 

 

 

 

Collège

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

total

370

370

377

377 

377

370

élèves de Pluneret

162

168

168

158

159

156

 

 

Montant du coût d'un enfant de l'école publique de Pluneret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

maternelle

     821,29 €

     927,27 €

     927,27 €

     952,05 €

     791,20 €

825.98 €

691.14 €

primaire

     145,49 €

     179,94 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subventions accordées par la Commune

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

maternelle

     768,95 €

     768,95 €

     768,95 €

     653,96 €

     624,10 €

825.98 €

691.14 €

primaire

     130,81 €

     130,81 €

     130,81 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

maternelle

     768,95 €

     768,95 €

     645,87 €

     653,96 €

     791,20 €

751.02 €

691.14 €

primaire

     130,81 €

     130,81 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

 

Mr BIETRIX demande pourquoi les effectifs des écoles restent stables alors que la population augmente.

Mr le Maire répond qu'il faut prendre en compte l'effet de la courbe des naissances.

Mme JACOPIN précise qu'il y a un creux de vague pour les 15/16 ans.

Mr le Maire ajoute qu'en maternelles cela semble repartir. D'autre part le collège envisage la  création d' une classe supplémentaire à la prochaine rentrée scolaire.

 

3.3  Ecole publique : coût de fonctionnement 2005

 

Extrait du document de travail :

Le coût de fonctionnement de l’école publique était en :

Ø 2000 de 150 099.02 €

Ø 2001 de 146 266.15 €

Ø 2002 de 120 523.67 €

Ø 2003 de 125 431.66 €

Ø 2004 de 117 968.69 €

 

Pour l’année 2005, le coût de fonctionnement a été évalué à  117 966.58 € :

- montant des dépenses de fonctionnement           30 766.73 €      

- montant des charges de personnel                      87 199.85 €     sachant que le coût des ATSEM est de 82 751.06 € et que le coût des agents d’entretien est de 4 448.79 €.

 

3.4  Coût de revient d'un élève de l'école publique

 

Extrait du document de travail :

Les effectifs à prendre en compte : 322                      en maternelle              138

en primaire                 184

Coût commun d’un élève de primaire ou de maternelle : 30 766.73 € / 322 = 95.55 €

Coût d’un élève de maternelle : 87 199.85 €/ 138 = 599.65 € + 95.55 € = 695.19 €

Coût d’un élève de primaire : 4 448.79 € / 184 = 24.18 € + 95.55 € = 119.73 €                                            

 

3.5 Conventions avec les écoles privées – Montants alloués.

 

Extrait du document de travail :

Ecole St Joseph         

Effectifs au 1er trimestre 2005/2006 : 208  -      en maternelle           102, en primaire 106

Les plafonds 2006 communiqués par la Préfecture sont :

- pour un enfant de maternelle                  737.78 €

- pour un enfant du primaire                     192.53 €

Les coûts de revient de l’école publique sont :

- pour un enfant de maternelle                  695.19 €

- pour un enfant du primaire                                 119.73 €

 

 

Ecole St Gilles            

Effectifs au 1er trimestre 2005/2006 : 90 - en maternelle 37, en primaire 53

Les plafonds 2006 communiqués par la Préfecture sont :

- pour un enfant de maternelle                  939.05 €

- pour un enfant du primaire                     258.45 €

Les coûts de revient de l’école publique sont :

- pour un enfant de maternelle                  695.19 €

- pour un enfant du primaire                                 119.73 €

 

 

 

Délibération n° 52-2006 : Contrat d’association 2006 – Ecole privée St Joseph

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix,  décide de reconduire le contrat d'association avec l'école Saint Joseph au titre de l’année 2006 et fixe les montants suivants :

- par élève de maternelle           695.19 €

- par élève de primaire              119.73 €

Madame JACOPIN s’abstient sur le montant de la convention qu’elle considère comme devant être retenu à hauteur du plafond de la Préfecture.

 

 

Délibération n° 53-2006 : Contrat d’association 2006 - Ecole privée St Gilles - Mériadec.

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix,  décide d’attribuer à l’école St Gilles pour l’année 2006 dans le cadre du contrat d’association les montants suivants :

- par élève de maternelle                  695.19 €

- par élève de primaire                     119.73 €

Madame JACOPIN s’abstient.

 

            A l'occasion du vote de ce bordereau, Mr le Maire propose au conseil de prendre une délibération fixant ces coûts de revient des élèves de l'école publique pour la participation à réclamer auprès des communes extérieures, domiciles des élèves scolarisés à l'école publique de Pluneret.

            Le conseil municipal approuve cette proposition de délibération.

            Mme JACOPIN propose dans un souci d'équité que ce soit le tarif plafond de la Préfecture qui soit appliqué à toutes les communes.

            Mr le Maire lui répond que c'est cela qui pouvait être fait avant la loi du 13 août 2004 mais que cela n'est plus possible.

 

Délibération n° 54-2006 :

Le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’assortir les inscriptions des enfants domiciliés hors de la commune de PLUNERET et scolarisés à l’école publique de PLUNERET d’une participation financière pour l’année scolaire 2005/2006 et de se référer au coût de revient des élèves de l’école publique calculé pour 2006 soit :

- pour un élève de maternelle                      695.19 €

- pour un élève de primaire                         119.73 €

                                                                          

3.6 Crédits budgétaires 2006 pour l'école publique

 

 

Extrait du document de travail :

Les crédits budgétaires d’investissement concernent des dépenses d’acquisition de matériel informatique (2183), d’acquisition de mobilier (2184) et d’acquisition de matériel (2188).

Le montant alloué  en 2001 – 9 146,94 €

en 2002 – 9 146.94 €

en 2003 – 9 200.00 €            

en 2004 – 9 350.00 €

en 2005 – 9 000.00 €                        

Les besoins formulés par l’école pour 2006 sont les suivants :

 

école maternelle

2 ordinateurs

  2 000,00 €

3 tricycles

     308,58 €

3 tricycles cadre V

     541,80 €

4 tricycles 3 à 6 ans

     411,44 €

draisienne

       99,27 €

un banc

     377,94 €

 

école élémentaire

2 vidéo-projecteur

  2 000,00 €

3 ordinateurs/imprimantes

  3 000,00 €

3 tables spéciales ordinateur

     383,91 €

un table pour bureau du directeur

     153,09 €

un télécopieur

     149,98 €

Total

  9 426,01 €

 

 

Délibération n° 55-2006 :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de fixer à 9 400.00 € le montant du crédit budgétaire d'investissement alloué au titre de l’année 2006 à l'école publique de PLUNERET compte tenu des besoins formulés par le directeur de l’école publique.

 

3.7 Subventions aux enfants des établissements scolaires de la commune

 

Extrait du document de travail :

En 2005 ont été attribuées les subventions suivantes :

- pour l’arbre de Noël des écoles : 10.50 € / élève

- pour les sorties pédagogiques des écoles : 13.00 € / élève

Collège de Kerfontaine - activités pédagogiques : 13.00 € / élève

Enveloppe maximale de 1 000.00 €  reversée sur demande des lycées pour les jeunes de PLUNERET qui sont scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toute section confondue, avec un montant maximum de 10.00 € / élève.

 

            Mme JACOPIN demande l'attribution de l'enveloppe de1 000 € quelque soit le lycée fréquenté public ou privé.

            Mr le Maire répond que d'un point de vue personnel il reste très attaché au service public. Il ajoute qu'il faut attendre de savoir si la loi du 13 août 2004 et ses textes d'application l'étendront aux écoles privées.

            Mme JACOPIN déclare que toutes les communes environnantes versent à l'établissement indépendamment du fait qu'il soit public ou privé.

            Mr le Maire lui signale que ce n'est pas ce que disent les responsables des établissements.

            Mme CONTAL pense que si les gens choisissent d'aller à l'école  privée c'est leur choix.

            Mme JACOPIN ajoute que c'est parce que l'enveloppe n'a pas été utilisée qu'elle soulignait cela.

 

Délibération n° 56-2006 :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide de fixer au titre de l’année 2006, les subventions aux établissements scolaires de la commune de la manière suivante :

- pour l’arbre de noël des écoles : 11.00 € / élève                                     

- pour les sorties pédagogiques des écoles : 13.50 € / élève

- pour les activités pédagogiques du Collège : 13.50 € / élève

et le conseil municipal propose de reconduire l’enveloppe maximale de 1 000.00 € reversée sur demande des lycées pour les jeunes de PLUNERET qui sont scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toute section confondue, avec un montant maximum de 10.00 € / élève.

Madame JACOPIN vote contre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 3.8 Allocation fournitures scolaires

 

Extrait du document de travail :

Le montant de l’allocation fournitures scolaires :         en 2001                    54,88 € / élève

en 2002                    54,88 € / élève

en 2003                    55.00 € / élève

en 2004                    55.00 € / élève

en 2005                    55.20 € / élève

Les membres de la commission proposent de fixer le montant de l’allocation fournitures scolaires pour l’année 2006 à 55.20 € / élève.

 

Mr le Maire souligne que la commission propose la reconduction du même montant qu'en 2005 sachant que les responsables des  établissements scolaires sont très satisfaits  de l'action de la commune. Ils l'ont indiqué lors de la réunion de la commission scolaire.

 

Délibération n° 57-2006 :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  décide de fixer à 55.20 € / élève le montant de l’allocation fournitures scolaires pour l’année 2006.

 

3.9 Subventions aux associations de parents d'élèves des établissements scolaires primaires

 

Extrait du document de travail :

Avant l’année 1999, la somme de 457,35 € était attribuée à chaque école sans tenir compte des effectifs.

Depuis 1999, une enveloppe est attribuée et est répartie au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

En 2001                 1 829.39 €

En 2002                 1 981.84 €

En 2003                 2 000.00 €

En 2004                 2 000.00 €

En 2005                 2 100.00 €

 Les membres de la commission proposent de fixer l’enveloppe attribuée aux associations des établissements scolaires pour l’année 2006 à 2 100.00 €.

 

Délibération n° 58-2006 :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de fixer à 2 100.00 € l’enveloppe attribuée aux associations de parents d’élèves des établissements scolaires de Pluneret pour l’année 2006. Cette enveloppe est répartie au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

 

3.10 Questions diverses.

 

- Ecole St Gilles de Mériadec : Demande de subvention pour acquérir du matériel de psychomotricité.

 

Extrait du document de travail:

La directrice de l’école St Gilles a présenté une demande pour acquérir du matériel de psychomotricité

Mr le Maire rappelle que la commune ne peut intervenir que dans le cadre du contrat d’association c’est-à-dire que sur la partie relative aux dépenses de fonctionnement.

 

Le conseil municipal ne donne pas suite à cette demande.

 

- Ecoles Diwan : Demande d'une participation aux frais de scolarité

 

Extrait du document de travail :

Par courrier, l’école Diwan d’Auray sollicite la contribution de la commune en application de la circulaire du 2 décembre 2005.

Compte tenu des informations que la collectivité dispose par rapport à l’application de la loi du 13 août 2004, monsieur le Maire considère qu’il est nécessaire d’attendre les circulaires d’application pour connaître les obligations qui incombent à la collectivité.

Ces demandes de participations aux frais de scolarités des enfants de la commune scolarisés dans les écoles Diwan seront à nouveau étudiées.

 

Délibération n° 59-2006 :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de surseoir à la demande de participation aux frais de scolarité formulée par les écoles Diwan d’Auray et de Vannes en l’attente des textes officiels d’application de la loi du 13 août 2004.

 

Remerciements :

La directrice de l’école St Gilles remercie la municipalité pour la réalisation rapide du parking auprès de l’école.

Le directeur de l’école publique et les directrices des écoles privées ainsi que le principal du collège remercient également la commune de PLUNERET pour sa générosité envers les enfant

 

 

4/ Commission des finances du 22 mars 2006 : Budget primitif 2006

 

Extrait du document de travail :

Etaient présents : M.Merour, M. Untersinger, M. Billard, Mme Contal, Mme Jacopin, Mme Langelotti, Mme Roby-Thorel.

Absente excusée : Mme Rio.

Absents : M. Le Berrigaud. M. Bouxin.

Présence de Mme BELLEGO

 

Budget Primitif de l’année 2006

 

L’adjoint aux finances présente le budget primitif de l’année 2006.

Il rappelle que l’instruction budgétaire et comptable M14 est applicable depuis le 1er janvier 1997.

 

A compter du 1er janvier 2006, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Elles sont destinées à simplifier le cadre budgétaire et comptable applicable aux communes et à leurs établissements.

L’objectif recherché est :

- de rendre la matière plus accessible aux élus et aux citoyens,

- de favoriser la transparence et la qualité de l’information budgétaire et comptable des collectivités locales.

 

Rappel : Le budget de la commune est l’acte par lequel le conseil municipal prévoit et autorise les dépenses et les recettes de l’exercice.

- La section de fonctionnement retrace les dépenses et les recettes nécessaires au fonctionnement courant des services communaux.

- La section d’investissement retrace les dépenses et les recettes relatives à des opérations qui se traduisent par une modification de la consistance ou de la valeur du patrimoine de la commune.

 

 

 

 

* SECTION DE FONCTIONNEMENT

 

DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

4.1 Attribution de crédits au fonctionnement du RASED

 

Extrait du document de travail :

La ré éducatrice du réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficultés (RASED) sollicite au titre de l’année 2006 la reconduction des crédits annuels.

Pour information, la commune a pris en charge en 2005 des dépenses pour un montant de  262.00 € avec un subventionnement du Conseil Général de 152.00 €.

Pour 2006, le Conseil Général a attribué à la commune une subvention de 152.00 €.

La dépense de fonctionnement sera imputée pour partie à l’article 60632 et pour partie à l’article 61558.

Les membres de la commission, à l’unanimité, proposent de reconduire la somme de 262.00 € au fonctionnement du RASED.

 

Délibération n° 60-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de reconduire pour 2006 le crédit de 262.00 € pour le fonctionnement du RASED.

 

4.2 Indemnité de gardiennage des églises communales

 

Extrait du document de travail :

Chaque année, le conseil municipal doit délibérer sur le montant de l’indemnité de gardiennage de l’église communale.

 

Le montant maximum de l’indemnité allouée aux préposés chargés du gardiennage des églises communales (notamment aux prêtres affectataires), peut faire l’objet d’une revalorisation annuelle au même taux que les indemnités exprimées en valeur absolue allouées aux agents publics et revalorisées suivant la même périodicité.

 

Il a été décidé par une circulaire du ministère de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, pour l’année 2006, une revalorisation de 1.28 % du montant de l’indemnité.

 

En conséquence, le plafond indemnitaire applicable pour le gardiennage des églises communales est de 458.58 € pour un gardien résidant dans la commune où se trouve l’édifice du culte et de 115.62 € pour un gardien ne résidant pas dans la commune, visitant l’église à des périodes rapprochées.

 

Il est précisé que ces sommes constituent des plafonds, en dessous desquels il demeure possible aux conseils municipaux de revaloriser à leur gré les indemnités actuellement inférieures à ceux –ci.

 

Il est rappelé que le prêtre titulaire de la paroisse réside dans la commune.

 

Les membres de la commission, à l’unanimité, proposent de fixer à 458.58 € l’indemnité de gardiennage de l’église communale, qui sera imputée au compte 6282, pour l’année 2006.

 

Délibération n° 61-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, de fixer à 458.58 € l’indemnité de gardiennage des églises communales au titre de l’année 2006.

 

 

 

4.3 Personnel communal

Barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leurs familles     

 

Extrait du document de travail :

Chaque année, les conseillers sont amenés à se prononcer sur le barème d’actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille, conformément à la circulaire communiquée par le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale.

Les agents concernés sont les agents titulaires, stagiaires et non titulaires.

Ces dépenses sont imputées au compte 658 – charges diverses de la gestion courante.

 

Ces prestations d’action sociale sont distinctes de la rémunération des agents et sont attribuées indépendamment du grade, de l’emploi ou de la manière de servir.

 

Les membres de la commission proposent, à l’unanimité, aux conseillers d’adopter le barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leurs familles au titre de l’année 2006.

 

Délibération n° 63-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, adopte le barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille, pour l’année 2006, en application de la circulaire DGAFP/Budget FP/4 n° 2112 du 17 janvier 2006 et de la circulaire CDG n° 06-01 du 15 janvier 2006.

4.4 Subvention de fonctionnement versée au CCAS

 

Extrait du document de travail :

La directrice du CCAS de PLUNERET a présenté une demande de subvention de fonctionnement du CCAS au titre de l’année 2006 (article 65736) pour un montant de 167 600.00 €.

 

L’adjointe aux affaires sociales présente en commission la demande de subvention de fonctionnement du CCAS qui permettra de couvrir notamment des frais de personnel, des frais de formation, des actions sociales, les charges courantes de fonctionnement ainsi que le remboursement à l’URSSAF suite au redressement financier dont le CCAS a fait l’objet.

 

Les membres de la commission proposent, à l’unanimité, de verser au CCAS la subvention de fonctionnement de 167 600 € au titre de l’année 2006.

 

            Mme BELLEGO, adjointe aux affaires sociales, apportent des informations au conseil.

            Mr KERDAL demande quel est le montant du redressement de l'URSSAF.

            Mme BELLEGO répond qu'il est de 12 700 € et qu'il porte sur les aides à domicile.

            Mr LE BRIERO observe que la subvention demandée en 2006 est bien supérieure à celle de 2005.

            Mme BELLEGO indique que la demande du CCAS comprend plusieurs choses : faire face au redressement de l'URSSAF, la titularisation des emplois jeunes que le CCAS souhaite conserver, l'agrandissement du foyer du Rohu tout en gardant le même effectif du personnel avec un besoin de subvention d'équilibre de 30 000 € .

            Mr le Maire indique que l'année 2006 est pour le CCAS une année transitoire. Il explique que le CCAS a préféré provisionner la totalité de la dette URSSAF. La structure dispose en outre de deux emplois jeunes qu'elle veut garder au moment d'une augmentation de la capacité du domicile collectif. Le projet commence par l'extension pour une chambre, mais avec l'accord du Conseil Général et de Bretagne Sud Habitat le dossier a été déposé pour deux chambres. La partie des locaux du personnel va être agrandie.

            La difficulté est d'attendre que la structure soit opérationnelle dans sa configuration avec deux chambres supplémentaires. Pour cette raison, le CCAS sollicite l'aide de la commune pour le coût des emplois jeunes pour lequel il ne peut pas pour l'instant mettre en face les recettes.

            Mr le Maire poursuit a propos du redressement de l'URSSAF. Il indique que certains CCAS vont devoir fermer parce qu'ils ne peuvent pas assurer le règlement réclamé. Le CCAS de Pluneret n'a pas reçu la notification du montant exact de la somme. L'association des maires et le Préfet ont été saisis.

            Mr le Maire ajoute qu'au travers du positionnement de l'URSSAF se pose le problème sérieux du maintien d'un service public d'aides ménagères.

 

            Mr BIETRIX demande pourquoi ces aides à domicile ne peuvent pas être titularisées.

            Mme BELLEGO répond que la difficulté de pouvoir compter sur un volume de travail permanent suffisant pour faire face.

            Mme JACOPIN demande pourquoi ne pas envisager une centre intercommunal d'action sociale.

            Mr le Maire souligne que le choix de ne pas titulariser est lié à la particularité de type de service. La recherche d'une mutualisation des besoins et des moyens à l'échelle des 28 communes du pays d'Auray est engagée. Une information sera faite à ce sujet lors d'un prochain conseil. Une tendance va vers l'assimilation des CCAS à des établissements médico-sociaux mais dans ce cas c'est le passage en CROSMS, démarche lourde et contraignante, le passage à une tarification départementale, la tenue de la comptabilité en M22. Or sur le pays, seuls 7 à 8 CCAS ont la capacité de mener ces trois opérations d'où l'impérieuse nécessité de la mutualisation des différents moyens.

            Mr le Maire ajoute que c'est là un objectif de territoire très fort.

 

            Mme JACOPINdemande s'il y a des études prévisionnelles sur l'évolution du nombre de bénéficiaires CCAS.

            Mr le Maire répond qu'en quelque sorte oui mais pas sous cette forme là. Ce qui a été retenu c'est la prévision de l'INSEE sur le nombre de personnes de plus de 60 ans sur le pays d'Auray. La progression est très forte sur deux espaces : le pays d'Auray et le pays de Vannes.

            Il ajoute qu'il y a là un défi important à relever mais qui est source de création d'emplois. Les aides ménagères dans les collectivités du pays ce sont 400 emplois et en capacité de développement (le double sur dix ans).

            Mr BILLARD fait observer que les conseils généraux poussent fortement les structures à payer plus cher les intervenants. De ce fait, les associations augmentent leurs tarifs mais les caisses de retraite qui paient les heures d'aides ménagères se désengagent de plus en plus.

 

Délibération n° 63-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  décide d’allouer au CCAS de la commune une subvention de fonctionnement au titre de l’année 2006 d’un montant de 167 600.00 €. 

 

4.5 Subventions aux associations : étude de demandes complémentaires                    

           

Ä USV Hand Ball :

Extrait du document de travail :

Lors du conseil du 16 septembre 2005, il avait été décidé de revoir la demande du club de hand qui sollicitait une subvention exceptionnelle pour l’aider à équilibrer leur budget compte tenu de leurs difficultés financières résultant de la location de la salle de Kerplouz pour les années 2003/2004 et 2004/2005 pour un montant total de 1 000 € (2 x 500 €).

 

Les membres de la commission proposent, à l’unanimité, d’attribuer à l’USV Hand Ball une subvention d’équilibre à titre exceptionnel de 1 000 €.

 

Délibération n° 64-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide d’accorder à l’USV Hand Ball à titre exceptionnel une subvention d’équilibre d’un montant de 1 000 €.

Madame JACOPIN s’abstient.

 

Ä Cercle Celtique Festerion Ar Brug :

Extrait du document de travail :

Cette association va fêter cette année les 30 ans du cercle et les 25 ans du bagad. L’association sollicite à ce titre une subvention exceptionnelle de 1 000 €.

Les membres de la commission proposent, à l’unanimité,  d’attribuer au cercle celtique Festerion Ar Brug une subvention exceptionnelle de 1 000 €.

 

Délibération n° 65-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’attribuer au cercle celtique Festerion Ar Brug une subvention exceptionnelle de 1 000 € à l’occasion des 30 ans du cercle et des 25 ans du bagad.

 

 

Ä Comité cycliste de la vallée de Tréauray :

Extrait du document de travail:

Cette association organise le dimanche 25 mai le championnat départemental des nationaux, régionaux et espoirs. L’association sollicite une subvention exceptionnelle de 2 000 €.

 

Les membres de la commission proposent, à l’unanimité,   d’attribuer au comité cycliste de la vallée de Tréauray une subvention de 1 000 € pour l’organisation du championnat départemental des nationaux, régionaux et espoirs le dimanche 25 mai 2006.

 

            Mr LE BRIERO indique avoir, à l'occasion de la course de la PAC, discuté avec le président qui a considéré que la participation envisagée de 1 000 € ne sera pas suffisante, notamment du fait que les organisateurs de courses cyclistes n'ont plus le droit de faire payer d'entrées sur la voie publique.

            Mr le Maire précise que la commission a prévu la possibilité de revenir sur la situation à l'issue du tour de table que les organisateurs ont été invités à faire avec leurs partenaires financiers.

            Mr BILLARD demande pourquoi les responsables n'ont pas fait cette démarche en amont de leur demande à la commune.

            Mr LE BRIERO conçoit que c'est bien à eux de faire les démarches.

 

Délibération n° 66-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix,  décide d’attribuer au comité cycliste de la vallée de Tréauray une subvention exceptionnelle de 1 000 € pour l’organisation du championnat départemental des nationaux, régionaux et espoirs le jeudi 25 mai 2006.

Mme JACOPIN s'abstient.

 

 

 

 

 

 

Ä Association solidarité foot :

Extrait du document de travail :

Cette association organise le dimanche 21 mai 2006 une manifestation sportive à but humanitaire. Les fonds récoltés seront versés à l’association Handi’chiens qui vient en aide aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant. L’objectif de cette manifestation est d’offrir un chien à une personne de la région. Elle sollicite des communes participantes un don de 100.00 €.

 

Après discussion, les membres de la commission considèrent que l’association solidarité foot doit gérer la manifestation qu’elle organise. De plus, au vu du budget prévisionnel, les subventions des collectivités locales permettent de couvrir les charges liées à la manifestation et le don sollicité de 100.00 € n’est pas forcément reversé en totalité à l’association Handi’chiens.

 

Après un vote, les membres de la commission décident de ne pas attribuer de don à l’association solidarité foot :

Pour                            1 Mme JACOPIN

Contre                         5 M MEROUR, BILLARD, Mmes CONTAL, LANGELOTTI et ROBY-THOREL

Abstention                   1 M UNTERSINGER

 

Les collectivités locales sont de plus en plus sollicitées. Si la commune décide de verser un don, ce don sera versé directement à l’association Handi’chiens.    

Les membres de la commission demandent aux conseillers de se prononcer sur cette demande.

 

            Mr de WIT informe qu'étant membre de l'association il ne participera pas au vote.

            Mme CONTAL souligne que la demande a été formulée par l'association Solidarité Foot.

            Mr de WIT précise qu'un chien coûte environ 12 000 €. En général, pour toutes les associations qui font de la collecte sous forme de dons les chèques sont établis au nom de l'association. Il ajoute en outre ne pas être sûr de l'exactitude la phrase du compte-rendu de la commission : " les subventions des collectivités locales permettent de couvrir les charges liées à la manifestation et le don sollicité de 100.00 € n’est pas forcément reversé en totalité à l’association Handi’chiens".

            Mme JACOPIN souhaite justifier son vote favorable en commission en indiquant qu'elle trouve bien que les associations regroupent les gens pour les sensibiliser aux actions humanitaires et que cela mérite un soutien.

            Mr le Maire précise que les membres de la commission ont été interpellés par le fait que l'association mentionne une action humanitaire  mais pour autant la totalité des recettes pour le fonctionnement de la manifestation est demandée aux collectivités locales.

 

Délibération n° 67-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 19 voix,  rejette la sollicitation formulée par l’association Solidarité Foot pour l’organisation d’une manifestation sportive à but humanitaire le dimanche 21 mai 2006. Le conseil municipal ne discute pas le but poursuivi mais l’appel lancé aux communes pour assurer le fonctionnement de la manifestation.

Vote contre la proposition de rejet de la demande : Madame JACOPIN.

S’abstiennent : Mes ALLIOUD, BOUXIN, MEROUR pour le pouvoir confié par M. LE BERRIGAUD, et UNTERSINGER.

M. de WIT ne participe pas au vote.

 

 

 

 

 

ÄKiwanis Club du Pays d’Auray :

Extrait du document de travail :

Cette association souhaite organiser le 23 juillet 2006 des Joutes Nautiques dans le port de St Goustan, une manifestation intercommunale du pays d’Auray. Elle sollicite un accord de participation de la commune, un équipage (8 membres) par commune et un engagement de 90 € par bateau (commune), une assistance pour la recherche de sponsors pour un montant global minimum de 350 € par commune.

 

Après discussion, les membres de la commission décident de ne pas attribuer de subvention au Kiwanis Club du Pays d’Auray :

Pour attribuer une subvention            1 Mme JACOPIN

Contre                                     6 M MEROUR, BILLARD, UNTERSINGER, Mmes CONTAL, LANGELOTTI et ROBY-THOREL

 

Les membres de la commission demandent aux conseillers d’adopter un vote de principe sur ce type de demande.

 

            Mme ROBY-THOREL considère l'idée bonne mais telle que la demande est formulée, cela pose une nouvelle fois problème.

            Mme JACOPIN voit dans ce projet une nouvelle initiative pour rassembler les gens.

 

Délibération n° 68-2006 :

 Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, rejette la demande de participation du Kiwanis Club du Pays d’Auray pour l’organisation des joutes nautiques dans le port de St Goustan le 23 juillet 2006 et décide de manière générale de ne pas donner suite à ce type de demande.

Madame JACOPIN vote contre la proposition de rejet de la demande.

Mes ALLIOUD et BOUXIN s’abstiennent.

 

 

 

ÄPAC –

Extrait du document de travail:

Pluneret Artisans Commerçants sollicite une subvention de 2 300.00 € pour l’organisation d’une course cycliste « les boucles de Pluneret » le dimanche 26 mars 2006.

Le budget prévisionnel ne comportant que des dépenses, les membres de la commission des finances décident de ne pas se prononcer sur cette demande. Elle demande sera réexaminée dès lors que la PAC aura transmis un budget prévisionnel complet présentant les dépenses et les recettes.

Conclusion : Les membres de la commission proposent aux conseillers de réexaminer cette demande ultérieurement.

 

            Mr UNTERSINGER précise qu'aucune explication n'est donnée par l'association sur son budget. Seules des dépenses apparaissent mais sans mention des recettes.

            Mr le Maire indique que les services de la Sous-Préfecture ont fait un contrôle dimanche 26 mars jour de la course et ont relevé des anomalies.

            Il propose au conseil de réexaminer la demande de la PAC ultérieurement.

            A l'unanimité, le conseil municipal approuve la proposition de report de l'examen de cette demande.

 

 

 

 

 

 

4.6 Ecole St Gilles de Mériadec : contrat d’association

 

Extrait du document de travail :

Au cours de la commission des affaires scolaires, Mr le Maire a informé les membres de la commission que le contrat d’association passé avec l’école St Gilles n’était pas conforme avec la loi du 13 août 2004. Il a également précisé que les services du Préfet ont été interrogés pour avoir leur avis sur ce contrat.

Suite à la réponse du Préfet et pour être en conformité avec la loi du 13 août 2004, le conseil municipal doit donc dénoncer le contrat d’association actuel passé avec l’école St Gilles et doit adopter un nouveau contrat d’association par lequel la commune s’engage à participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls les élèves domiciliés sur la commune de Pluneret.

 

Délibération n° 69-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de dénoncer le contrat d'association avec l'école Saint Gilles de Mériadec au titre de l’année 2006 pour non-conformité avec la loi du 13 août 2004 et autorise monsieur le Maire à signer un nouveau contrat d’association avec l’école St Gilles par lequel la commune s’engage à participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls élèves domiciliés sur la commune de PLUNERET à compter du 1er janvier 2006 pour les montants arrêtés par la délibération n° 53-2006 prise au cours de la présente séance du conseil.

 

 

* Admission en non valeur de titres de recettes de l’année 2005  

 

Après avoir accepté l'inscription de ce bordereau supplémentaire à l'ordre du jour, Mr UNTERSINGER informe qu'à la demande du comptable du Trésor il est proposé au conseil municipal d’admettre en non-valeur des titres qui n’ont pu être recouvrés sur les années antérieures.

La somme totale de ces titres relatifs à la vente en 2005 de repas au restaurant scolaire est de 62.95 €.

Les crédits seront inscrits en dépenses de fonctionnement à l’article 654 au budget primitif de l’année 2006.

             

Délibération n° 79-2006 :

A l'unanimité, le conseil municipal décide d'approuver l'admission en non valeur des titres de recettes suivants dont le montant total est arrêté à la somme de 62.95 € :

 

n° 35                     2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 36                     2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 37                     2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 94                     2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 105                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 214                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 242                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 281                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 291                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 296                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 299                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 328                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 330                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 341                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 348                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 353                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.50 €

n° 601                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 604                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 605                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 610                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 754                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 755                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 760                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 762                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

n° 770                   2005                repas restaurant scolaire                                 2.55 €

 

 

4.7 Présentation détaillée des dépenses de fonctionnement                    

           

 

Extrait du document de travail:

Les opérations réelles donnent lieu à encaissement ou à décaissement effectif.

 

Chapitre globalisé 011 – Charges à caractère général                     + 9.55 % / au BP 2005

 

Chapitre 60 – Achats et variations des stocks                             + 5.63 %

Il s’agit notamment des dépenses d’alimentation (+ 7.69 %) et des fournitures achetées par les services techniques pour un montant de 72 500 € (+ 7.73 %).

 

Chapitre 61 – Services extérieurs                                                + 3.01 %

Il comprend toutes les interventions réalisées par des entreprises pour l’entretien des bâtiments, de la voirie, du matériel ainsi que les frais de maintenance.

Chapitre 62 – Autres services extérieurs                               + 27.73 %

Il s’agit des honoraires (géomètres …), des frais de télécommunications, des frais de cérémonies et réceptions.

Il comprend également les dépenses de fonctionnement du CLSH, du sport loisirs, de la maison des jeunes et du conseil municipal jeunes.

 

 

Chapitre globalisé 012 – Charges de personnel – les dépenses de personnel représentent 40.05 % des dépenses réelles de fonctionnement. L’ensemble du régime indemnitaire tel qu’il a été adopté par le conseil municipal lors de la séance du 30 mars 2005 a été reconduit.

 

Chapitre 63 : Il s’agit notamment des cotisations au Centre de gestion et Centre national de la Fonction Publique Territoriale.

 

Chapitre 64 : Il comprend les rémunérations de tous les agents communaux et les cotisations dues aux différents organismes.

 

 

Chapitre globalisé 014 – Atténuation de produits - 7391 – Reversements sur impôts – il s’agit de reverser au CCAS un tiers des recettes perçues au 7363.    

 

 

Chapitre 65 – Autres charges de gestion courante - Il s’agit notamment des indemnités des élus, des différentes subventions versées aux associations, au CCAS et aux écoles privés dans le cadre du contrat d’association.

 

Au 1er janvier 2006, les subventions d’équipement versées à des tiers ont été qualifiées d’immobilisations incorporelles et seront dorénavant imputées en investissement au chapitre 204 « subventions d’équipement versées ».

 

Par conséquent, la notion de fonds de concours est supprimée et les comptes suivants sont supprimés en section de fonctionnement :

- 65715           subvention d’équipement versée au syndicat d’électrification

- 65716           subvention d’équipement versée au CCAS

- 65751           fonds de concours aux organismes publics

 

 

 

Chapitre 66 – Charges financières - Il s’agit du remboursement des intérêts des emprunts en cours et de ceux estimés pour l’année 2006.

Les écritures relatives à la contre-passation des ICNE de 2005 et au rattachement des ICNE au 31 décembre 2006 figurent désormais au chapitre réel 66 – article 66112. La prévision et l’exécution des ICNE peuvent être négatives.

 

Chapitre 67 – Charges exceptionnelles –

Le compte 673 enregistre l’annulation des titres de recettes émis au cours de l’exercice précédent ou d’un exercice antérieur et se rapportant à la section de fonctionnement.

 

Les opérations d’ordre ne donnent pas lieu ni à encaissement ni à décaissement. Il s’agit d’une écriture mouvementant un compte budgétaire de fonctionnement et un compte budgétaire d’investissement.

 

Chapitre 023 – Virement à la section d’investissement d’un montant de 388 118.59 €.

Il s’agit d’une opération sans exécution pour équilibrer la section de fonctionnement.

 

Chapitre 042 – Opérations d’ordre de transfert entre sections : Ce nouveau chapitre globalisé regroupe l’ensemble des opérations d’ordre qui se traduisent par une dépense de fonctionnement et une recette d’investissement d’un même montant. Ces opérations, dites « opérations d’ordre de section à section », sont toujours équilibrées en dépenses et en recettes. Elles n’influent pas en conséquence sur l’équilibre global du budget, mais seulement sur l’équilibre de chaque section.

 

Au stade de la prévision budgétaire, on y retrouve les dotations aux amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles (compte 6811) pour la période du 01/01/06 au 31/12/06 : 72 490.00 €.

 

Conclusion : Le montant estimé des dépenses de fonctionnement cumulées est de 3 068 850 €.

 

            Mr BOUXIN demande s'il n'aurait pas été possible d'envisager un rattachement pour les dépenses relatives à Mériadec afin de les répartir sur plusieurs années.

            Il lui est répondu par les services de la commune que du fait de la mise en place du système informatisé Hélios le percepteur a demandé aux communes qu'il n'y ait pas exceptionnellement en 2006 de rattachement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- RECETTES DE FONCTIONNEMENT

 

 

 

4.8 Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques.

 

Extrait du document de travail:

Chaque année, la redevance d’occupation du domaine public (RODP) par les réseaux de transport et de distribution d’électricité est revalorisée. Pour 2006, le montant de la redevance à percevoir par la commune est fixé à 595.96 € et sera imputée au compte 70321.

 

Délibération n° 70-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, valide le montant de la redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques au titre de l’année 2006 pour un montant de 595.96 €.

 

 

4.9 Utilisation des équipements sportifs communaux par le collège de Kerfontaine

 

Extrait du document de travail:

Chaque année, le collège de Kerfontaine participe financièrement aux frais de fonctionnement des équipements sportifs qu’il utilise à savoir : la salle omnisports de la commune et la piscine d’Auray.

 

Le Conseil Général fixe le montant des subventions accordées aux collèges publics du département pour financer les frais découlant de l’utilisation d’équipements sportifs.

 

Cette dotation est calculée à partir de l’effectif de l’établissement et du nombre d’heures théoriques obligatoires d’éducation physique et sportive.

Elle est déterminée selon le barème horaire suivant pour les équipements communaux :

- 4,78 € l’heure gymnase

- 1,61 € l’heure plein air

- 11,37 € l’heure de piscine.

 

La dotation du Conseil Général attribuée au collège pour l’année 2005/2006 est de 6 991.53 €.

Pour l’année scolaire 2005/2006, la participation revenant à la commune pour la salle omnisports est de : 6 991.53 – 2 206.75 € = 4 784.78 €.

Il s’agit de recevoir une participation du Conseil Général via le collège.

 

 Délibération n° 71-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, adopte le montant de la dotation du Conseil Général au titre de la mise à disposition de la salle omnisports au profit du collège de Kerfontaine, arrêtée au montant de 4 784.78 €, et autorise monsieur le Maire à signer la convention relative à l’utilisation des équipements sportifs communaux.

 

4.10 Bibliothèque - Demande de subvention à la Médiathèque Départementale 

 

Extrait du document de travail :

La Médiathèque Départementale accorde aux communes de moins de 10 000 habitants une aide à l’achat d’ouvrages imprimés.

Pour obtenir cette subvention, la commune doit engager une dépense en matière d’achat de livres d’un montant de 1,50 euros par habitant. Cette dépense de fonctionnement est imputée au compte 6065 pour un montant de 6 910.50 € (4 607 habitants x 1.50 €).

La recette de fonctionnement sera imputée au compte 7473.

 

Délibération n° 72-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide :

- d’inscrire au budget primitif 2006 de la commune au compte 6065 une dépense de

6 910, 50 € pour l’achat de livres et de périodiques.

- de solliciter auprès de la Médiathèque Départementale une subvention au titre de cette acquisition d’un montant aussi élevé que possible.

 

4.11 Présentation détaillée des recettes de fonctionnement                    

 

 

Extrait du document de travail :

 

Opérations réelles

 

Chapitre 64 – Charges de personnel - le compte 6419 correspond aux remboursements :

- par GROUPAMA des salaires des agents titulaires placés en arrêt maladie

- par la CPAM des salaires des agents non titulaires placés en arrêt maladie

- par le CNASEA des salaires de l’agent en Contrat Emploi Consolidé (CEC).

 

Chapitre 70 – Produits des services et du domaine - Ce chapitre comprend les différentes recettes liées aux services, notamment les recettes du CLSH et du restaurant scolaire.

 

Chapitre 73 – Impôts et taxes - Il s’agit essentiellement des contributions directes c’est-à-dire des produit de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties, de la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

 

Chapitre 74 – Dotations et participations  - Ce chapitre comprend principalement la dotation globale de fonctionnement (compte 7411).

Il comprend également le reversement de la taxe professionnelle par la communauté de communes du pays d’Auray ainsi que les subventions versées par le Conseil Général (compte 7473) pour le fonctionnement du CLSH, pour l’acquisition de livres à la bibliothèque …

On retrouve la participation de la PLUMERGAT concernant la gestion de Mériadec (compte 7474) ainsi que la participation de la CAF pour le contrat enfance et le contrat temps libre.

 

Chapitre 75 – Autres produits de gestion courante - Il s’agit des revenus des immeubles : loyers des logements communaux, de la classe mobile Ecole St Joseph et des locations de salles communales.

 

Chapitre 76 – Produits financiers :

Les écritures relatives à la contre-passation des ICNE de 2005 et au rattachement des ICNE au 31 décembre 2006 figurent désormais au chapitre réel 76 – article 7622.

 

Chapitre 77 – Produits exceptionnels :

Le compte 773 enregistre les mandats annulés sur l’exercice précédent ou sur un exercice antérieur et se rapportant à la section de fonctionnement.

Le compte 775 – Produits des cessions d’immobilisations – est crédité des prix des cessions d’actif.

 

Opérations d’ordre :

 

Chapitre 042 – opérations d’ordre de transfert entre sections : Ce nouveau chapitre globalisé regroupe l’ensemble des opérations d’ordre qui se traduisent par une recette de fonctionnement et une dépense d’investissement. 

Au stade de la prévision budgétaire, on y retrouve l’écriture relative aux travaux en régie.

 

Conclusion : Le montant estimé des recettes de fonctionnement cumulées est de 3 068 850 €.

 

            Mr le maire apporte au conseil une précision concernant un reversement envisagé d'une partie de la taxe professionnelle perçue par la communauté de communes. Suite au souhait exprimé par plusieurs communes de bénéficier d'une compensation  à ce titre, la communauté a décidé d'affecter une somme globale de 150 000 € pour  reversement aux différentes communes.

 

 

* SECTION D’INVESTISSEMENT

 

- DEPENSES D'INVESTISSEMENT

 

4.12 Modalités d’amortissement des immobilisations de la commune

 

Extrait du document de travail:

Les modalités d’amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles ont été adoptées lors du conseil du 14 mars 1996.

Au 1er janvier 2006, les subventions d’équipement versées à des tiers deviennent des immobilisations incorporelles et seront dorénavant imputées en investissement au chapitre 204 « subventions d’équipement versées ».

L’amortissement est une technique comptable qui permet chaque année de constater forfaitairement la dépréciation des biens et de dégager des ressources destinées à les renouveler.

Pour chaque catégorie d’immobilisations, l’amortissement est calculé au prorata du temps prévisible d’utilisation et à partir du début de l’exercice suivant la date de mise en service.

Les subventions d’équipement versées à un organisme public peuvent être amorties sur une durée de 5 à 15 ans maximale.

Pour les subventions d’équipement versées à des personnes de droit privé, la durée d’amortissement est fixée à 5 ans.

En accord avec la trésorerie, il est proposé de modifier la délibération de 1996 et d’inclure les nouvelles durées d’amortissement pour les subventions d’équipement versées 


 

 

durée

mode

immobilisations incorporelles

logiciels

2

ans

linéaire

subventions d'équipement versées aux organismes publics

10

ans

linéaire

subventions d'équipement versées aux organismes privés

5

ans

linéaire

 

 

 

 

immobilisations corporelles

voitures

5

ans

dégressif

camions et véhicules industriels

5

ans

dégressif

mobilier

10

ans

linéaire

matériel de bureau électrique ou électronique

5

ans

dégressif

matériel informatique

2

ans

dégressif

matériels classiques

6

ans

linéaire

coffre fort

20

ans

linéaire

installations et appareils de chauffage

10

ans

linéaire

appareils de levage - ascenseurs

20

ans

linéaire

appareils de laboratoire

5

ans

linéaire

équipements de garages et ateliers

10

ans

linéaire

équipements de cuisines

10

ans

linéaire

équipements sportifs

15

ans

linéaire

installations de voirie

20

ans

linéaire

plantations

15

ans

linéaire

autres agencements et aménagements de terrains

15

ans

linéaire

bâtiments légers, abris

10

ans

linéaire

agencements et aménagements de bâtiment,
installations électriques et téléphoniques

15

ans

linéaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Délibération n° 73-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’adopter les durées d’amortissement des immobilisations de la commune telles qu’elles sont présentées ci-dessus.

 

 

4.13 Présentation des opérations d’investissement 2006

 

Les opérations d'investissement 2006 tant en dépenses qu'en recettes et telles que présentées en séance sont annexées au présent compte-rendu.

 

            Mr le Maire fait observer à propos de la proposition d'acquisition d'un terrain à Kerfontaine à l'arrière des services techniques qu'il s'agit d'une opportunité à saisir et qui va permettre à la commune de se positionner dans le cadre d'un projet d'équipement structurant soit communal, soit intercommunal. Le terrain a une superficie d'environ 9 000 m².

            Mr LE BRIERO demande quel type de projet est concerné.

            Mr le Maire répond qu'il y a deux hypothèses de travail :

-          soit une structure d'accueil de personnes âgées dans le cadre de la redistribution de certains services de l'hôpital d'Auray,

-          soit un projet de multi-accueil crèche halte-garderie

 

Mr BIETRIX signale qu'il reste un autre terrain près de la résidence Liorzig.

Mr le Maire répond que ce terrain n'est pas forcément intéressant car une emprise pour une future voirie est nécessaire et de ce fait réduira d'autant la surface disponible.

 

4.14 Présentation détaillée des dépenses d’investissement

 

Extrait du document de travail:                            

Opérations réelles                                                                                        

Ä Les dépenses d’équipement :

 

Chapitre 20 – Immobilisations incorporelles - Il s’agit des divers frais d’études y compris les frais d’études réalisées dans le cadre de la révision du PLU ainsi que les frais d’insertion pour les marchés publics passés par la commune.

 

Chapitres 204 – Subventions d’équipement versées : Ce chapitre est destiné à retracer l’ensemble des subventions d’équipement versées par la commune à des tiers.

Le montant des subventions d’équipement versées à des organismes publics est de 91 025 €.

 

Chapitre 21 – Immobilisations corporelles – Il s’agit des différentes acquisitions réalisées par la commune au cours de l’année (terrains / matériels).

 

Chapitre 23 – Immobilisations en cours -  Il s’agit des différents travaux sur les bâtiments communaux et des travaux de voirie qui seront réalisés sur 2006.

 

Ä Les dépenses financières :

 

Chapitre 10 – Dotations – Il s’agit du reversement au Syndicat Mixte Auray Belz Quiberon d’un tiers de la Taxe Locale d’Equipement perçue en recettes d’investissement.

 

Chapitre 16 – Emprunts - Il représente le remboursement du capital des emprunts.

 

16875 – Groupements de collectivités - Suite aux emprunts souscrits par le SIAGM pour PLUNERET, la commune doit prendre en charge le remboursement du capital de l’état de la dette au 1er janvier de l’année - montant : 10 226.09 €.

Les intérêts sont pris en charge en dépenses de fonctionnement au 6611 – intérêts des emprunts – montant : 4 425.61 €

 

Opérations d’ordre

Chapitre 040 : Opérations d’ordre de transfert entre sections : Ce nouveau chapitre globalisé regroupe l’ensemble des opérations d’ordre qui se traduisent par une dépense d’investissement et une recette de fonctionnement.

On y retrouve l’écriture relative aux travaux en régie.

 

Conclusion : Le montant estimé des dépenses d’investissement cumulées est de 3 649 985.82 €.

 

 

- RECETTES D'INVESTISSEMENT

 

4.15 Présentation détaillée des recettes d’investissement                        

 

Extrait du document de travail:

 

Opérations réelles

Ä Les recettes d’équipement :

 

Chapitre 13 – Subventions d’équipement – Il s’agit des différentes subventions notifiées qui sont versées par le Conseil Régional, le Conseil Général pour financer les travaux engagés et  réalisés par la commune.

Pour l’opération « construction de la maison de l’enfance », des dossiers de demande de subvention ont été déposés auprès de la CAF et de la Région.

 

Autre recette - compte 1326 – il s’agit de la participation du club de tennis pour un montant de 2 972.76 € - participation jusqu’en 2007.

 

Chapitre 16 – Emprunts et dettes assimilés - Il s’agit du montant de l’emprunt de 2005 qui reste à débloquer (786 000 €) et de l’estimation de l’emprunt qui pourrait être contracté en cours d’année.

 

Ä Les recettes financières :

 

Chapitre 10 – Dotations – Il s’agit de l’intégration dans le patrimoine de la commune des travaux réalisés par les syndicats : SIAGM et syndicat d’électrification.

 

Ce chapitre comprend également :

- le FCTVA - Fonds de compensation pour la TVA - l’Etat rembourse aux collectivités une partie de la TVA que la commune a payée sur les dépenses d’investissement de l’année n-2 - montant 2006 (par rapport aux dépenses de 2004) : 60 767.66 €

 

- la Taxe locale d’équipement (TLE) qui permet de couvrir les dépenses d’équipement liées à l’urbanisation - Montant : 193 424.35  €.

 

- l’excédent de fonctionnement capitalisé : il s’agit du montant de l’affectation du résultat excédentaire de la section de fonctionnement de l’exercice 2005 au financement de la section d’investissement (délibération du conseil municipal du 16/02/2006).

 

Chapitre 024 – Produits des cessions d’immobilisations – il faut inscrire dans ce chapitre les prix de cessions des biens (terrains …).

 

Ce chapitre permet d’ouvrir les crédits nécessaires pour passer les écritures liées à la sortie du bien de l’inventaire (comptes 192 – 675 – 676 – 775 – 776). Pour ce chapitre, il n’y aura pas d’exécution au compte administratif.

 

En cas d’insuffisance de crédits à ce chapitre, le conseil devra alors prendre des décisions modificatives.

 

Opérations d’ordre

 

Chapitre 021 - Virement de la section de fonctionnement pour un montant de 388 118.59 €.

 

Chapitre 040 – Opérations d’ordre de transfert entre sections : Ce chapitre regroupe l’ensemble des opérations d’ordre qui se traduisent par une recette d’investissement et une dépense de fonctionnement.

 

Il s’agit notamment des dotations aux amortissements par compte pour la période du 01/01/06 au 31/12/06.

Le montant total sera repris en dépenses de fonctionnement – compte 6811 – dotations aux amortissements et aux provisions.

Conclusion : Le montant estimé des recettes d’investissement cumulées est de 3 649 985.82 €.

 

Mr UNTERSINGER complète son information en présentant un tableau d'évolution de la dette de la commune, intégrant le montant de l'emprunt inscrit au compte 16 pour le budget 2006 : solde de l'emprunt 2005 et emprunt d'équilibre pour 2006.

A ce sujet, Mr le Maire signale avoir reçu un accord de subvention du Conseil Régional de Bretagne d'environ 136 000 €  pour la construction de la Maison de l'Enfance.  Cette subvention non inscrite dans le projet de budget primitif puisque non notifiée jusqu'à présent viendra diminuer d'autant le besoin d'emprunt complémentaire.

 

 

- BUDGET PRIMITIF 2006

 

4.16  VOTE DU BUDGET PRIMITIF 2006

 

Extrait du document de travail :

Après cette présentation détaillée de la section de fonctionnement et de la section d’investissement, en dépenses et en recettes, les membres de la commission sont invités à donner leur avis sur le budget primitif de l’année 2006.

 

Pour                            6 M MEROUR, BILLARD, UNTERSINGER, Mmes CONTAL, LANGELOTTI et ROBY-THOREL

Contre                         0

Abstention                   1 Mme JACOPIN

 

Délibération n° 74-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 22 voix, approuve le budget primitif 2006 arrêté en équilibre :

- en section de fonctionnement au montant de 3 068 850.00 €

- en section d’investissement au montant de 3 649 985.82 €

Vote contre : M. BOUXIN

S’abstiennent : Mme JACOPIN, M. BIETRIX.

 

 

* QUESTIONS DIVERSES

 

4.17 Demandes de partenariat pour manifestations sportives et culturelles.

 

Extrait du document de travail:

La société Ribinoù, organisatrice de la course cycliste Tro Bro Wened, sollicite un partenariat de la commune sous la forme :

- d’un parrainage du trophée de la commune avec remise officielle par un élu sur le podium,

- de la réalisation par les soins de la commune d’un édito de présentation de Pluneret d’une douzaine de lignes, qui sera publié dans le programme officiel,

- de la présence du logo de la commune dans le programme officiel.

 

La participation financière sollicitée est de 300.00 €.

Après discussions, les membres de la commission décident de ne pas donner suite à ce type demande. En effet, la commune est de plus en plus sollicitée pour ce type de demande. De plus, au vu de cette demande, la commune n’a que des contraintes, que des obligations.

Monsieur Billard s’est abstenu.

 

Délibération n° 75-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide sur le principe de rejeter toute demande de partenariat pour des manifestations sportives et/ou culturelles.

Monsieur Billard ne participe pas au vote.

 

 

 

 

 

 

 

4.18 Occupation du domaine public à titre gratuit : demande du Bar des Sports

 

Extrait du document de travail :

La gérante du bar des sports sollicite une occupation du domaine public à titre gratuit pour y installer une terrasse cet été.

Elle demande cette occupation du domaine public à titre gratuit en contrepartie des désagréments subis lors des travaux d’aménagement du centre bourg.

 

Après discussion, les membres de la commission décident que la gérante du bar des sports peut occuper le domaine public mais pas à titre gratuit.

 

Délibération n° 76-2006 :

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, rejette la demande présentée par la gérante du bar des sports pour occuper le domaine public à titre gratuit pour y installer une terrasse. Le conseil municipal considère que la commune a déjà consenti à ce titre un effort en 2005.

 

5/ Personnel communal :

 

5.1/ Création d'un poste d'agent des services techniques :

 

Extrait du document de travail :

En séance du conseil municipal du 16 février 2006, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire, M. le Maire a présenté au conseil les perspectives budgétaires pour 2006 et 2007.

            A cette occasion, il a indiqué que l'évolution constante de la population engendrait un accroissement des besoins de services.

            En ce qui concerne le fonctionnement, il a souligné que l'effort en 2006 porterait notamment pour les services techniques sur le recrutement d'un agent.

 

            Il s'agit en effet de renforcer l'équipe des services techniques par la création d'un poste d'agent polyvalent principalement affecté aux travaux d'espaces verts et de voirie, domaines pour lesquels des besoins nouveaux ou supplémentaires ont été identifiés.

A titre d'illustrations :

-          les terrains et espaces verts communaux à entretenir, en plus des parterres, jardinières, représentent désormais à eux seuls une surface de plus de 9 000 m². En tenant compte de la fréquence des passages pour les tontes et pour les différentes tâches d'entretien, cette partie des activités techniques réclame un temps de travail plus important, cela malgré l'équipement technique affecté.

Les différentes créations de sites : maison de l'enfance, salle omnisport, maison des associations à Mériadec, etc … seront aussi génératrices de besoins nouveaux non négligeables.

-          dans le secteur de la voirie, les espaces publics récemment aménagés (centre bourg par exemple) nécessitent des passages pour balayage plus fréquents pour leur donner un aspect accueillant et propre.

 

Outre ces tâches principales, l'agent aura aussi à intervenir en cas de besoin en renfort des autres équipes : déplacement de matériels, préparation de fêtes ou manifestations …

Enfin, son temps de travail calé sur un horaire hebdomadaire de 35 heures comprendra la journée du samedi. Ainsi, la commune pourra compter les samedis toute la journée sur deux agents (un agent assure déjà une permanence ce jour là depuis le 1er mars), afin d'assurer un service public de qualité 6jours sur 7.

 

Tout projet de création de poste au sein de collectivité doit préalablement à la décision du conseil recueillir l'avis du comité technique paritaire. Par courrier en date du 21 mars 2006, le CTP a en réunion le 7 mars 2006 donné un avis favorable au projet de création de ce poste.

 

Délibération n° 77-2006 :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de créer au sein des services techniques de la commune un poste à temps complet d'agent des services techniques affecté aux services techniques de la commune et qui aura principalement en charge l’entretien de la voirie et des espaces verts.

 

5.2/ Restaurant scolaire :

       Création d'un poste d'agent technique

 

Extrait du document de travail :

La réorganisation du fonctionnement du restaurant scolaire a fait l'objet de rapports en 2005 au conseil municipal. Celui ci a pu juger des résultats positifs relevés d'abord pour les enfants en terme de temps de repas et de confort d'accueil mais aussi pour le personnel tant d'encadrement que de préparation et de service en terme de qualité de travail. Des ajustements de temps de travail ont été nécessaires pour plusieurs agents (cm du 18 novembre 2005) et un renforcement de l'équipe pour le nettoyage et le ménage a été décidé par le conseil le 15 décembre 2005.

            En présentant le bordereau le 15 décembre, Mme CONTAL, adjointe,  a souligné que ce renfort allait permettre à la responsable du restaurant scolaire d'assumer dans de meilleurs conditions ses responsabilités administratives et techniques.

            Dans cette perspective professionnelle, cet agent a entrepris en 2005 une formation préparatoire au concours d'agent technique conclue par la réussite à ce concours.

            Il est proposé au conseil d'accompagner statutairement  les responsabilités assumées avec compétence depuis ces dernières années par cet agent en créant au tableau des effectifs un nouveau poste d'agent technique et en supprimant un poste d'agent des services techniques.

 

Délibération n° 78-2006 :

A l’unanimité, le conseil municipal décide, sous réserve de l’avis favorable du comité technique paritaire, une modification du tableau des effectifs pour création au sein du service restaurant scolaire d'un poste d'agent technique et suppression dans ce même service d'un poste d'agent des services techniques.

 

 

 

* QUESTION DIVERSE :

 

Mr BIETRIX fait une observation au sujet des lotissements privés pris en charge trop rapidement, à son avis, par la commune. Il fait notamment référence à la voirie du LOCH 3. Il tient à faire remarquer que le lotissement de la Comtesse de Ségur, lotissement privé, est selon lui dans un état lamentable. Il ajoute que suite aux travaux d'assainissement il était prévu un enrobé, hors la voirie est actuellement très dégradée avec de nombreux nids de poule.

Mr de WIT répond que la réfection du réseau d'eaux pluviales et de la voirie a  été mis à l'étude, qu'il faudra compter sur un délai d'environ 1an à 1an et demi. Il tient à rassurer sur le fait que le lotissement de la Comtesse de Ségur n'est pas délaissé.

 

 

 

                             L'ordre du jour étant épuisé, Mr le Maire lève la séance.

 

 

                                         ____________________________

 

RELEVE DE DECISIONS

 

1°/ Construction de la Maison de l'Enfance

P 4/5

 Délibération n° 50-2006 : Construction de la Maison de l'Enfance - Menuiseries extérieures aluminium : Attribution du marché.

Au terme d’une procédure d’appel d’offres ouvert, la commission d’appel d’offres, réunie les 21 et 31 mars 2006, a décidé d’attribuer le lot menuiseries extérieures aluminium à l’entreprise MGP ALU pour un montant de 29 043.00 € HT soit 34 735.43 € TTC.

A l’unanimité, le conseil municipal, après audition du rapport de la commission d'appel d'offres décidant d’attribuer le lot menuiseries extérieures aluminium à l’entreprise MGP ALU pour un montant de 34 735.43 € TTC autorise monsieur le maire à signer le marché  avec l’entreprise MGP ALU.

 

2°/ Aménagement du centre bourg 2ème phase

P 5

Délibération n° 51-2006 : Aménagement du centre bourg 2ème phase – Rue  Cadoudal et rue de Ste Avoye – Travaux complémentaires : Attribution du marché.

Suite à la décision de la commission d’appel d’offres réunie le 21 mars 2006, le conseil municipal autorise, à l’unanimité,  monsieur le maire à signer le marché des travaux de voirie pour l’aménagement du centre bourg 2ème tranche avec l’entreprise EUROVIA pour un montant de 237 470.11 € TTC pour la tranche ferme et de 66 915.72 € TTC pour la tranche conditionnelle.

 

3°/ Commission des affaires scolaires du 14 mars 2006

P 6/13

Délibération n° 52-2006 : Contrat d’association 2006 – Ecole privée St Joseph

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix,  décide de reconduire le contrat d'association avec l'école Saint Joseph au titre de l’année 2006 et fixe les montants suivants :

- par élève de maternelle              695.19 €

- par élève de primaire                 119.73 €

Madame JACOPIN s’abstient sur le montant de la convention qu’elle considère comme devant être retenu à hauteur du plafond de la Préfecture.

Délibération n° 53 – 2006 : Contrat d’association 2006 - Ecole privée St Gilles - Mériadec.

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide d’attribuer à l’école St Gilles pour l’année 2006, dans le cadre du contrat d’association, les montants suivants :

- par élève de maternelle                    695.19 €

- par élève de primaire                       119.73 €

Madame JACOPIN s’abstient.

Délibération n° 54 – 2006 : Fixation du montant de la participation des communes extérieures pour les élèves scolarisés à l’école publique.

Le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’assortir les inscriptions des enfants domiciliés hors de la commune de PLUNERET et scolarisés à l’école publique de PLUNERET d’une participation financière pour l’année scolaire 2005/2006 et de se référer au coût de revient des élèves de l’école publique calculé pour 2006 :

- pour élève de maternelle                  695.19 €

- pour élève de primaire                     119.73 €

Délibération n° 55 – 2006 : Crédits budgétaires 2006 pour l'école publique

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de fixer à 9 400.00 € le montant du crédit budgétaire alloué au titre de l’année 2006 compte tenu des besoins formulés par le directeur de l’école publique.

Délibération n° 56-2006 : Subventions aux établissements scolaires de la commune : arbre de noël, sorties et activités pédagogiques

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide de fixer au titre de l’année 2006, les subventions aux établissements scolaires de la commune de la manière suivante :

- pour l’arbre de noël des écoles : 11.00 € / élève                                        

- pour les sorties pédagogiques des écoles : 13.50 € / élève

- pour les activités pédagogiques du Collège : 13.50 € / élève

et le conseil municipal propose de reconduire l’enveloppe maximale de 1 000.00 € reversée sur demande des lycées pour les jeunes de PLUNERET qui sont scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toute section confondue, avec un montant maximum de 10.00 € / élève.

Madame JACOPIN vote contre.

Délibération n° 57-2006 : Allocation fournitures scolaires – année 2006.

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  décide de fixer à 55.20 € / élève le montant de l’allocation fournitures scolaires pour l’année 2006.

Délibération n° 58-2006 : Subventions aux associations de parents d'élèves des établissements scolaires.

Sur avis de la commission scolaire réunie le 14 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de fixer à 2 100.00 € l’enveloppe attribuée aux associations de parents d’élèves des établissements scolaires de Pluneret pour l’année 2006. Cette enveloppe est répartie au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

Délibération n° 59-2006 : Ecoles Diwan : Demande de participation aux frais de scolarité.

A l’unanimité, le conseil municipal décide de surseoir à la demande de participation aux frais de scolarité formulée par les écoles Diwan d’Auray et de Vannes en l’attente des textes d’application de la loi du 13 août 2004.

 

4°/ Commission des finances du 22 mars 2006

P 13/30

Section de fonctionnement :

Délibération n° 60 – 2006 : Attribution de crédits de fonctionnement au RASED au titre de l’année 2006.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  décide de reconduire pour 2006 le crédit de 262.00 € pour le fonctionnement du RASED.

Délibération n° 61 – 2006 : Indemnité de gardiennage des églises communales

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  décide de fixer à 458.58 € l’indemnité de gardiennage des églises communales au titre de l’année 2006.

Délibération n° 62 – 2006 : Personnel communal : Barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leurs familles (annexe n° 2)

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité,  adopte le barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille, pour l’année 2006, en application de la circulaire DGAFP/Budget FP/4 n° 2112 du 17 janvier 2006 et de la circulaire CDG n° 06-01 du 15 janvier 2006.

Délibération n° 63 – 2006 : Subvention de fonctionnement versée au CCAS – année 2006.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’allouer au CCAS de la commune une subvention de fonctionnement au titre de l’année 2006 d’un montant de 167 600.00 € qui sera imputée en section de fonctionnement à l’article 657362.

Délibération n° 64-2006 : Demande complémentaire de subvention aux associations – USV Hand ball.

Le conseil municipal, par 24 voix,  décide d’accorder à l’USV Hand Ball à titre exceptionnel une subvention d’équilibre d’un montant de 1 000 €.

Madame JACOPIN s’abstient.

Délibération n° 65-2006 : Demande complémentaire de subvention aux associations – Cercle celtique Festerion Ar Brug.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’attribuer au cercle celtique Festerion Ar Brug une subvention exceptionnelle de 1 000 € à l’occasion des 30 ans du cercle et des 25 ans du bagad.

Délibération n° 66-2006 : Demande complémentaire de subvention aux associations – Comité cycliste de la vallée de Tréauray 

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 24 voix, décide d’attribuer au comité cycliste de la vallée de Tréauray une subvention exceptionnelle de 1 000 € pour l’organisation du championnat départemental des nationaux, régionaux et espoirs le jeudi 25 mai 2006.

Délibération n° 67-2006 : Demande complémentaire de subvention aux associations – Association solidarité foot.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 19 voix, rejette la sollicitation formulée par l’association Solidarité Foot pour l’organisation d’une manifestation sportive à but humanitaire le dimanche 21 mai 2006. Le conseil municipal ne discute pas le but poursuivi mais l’appel lancée aux communes pour assurer le fonctionnement de la manifestation.

Vote contre la proposition de rejet de la demande : Madame JACOPIN.

S’abstiennent : Mes ALLIOUD, BOUXIN, MEROUR pour le pouvoir confié par M. LE BERRIGAUD, et UNTERSINGER.

M. de WIT ne participe pas au vote.

Délibération n° 68-2006 : Demande de participation du Kiwanis Club du Pays d’Auray

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 22 voix, rejette la demande de participation du Kiwanis Club du Pays d’Auray pour l’organisation des joutes nautiques dans le port de St Goustan le 23 juillet 2006 et décide de manière générale de ne pas donner suite à ce type de demande.

Madame JACOPIN vote contre la proposition de rejet de la demande.

Mes ALLIOUD et BOUXIN s’abstiennent.

Délibération n° 69-2006 : Contrat d’association 2006 – Ecole St Gilles – Mériadec

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide de dénoncer le contrat d'association avec l'école Saint Gilles de Mériadec au titre de l’année 2006 pour non-conformité avec la loi du 13 août 2004 et autorise monsieur le Maire à signer un nouveau contrat d’association avec l’école St Gilles par lequel la commune s’engage à participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls élèves domiciliés sur la commune de PLUNERET à compter du 1er janvier 2006.

Délibération n° 79-2006 : Admission en non valeur de titres de recettes de l’année 2005 pour un montant de 62.95 €.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l'unanimité, décide d'approuver l'admission en non valeur des titres de recettes concernant des repas restaurant scolaire dont le montant total est arrêté à la somme de 62.95 €.

 

Délibération n° 70-2006 : Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, valide le montant de la redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques au titre de l’année 2006 pour un montant de

595.96 €.

Délibération n° 71-2006 : Utilisation des équipements sportifs communaux par le collège de Kerfontaine

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, adopte le montant de la dotation du Conseil Général au titre de la mise à disposition de la salle omnisports au profit du collège de Kerfontaine, arrêtée au montant de 4 784.78 €, et autorise monsieur le Maire à signer la convention relative à l’utilisation des équipements sportifs communaux.

Délibération n° 72-2006 : Bibliothèque - Demande de subvention à la Médiathèque Départementale 

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide :

- d’inscrire au budget primitif 2006 de la commune au compte 6065 une dépense de

6 910, 50 € pour l’achat de livres et de périodiques.

- de solliciter auprès de la Médiathèque Départementale une subvention au titre de cette acquisition d’un montant aussi élevé que possible.

Section d’investissement :

Délibération n° 73-2006 : Modalités d’amortissement des immobilisations de la commune

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’adopter les durées d’amortissement des immobilisations de la commune telles qu’elles ont été présentées dans le tableau.

Délibération n° 74-2006 : Vote du Budget Primitif 2006

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, par 22 voix, approuve le budget primitif 2006 arrêté en équilibre :

- en section de fonctionnement au montant de 3 068 850.00 €

- en section d’investissement au montant de 3 649 985.82 €

Vote contre : M. BOUXIN

S’abstiennent : Mme JACOPIN, M. BIETRIX.

Questions diverses :

Délibération n° 75-2006 : Demandes de partenariat pour manifestations sportives et culturelles.

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil

Municipal, par 24 voix, décide sur le principe de rejeter toute demande de

partenariat pour des manifestations sportives et/ou culturelles.

Monsieur Billard ne participe pas au vote.

Délibération n° 76-2006 : Occupation du domaine public à titre gratuit : demande du Bar des Sports

Sur proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2006, le conseil municipal, à l’unanimité, rejette la demande présentée par la gérante du bar des sports pour occuper le domaine public à titre gratuit pour y installer une terrasse. Le conseil municipal considère que la commune a déjà consenti à ce titre un effort en 2005.

 

5°/ Personnel communal

P 30/31

Délibération n° 77-2006 : Création d'un poste d'agent des services techniques

A l’unanimité, le conseil municipal décide à l’unanimité de créer au sein des services techniques de la commune un poste à temps complet d'agent des services techniques qui aura en charge principalement l’entretien de la voirie et des espaces verts.

Délibération n° 78-2006 : Restaurant scolaire : Création d'un poste d'agent technique

A l’unanimité, le conseil municipal décide, sous réserve de l’avis favorable du comité technique paritaire, de modifier le tableau des effectifs pour créer pour le service restaurant scolaire un poste d'agent technique et supprimer un poste d'agent des services techniques.

 

 

 

 

 

 retour page accueil