CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MARS 2005

 

ORDRE DU JOUR

 

1/ Séance du conseil municipal du 25 février 2005 :                                P 3/4

     Approbation du compte rendu. 

 

2/ Secteur de La Villeneuve : Voirie - Choix d’un maître d’œuvre           P 4/5

 

3/ Personnel communal : Modification du tableau des effectifs.                               P 5/6   

4/ Commission Enfance et Loisirs : réunion du 10 février 2005               P  6

 

4.1 Séjour neige 2005 : annulation                                                                           P 6

            4.2 Séjour montagne (bordereau délibéré le 25 février 2005)                                  P 6/7

            4.3 Chantiers jeunes été 2005 (bordereau délibéré le 25 février 2005)                    P 7/8

            4.4 Maison de l’Enfance :                                                                                        P 8/9

                  Sous-commission pour étude organisationnelle

            4.5 Maison des jeunes : le point                                                                               P 9

            4.6 Questions diverses                                                                                             P 9

 

5/ Communauté de Communes du Pays d’Auray : modifications statutaires    P 10/11

         - Modification de l’article 6 des statuts

            - Définition en terme d’intérêt communautaire de la compétence « Culture et Sport »

 

6/ Commission scolaire – Réunion du 11 mars 2005 :

 

6.1 Contrats d’association Commune – Ecoles privées – année 2005                           P 11/14

6.2 Groupe scolaire publique : Crédits budgétaires 2005                                              P 15

6.3 Subventions 2005 : Activités et sorties pédagogiques, arbre de noël.                     P 15/16

6.4 Allocation fournitures scolaires des écoles.                                                             P 16

6.5 Associations des parents d’élèves des établissements scolaires primaires :             P 16/17

      Subventions 2005.

 

7/   Commission des Finances du 22 mars 2005: Budget Primitif 2005   P 17 

7.1  SECTION DE FONCTIONNEMENT 

- RASED – allocation de crédits                                                                              P 17

- Indemnité de gardiennage des églises communales                                              P 18

   - Personnel communal :                                                                                            P 18/22

Ø barème des actions sociales   

Ø régime indemnitaire

- Subvention au CCAS                                                                                            P 22

- Subventions aux associations                                                                                 P 22/23

- Admissions en non – valeur                                                                                   P 24

- Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques                        P 26

- Bibliothèque - demande de subvention à la Médiathèque Départementale          P 26

- Création de la régie fax agence postale                                                                 P 26

- Régie police municipale : mise en place des vacations funéraires                          P 27

- Vote des taux d’imposition 2005                                                                          P 27/28

 

      7.2  SECTION D’INVESTISSEMENT                                                                                   P 29/31

 

      - Programmes Investissement 2005 :

      - Demandes de subventions au Conseil Général

 

       7.3 BUDGET PRIMITIF DE L’ANNEE 2005 : Vote                                                            P 31/32

 

8/ Relevé des décisions                                                                                                 P 

 

 

 

Compte rendu de la séance du 30 mars 2005

 

L’an deux mille cinq, le 30 mars à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET, convoqué par courrier en date du 24 mars 2005, s’est réuni en séance publique à la Mairie, sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire

Etaient présents : Mmes BAILLY, BELLEGO, CHASSING, GALERNE, JACOPIN, JUSTOME, LECOUFFE,  RABILLER, ROBY THOREL;

Mrs AILLOUD, BIETRIX, CELO, KERDAL, LE BERRIGAUD, LE GUENANFF,

LE LABOUSSE,  MAGNIEZ, UNTERSINGER, de WIT.

Pouvoirs :

Mme CONTAL à Mme RABILLER, Mme RIO à M. UNTERSINGER,

Mme LANGELOTTI à M. MEROUR, M. BILLARD à Mme LECOUFFE.                           .

Mme LE DORZE, Messieurs BOUXIN et LE BRIERO n’ont pas donné de pouvoir.

 

Nombre de conseillers en exercice : 27 - Présents : 20   - Votants : 24

 

                                   ______________________________________

 

 

Document remis sur table à l'ouverture de la séance :

-  Vote du budget primitif 2005 : Fiches annexe 12 Dépenses d’Investissement et annexe 13 Recettes d’Investissement à substituer aux annexes références du document de travail de la séance.

 

                           ________________________________________

 

 

            M. le Maire procède à la vérification du quorum. Le quorum étant atteint, il ouvre la séance.

            Il fait appel à un secrétaire de séance. Mme BAILLY se propose.

Le conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

             

            M. le Maire remercie M. CLAUSS, percepteur de la commune, invité à la séance du conseil à l’occasion du vote du budget primitif 2005.

 

Il  invite le conseil municipal à aborder l’ordre du jour de la séance.

 

 

1°/ Conseil Municipal : Séances du 25 février 2005 

      Approbation du compte rendu.

    

          M. le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 25 février 2005. Ce document a été adressé aux conseillers avec la convocation à la présente séance.

M. le Maire demande s’il y a des observations sur ce document.

 

 

 

 

Page 15 – Mme LECOUFFE fait observer que le jugement de valeur dont elle parle à l’adresse de Mme JACOPIN n’est pas en rapport avec le terme de hangar mais avec le fait que Mme JACOPIN avait dit que c’était moche.

Page 16 – Mr BIETRIX signale qu’à l’intérieur du projet immobilier dans le secteur de la Villeneuve des pistes cyclables sont prévues. Ce ne serait donc pas anodin de prévoir l’emprise nécessaire le long de la future voie communale d’accès pour une piste cyclable.

Monsieur le Maire fait le point sur cette question et apporte des précisions sur son observation faite en séance.

Page 26 – Mme JACOPIN conteste la phrase « L’ordre du jour étant épuisé, le maire lève la séance ». Elle considère qu’en fait les conseillers ayant quitté la séance, le quorum n’était plus atteint.

 

Aucune observation n’étant émise, Monsieur le Maire soumet au vote le compte rendu.

 

Décision :

Le conseil municipal approuve le compte rendu de la séance du 25 février 2005.

Mme JACOPIN vote contre.

 

Elle précise que son vote est logique.

M. le Maire répond qu’il est en effet tout à fait logique.

 

 

Demande d’inscription de questions diverses par Mme JACOPIN.

 

Mme JACOPIN demande au maire d’inscrire les questions orales suivantes :

 

1/ Concernant le Syndicat ABQ et l’incinérateur :

            Mme JACOPIN souhaite que les membres délégués au syndicat fassent un compte rendu de la réunion du 10 mars comme de celle du 15 mars dernier.

 

2/ Secteur de Lissaden :

            Mme JACOPIN demande si la Communauté de Communes a bien compétence pour acquérir les terrains. Elle souhaite aussi un éclaircissement sur le travail de négociation. Enfin, les trois zones sont elles incluses dans les 50 hectares annoncés ?

 

M. le Maire enregistre les questions et propose au conseil municipal de reporter ces questions à la prochaine séance du conseil compte tenu de l’importance et du nombre de bordereaux inscrits à l’ordre du jour de la présente.

 

Mme JACOPIN ajoute que sept dossiers de contentieux d’urbanisme seront instruits sur le fond par le Tribunal Administratif de Rennes en sa séance du 31 mars 2005.

 

 

2/ Secteur de La Villeneuve : Voirie - Choix d’un maître d’œuvre     

Lors de l’examen du bordereau relatif à la validation de la phase APD du projet Maison de l’Enfance en séance le 25 février 2005, M. le Maire a indiqué que du fait d’une urbanisation dans le secteur de La Villeneuve et du projet Maison de l’Enfance l’aménagement d’une voirie sera nécessaire à partir de la route départementale 135. Il a ajouté qu’une PVR (participation pour voie et réseaux) sera proposée pour répartir les frais d’aménagement entre les propriétaires concernés. Cette future voie desservira en outre la Maison de l’Enfance.

           

Pour permettre la constitution du dossier PVR et étudier les conditions d’accès de la Maison de l’Enfance, une mission d’étude et de maîtrise d’œuvre doit être dévolue.

 

            Une consultation a été lancée dans le cadre d’une procédure adaptée. La publicité a été assurée par affichage en mairie ainsi que par publication d’une annonce sur le site Internet de la commune et le site « marchés publics » de l’Association des Maires du Morbihan. En parallèle, un appel a été lancé par courrier auprès de quatre cabinets compétents pour ce type de mission.

            A la date fixée pour la remise des offres d’honoraires, trois cabinets ont fait parvenir leur proposition :

            - D.D.E. Subdivision Auray                                       11 430.16 € TTC

            - LE FLOCH TOPOGEF                                         12 199.20 € TTC

            - LENOIR                                                                  11 661.00 € TTC

 

         M. le Maire ajoute qu’au moment de l’envoi du document de travail, le cabinet BETALI de Séné a remis son offre arrêtée au montant de 12 555.00 € TTC.

            A l’issue de l’examen des offres, il propose au conseil municipal de retenir celle de la DDE subdivision d’Auray pour 11 430.16 € TTC.

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal confie à la Direction Départementale de l’Equipement – Subdivision d’Auray une mission d’étude et de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement d’une voie d’accès dans le secteur de la Villeneuve pour un montant de 11 430, 16 € TTC et autorise le maire à signer le contrat.

 

 

3/ Personnel communal : Modification du tableau des effectifs.

Le conseil est informé que le second appel à candidats pour le poste d’animateur à la Maison des Jeunes est fructueux. Au terme de l’examen des candidatures reçues par courrier et de plusieurs entretiens conduits par Mme CONTAL et M. BILLARD, adjoints, et par le Directeur des Services une candidature a été proposée au maire pour nomination au poste.

 

Il s’agit d’une personne qui était en poste depuis quelques années au sein d’un service animation jeunesse notamment auprès d’adolescents (12-18 ans) pendant deux ans.

Elle a obtenu en 2004 le concours d’animateur territorial et termine sa formation pour le D.E.F.A. (Diplôme d’Etat aux Fonctions d’Animateur).

 

Avant que l’arrêté de nomination soit pris, il y a lieu de modifier par délibération le tableau des effectifs inséré en annexe au présent document de travail en y ajoutant un poste d’animateur territorial.

Le Comité Technique Paritaire réuni le 8 avril prochain émettra un avis sur ces modifications. Le conseil délibérera sous réserve de l’avis favorable du CTP.

 

 

 

 

M. le Maire complète cette présentation sur l’identité de la personne recrutée au poste d’animateur. Il s’agit d’Emmanuelle LAMINETTE qui a occupé un poste d’animatrice à la commune de Cléguer.

Mme LECOUFFE demande la date de sa prise de fonction.

M. le Maire répond : le 11 avril prochain. Cette date est correcte en prévision des  prochaines périodes de congés. Il ajoute que l’arrivée de l’animatrice est très attendue par les jeunes.

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal, sous réserve de l’avis favorable du CTP, approuve la modification du tableau des effectifs concernant la création d’un poste d’animateur territorial et la déclaration de vacance d’un poste d’agent d’animation au sein du service animation de la commune.

 

4/ Commission Enfance et Loisirs : réunion du 10 février 2005 

 

            M. le Maire présente ce bordereau en indiquant que plusieurs questions ont été délibérées lors de la dernière séance.

 

Etaient présents :

Mmes BAILLY, GALERNE,  LE DORZE, RABILLER, FRAVALO

            Mrs BILLARD, de WIT,

 

Absents excusés : Mmes BELLEGO, LECOUFFE

                             Mrs UNTERSINGER, AILLOUD, MAGNIEZ,  LE GLOANIC.

 

 

4.1-  SEJOUR NEIGE

 

Le séjour neige prévu du 9 au 14 février 2004,  a du être annulé. En effet, seulement 10 inscriptions ont été prises contre 20 places.

            Pour des raisons financières, il est impossible de partir avec seulement la moitié de l’effectif.

            Madame FRAVALO, Directrice du CLSH précise qu’aucune somme n’a été engagée auprès des différents prestataires, donc il n’y a aucune perte financière pour la commune.

            Seuls les acomptes versés pour les 10 jeunes inscrits seront reversés aux familles.

            Le projet sera représenté en 2006 ou 2007.

La commission prend note de cette information.

 

4.2- SEJOUR MONTAGNE

 

            Le séjour à la neige n’ayant pas lieu, Madame FRAVALO propose d’organiser un séjour à la montagne durant l’été. Ce séjour se déroulera du 09 au 19 juillet à ITXSSU dans les Pyrénées  Atlantique et concerne 15 jeunes de 12 à 16 ans de la commune.

            L’hébergement se fera en camping et différentes activités très attractives sont proposées (canyoning, spéléologie, rafting, hot-dog, hydrospeed)

            Le transport s’effectuera en véhicule (celui du CLSH et un autre loué)

            Le séjour sera subventionné comme les autres par la CAF, le Conseil Général et le Contrat Temps Libre.

La participation demandée aux familles sera de 280 € par enfant.

Coût du projet: 8 800 €  - A la charge de la commune : 1 790 €

            La commission trouve ce projet très attrayant et propose au conseil de le retenir.

             

             

 Le présent bordereau a fait l’objet d’une délibération du conseil municipal en séance du 25 février 2005. Le conseil a retenu cette proposition de séjour dans le cadre du programme CLSH – Eté 2005.

 

                Mme JACOPIN demande si le coût du véhicule du CLSH est compris dans les frais du projet. Elle s’étonne que la part restant à la charge de la commune est mentionnée à 1 790 € pour 15 participants et non 1 800 € comme elle le pense.

            M. le Maire lui répond qu’il s’agit du coût global du projet intégrant aussi la participation CAF, le reste est à la charge des familles. Pour autant, il propose d’insérer en annexe du compte rendu le bilan prévisionnel du séjour sachant que la décision a été prise lors du dernier conseil.

 

4.3-  CLSH - PROJETS Eté 2005.

 

            Patricia FRAVALO, Directrice du CLSH présente à la commission les différents séjours proposés pour les vacances d’été 2005.

 

Du 4 AU 9 juillet : GUERLEDAN

 

Age : 10-12 ans (12 jeunes + 2 animateurs)

Activités : voile, escalade, canoë-kayak

Coût du projet : 2 100 €

Participation de la famille : 120 €

A charge de la commune : 211, 60 €

 

Du 18 au 22 juillet : ARZON

 

Age : 10-12 ans (12 jeunes + 2 animateurs)

Activités : découverte du bord de mer, stage d’équitation

Coût du projet : 2 030 €

Participation de la famille : 120 €

A charge de la commune : 180 €

 

Du 25 au 29 juillet : BRANDIVY (L’étang de la forêt)

 

Age : 8-10 ans (12 jeunes + 2 animateurs)

Activités : tir à l’arc, voile, canoë-kayak

Coût du projet : 2 000 €

Participation de la famille : 100 €

A charge de la commune : 275 €

 

Du 1er au 5 août : STAGE DE SURF (Pointe de la Torche à Plomeur)

 

Age : 11-14 ans (12 jeunes + 2 animateurs)

Activités : surf

Coût du projet : 2 550 €

Participation de la famille : 130 €

A charge de la commune : 355 €

 

Du 16 au 17 août : PARIS (Parc Astérix)

 

Age : 10-17 ans (40 jeunes)

Coût du projet : 4 300 €

Participation de la famille : 65 € - A charge de la commune : 654 €

 

CHANTIERS JEUNES : 2 semaines : du 25 au 29 juillet et du 08 au 12 août  

 

Age : 13-15 ans

Coût du projet : 2 900 €

Gratification par jeune pour 5 ½ journée : 50 €

A charge de la commune : 1 062 €

 

Comme les années précédentes, les jeunes participants seront encadrés par un agent des services techniques de la commune. Madame FRAVALO en concertation avec Jean-Yves LE ROUZIC, responsable des services techniques se déplacera sur plusieurs secteurs de la commune pour  décider du lieu d’intervention le mieux approprié.

La gratification allouée aux jeunes participants pour ces chantiers jeunes se présente sous forme de bons d’achats dans divers magasins.

 

La commission émet un avis favorable pour les projets présentés.

 

             

Le présent bordereau a fait l’objet d’une délibération du conseil municipal en séance du 25 février 2005. Le conseil a retenu l’ensemble du programme CLSH – Eté 2005.

 

 

4.4- MAISON DE L’ENFANCE :

        Sous-commission pour étude organisationnelle

 

            Monsieur BILLARD informe les membres de la commission que l’avant projet définitif pour la Maison de l’Enfance sera présenté lors de la séance du Conseil Municipal du 25 février 2005 afin d’être validé.

Le personnel sera celui déjà en place à savoir :

Madame FRAVALO, Directrice

Monsieur MOUNIER Anthony et Mademoiselle LEROY Elodie, animateurs.

Un nouveau recrutement sera nécessaire.

Afin de présenter un projet quant aux orientations et à l’organisation de cette nouvelle structure qui devrait être opérationnelle pour les vacances d’été 2006, Monsieur BILLARD propose aux membres de la commission de mettre en place une sous commission.

Mesdames, LECOUFFE, GALERNE et RABILLER se proposent pour y travailler avec Monsieur BILLARD.

 

            M. BIETRIX indique avoir noté dans le presse l’annonce de projets de crèches privées. Il pense que ce ne serait pas une mauvaise idée pour le secteur.

            M. le Maire répond qu’au niveau de la Communauté de Communes et du Syndicat Mixte du Pays d’Auray la réflexion est engagée sur un projet de crèche. L’opérateur peut être soit privé soit public. Il faut noter que ce type d’équipement doit faire face à de plus en plus de demandes en horaires décalés, ce qui n’est pas facile à satisfaire et pose des problèmes de gestion.

 

4.5-  MAISON DES JEUNES : le point.

 

            Monsieur BILLARD informe les membres de la commission qu’avec le concours de Madame CONTAL, adjointe déléguée au Personnel et Monsieur FLOURY, Directeur Général des Services plusieurs candidatures pour le poste d’animateur à la Maison des Jeunes ont été retenues.

Les différentes candidatures sont très intéressantes et il est probable que la Maison des Jeunes puisse rouvrir pour les prochaines vacances de Pâques. Le nouvel animateur prendrait ses fonctions mi mars.

            Les jeunes commencent à s’impatienter.

Madame LE DORZE trouve dommage que le dernier animateur recruté, Anthony MOUNIER n’ait pas été présenté aux membres de la commission.

Pour répondre à cette remarque, Madame FRAVALO propose à tous les membres de la commission de se déplacer durant les vacances de février.

 

4.6- QUESTIONS DIVERSES.

 

Monsieur BILLARD informe les membres de la commission concernant la parution de plusieurs articles de presse concernant l’insuffisance de locaux d’accueil pour les tous petits.

Il est évident qu’un effort est à faire dans ce sens, crèche/halte garderie. Les différentes structures actuelles dans le Pays d’Auray ne peuvent plus satisfaire les demandes des parents nombreux.

            Monsieur BILLARD propose de préparer un dossier sur ce point afin de recenser les besoins (nature, évaluations, chiffres, partenaires…) pour avoir un projet bien défini lorsque l’opportunité se présentera.

Membres de la sous-commission :

Monsieur BILLARD,

Monsieur FLOURY, Directeur Général des Services,

Mesdames LECOUFFE, RABILLER, GALERNE.

 

 

 

 

 

 

5/ Communauté de Communes du Pays d’Auray :

    Modifications statutaires.

 

- Modification de l’article 6 des statuts :

 

Par délibération en date du 29 janvier 2005, le conseil communautaire de la Communauté de Communes du Pays d’Auray a décidé de modifier l’article n° 6 de ses statuts relatif à la composition du bureau du conseil.

Le nouvel article est ainsi rédigé :

«  Le bureau comprend au moins un délégué par commune membre. Il est composé  d’un président et d’autant de Vice-Présidents que de communes membres.

 Le Président ou le bureau peut recevoir délégation d’une partie des attributions du conseil de communauté conformément aux dispositions de l’article L 5211-10 du Code Général des Collectivités Territoriales. »

 

            M. le Maire apporte des précisions sur l’objet de cette modification. Il précise que l’élection d’un vice-président supplémentaire n’aura pas d’incidences en terme de coût puisque le montant actuel des indemnités de fonction des vices présidents sera réparti entre tous.

            Mme JACOPIN demande si M. KERGUERIS est toujours conseiller municipal à Landévant, car alors pour elle la commune est doublement représentée.

 

 

Décision :

A la majorité, le conseil municipal approuve la modification de l’article n° 6 telle qu’indiquée par le maire en séance et l’autorise à signer les statuts modifiés.

Mme JACOPIN vote contre.

 

- Définition en terme d’intérêt communautaire de la compétence « Culture et Sport 

      Le conseil municipal est informé que pour les équipements structurants tels que les équipements culturels et sportifs, la loi précise l’étendue de la compétence transférée : ainsi lorsqu’une communauté de communes est compétente en matière d’équipements culturels et sportifs, elle doit assurer la construction, l’entretien et le fonctionnement. En effet, l’investissement et le fonctionnement doivent être exercés par la même personne publique.

      L’intérêt communautaire en matière d’équipements sportifs et culturels est actuellement  défini comme suit :

 

. EQUIPEMENTS CULTURELS ET SPORTIFS

            Réalisation de nouveaux équipements culturels, d’intérêt communautaire, en adéquation avec la politique intercommunale en matière d’accès à la culture pour tous et réalisation de nouveaux équipements sportifs d’intérêt communautaire contribuant à faciliter l’accès pour tous.

            Les équipements doivent répondre au moins à 2 des 3 critères suivants :

-          équipement culturel et sportif insuffisant ou inexistant sur le territoire communautaire ;

-          équipement utilisable par les scolaires ;

-          équipement renforçant l’attractivité touristique du territoire.

 

 

Il est proposé au conseil municipal d’adapter la définition de la compétence comme suit :

CULTURE ET SPORT

            La construction, l’entretien et le fonctionnement de nouveaux équipements d’intérêt communautaire contribuant à faciliter l’accès pour tous.

            Les équipements doivent répondre au moins à 2 des 3 critères suivants :

-          équipement insuffisant ou inexistant sur le territoire communautaire ;

-          équipement utilisable par les scolaires ;

-          équipement renforçant l’attractivité touristique du territoire.

 

Mme JACOPIN souligne que la possibilité pour la communauté d’acquérir des terrains n’est pas mentionnée.

M. le Maire répond que cela est inscrit dans les statuts depuis l’origine.

Mme JACOPIN dit ne pas le retrouver dans les statuts et considère que cela pose problème. Qui fournit les terrains et qui acquiert ?

M. BIETRIX demande si ce n’est pas la même situation que lorsque le Conseil Général construisait et que la commune apportait le terrain.

M. le Maire précise qu’une réponse sera apportée sur ce point.

 

Décision :

A la majorité, le conseil municipal approuve la nouvelle rédaction des statuts de la Communauté de Communes du Pays d’Auray telle que votée par le conseil communautaire, présentée en cette séance et annexée à la présente délibération et autorise le maire à signer les dits statuts modifiés.

Mme JACOPIN vote contre.

 

6°/ Commission scolaire – Réunion du 11 mars 2005 :

 

Présents : Mrs. Merour, Billard, Untersinger, Le Briero,  Mmes Chassing, Galerne,     Rabiller.

Absents : M. Bouxin, Celo, Mmes Lecouffe, Justome.

Représentants des écoles:

  M. Pourchasse – directeur de l’école publique

Mme Lorgeray – directrice de l’école privée St Joseph

Mme Hilary –     directrice de l’école privée St Gilles

M. Bruley –        principal du collège de Kerfontaine

 

6.1 Contrats d’association Commune – Ecoles privées – année 2005

 

- Les Contrats d’association – Rappel

 

 

L’école privée St Joseph et l’école privée St Gilles bénéficient d’un contrat d’association.

 

La charge financière qui incombe à la commune résulte de l’article 4 de la loi N°59.1557 du 31 Décembre 1959.

 

 

 

 

 

 

Les dépenses à prendre en compte sont :

- l’entretien des locaux affectés à l’enseignement

- les frais de chauffage, d’eau, d’éclairage et de nettoyage des locaux à usage d’enseignement

- l’entretien s’il y a lieu, le remplacement du mobilier scolaire et du matériel collectif d’enseignement n’ayant pas le caractère de biens d’équipement

- l’achat des registres et imprimés à l’usage des classes

- la rémunération des agents de service.

La commune a la possibilité de participer aux dépenses de fonctionnement pour la totalité des élèves ou pour les seuls élèves domiciliés sur son ressort territorial.

 

Ecole St Gilles :

Le contrat d’association a pris effet à la rentrée scolaire 1997/1998.

Le conseil municipal a donné son accord pour la prise en charge de la totalité des élèves, avec une répartition entre PLUNERET et PLUMERGAT dans le cadre du SIVU.

 

Ecole St Joseph :

Le Conseil Municipal a émis un avis favorable à un contrat d’association le 26 Juin 1998.

Le 04 septembre 1998, le conseil a décidé de participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls élèves domiciliés sur la commune.

 

Remarque :

 

Chaque année, la Préfecture du Morbihan communique :

- Les effectifs officiels de chaque école au 1er septembre.

- Les coûts moyens départementaux, montant maximum de référence, que nous sommes tenus de respecter.

Les effectifs des écoles :

 

Ecole publique

1999/2000

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

maternelle

-

125

116

118

116 

140

primaire

-

190

199

192

192

178

total

322

315

315

310

308

318

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

1999/2000

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

maternelle

-

58

64

80

93 

98

primaire

-

79

77

99

97

109

 Total

 

163

165

179

190

207

élèves de Pluneret

155

137

141

147

151

171

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

1999/2000

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

maternelle

-

38

35

42

37 

45

primaire

-

36

41

42

39

40

total

70

74

76

84

76

85

 

 

 

 

 

 

 

Collège

1999/2000

2000/2001

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

total

 

370

370

377

377 

377

élèves de Pluneret

 

162

168

168

158

159

 

 

 

 

 

Coût d'un enfant de l'école publique de Pluneret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

maternelle

     768,95 €

     821,29 €

     927,27 €

     927,27 €

     952,05 €

     791,20 €

825.98 €

primaire

     130,81 €

     145,49 €

     179,94 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subventions accordées par la Commune

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

maternelle

     471,07 €

     768,95 €

     768,95 €

     768,95 €

     653,96 €

     624,10 €

825.98 €

primaire

       80,04 €

     130,81 €

     130,81 €

     130,81 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

maternelle

     398,81 €

     768,95 €

     768,95 €

     645,87 €

     653,96 €

     791,20 €

751.02 €

primaire

       82,63 €

     130,81 €

     130,81 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

 

 

-  Coût de Fonctionnement de l’école publique -  ANNEE 2004

 

Le coût de fonctionnement de l’école publique était en :

 

Ø 2000 de 150 099.02 €

Ø 2001 de 146 266.15 €

Ø 2002 de 120 523.67 €

Ø 2003 de 125 431.66 €

 

Pour l’année 2004, le coût de fonctionnement a été évalué à  117 968.69 € :

- montant des dépenses de fonctionnement                31 015.64 €               

- montant des charges de personnel                          86 953.04 €     sachant que le coût des ATSEM est de 81 876.06 € et que le coût des agents d’entretien est de 5 076.99 € -

 

 

 

- Calcul du coût de revient d’un élève de l’école publique :

 

 

Les effectifs à prendre en compte : 317         en maternelle              138

en primaire                 179

 

 

Coût commun d’un élève de primaire ou de maternelle : 31 015.64 € / 317 = 97.84 €

 

Coût d’un élève de maternelle : 81 876.06 € / 138 = 593.30 € + 97.84 € = 691.14 €

 

Coût d’un élève de primaire : 5 076.99 € / 179 = 28.36 € + 97.84 € = 126.20 €                                            

 

 

 

 

 

- Proposition de conventions 2005 Commune / Ecoles privées

 

 

Ecole St Joseph        

 

Effectifs au 1er trimestre 2004/2005 : 207    en maternelle    98                                                                                                               en primaire     109

Les plafonds 2005 communiqués par la Préfecture sont :

- pour un enfant de maternelle             763.40 €

- pour un enfant du primaire                274.62 €

 

Les coûts de revient de l’école publique sont :

- pour un enfant de maternelle           691.14 €

- pour un enfant du primaire              126.20 €

 

Ecole St Gilles

                       

Effectifs au 1er trimestre 2004/2005 : 85      en maternelle 45

en primaire     40

 

Les plafonds 2005 communiqués par la Préfecture sont :

- pour un enfant de maternelle           818.42 €

- pour un enfant du primaire                273.34 €

 

Les coûts de revient de l’école publique sont :

- pour un enfant de maternelle           691.14 €

- pour un enfant du primaire              126.20 €

 

           

            Mme JACOPIN demande la raison de cette différence, du simple au double, entre le coût de revient de l’école publique et le plafond de la Préfecture pour un enfant du primaire.

            M. le Maire répond que le chiffre n’est pas expliqué par la Préfecture. Pour la commune, on a été assez économe. Cela n’a pas toujours été le cas. Cette année, il n’y a pas eu de gros travaux d’entretien mais l’année prochaine un nouveau cycle de travaux sera à engager, ce qui augmentera le coût.

Quant à la différence de coût de revient entre maternelles et primaires, elle est notamment due aux charges de personnel qui incluent les postes ATSEM.

Mme JACOPIN demande ce que l’on appelle les biens d’équipements.

M. le Maire répond qu’il s’agit des investissements.

 

Décisions :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 11 mars 2005, le conseil municipal décide à l’unanimité d’attribuer au titre de l’année 2005 pour l’école Saint Joseph :

- pour un enfant de maternelle :     691, 14 €

- pour un enfant du primaire :       126, 20 €

 

Sur avis de la commission scolaire réunie le 11 mars 2005, le conseil municipal décide à l’unanimité d’attribuer au titre de l’année 2005 pour l’école Saint Gilles de Mériadec :

- pour un enfant de maternelle :     691, 14 €

- pour un enfant du primaire :       126, 20 €

 

 

 

6.2 Groupe scolaire publique : crédit budgétaire 2005 

 

 

Acquisition de matériel (2188) et/ou acquisition de matériel informatique (2183) et/ou de mobilier (2184)

 

Le montant alloué  en 2001 -  9 146,94 €

en 2002 -  9 146.94 €

en 2003 –  9 200.00 €           

en 2004 – 9 350.00 €

                                              

Les besoins formulés par l’école publique pour 2005 sont les suivants :

 

Pour l’école maternelle :

- un réfrigérateur                                                       500.00 € (estimation)

- une gazinière                                                           500.00 € (estimation)

 

Pour l’école primaire :

- un vidéo –  projecteur                                             1 542.84 € 

- un meuble de rangement et séchage des dessins        514.75 € 

- 5 ordinateurs                                                           3 750.00 € 

- 5 moniteurs                                                             1 395.00 € 

- 5 imprimantes / scanner                                             745.00 € 

 

                                            soit un montant total de 8 947.59 €.

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’attribuer au groupe scolaire public : écoles maternelle et primaire une somme de 9 000, 00 €.

 

6.3 Subventions 2005 : Activités et sorties pédagogiques – Arbre de Noël

 

En 2004 ont été attribuées les subventions suivantes :

Pour l’arbre de Noël des écoles : 10.00 € / élève

Pour les sorties pédagogiques des écoles : 12, 70 € / élève

 

Collège de Kerfontaine - activités pédagogiques : 10.50 € / élève

 

Enveloppe maximale de 1 000.00 €  reversée sur demande des lycées pour les jeunes de PLUNERET qui sont scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toutes terminales confondues, avec un montant maximum de 10.00 € / élève.

 

 

 

 

 

 

M. KERDAL souligne qu’il n’y a pas de subventions pour les apprentis, ce serait pour lui normal de le prévoir. Ils ont moins d’avantages que les lycéens et les étudiants.

Mme JACOPIN demande si elle peut reposer la question pour les enfants des lycées privés. Elle considère que si l’enveloppe de l’année dernière n’a pas été utilisée en totalité, pourquoi ne pas étendre la subvention aux lycées privés.

Mme RABILLER dit que le débat a été ouvert déjà à plusieurs reprises en commission, la majorité a penché pour limiter l’intervention aux écoles publiques.

Mme LECOUFFE pense que peut être le manque d’informations a empêché l’utilisation complète de l’enveloppe.

 

 

Décision :

Sur avis de la commission scolaire réunie le 11 mars 2005, le conseil municipal décide d’attribuer au titre de l’année 2005 les sommes suivantes par élève :

- pour l’arbre de Noël des écoles :                          10, 50 €

- pour les sorties pédagogiques des écoles  :           13, 00 €

- pour les activités pédagogiques du collège :        13, 00 €

et de reconduire l’enveloppe maximale de 1 000, 00 € qui sera reversée sur demande des lycées pour les jeunes de Pluneret qui seront scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toutes terminales confondues, avec un montant maximum de 10, 00 € par élève.

Mme JACOPIN vote contre.

 

6.4 Allocation fournitures scolaires des écoles

 

 

Le montant de l’allocation fournitures scolaires :   en 2001 54,88 € / élève

en 2002                        54,88 € / élève

en 2003                        55.00 € / élève

en 2004                        55.00 € / élève

 

Décision :

 

Sur avis de la commission scolaire réunie le 11 mars 2005, le conseil municipal décide à l’unanimité de fixer à 55, 20 € par élève le montant pour 2005 de l’allocation de fournitures scolaires des écoles.

 

6.5 Associations des  parents d’élèves des établissements scolaires primaires

 

Avant l’année 1999, la somme de 457,35 € était attribuée à chaque école sans tenir compte des effectifs.

Depuis 1999, une enveloppe est attribuée et répartie au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

En 2001                      1 829.39 €

En 2002                      1 981.84 €

En 2003                      2 000.00 €

En 2004                      2 000.00 €

 

 

           

 

 

M. le Maire précise que le versement est proratisé au nombre d’élèves.

 

Décision :

 

Le conseil municipal décide d’allouer la somme de 2 100 € aux associations de parents d’élèves des établissements scolaires de Pluneret.

Cette somme sera répartie entre les associations au prorata du nombre d’élèves dans chaque école.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

7/   Commission des Finances du 22 mars 2005:

      Budget Primitif 2005              

 

Présents : M. Merour, M. Untersinger, M. Billard, Mme Contal, Mme Langelotti, Mme Jacopin, Mme Roby-Thorel,

Absents : Mme RIO, M. Bouxin M. Le Berrigaud, M. Magniez.

 

M. UNTERSINGER informe le conseil que quelques chiffres ont été modifiés depuis la réunion de la commission pour tenir compte des dernières informations en matière de proposition d’investissements et en apporte l’explication.

 

7.1    SECTION DE FONCTIONNEMENT :

 

A – DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

 

-  RASED – allocation de crédits

 

La rééducatrice du réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficultés (RASED) sollicite au titre de l’année 2005 la reconduction des crédits annuels.

Pour information, la commune a pris en charge en 2004 des dépenses pour un montant de  262.00 € avec un subventionnement du Conseil Général de 152.00 €.

Pour 2005, le Conseil Général a attribué à la commune une subvention de 152.00 €.

La dépense de fonctionnement sera imputée pour partie à l’article 60632 et pour partie à l’article 61558.

 

 

Décision :

 

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire pour 2005 le crédit alloué au RASED pour un montant de 262, 00 €.

 

 

 

 

 

- Indemnité de gardiennage des églises communales

 

Chaque année, le conseil municipal doit délibérer sur le montant de l’indemnité de gardiennage de l’église communale.

Le montant maximum de l’indemnité allouée aux préposés chargés du gardiennage des églises communales (notamment aux prêtres affectataires), peut faire l’objet d’une revalorisation annuelle au même taux que les indemnités exprimées en valeur absolue allouées aux agents publics et revalorisées suivant la même périodicité.

Il a été décidé par une circulaire du ministère de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, pour l’année 2005, une revalorisation de 0.50 % du montant de l’indemnité.

En conséquence, le plafond indemnitaire applicable pour le gardiennage des églises communales à compter du 1er février 2005 est de 452.79 € pour un gardien résidant dans la commune où se trouve l’édifice du culte et de 114.16 € pour un gardien ne résidant pas dans la commune, visitant l’église à des périodes rapprochées.

Il est précisé que ces sommes constituent des plafonds, en dessous desquels il demeure possible aux conseils municipaux de revaloriser à leur gré les indemnités actuellement inférieures à ceux –ci.

Il est rappelé que le prêtre titulaire de la paroisse ne réside pas dans la commune.

 

            M. AILLOUD considère que le prêtre réside dans la commune.

            M. le Maire répond que le prêtre désigné par l’évêché est en résidence à Auray. Il ajoute qu’il y a eu un certain nombre de décisions prises par l’évêché et il est normal que l’on aille dans ce sens.

 

 

Décision :

 

Le conseil municipal décide de fixer l’indemnité 2005 applicable pour le gardiennage des églises communales à 114, 16 € du fait que le gardien ne réside pas dans la commune.

Cette dépense sera imputée au compte 6282.

Mme JACOPIN vote contre.

Mme JUSTOME, Messieurs AILLOUD et BIETRIX s’abstiennent.

 

 

- Personnel communal

 

Ä Barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leurs familles      

 

Chaque année, le Conseil Municipal est amené à se prononcer sur l’adoption du barème d’actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille, conformément à la circulaire communiquée par le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale.

Ces dépenses sont imputées au compte 658 – charges diverses de la gestion courante.

 

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal adopte le barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille, pour l’année 2005, en application de la circulaire DGAFP/Budget FP/4 n° 2084-2B du 27 décembre 2004 et de la circulaire CDG n° 05-01 du 4 janvier 2005.

Ä Régime indemnitaire du personnel communal

 

Lors du conseil municipal du 27 mars 2004, les membres du conseil ont délibéré sur le régime indemnitaire du personnel communal pour l’année 2004.

 

Le régime indemnitaire actuellement en vigueur est le suivant :

 

- IAT (indemnité d’administration et de technicité)

Bénéficiaires : les agents de catégorie C et dans certaines conditions les agents de catégorie B.

Les membres de la commission proposent de reconduire les dispositions en vigueur à savoir un coefficient maximum de 6.70 pour les cadres d’emplois visés dans le tableau ci – après et de compléter le dispositif IAT ainsi :

- intégration du cadre d’emploi de gardien principal,

-   indexation du montant de référence annuel sur la valeur du point fonction publique

 

Le tableau IAT selon les cadres d’emplois s’établit ainsi :

 

FILIERES

Montant annuel de référence au 1er février 2005

Filière administrative

Rédacteur jusqu'au 7ème échelon

561.73 €

Adjoint administratif 1ère classe

454.30 €

Adjoint administratif 2ème classe

448.15 €

Adjoint administratif

443.04 €

Agent administratif qualifié

428.71 €

Agent administratif

417.45 €

Filière technique

Agent de maîtrise principal

467.59 €

Agent de maîtrise qualifié

467.59 €

Agent de maîtrise

448.15 €

Agent technique principal

448.15 €

Agent technique qualifié

443.04 €

Agent technique

428.71 €

Agent d'entretien qualifié

428.71 €

Agent d'entretien

417.45 €

Filière médico-sociale

ATSEM 1ère classe

443.04 €

ATSEM 2ème classe

428.71 €

Filière culturelle

Agent du patrimoine 1ère classe

428.71 €

Agent du patrimoine 2ème classe

417.45 €

Filière animation

Animateur (jusqu’au 7ème échelon)

561.73 €

Adjoint d’animation principal

454.30 €

Adjoint d’animation qualifié

448.15 €

Adjoint d'animation

443.04 €

Agent d’animation qualifié

448.15 €

Agent d'animation

443.04 €

Filière police municipale

Gardien principal

443.04 €

 

 

Décision :

Le conseil municipal approuve à l’unanimité les propositions de la commission des finances, adopte le tableau IAT tel que présenté en séance, et confirme que :

-          Le taux maximum est de 6,70 pour les cadres d’emplois du tableau IAT.

-          le versement pourra se faire de façon annuelle ou mensuelle.

-          Les critères d’attribution sont : la manière de servir de l’agent, la réalité des tâches exercées, la disponibilité, les  sujétions du poste, la prise de responsabilité dans des circonstances exceptionnelles.

 

 

- IEMP (indemnité d’exercice des missions de préfecture)

Bénéficiaires : les agents de catégorie C.

L'arrêté fixe pour chaque corps un montant forfaitaire de référence auquel peut être appliqué un coefficient compris entre 0,8 et 3.

Les membres de la commission proposent de reconduire le coefficient égal à 2 et un crédit global de 4 800 €.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal retient la proposition de la commission des finances réunie le 22 mars 2005 de reconduire l’indemnité d’exercice des missions de Préfecture IEMP avec un coefficient égal à 2 et un crédit global de 4 800 €.

 

 

- PRD (prime de responsabilité des emplois administratifs de direction)

Bénéficiaires : les agents qui occupent un emploi fonctionnel de direction, notamment les Directeurs Généraux des Services des communes de plus de 3 500 habitants.

Le taux maximum de PRD est de 15 % du traitement brut soumis à retenue pour pension (traitement indiciaire + NBI le cas échéant)

Les membres de la commission proposent de reconduire la PRD sur la base d’un taux de 10 %.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire la prime de responsabilité des emplois administratifs de direction – PRD au taux de 10 %.

 

 

 

 

 

- ISF (indemnité spécifique de fonctions des gardiens de police municipale)

Bénéficiaires : les agents de police municipale territoriaux.

Le taux individuel maximum de l'ISF est de 18 % du traitement soumis à retenue pour pension.

Les membres de la commission proposent de reconduire l'ISF sur la base du taux fixé en 2004 de 15 %.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire l’indemnité spécifique de fonction des gardiens de police municipale – ISF, maintenue au taux de 15 %.

 

 

- IFTS (indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires)

Bénéficiaires : Les personnels concernés appartiennent à la 2ème catégorie.

Le montant moyen annuel (qui est fonction du grade de l'agent) est multiplié par le coefficient et donne un montant annuel d'indemnité alloué aux personnes concernées.

Le coefficient retenu l’an passé était de 2.39.

Les membres de la commission proposent de reconduire l’IFTS sur la base du montant moyen annuel fixé par arrêté ministériel pour la catégorie concernée et de d’augmenter le coefficient de 2,39 à 4.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal reconduit les dispositions relatives à l’indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires – IFTS et fixe le coefficient applicable au montant moyen annuel de référence à 4.

 

 

- IHTS (indemnité horaire pour travaux supplémentaires)

Les membres de la commission proposent de reconduire l’IHTS et de l’attribuer à tous les grades de catégorie C.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire les indemnités horaires pour travaux supplémentaires et de l’appliquer le cas échéant à tous les agents de catégorie C.

 

- l’indemnité de responsabilité allouée aux régisseurs

Le montant de l'indemnité est fonction des sommes encaissées ou avancées, conformément à l’arrêté ministériel du 28 mai 1993 relatif aux taux de l’indemnité de responsabilité susceptible d’être allouée aux régisseurs d’avances et aux régisseurs de recettes relevant des organismes publics et au montant du cautionnement imposé à ces agents.

Les membres de la commission proposent de reconduire l’indemnité de responsabilité allouée aux régisseurs.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire l’indemnité de responsabilité allouée aux régisseurs.

 

 

 

- la prime de fin d’année

 

Le montant de la prime de fin d’année était de 540 € / agent.

Les membres de la commission proposent de reconduire la prime de fin d'année et de fixer le montant à 550 € / agent.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de retenir la proposition de la commission des finances à savoir maintenir le principe de la prime de fin d’année aux agents et de la fixer à 550 € par an et par agent.

 

 

- Subvention au CCAS

 

La directrice du CCAS de PLUNERET a présenté la demande de subvention du CCAS au titre de l’année 2005 :

- article 65736               subvention de fonctionnement                        114 706.00 €

 

Il s’agit de couvrir en partie les dépenses liées aux actions sociales, les charges de personnel. Des précisions complémentaires seront apportées en séance.

 

            Mme BELLEGO, adjointe déléguée au CCAS, apporte des informations complémentaires sur le budget 2005 du CCAS en soulignant les principaux postes de dépenses.

            Elle indique que le CCAS prévoit notamment l’achat de vêtements de travail pour les aides à domicile. Le coût du fonctionnement par habitant est de 4.85 € par habitant et celui de l’action sociale de 7.16 € par habitant.

 

M. BIETRIX souligne l’augmentation de la subvention versée par la commune par rapport à l’année passée. Elle est de 13 %.

            M. le Maire précise que les dépenses sociales de la commune représentent au budget 2005 de la commune 4.7 %  des opérations réelles et 3.7 % si on inclut les opérations d’ordre.

 

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de verser au CCAS de la commune une subvention de fonctionnement d’un montant de 114 706, 00 €. 

 

 

 

- Subventions aux associations                                                                             

 

Monsieur UNTERSINGER présente le tableau récapitulatif des subventions versées aux associations. Il demande aux membres de la commission de se prononcer pour une augmentation ou non des subventions.

 

Madame JACOPIN revient sur la demande de subvention de l’APEC. L’association organise un stage en avril 2005. La mairie d’AURAY prend en charge 80 % du transport et l’association souhaite que la commune de PLUNERET participe à hauteur de 10 % pour un montant de 600.00 €.

Après discussion, les membres de la commission décident de ne pas prendre en charge les dépenses de transport de l’association APEC.

           

 

Les propositions de la commission pour les subventions suscite des commentaires et des questions de plusieurs élus.

 

            Mme JACOPIN demande si dans le compte subventions aux associations est comprise celle à la garderie scolaire.

            M. UNTERSINGER indique que oui et que le coût rentre aussi dans le contrat signé avec la CAF.

 

            M. CELO souhaite savoir si la sollicitation de subvention pour Pluneret Artisans Commerçants peut encore être formulée. Il lui est répondu par l’affirmative.

 

            M. le Maire propose d’augmenter à titre exceptionnel la subvention au cercle celtique de Pluneret de 200 € afin de compenser les frais occasionnés lors des déplacements pour des manifestations communales. Le groupe répond à chaque fois présent et sans rien demander.

            Il indique que le groupe sera ainsi présent pour l’inauguration du vieux pont du Bono dont la date d’inauguration est fixée au 7 mai et sera aussi présent le 4 juin pour l’inauguration du centre Liorzig.

            Mme JACOPIN demande si on ne peut raisonner de la même manière pour l’école de musique. Elle ajoute être favorable pour encourager ces groupes de musique.

            Mme RABILLER indique qu’au départ il a été convenu de ne verser de subvention qu’aux associations de Pluneret. Elle prend exemple avec la M.A.L. qui elle aussi accueille des enfants de Pluneret. Elle pourrait aussi demander une subvention.

 

            M. BIETRIX demande si l’école de musique est aussi sollicitée pour des participations.

            M. le Maire répond qu’elle est de plus en plus présente et répond à chaque fois qu’il  lui est demandé.

 

Concernant la demande de subvention exceptionnelle de l’APEC d’Auray pour un déplacement en car pour un stage de musique, Mme ROBY-THOREL constate que la subvention annuelle allouée est déjà assez importante pour le peu d’enfants présents.

            Mme RABILLER suppose que dans sa demande de participation l’association a du intégrer les déplacements.

            Mme JACOPIN répond que non. L’association des parents organise une sortie pédagogique. Le but d’un enfant qui fait de la musique c’est bien d’en jouer. Elle ajoute que soit on joue le jeu jusqu’au bout soit on ne le joue pas.

            Elle ajoute qu’elle ne met pas du tout en cause la proposition de 200 €, au contraire.

 

            M. LE GUENANFF suggère de faire de cette proposition de subvention exceptionnelle pour les groupes qui jouent sur la commune un principe.

            Cette suggestion entraîne une discussion notamment à propos de l’école de musique de Mériadec conclue par une décision unanime d’en rester à la subvention proposée par la commission, soit : 426 € correspondant à 71 € par élève (au nombre de 6).

           

            Au terme des nombreux échanges, M. le Maire propose de décomposer le vote sur les demandes de subvention.

 

 

 

Décision :

Le conseil municipal a pris les décisions suivantes :

  • Pour les associations ayant renouvelé une demande en 2005 : unanimité pour majorer la subvention 2004 de + 2%.
  • Pour l’amicale des donneurs de sang d’Auray et de sa région et pour l’association fédérée pour le don du sang bénévole de la région d’Auray : unanimité pour une subvention de 130, 00 € à chacune des deux associations.

 

  • Pour l’ordi club : unanimité pour ne pas verser de subvention 2005.

 

  • Pour l’APEC : Association des Parents d’Elèves de l’Ecole de Musique d’Auray : le conseil municipal rejette la demande de subvention exceptionnelle pour un déplacement en car d’élèves pour un stage de musique.

Mme JACOPIN vote contre cette décision de rejet.

Mme CHASSING s’abstient.

L’association bénéficie d’une subvention ordinaire de 260, 10 €.

 

  • Pour l’ensemble de musique et de danse Festerion Ar  Brug : à l’unanimité, le conseil municipal décide de verser une subvention exceptionnelle de 200 € pour compenser les participations bénévoles du groupe lors des manifestations organisées par la commune.

 

 

 

- Admissions en non - valeur

 

A la demande de monsieur le Comptable du Trésor, il est demandé à la commune d’admettre en non – valeur des titres qui n’ont pu être recouvrés sur les années antérieures.

Cette dépense sera imputée au BP 2005 en section de fonctionnement à l’article 654.

Le montant de ces titres est de 1 381.54 €.

n° 856 Q               2001                redevance ordures ménagères                       136.59 €

n° 466 R               2001                redevance ordures ménagères                         68.59 €

n° 1405 R             2002                redevance ordures ménagères                         84.46 €

n° 899 R               2002                redevance ordures ménagères                       143.45 €

n° 498 F               2002                redevance ordures ménagères                       123.45 €

n° 513 B               2003                redevance ordures ménagères                       145.00 €

n° 1473 U                         2003                redevance ordures ménagères                       185.00 €

n° 403 G               2003                redevance ordures ménagères                       310.00 €

n° 465 Y                2003                redevance ordures ménagères                       185.00 €

 

 

            M. CLAUSS précise que la mise en non valeur dispense de la responsabilité personnelle du percepteur pour le recouvrement mais le titre ne disparaît pas pour autant.

 

            M. AILLOUD signale que des personnes auraient signalé l’absence de ramassage des ordures ménagères la semaine passée dans son secteur. Il lui est répondu qu’aucune réclamation n’a été formulée en mairie à ce sujet bien que ce service soit de la responsabilité du syndicat ABQ.

 

 

 

Décision :

Après avoir délibéré, le conseil municipal à l’unanimité, décide de statuer favorablement sur l’admission en non-valeur des titres de recettes proposés.

Dit que le montant total de ces titres de recettes s’élève à 1 381, 54 €.

 

 

 

Présentation détaillée des dépenses de fonctionnement

 

Opérations réelles

 

Chapitre globalisé 011 – Charges à caractère général                   + 9.01 %

Chapitre 60 – Achats et variations des stocks                            + 11.89 %

Il s’agit notamment des dépenses d’alimentation (+ 4.68 %) et des fournitures achetées par les services techniques pour un montant de 67 300 € (+ 22.88 %).

Chapitre 61 – Services extérieurs                                              + 11.67 %

Il comprend toutes les interventions réalisées par des entreprises pour l’entretien des bâtiments, de la voirie, du matériel ainsi que les frais de maintenance.

Chapitre 62 – Autres services extérieurs                                   - 1.22 %

Il s’agit des honoraires (géomètres …), des frais de télécommunications, des frais de cérémonies et réceptions.

Il comprend également les dépenses de fonctionnement du CLSH, de la maison des jeunes et du conseil municipal jeunes.

 

Chapitre globalisé 012 – Charges de personnel – les dépenses de personnel représentent 40.59 % des dépenses réelles de fonctionnement.

Chapitre 62 : Le compte 6218 correspond aux dépenses liées aux remplacements effectués par le personnel du Centre de Gestion (remplacement pour le CCAS)

Chapitre 63 : Il s’agit notamment des cotisations au Centre de gestion et Centre national de la Fonction Publique Territoriale.

Chapitre 64 : Il comprend les rémunérations de tous les agents communaux et les cotisations dues aux différents organismes.

 

Chapitre globalisé 014 – Atténuation de produits - 7391 – Reversements sur impôts – il s’agit de reverser au CCAS un tiers des recettes perçues au 7363.          

 

Chapitre 65 – Autres charges de gestion courante - Il s’agit notamment des indemnités des élus, des différentes subventions versées aux associations, au CCAS et aux écoles privés dans le cadre du contrat d’association.

Pour le fonds de concours de la chapelle de Ste Avoye, il s’agit de la 3ème et dernière phase.

 

Chapitre 66 – Charges financières - Il s’agit du remboursement des intérêts des emprunts en cours et de ceux estimés pour l’année 2005.

 

 

 

Opérations d’ordre

 

6611 – ICNE – Intérêts Courus Non Echus  - il faut rattacher à l’exercice la fraction des frais financiers due au titre de l’exercice mais qui ne sera payée qu’aux échéances fixées par les contrats de prêts - montant : 30 000.00 €

6811 – Dotations aux amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles

Montant de la dotation aux amortissements par compte pour la période du 01/01/05 au 31/12/05 : 72 700 €.

 

 

Les dépenses réelles de fonctionnement augmentent de 5.46 % par rapport à celles du budget primitif 2004.

 

B - RECETTES DE FONCTIONNEMENT

 

 

 

- Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques.

 

Chaque année, la redevance d’occupation du domaine public (RODP) par les réseaux de transport et de distribution d’électricité est revalorisée. Pour 2005, le montant de la redevance à percevoir par la commune est fixé à 583.29 € et sera imputée au compte 70321.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal valide le montant de la redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques, à savoir pour 2005 : 583, 29 €.

 

 

- Bibliothèque - Demande de subvention à la Médiathèque Départementale au titre de l’acquisition de livres et de périodiques.

 

La Médiathèque Départementale accorde aux communes de moins de 10 000 habitants une aide à l’achat d’ouvrages imprimés.

Pour obtenir cette subvention, la commune doit engager une dépense en matière d’achat de livres d’un montant de 1,50 euros par habitant.

Cette dépense de fonctionnement sera imputée au compte 6065 pour un montant de 6 910.50 € (4 607 habitants x 1.50 €).

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide :

- d’inscrire au budget primitif 2005 de la commune au compte 6065 une dépense de

6 910, 50 € pour l’achat de livres et de périodiques.

- de solliciter auprès de la Médiathèque Départementale une subvention au titre de cette acquisition d’un montant aussi élevé que possible.

 

 

 

- Création de la régie fax agence postale

 

Lors du conseil municipal du 21 janvier 2005, il a été décidé de créer un service fax ouvert au public à l’agence postale.

Le tarif applicable a été fixé à 2.00 € pour un fax envoyé et à 0.20 € par feuille reçue par fax.

La commune a sollicité l’avis du comptable du trésor sur la mise en place de cette régie et sur son fonctionnement. Il a donné un avis favorable le 21 février 2005 pour la création de la régie de recettes « fax - agence postale » et pour la nomination du régisseur titulaire.

Pour permettre le fonctionnement de cette régie, il y a lieu de fixer un fond de caisse de 50 euros et de préciser que le montant maximum de l’encaisse est fixé à 500 euros.

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal, après avis favorable du comptable du Trésor, décide de créer à compter du 15 avril 2005 une régie recettes avec fixation d’un fond de caisse de 50 € et un montant maximum de l’encaisse fixé à 500 €.

 

 

- Extension de la régie police municipale : mise en place des vacations funéraires

 

Afin d’assurer l’exécution des mesures de police, notamment en matière d’hygiène et de salubrité publique, les opérations d’exhumation, de réinhumation et de translation de corps s’effectuent sous la responsabilité du Maire, en présence de l’agent de police municipale  délégué par ses soins – article L 2213-14 du code général des collectivités territoriales (CGCT).

L’article L 2213-15 du CGCT autorise le versement de vacations pour certaines opérations funéraires à des agents de police municipale, des gardes champêtres, ou des agents de police nationale.

Il est envisagé de mettre en place des vacations funéraires pour les opérations d’exhumation, de réinhumation et de translation de corps telles que définies à l’article R. 2213-53 du CGCT.

Ces vacations funéraires sont à la charge des familles et versées au régisseur qui devra transmettre au comptable public un relevé des vacations perçues pendant le mois pour que le comptable public puisse lui reverser les sommes encaissées.

Lors du conseil municipal du 27 mars 2004, il a été décidé de créer une régie  de police municipale. Il est proposé de l’étendre aux vacations funéraires.

L’avis du comptable public a été sollicité le 16 mars 2005.

Pour information, le montant de la vacation appliquée à Auray est de 10.00 € et à Sainte Anne d’Auray de 8.00 €.

 

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de mettre en place à partir du 15 avril 2005, des vacations funéraires pour les opérations d’inhumation, de réinhumation et de translation de corps telles que définies à l’article R 2213-53 du CGCT, d’étendre à la même date d’effet la régie de police municipale créée le 27 mars 2004 et de fixer à 8 € le tarif par vacation funéraire.

 

 

 

- Vote des taux d’imposition 2005

 

Chaque année, les membres du conseil doivent se prononcer sur les taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et sur les propriétés non bâties.

Il est rappelé que pour l’année 2004, le conseil municipal avait décidé de fixer les taux des impôts locaux de la façon suivante :

 

Taxe d’habitation                                             16.22 %

Taxe sur le foncier bâti                                     23.85 %

Taxe sur le foncier non bâti                              46.13 %

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide le maintien des taux d’imposition en vigueur, à savoir :

- taxe d’habitation                            : 16, 22 %

- taxe sur le foncier bâti                   : 23,85 %

- taxe sur le foncier non bâti           : 46,13 %

 

 

 

 

- Présentation détaillée des recettes de fonctionnement                    

 

Opérations réelles

 

Chapitre 64 – Charges de personnel - le compte 6419 correspond aux remboursements :

- par la CNP (Caisse Nationale de Prévoyance) et par GROUPAMA des salaires des agents titulaires suite à des arrêts maladie

- par la CPAM des salaires des agents non titulaires suite à des arrêts maladie

- par le CNASEA des salaires de l’agent en Contrat Emploi Consolidé (CEC).

Chapitre 70 – Produits des services et du domaine - Ce chapitre comprend les différentes recettes liées aux services, notamment les recettes du CLSH et de la cantine.

Chapitre 73 – Impôts et taxes - Il s’agit essentiellement des contributions directes c’est-à-dire des produit de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties, de la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

Chapitre 74 – Dotations et participations  - Ce chapitre comprend principalement la dotation globale de fonctionnement (compte 74111).

Il comprend également le reversement de la taxe professionnelle par la communauté de communes du pays d’Auray ainsi que les subventions versées par le Conseil Général (compte 7473) pour le fonctionnement du CLSH, pour l’acquisition de livres à la bibliothèque …

On retrouve la participation de la PLUMERGAT concernant la gestion de Mériadec (compte 7474).

Chapitre 75 – Autres produits de gestion courante - Il s’agit des revenus des immeubles : loyers des logements communaux, de la classe mobile Ecole St Joseph et des locations de salles communales.

Chapitre 77 – Produits exceptionnels - Ce chapitre comprend notamment les produits des cessions d’immobilisations (compte 775), comme la revente de la maison 10, rue de la Gare et la vente du terrain communal en arrière de la propriété.

Chapitre 79 – Transferts de charges – c’est le remboursement partiel des sinistres par l’assureur GROUPAMA.

 

Opérations d’ordre

Chapitre 66 – Charges financières - Il s’agit de la reprise de l’écriture de décembre 2004 des ICNE – Intérêts Courus Non Echus.

Chapitre 72 - Production immobilisée incorporelle - Il s’agit du montant des travaux en régie réalisés au cours de l’exercice par les services techniques (voirie / bâtiment).

 

 

Les recettes réelles de fonctionnement augmentent de 4.18 % par rapport à celles du budget primitif 2004.

 

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7. 2 SECTION D’INVESTISSEMENT

 

            Avant de présenter la section d’investissement, M. UNTERSINGER indique au conseil les deux modifications à apporter aux propositions de programmes d’investissement :

            Pour l’opération 03 Acquisition de matériel le montant des autres acquisitions passe de

21 000 € à 30 000 € pour tenir compte du remplacement du chauffe eau à l’école publique.

            Pour les travaux de voirie : compte 2315, le montant passe de 188 111 € à

195 111 € du fait d’une dépense supérieure pour le parking à Mériadec du fait de l’apport nécessaire de matériaux supplémentaires.

            M. UNTERSINGER précise que ces ajouts modifient de fait le montant de l’emprunt proposé pour le financement des investissements 2005.

 

- Présentation détaillée des programmes d’investissement

 

Il est à noter que certaines dépenses d’investissement peuvent être subventionnées par le Conseil Général en dehors du Taux de Solidarité Départemental (TSD), affecté à partir de  2005 aux travaux d’aménagement du centre bourg, à savoir :

 

Programme n° 2005 / 003 / 1 – acquisition de matériel informatique :

 

Ä Le directeur de l’école publique a présenté à la commission scolaire une demande d’investissement comprenant notamment l’acquisition de 5 ordinateurs.

 Après vérification, l’équipement de matériel informatique pour l’école publique peut être subventionné par le Conseil Général – service de l’éducation -  à hauteur de 343.00 € par classe avec un dépôt du dossier avant le 30/09/2005 pour une attribution de subvention en 2006.

 

Les membres de la commission proposent aux conseillers de présenter une demande de subvention auprès du Conseil Général – service de l’éducation – au titre de l’équipement de matériel informatique pour l’école publique.

 

Décision :

Dans le cadre du budget primitif 2005, le conseil municipal à l’unanimité approuve l’acquisition de matériel informatique pour les écoles publiques et sollicite une subvention auprès du Conseil Général du Morbihan, service de l’éducation, pour l’équipement de cinq classes.

 

 

Ä Il est prévu également d’acquérir du mobilier pour la bibliothèque municipale pour un montant d’environ  2 000 €.

L’achat de mobilier et de matériel adaptés à la bibliothèque peut être subventionné par la Médiathèque Départementale à hauteur de 50 % de la dépense HT.

Compte tenu de cette information, un dossier sera déposé avant le 30/09/2005 pour une attribution de subvention en 2006.

La commission propose de déposer pour 2006 une demande de subvention plus importante intégrant les besoins 2005 et 2006.

 

 

 

 

 

 

 

Programme n° 2005 / 006 / 3 – travaux de voirie :

 

Ä Il est envisagé de procéder à la réfection du court de tennis de Lanriacq pour un montant  approximatif de 7 000 €.

Cette dépense d’investissement peut être subventionnée par le Conseil Général au titre des équipements sportifs et socio – éducatifs à hauteur de 25 % du montant HT.

Un dossier devra être déposé avant le 30/09/2005 pour une attribution de subvention en 2006.

Afin de bénéficier de cette subvention, la commission propose de différer ces travaux sur 2006 avec demande de subvention en fin d’année pour le budget 2006.

 

Décision :

Le conseil municipal à l’unanimité approuve ces propositions de la commission.

 

 

Présentation détaillée des dépenses d’investissement                                    

 

Opérations réelles                                                                                       

 

Chapitre 10 – Dotations – Il s’agit du reversement d’un tiers de la Taxe Locale d’Equipement perçue en recettes d’investissement au Syndicat Mixte Auray Belz Quiberon.

 

Chapitre 16 – Emprunts - Il représente le remboursement du capital des emprunts.

 

16875 – Groupements de collectivités - Suite aux emprunts souscrits par le SIAGM pour PLUNERET, la commune doit prendre en charge le remboursement du capital de l’état de la dette au 1er janvier de l’année - montant : 10 545.00 €

Les intérêts sont pris en charge en dépenses de fonctionnement au 6611 – intérêts des emprunts – montant : 5 023.00 €

 

Chapitre 20 – Immobilisations incorporelles - Il s’agit des divers frais d’études. Ce poste comprend désormais les frais d’études réalisés dans le cadre de la révision du PLU (ce qui permettra de récupérer la TVA).

Chapitre 21 – Immobilisations corporelles Il s’agit des différentes acquisitions réalisées par la commune au cours de l’année (terrains / matériels).

Chapitre 23 – Immobilisations en cours -  Il s’agit des différents travaux qui seront réalisés sur 2005.

 

Opérations d’ordre

 

Chapitre 16 – ICNE – Reprise de l’écriture de décembre 2004.

Chapitre 23 – Travaux en régie – Il s’agit de passer les écritures suite aux travaux réalisés par le personnel des services techniques durant l’année en cours.

 

 

- Présentation détaillée des recettes d’investissement                            

 

Opérations réelles

 

Chapitre 10 – Dotations – Il s’agit de l’intégration dans le patrimoine de la commune des travaux réalisés par les syndicats : SIAGM et syndicat d’électrification.

 

Ce chapitre comprend également :

- le FCTVA - Fonds de compensation pour la TVA - l’Etat rembourse aux collectivités une partie de la TVA que la commune a payée sur les dépenses d’investissement de l’année n-2 - montant 2005 (par rapport aux dépenses de 2003) : 122 205.00 €

- la Taxe locale d’équipement (TLE) qui permet de couvrir les dépenses d’équipement liées à l’urbanisation - Montant : 85 680.00  €.

- l’excédent de fonctionnement capitalisé - C’est l’affectation du résultat de fonctionnement : une partie des recettes de fonctionnement peut être affectée au financement des dépenses d’investissement - montant : 645 073.10 €

 

Chapitre 13 – Subventions d’équipement Il s’agit des différentes subventions qui sont versées par le Conseil Régional, le Conseil Général pour les travaux réalisés par la commune.

Autre recette - compte 1326 – il s’agit de la participation du club de tennis pour un montant de 2 972.76 € - participation jusqu’en 2007.

Il faut noter que la commune va percevoir pour des travaux de voirie des participations pour voies et réseaux pour un montant de 43 440.00 € et pour un montant de 4 203.42 €.

Chapitre 16 – Emprunts et dettes assimilés - Il s’agit de l’estimation du montant des emprunts qui pourraient être contractés en cours d’année (article 1641).

 

Opérations d’ordre

 

1688 – ICNE intérêts courus non échus - Il faut rattacher à l’exercice la fraction des frais financiers due au titre de l’exercice mais qui ne sera payée qu’aux échéances fixées par les contrats de prêts - montant : 30 000.00 €

 

28 – Amortissements des immobilisations - Il s’agit du montant de la dotation aux amortissements par compte pour la période du 01/01/05 au 31/12/05.

Le montant total sera repris en dépenses de fonctionnement – compte 6811 – dotations aux amortissements et aux provisions.

 

 

 

 

7.3 BUDGET PRIMITIF DE L’ANNEE 2005 – Vote

 

Après cette présentation des dépenses et des recettes envisagées sur l’année 2005, les membres de la commission sont invités à donner leur avis sur le projet de budget primitif.

Pour                              6

Mme JACOPIN s’abstient.      

 

Après la présentation détaillée des propositions budgétaires de la commission des finances réunie le 22 mars 2005, l’examen des comptes des sections du budget, explications et réponses données aux conseillers, Monsieur le Maire  prend la parole.

 

« Je constate que la commune est arrivée à un virage. Ce budget 2005 sera le plus important  de ceux votés par les élus de Pluneret.

J’ajoute que la commune a pu relancer une dynamique grâce à l’arrivée à échéance d’emprunts. Des dispositions en matière de fiscalité permettent de dégager des possibilités pour des investissements lourds. Je reste relativement confiant car la commune se développe avec un volume de recettes qui vont avec.

Certains équipements devront être engagés par nos propres moyens pour ceux qui n’ont pas un intérêt communautaire.

         La commune est un peu juste pour certains équipements publics. Pendant un certain nombre d’années, il n’a pas été possible d’investir. Jusqu’à l’an dernier, l’attention a été portée sur la consolidation des finances permettant de rester globalement au niveau des ratios de référence. Le volume des investissements à venir va faire qu’on va augmenter un peu ce point. Les risques pris pour aujourd’hui et pour l’avenir sont minimes.

         Il nous faut aussi contenir les coûts de fonctionnement, la maison de l’enfance va engendrer des surcoûts de fonctionnement.

Le choix pris de ne pas augmenter les taux cette année c’est celui de ne pas le faire deux années de suite. L’an passé l’augmentation n’a pas été faite de gaieté de cœur mais elle était guidée par la perspective d’investissements importants.

Des changements sont annoncés pour certaines dotations telle la DGF. Il était hasardeux en année de transition d’augmenter des impôts, alors que pour une partie des recettes les règles vont changer. 

Il nous faut savoir augmenter à bon escient les taux, ne serait ce que pour suivre le coût de l’inflation.»

 

M. CLAUSS, percepteur, prend la parole pour souligner le plaisir qu’il a eu à travailler ce budget avec M. UNTERSINGER et ses collaborateurs. Il le félicite pour sa présentation pédagogique. La commune vient de loin, des efforts ont été faits et il lui souhaite bonne chance. Il ajoute qu’il faut rester attentif, d’une manière générale, à ne pas perdre d’argent. Les taux d’intérêt sont aujourdhui au plus bas, il faut en profiter.

 

M. le Maire soumet au vote du conseil municipal le projet de budget primitif 2005.

 

Décision :

Le conseil municipal adopte le projet du budget primitif 2005 de la commune.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

                                               ______________________

 

 

 

 

RELEVE DES DECISIONS

 

 

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

Séances du 25 février 2005. 

 

Le conseil municipal a approuvé à la majorité le compte rendu de la séance du conseil du 25 février 20050.

Madame JACOPIN vote contre.

 

 

Secteur de la Villeneuve : Voirie –choix d’un maître d’œuvre.

 

Pour l’étude puis les travaux d’aménagement d’une voie d’accès vers les zones urbanisables de la Villeneuve et vers la Maison de l’Enfance, une mission de maîtrise d’œuvre doit être confiée à un cabinet spécialisé.

Après examen des propositions d’honoraires, le conseil municipal retient à l’unanimité celle de la Direction Départementale de l’Equipement – Subdivision d’AURAY pour un montant de 11 430, 16 € TTC.

 

 

Personnel Communal :

Modification du tableau des effectifs

 

A l’unanimité, le conseil municipal approuve la modification du tableau des effectifs consistant en l’ajout d’un poste d’animateur territorial au sein du service d’animation, et au passage en poste vacant d’un poste d’agent d’animation.

Cette modification est décidée sous réserve d’avis favorable de la Commission Technique Paritaire réunie le 8 avril 2005.

Elle est nécessaire pour procéder à la nomination d’un nouvel agent au poste d’animateur de la Maison des Jeunes à compter du 11 avril 2005.

 

Communauté de Communes du Pays d’AURAY :

Modifications statutaires.

 

Le conseil municipal a approuvé à la majorité deux modifications statutaires proposées par la Communauté de Communes du Pays d’Auray :

-          la modification de l’article n°6 relatif à la composition du bureau

-          la définition en terme d’intérêt communautaire de la compétence « Culture et Sport ».

Le maire a été autorisé à signer les statuts modifiés.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

Commission Scolaire :

Réunion du 11 mars 2005.

 

·         Contrat d’association Commune-écoles privées 2005 :

A l’unanimité, le conseil municipal décide dans le cadre du contrat d’association d’allouer pour l’année 2005 :

- à l’école privée Saint Joseph : par élève de maternelle 691, 14 €

                                                      par élève du primaire   126, 20 €

- à l’école privée Saint Gilles   : par élève de maternelle 691, 14 €

                                                      par élève du primaire   126, 20 €

·         Groupe scolaire publique : crédit budgétaire 2005

Unanimité pour l’attribution d’une somme de 9 000, 00 € au titre du crédit budgétaire de l’année 2005.

·         Subvention 2005 : Activités et sorties pédagogiques –Arbre de Noël

Le conseil municipal attribue par élève au titre de l’année 2005 :

- pour l’arbre de Noël des écoles                   : 10, 50 €

- pour les sorties pédagogiques des écoles    : 13, 00 €

- pour les activités pédagogiques du collège : 13, 00 €

et décide de reconduire l’enveloppe maximale de 1 000 € à reverser sur demande des lycées pour les jeunes de Pluneret scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toutes terminales confondues, avec un montant maximum de 10, 00 € par élève.

Vote contre : Mme JACOPIN.

·         Allocation fournitures scolaires des écoles

Le montant de l’allocation fournitures scolaires est fixé à l’unanimité pour 2005 à 55, 20 €.

·         Association des parents d’élèves des établissements scolaires primaires

L’enveloppe attribuée aux associations des établissements scolaires pour 2005 est fixée à 2 100, 00 €. Elle est répartie entre les associations concernées au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

 

Commission des finances du 22 mars 2005 :

Budget primitif 2005.

 

A - Section de Fonctionnement

-          RASED – allocation de crédits :

Unanimité pour reconduire la somme de 262, 00 € attribuée au RASED pour l’année 2005.

 

-          Indemnité de gardiennage des églises communales :

L’indemnité de gardiennage de l’église communale pour l’année 2005 est fixée à 114, 16 € pour l’année 2005.

Vote contre : Mme JACOPIN.

S’abstiennent : Mme JUSTOME / Mrs AILLOUD et BIETRIX.

 

-          Personnel Communal

v     Barème des actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille :

Le conseil municipal, à l’unanimité, décide d’adopter pour 2005 le barème d’actions sociales en faveur des agents territoriaux et de leur famille conformément à la circulaire communiquée par le centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale.

v     Régime indemnitaire du personnel communal

A l’unanimité, le conseil municipal reconduit les dispositions du régime indemnitaire actuellement en vigueur, décision assortie dans certains cas de compléments.

·         Indemnité d’administration et de technicité (IAT)

Coefficient maximum de 6,70% maintenu et complété par l’intégration du cadre d’emploi de gardien principal, et l’indexation du montant référence annuel sur la valeur en point fonction publique.

·         Indemnité d’exercice des missions de Préfecture (IEMP)

Reconduction du coefficient de 2 et d’un crédit global de 4 800 €0

·         Prime de responsabilité des emplois administratifs de direction (PRD)

Reconduction de la PRD sur la base d’un taux de 10%.

·         Indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS)

Reconduction de l’IFTS avec un coefficient qui passe à 4.

·         Indemnité horaire pour travaux supplémentaires (IHTS)

Reconduction de l’IHTS et attribution à tous les grades de la catégorie C.

·         Indemnité de responsabilité allouée aux régisseurs

Reconduction pour 2005 de l’indemnité de responsabilité allouée aux régisseurs.

·         Prime de fin d’année

A l’unanimité, le conseil municipal fixe à 550 € par agent le montant de la prime de fin d’année.

 

        - Subvention au CCAS :

A l’unanimité, le conseil municipal attribue au CCAS de la commune une subvention au titre de l’année 2005 d’un montant de 114 706 €.

 

        - Subvention aux associations

Le Conseil municipal a prix les décisions suivantes :

v     Pour les associations ayant renouvelé leur demande en 2005 majoration de la subvention 2004 de + 2%.

v     Pour les deux associations de donneurs de sang :

-          amicale des donneurs de sang d’Auray et de sa région : 130, 00 €

-          association fédérée pour le don du sang bénévole de la région d’Auray : 130, 00 €.

v     Pour l’Ordi Club : unanimité pour ne pas verser de subvention 2005.

 

v     APEC : Association des Parents d’Elèves de l’Ecole de Musique d’Auray.

Le conseil municipal rejette la demande de subvention exceptionnelle pour un déplacement d’élèves pour un stage de musique.

Mme JACOPIN votre contre cette décision de rejet.

Mme CHASSING s’abstient.

L’APEC bénéficie d’une subvention ordinaire de 260, 10 €.

v     Le Conseil décide à l’unanimité de verser un complément de subvention de 200 € à l’ensemble Musique et Danse Festerion Ar Brug pour compenser la participation bénévole du groupe lors des manifestations organisées par la commune.

v      

-          Admission en non valeur

A l’unanimité, le conseil municipal approuve l’admission en non valeur de plusieurs titres qui n’ont pu être recouvrés sur les années antérieures. Les titres concernent tous la redevance d’ordures ménagères pour un montant total de 1 381, 54 €.

 

 

      - Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages électriques.

A l’unanimité, le conseil municipal valide le montant de la redevance d’occupation du domaine public pour les réseaux de transport et de distribution d’électricité au titre de l’année 2005 à 583, 29 €.

 

      - Bibliothèque – Demande de subvention à la Médiathèque Départementale au titre de l’acquisition de livres et périodiques.

A l’unanimité, le conseil municipal décide de solliciter auprès de la Médiathèque Départementale  une subvention au titre de l’acquisition de livres et périodiques.

 

     - Création de la régie fax – Agence Postale.

A l’unanimité, le conseil municipal après avis favorable du comptable du Trésor approuve la création à compter du 15 avril 2005 d’une régie recettes fax avec fixation d’un fond de caisse de 50 € et un montant maximum de l’encaisse fixé à 500 €.

 

     - Extension de la régie Police Municipale : mise en place des vacations funéraires.

Le conseil municipal décide à l’unanimité d’étendre à partir du 15 avril 2005 la régie police municipale à l’encaissement de vacations funéraires et fixe un tarif de 8 € par vacation funéraire.

 

- Vote des taux imposition 2005.

Le conseil municipal décide à l’unanimité de maintenir pour 2005 les taux d’imposition actuellement en vigueur – à savoir : taxe d’habitation 16, 22 %, taxe sur le foncier bâti : 23, 85 %, taxe sur le foncier non bâti : 46, 13 %.

 

- Vote de la section de fonctionnement – BP 2005.

A l’issue de la présentation détaillée des comptes de dépenses et de recettes de la section de fonctionnement du BP 2005, et après explications complémentaires, le conseil municipal approuve les comptes en équilibre de section de fonctionnement arrêtés au montant total de 3 022 434 €.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

    B – Section d’Investissement

   - Demande de subvention matériel informatique.

A l’unanimité, le conseil municipal sollicite le Conseil Général du Morbihan pour une subvention au titre de l’équipement informatique des écoles publiques. Cette demande concerne l’acquisition de cinq ordinateurs inscrits au BP 2005.

 

   - Vote de la section d’investissement – BP 2005.

A l’issue de la présentation détaillée des comptes de dépenses et recettes de al section d’investissement du BP 2005, et après explications complémentaires le conseil municipal approuve les comptes en équilibre de la section d’investissement arrêtés au montant total de 2 973 922, 55 €.

 

 

                                                                      

_______________________