CONSEIL MUNICIPAL DU 28 AVRIL 2005

ORDRE DU JOUR

 

1/ Séance du conseil municipal du 30 mars 2005 :                                   P  3

     Approbation du compte rendu. 

2/ Urbanisme - Aménagement.                                                                 P 3/9

2-1. Secteur La Villeneuve :                                                                         P 3/4

       Schéma d’organisation de la zone NAb de Kerneret                                       

2-2. Révision du PLU : Bilan de concertation                                             P 4/9

3/ Commission d’Aménagement du Territoire :                              P 9/13

    Réunion du 16 avril 2005.

3.1                Aménagement du bourg                                                                P 9/10

3.2                Eclairage public à Lann Guerban                                                   P 10

3.3                Dénomination de rues                                                                    P 10/11

3.4                Prêts de la salle omnisport                                                             P 11

3.5                Préau de l’école                                                                             P 12

3.6                Chaudière du stade J Le Carrer                                                     P 12

3.7                Bâtiment pour les associations à Mériadec                                    P 12/13

3.8                Panneaux à l’école                                                                         P 13

3.9                Plan quinquennal                                                                           P 13

3.10       Accès à l’école par le nouveau parking rue Ballerat                       P 13

4/  Finances : Régies municipales                                                    P 14

      Modalités de dépôt et retrait des fonds

5/ Affaire Foncière – Secteur de Lissaden                                       P 14/15

   Vente de chemins d’exploitation

6/ Personnel communal : Modification du tableau des effectifs                P 15

7/ Domaine de Kerfontaine – Antenne collective                                      P 15/16

   Passage à la TNT

8/ Questions diverses :                                                                    P 16/18

8-1.Référendum du 29 mai 2005 :                                                               P 16

            Tableau de présence des élus

      8-2. Questions de Mme JACOPIN :                                               

- Secteur de Lissaden                                                                       P 17

                  - Syndicat Auray Belz Quiberon et incinérateur                              P 18

9/ Remplacement de l’autocommutateur de la mairie                     P 19

 

 

    Informations diverses                                                                                             P 19

 

 

    Relevé des décisions                                                                                    P 20/21 

 

                                                           ________________________

 

 

 

 

 

 

Compte rendu de la séance du 28 avril 2005

 

 L’an deux mille cinq, le 28 avril à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 20 avril 2005, s’est réuni en séance publique à la Mairie,

sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire

Etaient présents : Mmes BAILLY, BELLEGO, CHASSING, CONTAL, GALERNE, JACOPIN,

 JUSTOME, LANGELOTTI, LECOUFFE, RIO;

Mrs  AILLOUD, BIETRIX, BILLARD, CELO, KERDAL, LE BERRIGAUD, LE BRIERO,

LE GUENANFF,  LE LABOUSSE, UNTERSINGER.

Pouvoirs :

Mme ROBY-THOREL  à Mme RIO, Mme RABILLER  à M. MEROUR,                      

M. MAGNIEZ à M. UNTERSINGER, M. de WIT à Mme CONTAL.                        

 

Nombre de conseillers en exercice : 27 - Présents :  21 - Votants : 25

Mme CONTAL et M. BILLARD sont désignés secrétaires de séance.

 

 

                                   ______________________________________

 

 

Documents remis sur table à l'ouverture de la séance :

 

-          Plan de détail du schéma d’organisation de Kerneret

-          Invitation pour l’exposition Pluri Kultur Art à compter du 14 mai 2005

-          Invitation pour la cérémonie du 8 mai 2005

 

 

                           ________________________________________

 

 

            M. le Maire procède à la vérification du quorum. Le quorum étant atteint, il ouvre la séance.

            Il fait appel aux candidatures pour le secrétariat de séance. Mme CONTAL et M. BILLARD se proposent.

Le conseil approuve à l’unanimité leur désignation.

             

M. le Maire  demande au conseil municipal l’autorisation d’inscrire à l’ordre du jour de la présente séance un bordereau supplémentaire. Il indique qu’il s’agit d’une demande de remplacement de l’autocommutateur téléphonique de la mairie arrivé à saturation et qui ne permet pas d’ajouter une ligne supplémentaire pour le nouveau poste créé à l’accueil.

A l’unanimité, le conseil municipal approuve l’inscription de ce bordereau.

 

M. le Maire dresse la liste des informations diverses qui seront données en fin de séance : cérémonie du 8 mai, inaugurations du Pont du Bono et de la résidence Liorzig.

 

 

 

 

 

1°/ Conseil Municipal : Séance du 30 mars 2005 

      Approbation du compte rendu.

    

          M. le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 30 mars 2005. Ce document a été adressé aux conseillers avec la convocation à la présente séance.

M. le Maire demande s’il y a des observations sur ce document.

Aucune observation n’étant émise, Monsieur le Maire soumet au vote le compte rendu.

 

Décision :

Le conseil municipal approuve le compte rendu de la séance du 30 mars 2005.

Mme JACOPIN s’abstient.

 

2/ Urbanisme - Aménagement.

 

2-1. Secteur La Villeneuve :

       Schéma d’organisation de la zone Nab de Kerneret

 

Dans le cadre d’une demande de permis de construire groupée de 41 logements et d’une future opération de 10 lots pour accession à la propriété, un schéma d’organisation est proposé à la délibération du conseil municipal.

            Le secteur concerné par le projet est inscrit actuellement au Plan d’Occupation des Sols en zone Nab.

            Le schéma concerne la partie de la Nab à l’ouest du chemin rural n° 27. La présence du chemin rural permet aux porteurs du projet de lancer une opération d’aménagement indépendamment de la partie à l’est.

 

            M. le Maire présente le schéma. Il ajoute que la commune devra procéder pour l’aménagement de la voirie d’accès à des acquisitions de petits espaces fonciers auprès des consorts LAINE et M. et Mme KERZERHO. Le reste de l’emprise appartient à la commune.

            Mme JACOPIN demande si ce sont des terrains pour lesquels on donnera rapidement des permis de construire favorables.

            M. le Maire répond par l’affirmative.

            Mme JACOPIN s’étonne car le classement de ces terrains au PLU en AU veut dire que l’urbanisation n’est pas immédiate.

            M. le Maire précise qu’il s’agit ici d’un projet présenté dans le cadre du POS actuellement en vigueur.

Mme JACOPIN dit qu’à la réunion du 2 septembre 2004 le secteur a été classé en zone AU. Il n’y aura plus besoin de le présenter puisqu’il sera déjà urbanisé.

M. LE BRIERO souligne que la zone a été classée AU mais aujourd’hui il y a un projet.

Mme JACOPIN considère que tout un travail a été fait depuis des années sur les zones à urbaniser et qu’il ne sert plus à rien puisqu’on laisse faire les promoteurs. Pour elle, le travail de M. FERRAND va être payé pour rien. La population doit donner son avis. Dans une telle situation, faire valider les réunions de concertation c’est n’importe quoi.

M. le Maire dit que les incohérences de Mme JACOPIN seront notées au même titre que ses observations.

M. LE GUENANFF constate que même si tout va plus vite que prévu ce sont de toutes façons des zones à urbaniser.

 

M. le Maire apporte des précisions à partir du plan projeté sur écran. Il insiste sur le fait qu’il n’ y a aucune incohérence à délibérer maintenant sur ce schéma. Il n’ y a aucune raison qu’il soit retardé.

Pour Mme JACOPIN, la raison qu’il soit reporté tient aux règles du PLU et à la loi SRU. Elle demande que la concertation soit faite dans ce cadre et pose la question : le conseil est il là pour servir les promoteurs ou la commune ?

M. AILLOUD dit que même les habitants de la Comtesse de Ségur n’ont qu’à se taire.

M. le Maire répond à Mme JACOPIN que les élus sont là pour servir la loi. Ils sont des décideurs qui doivent se prononcer sur un projet. Dans la loi SRU, la principale approche est bien de densifier l’urbanisation. Il ne voit pas en outre où il y a eu absence de concertation. Rien de contraire aux règles et aux dispositions légales n’a été fait.

M. KERDAL s’adresse à Mme JACOPIN en soulignant que l’on est là dans le POS et pas dans le PLU.

Mme JACOPIN considère que c’est une zone qui doit être vue par la commission des sites ou le SCOT.

M. le Maire souligne que la zone de La Villeneuve et celle de Kerfontaine sont des zones aménageables en plein accord avec le POS et classées à urbaniser depuis 1986. 

            Il met au vote le schéma d’organisation de la partie ouest de la zone NAb de Kerneret.

 

Décision :

Le conseil municipal approuve le schéma d’organisation de la partie ouest de la zone NAb de Kerneret. 

Votent contre : Mme JACOPIN, M. AILLOUD

S’abstient : M. BIETRIX

 

2-2 : Révision du Plan Local d’Urbanisme  :

        Bilan de la concertation

 

            Par délibération en date du 20 Mars 1998 le Conseil Municipal a prescrit la révision du Plan d’Occupation des Sols.

Par délibération du 12 juillet 2001, il a en outre défini les modalités de concertation.

Conformément à l’article 300-2 du Code de l’Urbanisme, à l’issue de la concertation, le maire présente le bilan devant le conseil municipal qui en délibère.

Ce bilan a été présenté au groupe de travail  PLU réuni en mairie le 15 avril 2005.

            Les membres présents n’ont pas émis d’observation sur le bilan. Toutefois, par courrier en date du 14 avril 2005, Mme JACOPIN, absente excusée, a fait part de son étonnement quant à l’organisation de la réunion du 5 décembre 2003.

Il lui est répondu que cette question a été traitée lors de la réunion du Conseil Municipal (séance privée du 03.12.2003) consacrée uniquement à l’état d’avancement des travaux de révision du Plan Local d’Urbanisme. Cette réunion avait par ailleurs été annoncée lors de la réunion du groupe de travail du 6 novembre 2003.

 

            M. Yannick LE BRIERO, absent excusé, a informé le groupe de travail qu’il n’a pas d’observations à formuler, mais qu’il passera prendre connaissance du cahier d’informations.

Aucune autre observation n’a été formulée.  Le groupe de travail émet donc un avis favorable au bilan de concertation proposé pour délibération en conseil municipal.

 

Le bilan de la concertation est le suivant :

I – Les Modalités de la  concertation

 

A)    Plusieurs réunions publiques d’information

3 réunions publiques ont été organisées :

·         Le 25 Janvier 2002

·         Le 11 Avril 2003

·         Le 5 Décembre 2003

 

1)      La première réunion en date du 25 Janvier 2002 s’est déroulée dans la salle des Fêtes et a été consacrée à l’avant-projet du P.L.U. Elle a permis la présentation du diagnostic communal et des grandes orientations du projet de révision. Le cabinet conseil en environnement, représenté par M. FERRAND, missionné par la Commune était présent, ainsi que M. MAUSSET Alain, architecte urbaniste.

Monsieur le Maire a présenté les grandes lignes du projet de révision.

Un débat  a été ouvert avec le public composé d’environ 150 personnes.

 

Information du Public :

Avis presse :  Ouest-France le 19/01/02

                        Le Télégramme : 22/01/02

Compte-rendu : Ouest-France : le 28/01/02

                           Le Télégramme : Le 30/01/02

 

2)      La deuxième réunion a accueilli plus de 200 personnes à la salle des Fêtes le 11 avril 2003.

Elle a permis d’aborder le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) et de fixer les grandes lignes de l’aménagement de la commune, les principales dispositions du plan de zonage, les projets d’aménagement des zones à urbaniser et la localisation des principaux équipements publics.

Présence de M. FERRAND, du Maire, des Adjoints et d’une grande partie du conseil municipal.

Les informations ont été présentées sous forme de vidéo projection.

Les interventions  lors du débat ont concerné essentiellement des demandes ponctuelles de classement en zone constructible, ainsi que plusieurs questions en rapport avec l’application de la loi Littoral à PLUNERET.

A l’occasion de cette réunion Monsieur le Maire a présenté à l’assistance  les panneaux d’exposition, et  a  invité le plus largement possible le public à venir la visiter.

Information du public :

Avis presse : Ouest-France : le 2 Avril 2003

                      Le Pays d’AURAY : le 9 avril 2003

                      Le Télégramme : le 7 Avril 2003

Compte-rendu : Ouest-France : le 14 Avril 2003

                          Le Pays d’AURAY : le 16 Avril 2003         

3)      La 3ème réunion a été organisée le 5 décembre 2003 à la salle des Fêtes et suivie par environ une centaine de personnes.

Cette réunion avait pour objet de faire le point sur la phase finale de la procédure avec l’achèvement du zonage, du règlement et des schémas d’aménagement des zones urbaines futures.

Comme pour les deux précédentes réunions elle a été animée par M. FERRAND,  conseil en environnement et y assistaient outre le Maire et les adjoints plusieurs membres du conseil municipal.

Une partie de la réunion  a été consacrée à l’extension de l’urbanisation dans les espaces proches du rivage dans le cadre du passage de plusieurs secteurs pour avis en Commission Départementale des Sites.

Les interventions du public se sont limitées à des questions relatives à la constructibilité de parcelles privées.

 

Information du Public :

Avis Presse : Ouest-France : le 19 Novembre 2003

                        Le Télégramme : le 5 Décembre 2003

Compte-rendu : Ouest-France le 8 Décembre 2003

                           Le Pays d’AURAY : le 18 Décembre 2003                       

 

B)   Une exposition

 

Une exposition a été organisée  pendant un mois à compter du 14 avril 2003 dans la salle des Fêtes, aux horaires d’ouverture de la mairie.

Elle était composée de 5 panneaux couleurs (84 x 120cm) traitant les thèmes suivants :

 

·         Le PLU, un nouvel outil d’urbanisme

·         PLUNERET, une commune péri-urbaine et littorale

·         Le projet d’aménagement et de développement durable (PADD)

·         Les grandes lignes du PLU

·         Les schémas d’aménagement des zones AU

 

Cette exposition a été présentée lors de la réunion publique du 11 avril  et la presse en a fait écho dans le compte-rendu de ladite réunion. 

Une fiche intitulée « Du POS au PLU : comment s’y retrouver dans les noms des zones ? »  a été largement diffusée au public.

Le projet de PADD était également mis à la disposition du public dans la salle d’exposition.

Un registre coté et paraphé par le Maire a été mis à disposition pendant toute la durée de l’exposition. Il est resté ouvert au public, à l’accueil de la mairie pendant plusieurs mois.

C)   Un registre ouvert au public

 

Ce registre a été ouvert le 14 Avril 2003. Il renferme 12 observations, la dernière en date du 13 Octobre 2003.

Ces observations peuvent être résumées de la manière suivante :

1-      De  M. MALLEGOL Alain de PLUNERET au nom de l’association Eaux et Rivières :

Orientations générales du PADD partagées par l’intéressé.

Plusieurs observations en rapport avec le domaine de la protection de l’eau, reprise de la cartographie des haies dans le PLU, souhait de bouclages des chemins piétonniers, prescriptions sur le devenir des zones humides.

 

2-      De l’AALLPA (Association pour l’application de la Loi Littoral dans le Pays d’AURAY)

Observations sur l’urbanisation du secteur de Kerfontaine,  les structures et équipements d’accueil pour la population, les projets de pistes cyclables et le dossier « Commission Départementale des Sites »

 

3-      De M. LE SOMMER Jean-Claude en son nom personnel sur l’urbanisation du secteur de Kervinduc

 

4-      De M. LE BIHAN Philippe

Observations sur l’urbanisation de Kerfontaine et la protection de la vue, ainsi que le souhait d’un chemin piétonnier reliant le bourg à St Goustan par l’aménagement d’une passerelle.

 

5-      De la famille LE TUTOUR

Observations sur la constructibilité en campagne et plus particulièrement sur deux parcelles leur appartenant à Bot Guérin

 

6-      De la famille LE BERRIGAUD

demande de constructibilité de terrains leur appartenant à Ste Avoye

 

7-      De Mme DUQUESNE

Félicitations sur la clarté de l’exposition et la qualité du projet.

 

8-      De la famille WEIDER-LE MOELLIC

Demande de classement en zone constructible des terrains leur appartenant au lieu-dit le Goahic-Nord

 

9-      De M. Michel POMMOIS

Remarques sur la réunion publique du 11 avril 2003

Demande de classement en zone NC du secteur de Kerzo

 

10-  De M. et Mme LE PORT Alcime

Demande de terrains constructibles au lieu-dit le Téno

 

11-  De Mme Ingrid  DUMARD de CRACH

Observations sur un permis de construire rue de Kerfontaine

 

12-  Sans identité

Observations générales sur l’application de la Loi Littoral

 

 

 

 

 

 

            Mme JACOPIN demande si elle peut prendre la parole pour éviter la lecture du document et gagner du temps.

            M. le Maire lui demande d’attendre qu’il ait fait sa présentation.

            Mme JACOPIN dit que cela éviterait cette présentation du maire.

            M. le Maire répond qu’il y a des limites. Il fait un commentaire sur le déroulement de la procédure de concertation. Toutes les étapes de cette concertation ont été respectées et même avec des durées largement supérieures : exposition, registre d’observations … Le dossier est maintenant en phase finale.  Une fois réunis  l’ensemble des documents graphiques, une dernière réunion du groupe de travail sera organisée pour finaliser le projet avant la délibération du conseil municipal.

            Mme JACOPIN demande qui étaient invités à la réunion du 15 avril ? Combien il y avait  de personnes présentes ? C’est, dit elle, un problème de faire une réunion en plein après-midi à 15 h, c’est faire exprès pour empêcher les gens de venir.

            M. le Maire lui répond qu’elle fait une nouvelle fois un procès d’intention. La majorité des réunions ont eu lieu l’après-midi. Comment peut on imaginer qu’on puisse s’amuser à ce genre de choses alors qu’il ne reste plus qu’à finaliser le travail accompli. Il n’y aurait aucun intérêt à agir de la sorte.  Les élus membres du groupe étaient tous invités. Il s’agissait d’une réunion de bouclage.

            Mme JACOPIN ajoute que si c’était une réunion ne concernant que les élus, elle aurait pu se faire à un autre moment. D’ailleurs, il n’y avait que trois élus.

            M. LE LABOUSSE et plusieurs élus réagissent en indiquant que cinq élus étaient présents.

            Mme JACOPIN s’adresse à M. BIETRIX lui reprochant de ne pas savoir compter puisqu’il semblerait qu’il y avait cinq élus.

M. UNTERSINGER demande  à Mme JACOPIN si elle compte continuer sa zizanie encore longtemps.

Mme JACOPIN répond : oui je continue ma zizanie M. UNTERSINGER.

Elle ajoute qu’elle découvre deux ans après qu’il y a eu une réunion publique le 5 décembre 2003 qui n’a pas été évoquée lors de la réunion du 27 novembre 2003. Elle indique avoir assisté à toutes les réunions mais qu’il n’a jamais été fait allusion  à cette réunion. Pour elle, les membres de la commission n’ont pas su avant ni après.

            M. le Maire s’adresse à Mme JACOPIN lui disant que pour la réunion privée du conseil municipal du 3 décembre 2003 elle a reçu une invitation mais elle s’était excusée. Quant aux  réunions publiques, avec un certain nombre d’élus elle y a été vue. Il trouve bizarre qu’elle seule n’ait rien reçu. Il ajoute que lorsque Mme JACOPIN dit représenter les habitants de PLUNERET, tous les élus autour de la table du conseil municipal les représentent aussi légitimement. 

            Les travaux relatifs au PLU ont toujours été privés et les résultats ont été rendus publics en temps et en lieux. Les problèmes soulevés par les particuliers n’ont pas à être débattus en public pour des raisons de conscience et de respect.

            Mme JACOPIN considère que les étapes ont été court-circuitées et demande aux  membres de la commission s’ils trouvent cela satisfaisant.

            Mme CONTAL dit ne pas avoir l’impression qu’il y ait un quelconque problème, les informations ayant toujours été transmises régulièrement aux élus.

            M. LE BRIERO ajoute que les élus ont toujours reçu les compte rendus en temps et en heure.  Ils travaillent dessus depuis des mois.

            Mme JACOPIN  répond que c’est pour cette raison qu’elle est déçue d’avoir passé du temps et que ce soit bâclé.

            Pour MM LE BRIERO et BIETRIX ce n’est pas bâclé.

            Mme JACOPIN insiste pour dire qu’il n’ y a pas eu pour elle d’informations avant et après la réunion du 5 décembre 2003.

            M. LE BRIERO lui répond qu’il n’est pas d’accord.

 

            Mme JACOPIN ajoute que le travail fait avec M. FERRAND est court-circuité.

            M. le Maire note que M. FERRAND est revenu en bonne grâce.

 

            M. le maire au terme de ces échanges soumet au vote du conseil municipal le bilan de la concertation de la révision du PLU.

 

Décision :

Après en avoir délibéré, le conseil municipal à la majorité :

-          prend acte que la concertation avec la population s’est déroulée dans les formes prévues par les textes, le compte rendu présenté en séance sera annexé à la délibération,

-          décide qu’il n’y a pas lieu de modifier le projet.

Vote contre : Mme JACOPIN.                 

 

 

3°/ Commission Aménagement du Territoire :

      Réunion du 16 avril 2005.

 

Membres présents : MM Bernard Le Guenanff, Jean-Pierre de Wit, Joël Le Berrigaud,

Jean-Noël Le Labousse, Jo Kerdal, Mmes Bénédicte CONTAL, Isabelle Langelotti

 

3.1 /Aménagement du bourg

 

Couleurs des potelets et barrières:

Ces dernières semaines nous avons été beaucoup interrogés sur notre choix de couleurs de potelets et barrières prévus au centre bourg. Les interrogations sont en rapport avec le nombre important d’éléments du mobilier urbain dans un espace restreint d'une part et en  rapport avec l'expérience d'autres chantiers effectués dernièrement. La commission a donc  été amenée à  réfléchir et a fait le choix d'associer une autre teinte, de conserver le bleu pour le mobilier d'éclairage mais d'adopter un gris pour les potelets et barrières La commande va donc être effectuée en ce sens, suivant le Ral choisi.

 

            Mme CONTAL rapporte le compte rendu de la commission, en l’absence de

M. de WIT qu’elle demande d’excuser. Elle présente au conseil municipal les différentes questions traitées par la commission.

            Au sujet des couleurs des potelets et des barrières, M. BIETRIX demande pourquoi l’avis du conseil est demandé si la commande est faite.

            Mme CONTAL répond qu’elle ne demande pas l’avis, elle donne une information sur le choix de la commission.

            M. LE GUENANFF est d’avis que la couleur grise est celle qui se fond le mieux avec le bleu.

            M. BIETRIX aurait préféré une note de couleur. Il craint que le gris fasse triste.

           

Ranges vélos:

Les ranges vélos initialement prévus ne semblent pas convenir aux utilisateurs de porte  vélos: vélos peu stables et risquant d'être endommagés. Après recherche, les portes vélos de type Procity (Support cycles Duo), avec le même pommeau que les potelets sont adoptés au nombre de 3, pouvant accueillir 6 cycles.

 

 

 

 

Panneaux de signalisation:

Madame Contal devant se rendre chez les fournisseurs pour les devis, il lui est demandé de faire établir deux propositions:

une des plus ordinaires avec une réflexion de type II,

l’autre avec des dos ordinaires pour les panneaux adossés à un mur, et avec dos plein pour ceux non accolés.

La question au fournisseur sera posée sur la possibilité d'avoir des écritures bleues.

 

Pose du granit sur le giratoire:

Pour des raisons de meilleures tenues de la structure les pavés granit du giratoire seront posés en fausse queue de paon.

 

            La présentation de ces trois dernières questions relatives à l’aménagement du centre bourg n’appellent pas de commentaires du conseil.

 

3.2/ Eclairage public à Lann Guerban

 

Sur la voie d'accès au lotissement sont prévus 3 supports d'éclairage simples et un double, financés par la PVR applicable ici.

INEO nous alerte sur l'opportunité de faire disparaître en même temps les deux gros poteaux inesthétiques du chemin menant à la gare. Les frais de génie civil seraient alors communs.

Un devis est demandé au syndicat d'électrification et sera étudié ensuite par la commission et le conseil.

 

            Depuis la réunion de la commission, la mairie a reçu du syndicat d’électrification rural l’estimation de la participation à la charge de la commune pour l’effacement des réseaux électriques de 2 portées aux abords du lotissement de Lann Guerban.

            Le coût estimatif est de 6 335 €

 

 

            M. le Maire propose au conseil de délibérer sur cette proposition qui permet de profiter des travaux d’aménagement de cette voie d’accès pour supprimer ces deux supports électriques inesthétiques.

 

 

Décision :

Après en avoir délibéré, le conseil municipal à la majorité décide d’approuver la proposition d’effacement des réseaux électriques consistant en la suppression de poteaux à l’entrée de la voie communale d’accès au lotissement de Lann Guerban, moyennant une participation pour la commune évaluée à 6 335 € et demande au syndicat d’électrification l’inscription de ces travaux au programme 2005.

S’abstient : M. AILLOUD.

 

 

3.3/ Dénominations de rues:

Au lotissement Park Lann: Impasse Park Lann comme préconisé par le lotisseur

Au lotissement Jan à Kervingu: Impasse Lann Der Lue comme préconisé par le lotisseur

Au lotissement HLM de la route de Kermadio: Mr Le Labousse se charge de mener une réflexion avec les habitants du quartier  sur l'existant ou l'histoire.

 

            M. LE LABOUSSE indique au conseil qu’au terme de ses  recherches au cadastre pour le lotissement HLM il ne peut que proposer le nom de « Impasse Enn Tengene ou Hent Enn Tengene ».

            Des échanges ont lieu au sein du conseil sur ce nom et sa  prononciation.

M. le maire propose de délibérer sur les dénominations pour les deux lotissements privés mais par contre de solliciter la commission pour poursuivre les recherches pour le lotissement HLM.

 

Décision :

Le conseil municipal à la majorité arrête, après avis et accord des propriétaires concernés, la dénomination des rues suivantes :

lotissement consorts Goasmat (impasse de Lann Guerban) : Impasse de Park Lann,

lotissement Jan à Kervingu : Impasse Lann Der Lue,

Pour l’accès aux logements sociaux Bretagne Sud Habitat rue de Kermadio, le conseil décide de demander à la commission de réexaminer la dénomination de cet accès.

S’abstient : Mme JACOPIN.         

 

3.4/  Prêts de la salle omnisport:

 

De temps en temps, la salle omnisport est réclamée en prêt pour d'autres utilisations que pour du sport. Le revêtement au sol devant être alors complètement protégé, une réflexion est menée sur un éventuel investissement communal.

Le cercle celtique a fait récemment une demande pour une animation intercommunale intercercles.

Un coût de 8 500 € est nécessaire pour acquérir un matériel adéquat.

La commission décide de ne pas donner suite sachant que l'acoustique de cette salle n'est au départ pas idéale pour des activités autres que sportives et qu'elle n'est pas chauffée.

Le bâchage du plafond n'est pas possible pour des raisons de sécurité incendie et pour des raisons d'éclairage, l'éclairage se trouvant au-dessus.

Si l'occasion se présente de pouvoir prêter la salle, les associations devront se procurer les protections de sol efficaces et les soumettre à l'approbation, ce dans un soucis de préservation des biens communautaires.

 

M. LE BRIERO signale qu’il y a déjà eu des manifestations autres que sportives dans la salle. Les associations se renseignaient auprès de Sainte Anne d’Auray pour un revêtement de protection type moquette. Il demande s’il est prévu à l’avenir une réhabilitation du sol ainsi qu’une intervention pour l’insonorisation. Il précise qu’il pense à une réhabilitation complète du sol, au départ conçu pour le sport. Il pense que ce serait mieux de rechercher une polyvalence.

M. le maire répond qu’on ne peut pas vu le coût faire un investissement dans les conditions actuelles. Pour des raisons de sécurité, il faut être très prudent. La rénovation sera à voir dans le cadre de programmes futurs. Les matériaux ont évolué et sont plus polyvalents qu’à l’époque. Il ajoute qu’il faudra se pencher sur une seconde salle avec le Conseil Général près du collège plus adaptée aux sports et repenser la salle omnisports pour une utilisation plus polyvalente.

Le conseil suit l’avis de la commission.

 

 

 

3.5/  Préau de l'école:

 

Sachant que le préau possède une acoustique d'assez bonne qualité mais est très froid, il sera demandé un devis de bâches avec points d'encrage étudiés pour pouvoir éventuellement fermer ce volume et l'utiliser pour certaines manifestations, si le volume utile restant est suffisant. Le dossier sera étudié après réception des devis.

 

La présentation de cette question n’a pas fait l’objet d’observations.

 

 

3.6/ Chaudière du stade J Le Carrer:

 

Devant des pannes répétées et d'importants coûts d'entretien du générateur d'eau chaude installé depuis 1974, il a été demandé des devis pour changer la chaudière et passer à une alimentation gaz de ville. 4 équipes de foot prennent leurs douches après les matchs.

Une étude de Gaz de France estime à 230 € l'économie sur la consommation.

Deux estimatifs ont été reçus : 8 522.56 € pour l'entreprise SARL Philippe et 10 053.49 € pour l'entreprise Lévêque.

Le coût parait énorme aux membres de la commission malgré l'économie escomptée sur la consommation d'énergie. L'étude sera complétée et reprise ultérieurement.

 

M. BIETRIX propose que soit étudié un système de production d’eau chaude par panneaux solaires.

Mme CHASSING pense que le coût doit être élevé pour un rendement pas forcément optimal.

M. LE BRIERO signale que le problème soulevé est identique à Lanriacq comme à la salle omnisport, sans doute parce que les équipements arrivent à bout.

 

 

3.7/ Bâtiment pour les associations à Mériadec:

 

Lors de la dernière réunion il avait été proposé aux membres de réfléchir sur les aménagements possibles. Aucune proposition exploitable n'ayant pu être formulée, il est demandé à un architecte de nous faire une esquisse sommaire afin de soumettre un avant projet à la commission et aux associations, avant d'approfondir l'étude et la mise en concurrence. La décision reviendra ensuite au conseil.

Des inquiétudes sont formulées au sujet de l'amiante éventuellement présente.

Il est précisé que le bâtiment serait acquis, débarrassé de tout  danger.  Ceci impliquerait par contre un démarrage du chantier simultané à l'achat.

Il sera demandé à cet architecte d’utiliser les aménagements actuels plutôt que de les combler, simplifiant par la même la réalisation en terme de canalisations et isolation.

 

            M. le Maire précise qu’au moment de l’acquisition du bâtiment il n’y aura plus de panneaux.

            En réponse à M. BIETRIX qui s’interroge sur ce qui restera du bâtiment au moment de l’achat, Mme CONTAL indique qu’outre l’ensemble foncier et la situation du bâtiment l’architecture intérieure est intéressante et notamment les aménagements possibles avec le sol existant.

 

 

            Afin de pouvoir avancer sur ce projet, M. le Maire demande au conseil l’autorisation de lancer la consultation d’un maître d’œuvre .

 

 

Décision :

Le conseil municipal décide d’autoriser le maire à lancer la consultation d’un maître d’œuvre pour le projet de rénovation du bâtiment en cours d’acquisition à Mériadec.

 

3.8/ Panneaux de l'école:

 

            Mme GALERNE informe le conseil que le travail a avancé avec les enseignants et les élèves : une premier travail avec les maternelles sous la forme de dessins par les enfants, l’autre avec les enfants du primaire qui ont écrit les lettres. Les devis sont en attente. Deux à trois projets seront présentés au conseil.

Mme JACOPIN demande où ils seront posés.

Mme GALERNE répond qu’un panneau sera posé en hauteur sur le bâtiment neuf pour le primaire, l’autre sous l’entrée à gauche de l’école maternelle. Compte tenu de l’ouverture d’une nouvelle entrée côté parking rue Ballerat, elle  demande s’il ne faudra pas prévoir un troisième panneau.

M. LE GUENANFF demande s’il ne faudrait pas privilégier le côté rue Ballerat.

 

 

3.9/ Plan quinquennal:

 

Mr Le Rouzic a listé et évalué les besoins qui s'élèveraient pour 2005 à environ 54 000 €   avec un reste à réaliser sur 2004 de 7 875 € et une subvention disponible pour 2005 de           30 647,50 €.

Il va donc falloir faire des choix de priorités.

La commission ayant listé d'autres demandes à ajouter, se penchera sur le dossier lors d'une commission spécialement prévue pour et en se rendant sur le terrain.

 

3.10/ Accès à l'école par le nouveau parking rue Ballerat:

 

Vu l'urgence à cause des travaux du bourg, les parents étant invités à utiliser très prochainement ce parking en priorité, les aménagements  d'accès à l'école ont étés commencés. Les services techniques ont réalisé un chemin d'accès en tenant compte des normes et de l'espace paysager.

Ils poursuivront pendant les vacances scolaires qui démarrent le chemin à l'intérieur de l'école pour se raccorder au plateau sportif.

Le petit portillon sera remplacé par un plus grand et sera transféré sur l'aménagement du parking du bourg de Mériadec actuellement en cours de finitions.

La commission a admiré la qualité du travail déjà effectué par l'équipe des services techniques.

Un lampadaire va être ajouté pour l'éclairage du chemin en extérieur et des appliques seront posées pour l'éclairage à l'intérieur de la cour. 

 

 

4°/ Finances : Régies municipales:

      Modalités de dépôt et de retrait des fonds.

 

            Pour le fonctionnement des différents services municipaux, des régies municipales ont été créées par le conseil municipal, avec nomination pour chacune d’elle d’un régisseur principal et d’un régisseur suppléant.

            Pour la gestion de ces régies, les régisseurs ont tous à faire avec la comptable de la commune qui assure les dépôts et les retraits de fonds auprès de la perception.

            Une délibération est demandée par la perception pour autoriser Mlle Florence Hussard à effectuer ces opérations.

 

Décision :

Le conseil municipal à l’unanimité décide d’autoriser Mlle Florence HUSSARD, agent comptable au sein des services administratifs de la commune à effectuer les dépôts et les retraits de fonds à chaque fois que nécessaire en lieu et place des régisseurs de la commune.

 

 

5°/ Affaire Foncière – Secteur de Lissaden:

      Vente de chemins d’exploitation.

 

         La Communauté de Communes du Pays d’Auray demande à la commune de lui vendre plusieurs chemins d’exploitation, appartenant au domaine privé communal, pour l’aménagement futur de la zone de Lissaden, à savoir les parcelles ZS n° 34, 63, 107, 108 et 116.

            Une première évaluation a été faite par le Service des Affaires Domaniales par un rapport en date du 10 décembre 2003.

            Cette évaluation datant de plus d’un an, une nouvelle évaluation a été demandée par courrier en date du 8 avril 2005.

            Le service est très sollicité mais a malgré tout promis de remettre à la commune l’ évaluation avant la séance du conseil.

            Elle sera communiquée en séance. En cas contraire, le bordereau sera retiré et inscrit à l’ordre du jour d’une prochaine séance.

 

 

            M. le Maire informe le conseil que lors de la première évaluation en 2003 le service des Domaines avait retenu une fourchette d’évaluation entre 0,15 € et 3,51 € le m² suivant la nature des parcelles. Récemment, le service a été consulté une nouvelle fois, le délai d’un an depuis la dernière évaluation étant échu. La nouvelle fourchette d’évaluation à prendre en compte va de 0,15 € à 5 € le m² selon que l’acquisition interviendrait sous le POS actuel ou au moment du futur PLU.

            Il propose au conseil de rester sur un prix intermédiaire et raisonnable de 2 € le m².

            M. BILLARD demande si des chemins piétonniers sont prévus dans la future zone d’activités.

            M. le Maire répond par l’affirmative.

            M. BILLARD précise qu’il n’a rien contre la vente mais veut être assuré qu’il y aura une possibilité de traverser la zone par une liaison piétonne.

 

            M. le maire rappelle le contexte de cette opération et souligne que le parti retenu pour l’aménagement est d’être en rupture avec les zones actuelles pour concevoir un parc d’activités. Dire que le tracé actuel sera conservé,  il serait tenté de penser que non, mais s’engager sur la présence future d’un chemin piétonnier, c’est possible. Les parties naturelles pouvant être conservées le seront, d’autres seront restructurées, recréées.

            Mme JACOPIN intervient pour signaler que l’on sera dans le cadre du PLU.

            M. le Maire répond qu’il y a deux choses à prendre en compte : le dispositif Qualiparc – on ne fera pas n’importe quoi, et le classement au PLU en zone 2 AU ce qui signifie que les plans d’aménagement seront soumis à la commune.

            M. le Maire profite de ce bordereau pour répondre à une question posée par Mme JACOPIN lors de la dernière séance sur la compétence de la communauté de communes pour acquérir du foncier.

            M. le Maire précise que la communauté de communes de part son statut d’EPCI a compétence pour acquérir. Il indique que c’est la première partie de sa réponse.

            Il soumet au vote du conseil ce bordereau.

 

Décision :

Le conseil municipal à la majorité décide de vendre à la Communauté de Communes du Pays d’Auray les parcelles cadastrées ZS n° 34 pour 7 080 m², 63 pour 620 m², 107 pour 105 m², 108 pour 1 210 m² et 116 pour 783 m², situées à Lissaden au prix de 2 € le m² et d’autoriser le maire à signer les actes notariés. 

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

6°/ Personnel communal : Modification du tableau des effectifs.

 

            Suite à la décision suivante du conseil municipal en date du 21 janvier 2005 d’augmenter le temps de travail de l’agent en charge de la bibliothèque, et après avis favorable du Comité Technique Paritaire en date du 8 avril 2005, le tableau des effectifs des services de la commune est à modifier pour passer le poste d’agent du patrimoine de 26/35ème à 28,25/35ème.

 

Décision :

Le conseil municipal à l’unanimité décide d’approuver la modification du tableau des effectifs en passant le poste d’agent du patrimoine de 26/35ème à 28,25/35ème. 

 

7°/ Domaine de Kerfontaine - Antenne collective :

      Passage à la TNT

 

            Dans le Domaine de Kerfontaine, lotissement communal, la réception des chaînes de télévision est assurée par une antenne collective, propriété de la commune.

            Chaque année, la commune perçoit une redevance annuelle de 45 € par habitation pour l’entretien de l’antenne.

            L’un des propriétaires demande à la commune la possibilité de raccorder l’antenne au système Télévision Numérique terrestre TNT.

            Après contact pris auprès de Ouest Electronique qui avait installé à l’origine l’antenne le coût estimatif pour cette modification est de 1 621.53 € TTC, coût intégrant outre les chaînes actuellement réceptionnables celles annoncées pour septembre 2005 soit : au total  environ 30 chaînes. Cette société a récemment fait des installations similaires sur antenne collective sur Vannes.

 

            M. le Maire fait un historique de l’aménagement de ce lotissement en concluant sur la question suivante : on est sur un équipement communal et on a connaissance de la sollicitation de quelques personnes, ne faut il pas contacter l’ensemble des propriétaires car les frais seront répercutés auprès de tous ?

            M. LE GUENANFF indique que les propriétaires paient 45 € par an depuis 10 ans pour un entretien limité. 

            Mme CONTAL précise qu’il ne s’agit pas ici d’entretien mais d’une transformation.

            Mme CHASSING demande si l’aménagement sur l’antenne permettra aux intéressés de bénéficier directement de la TNT.

            M. le Maire répond que chacun devra acheter un démoduleur.

            Mme LECOUFFE et M. BIETRIX pensent que c’est peut être sur les systèmes collectifs qu’il faut se poser la question.

            M. le Maire demande s’il faut continuer ce type de service ou laisser chacun s’occuper de son antenne.

            M. UNTERSINGER souhaite savoir s’il y a eu une mise en concurrence pour la prestation.

            M. le Maire répond que l’offre de prix reçue permet d’avoir une idée mais de toutes façons il n’y a pas beaucoup d’entreprises à assurer ce type de prestation.

            Il propose au conseil d’interroger les habitants du lotissement sur deux points :

- sont ils favorables à un aménagement sur l’antenne collective pour la TNT sachant qu’il y aura un surcoût ?

- désirent ils maintenir l’antenne commune et le coût d’entretien ?

 

            Le conseil approuve cette proposition, étant précisé que Mme LANGELOTTI et M. LE GUENANFF ne participent pas au vote.

 

 

8°/ Questions diverses :

 

      8.1/ Référendum du 29 mai 2005 :

             Tableau de permanence des élus

 

          Il a été demandé en séance aux conseillers de signaler leur absence ou tout changement sur le tableau des permanences transmis avec le document de travail pour l’organisation des bureaux de vote.

 

 

 

   

 

 

 

 

 

  8.2/ Questions de Mme JACOPIN :

 

            Au début de la séance du conseil du 30 mars, Mme JACOPIN a demandé à inscrire deux questions orales, l’une sur le secteur de Lissaden, l’autre concernant le syndicat ABQ et l’incinérateur.

            Sur proposition du maire, le conseil a accepté de reporter ces questions à la présente séance.

 

 Secteur de Lissaden

 

Mme JACOPIN a demandé si la communauté de communes a bien compétence pour acquérir les terrains. Elle demandait aussi une explication sur la composition des 50 hectares annoncés.

Une première partie de réponse a été donnée ainsi dans le document de travail à la séance :

De part son statut d’EPCI la Communauté de Communes du Pays d’AURAY a compétence pour réaliser des acquisitions foncières et immobilières.

Le projet de création d’un parc d’activités s’articule en deux phases à l’Est de la RD 17 bis :

-          la première pour un parc à vocation commerciale en partie sud pour environ 21 hectares

-          la seconde en partie nord pour un parc à vocation artisanale d’une capacité d’environ 34 hectares.

 

Mme JACOPIN trouve personnellement  que la surface envisagée est trop importante pour une zone commerciale. Elle ajoute que les gens considèrent qu’il y a déjà beaucoup de zones autour d’Auray. Elle fait référence à un reportage de la presse sur le secteur de la Porte Océane où les commerçants disent qu’il est difficile de vivre économiquement. Elle dit avoir peur qu’il y ait beaucoup d’entreprises à souffrir et que de ce fait le secteur tombe en délabrement.

M. CELO répond qu’il y a quelque chose  à faire de ce côté du pays. Il souligne que le commerce c’est le libre choix.

Mme CHASSING réagit sur la grandeur de la zone en précisant que c’est un projet de parc d’activités et qu’il faut de l’espace notamment pour y réserver des espaces naturels. Elle rappelle qu’il a toujours été dit qu’il y avait entente pour l’aménagement de la Porte Océane et Lissaden, sans tord entre les zones.

M. KERDAL informe le conseil qu’il n’ y a plus d’espace pour installer un artisan sur le secteur d’Auray, or plein de jeunes artisans veulent s’installer.

            Mme JACOPIN dit que les gens se déplacent.

            M. CELO ajoute qu’il vaut mieux retenir la clientèle du secteur sur le pays d’Auray.

            Mme JACOPIN approuve et précise qu’elle n’a pas dit qu’il ne fallait rien sur le secteur.

            M. BIETRIX pense que les gens ne sont pas fous pour s’installer en doublon. Il faut un rééquilibrage avec Toul Garros.

            Mme LECOUFFE fait référence au livre blanc du Pays d’Auray qui prévoit une répartition des zones et des enseignes pour éviter une concurrence fatale aux entreprises.

            M. LE GUENANFF constate qu’à la communauté de communes on parle aussi d’une troisième zone à l’ouest de la RD 17 bis.

            M. le Maire tient à souligner que le classement en zonage 2 AU a un grand avantage puisque pour toute réalisation sur la partie sud ou à l’est passera par une modification du PLU. Il précise que ce n’est pas une procédure simple et ajoute qu’il ne faut pas oublier la réhabilitation de Kerfontaine qui va avec l’étude d’aménagement de Lissaden.

 

 

-          Syndicat Intercommunal Auray Belz Quiberon et l’incinérateur

 

Mme JACOPIN a demandé que soit fait un compte rendu de la réunion du 10 mars et de celle du 15 mars.

 

Prenant la parole, Mme JACOPIN a souhaité reformuler sa question. Elle regrette que la réponse à sa question ait été reportée car elle considère que c’est avant la décision prise récemment en comité syndical qu’il aurait fallu discuter de ce problème. Il y a eu une réunion avec le professeur BARD et elle considère intéressant d’en discuter avec les gens qui n’ont pas assisté à la réunion publique ou à la réunion du 10 mars. Elle ajoute qu’ainsi M. le Maire aurait pu être le porte parole du conseil municipal.  Selon elle, à entendre le professeur tout semble nickel mais elle dit avoir des doutes notamment par rapport à un courrier écrit par plusieurs médecins d’une région voisine.

Mme CHASSING souligne que le sujet a été traité en conseil et que la position était claire.

M. BILLARD indique qu’il a fait part de son avis au maire avant la réunion du comité syndical.

Mme LECOUFFE confirme que les élus ont parlé de ce dossier et ont demandé des garanties et des alternatives.

Mme CHASSING considère qu’il y a une double question : quoi faire pour avancer vers quelque chose de plus propre ? Quoi faire avec les moyens d’aujourd’hui ?

Pour Mme JACOPIN d’autres régions renoncent à l’incinération.

 

M. le Maire intervient  à propos de la réunion du comité syndical en soulignant qu’il y avait assez de témoins présents y compris dans le milieu associatif à avoir entendu son intervention. Il a dit que pour PLUNERET dans l’état des connaissances et des indications relevées auprès des associations, du professeur BARD et du groupe scientifique, notre positionnement était le maintien de l’incinérateur, à condition d’une analyse sur le fonds par le syndicat et d’une réflexion sur d’autres formes d’incinération.

M. BIETRIX pense que la mise aux normes va coûter et que cela est dommage d’attendre fin 2005 pour réagir et trouver une solution rapidement.

M. le Maire dresse un historique des étapes du traitement des ordures ménagères dans le département. Il le conclut en définissant la problématique qui se pose aujourd’hui aux élus : quoi faire ? Un centre technique ? C’est cinq ans ! Et où ? Aucune commune n’est candidate.

Mme JACOPIN regrette que les associations soient considérées comme des ennemis. Elle ajoute que leur volonté est de travailler avec les élus.

 

Avant de clore l’ordre du jour, M. le Maire propose au conseil de délibérer sur le bordereau supplémentaire relatif au changement de l’autocommutateur de la mairie, inscrit  à l’ordre du jour.

 

9°/  Remplacement de l’autocommutateur de la mairie

 

            M. le Maire informe le conseil que dans le cadre du réaménagement de l’accueil à la mairie et de l’arrivée d’un nouvel agent, il a été constaté que l’autocommutateur téléphonique de la mairie actuellement en service est saturé et ne permet pas d’ouvrir une nouvelle ligne téléphonique.

            La seule solution technique pour que chaque agent dispose d’un poste téléphonique est de procéder au remplacement de l’autocommutateur. Un devis a été établi par France Telecom arrêté au montant de 3 552, 12 € TTC incluant en outre un poste standard et le câblage nécessaire pour l’installation.

Ce nouvel équipement est doté d’une capacité en équipements de lignes permettant en outre de répondre à de futurs besoins.

Il propose au conseil de l’autoriser à lancer la commande de ce matériel.

 

Décision :

Le conseil municipal à l’unanimité décide de retenir l’offre de France Telecom pour le remplacement de l’autocommutateur à la mairie et autorise le maire à procéder à la commande des travaux.

 

 

 

Informations diverses :

 

            M. le Maire communique aux conseillers les dates de plusieurs manifestations ou rendez-vous :   

- cérémonie du 8 mai avec regroupement au restaurant scolaire,

- inauguration du Vieux Pont du Bono le 7 mai,

- inauguration du centre Liorzig rue Ballerat le 4 juin,

- l’invitation lancée par le cercle aux conseillers pour assister à la présentation samedi 30 avril à 18h du nouveau spectacle du groupe enfants,

- l’exposition Pluri Kultur Art sur le chemin côtier inaugurée le samedi 14 mai.

 

 

            L’ordre du jour étant épuisé, M. le Maire lève la séance du conseil.

 

 

                                               __________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

RELEVE DES DECISIONS

 

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

Séance du 30 mars 2005. 

P 3

A l’unanimité, le conseil municipal approuve le compte rendu de la séance du conseil municipal du 30 mars 2005.

S’abstient : Mme JACOPIN

 

SECTEUR de LA VILLENEUVE

Schéma d’organisation de la zone NAb de Kerneret

P 4

Après examen de la note de présentation , de la note technique et des plans du projet d’aménagement de la zone NAb ouest de Kerneret, le conseil municipal approuve le schéma d’organisation de la dite zone.

Votent contre : Mme JACOPIN et M. AILLOUD

S’abstient : M. BIETRIX

 

Révision du P.L.U.

Bilan de la concertation

P 9

 Vu les articles L 123-6, L 300-2 et R 123-18 du Code de l’Urbanisme, vu la délibération du conseil municipal en date du 20 mars 1998 prescrivant la révision du Plan d’Occupation des Sols, vu la délibération du conseil municipal en date du 12 juillet 2001 définissant les modalités pratiques de la concertation, entendu l’exposé de M. le Maire,

le conseil municipal prend acte que la concertation avec la population s’est déroulée dans les formes prévues par les textes, le compte rendu présenté étant annexé à la délibération et décide qu’il n’y a pas lieu de modifier le projet.

Vote contre : Mme JACOPIN

 

COMMISSION AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Réunion du 16 avril 2005

 

- Eclairage public à Lann Guerban

Le conseil municipal approuve la proposition de participation financière au syndicat d’électrification, arrêtée au montant estimatif de 6 335 €, pour la suppression de supports électriques à l’entrée de la voie communale d’accès au lotissement de Lann Guerban.

S’abstient : M. AILLOUD

- Dénomination de rues :

Le conseil municipal après avis et accord des propriétaires concernés arrête la dénomination des rues suivantes :

- lotissement privé consorts Goasmat : Impasse Park Lann

- lotissement Jan à Kervinduc : Impasse Lann Der Lue

S’abstient : Mme JACOPIN

P 10

 

 

 

 

 

P 11

 FINANCES – Régies municipales

Modalités de dépôt et de retrait des fonds

P 14

A l’unanimité, le conseil municipal  décide d’autoriser l’agent comptable de la commune d’effectuer les dépôts et retraits de fonds à chaque fois que nécessaire en lieu et place des régisseurs de la commune.

 

 

 

 

 

 

AFFAIRE FONCIERE – secteur de LISSADEN

Vente de chemins d’exploitation

P 15

Le conseil municipal approuve la vente à la Communauté de Communes du Pays d’Auray de plusieurs chemins d’exploitation appartenant au domaine privé de la commune, cadastrés section ZS n° 34, 63, 107, 108 et 116 au prix de 2 € le m², après communication de l’avis des Domaines établissant par un rapport la fourchette de prix entre 0,15 € et 5 € le m², selon qu’est pris en compte le zonage POS actuel ou le zonage au futur PLU.

Le maire est autorisé à signer l’acte de vente des dits biens.

Vote contre : Mme JACOPIN.

 

 PERSONNEL COMMUNAL

Modification du Tableau des Effectifs

P 15

A l’unanimité, le conseil municipal approuve la modification du tableau des effectifs de la commune pour tenir compte du passage du poste d’agent du patrimoine de 26/35ème à 28,25/35ème, cela après avis favorable du Comité Technique Paritaire réuni le 8 avril 2005.

 

Remplacement de l’autocommutateur de la mairie

P 19

Après avoir approuvé l’inscription de ce bordereau supplémentaire à l’ordre du jour de la séance, le conseil municipal décide à l’unanimité de retenir l’offre de France Télécom pour le remplacement de l’autocommutateur de la mairie et la fourniture d’un poste pour le standard, pour un montant de

3 552.12 € TTC.

 

 

 retour haut de page            retour page accueil