CONSEIL MUNICIPAL

SEANCE DU 26 OCTOBRE 2007

ORDRE DU JOUR

 

 

1                    Séance du  conseil Municipal.              

Approbation du compte rendu du 20 septembre 2007              P 4                                                                                                                            

FINANCES

 

2                    Demande de subvention au titre des amendes de police 2008 :         P 5

            Carrefour rue Nicolazic – Voirie la Villeneuve   - Plateau 30

      

INTERCOMMUNALITE

 

     3     S.I.A.G.M. : Rapport d’activités 2006                                                       P 6/7

                                    

4        Syndicat Départemental d’Electricité du Morbihan :                                  P 7

            Rapport d’activités 2006

 

URBANISME – FONCIER

 

   5     Contentieux P.L.U. : désignation d’un avocat                                             P 8/10

-         Requête Mme Alice LE MOING

-         Requête AALLPA

-         Requête Mme Annie LOREC

-         Requête Mrs Alain et Bernard LE GOUGUEC

-         Requête Mme Armelle LE GARREC, épouse NICOLAZIC

 

    6   Lotissement de Toul Groez : demande d’incorporation des voies dans        P 10

             le domaine communal

 

ENFANCE  - JEUNESSE

 

7           Commission Enfance Loisirs :                                                                                   

             Compte rendu des réunions de la commission

 

Réunion du 3 octobre 2007 :

7.1  Maison de l’Enfance :                                                                             P 11/14

-         Bilan Eté 2007

-         Projets 2008

-         RIPAM

 

7.2 Décret 2006-923 relatif à la protection des mineurs : incidences        P 14/15

      pour les services d’animation

Réunion du 17 octobre 2007

7.3  Maison des jeunes :                                                                               P 16/18

-         Bilan Eté 2007

-         Projets 2008

7.4 Contrats Enfance Jeunesse : Information sur le projet                        P 18/19

      de nouveau contrat

 

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - EQUIPEMENTS

 

8              Commission Aménagement du Territoire

         Compte rendu de la réunion du 29 septembre 2007

8.1    Plateau sportif au collège de Kerfontaine                                         P 20/21

8.2    Lotissement Ty carnac : sécurité à la sortie du lotissement            P 21

8.3    Parking du collège de Kerfontaine : Amélioration de la sécurité  P 21/22

8.4    Allée des Courlis : Travaux sur réseau eaux pluviales                    P 22/23

 

9             Restaurant scolaire : remplacement du lave-vaisselle                              P 23

 

10           Service Finances – Ressources Humaines : Achat de mobilier de bureau  P 24

 

PERSONNEL COMMUNAL

 

11            Assurance Risques Statutaires – Nouveau contrat à partir de 2008          P 24/26   

 

12            Plan Intercommunal de formation du personnel communal                          P 26/28

    

MARCHES PUBLICS

 

13           Compte rendu de la délégation accordée au maire (L 2122-22 4° CGCT) P 28/29

   Décision n° 2007/24 : Extension des locaux d’accueil au groupe

   scolaire public  - Mission SPS.

 

DIVERS

 

14           Motion de soutien au Tribunal d’Instance d’AURAY                                    P 29/31

 

INFORMATION

 

15          Campagne de prospection pédologique sur la commune                                P 31

 

RELEVE DES DECISIONS                                                                                         P 33/37

 

 

 

 

Conseil municipal – Séance du 26 octobre 2007

 

                     Compte rendu

 

L’an  deux mille sept, le 26 octobre à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 19 octobre 2007, s’est réuni en séance publique à la

Mairie, sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire.      

Etaient présents : Mmes BELLEGO, CONTAL et RIO, adjointes; Mmes BAILLY, JACOPIN, JUSTOME, LANGELOTTI, LECOUFFE et RABILLER, conseillères municipales.

Mr MEROUR, Maire, Mes BILLARD, de WIT et UNTERSINGER, adjoints; Mes     BOUXIN, KERDAL, LE BRIERO, LE GUENANFF et LE LABOUSSE conseillers municipaux.

Etaient  absents : Mmes CHASSING, GALERNE, LE DORZE et ROBY-THOREL, conseillères municipales; Mr LE BERRIGAUD, adjoint ; Mes. BIETRIX et CELO  conseillers municipaux.

Pouvoirs : Mr LE BERRIGAUD à Mr de WIT ; Mme ROBY-THOREL à Mme RIO ; Mr BIETRIX à Mr LE BRIERO ; Mr CELO à Mr UNTERSINGER

Nombre de conseillers en exercice : 25    Présents : 18      Pouvoirs : 4   -  Votants : 22

Secrétaire de séance : Mme RABILLER.

 

_____________________

 

Mr le Maire procède à la vérification du quorum.

Le quorum étant atteint, il ouvre la séance à 20h35.

 

Il donne connaissance des pouvoirs remis par les élus absents à la présente séance.

Quatre pouvoirs ont été remis, à savoir :

Mr LE BERRIGAUD à Mr de WIT, Mme ROBY-THOREL à Mme RIO, Mr BIETRIX à Mr LE BRIERO, Mr CELO à Mr UNTERSINGER.

 

_____________________

 

Secrétariat de séance :

 

Mr le Maire fait appel pour le secrétariat de séance.

Mme RABILLER se propose.

Le Conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

 

 

_____________________

 

 

 

 

 

 

 

Documents remis sur table

 

v     Bordereau 8-3 : Plan de principe pour la sécurisation du parking du collège de Kerfontaine

v     Bordereau 11° : Assurances risques statutaires

Nouveau contrat à partir de 2008

v     Bordereau supplémentaire : Motion de soutien au Tribunal d’Instance d’Auray

v     Schéma de Cohérence Territorial – SCOT du pays d’AURAY – Document d’orientations générales – octobre 2007

v     Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan :

Avant projet de charte – Version 2 – 5/06/07

 

 

_____________________

 

Mr le Maire attire l’attention de l’assemblée sur les documents remis sur table dont celui relatif au SCOT.

Il invite les conseillers à en prendre connaissance avant une prochaine mise en commun dans le cadre d’une réunion de travail du conseil.

 

Mr le Maire propose au conseil municipal d’inscrire un bordereau supplémentaire concernant une motion de soutien au Tribunal d’Instance d’AURAY.

 

Délibération n° 127 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal approuve l'inscription à l'ordre du jour de la présente séance d'un bordereau supplémentaire :

« Motion pour le maintien du Tribunal d’Instance de AURAY ».

 

 

1°/    Séance du conseil municipal  

      Approbation du compte rendu du 20 septembre 2007 :

 

 

Mr le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 20 septembre 2007. Il demande si ce compte rendu appelle des observations ou corrections.

 

Mr LE BRIERO indique que Mr BIETRIX qui lui a remis un pouvoir fait observer qu’il avait rappelé la nécessité de poser un panneau de sens interdit à la sortie de la résidence de Kerneret vers la résidence Comtesse de Ségur.

Plusieurs conseillers répondent qu’il avait bien été pris acte de ce point hors séance du conseil. Mr le Maire précise que la commande est en cours.

 

Délibération n° 128 – 2007

Par 21 voix, le conseil municipal approuve sans observation et sans correction le compte rendu de la séance du 20 septembre 2007.

Mme JACOPIN s’abstient.

 

 

 

FINANCES

 

2°/    Demande de subvention au titre des amendes de police 2008 :

            Carrefour rue Nicolazic – Voirie de la Villeneuve  Plateau 30

 

Extrait du document de travail.

Par courrier en  date du 10 septembre 2007, le responsable de l’agence technique Sud-Ouest du Conseil Général interroge la commune sur d’éventuels projets éligibles au titre du Programme 2008 de subvention au titre des amendes de police.

Il est rappelé que le dépôt de dossier ne vaut pas ipso facto attribution d’une subvention.

Les opérations susceptibles d’être retenues doivent concerner :

-         la construction de parkings,

-         les plans de circulation,

-         l’installation et le développement de signaux lumineux,

-         l’aménagement de carrefour,

-         plus généralement les travaux commandés par la sécurité routière.

                                  .

Pour 2008, il est envisageable de solliciter une subvention pour l’aménagement du carrefour rue Nicolazic – Voirie de la Villeneuve avec création d’un plateau 30 destiné à améliorer la sécurité et réduire la vitesse à cette entrée de l’agglomération.

 

La DDE, subdivision de AURAY, a estimé le coût de ces travaux à  34 900 € TTC.

 

Mr KERDAL demande si la commune a perçu une subvention à ce titre en 2006.

Mr le Maire répond que la commune a perçu une subvention pour le parking aux abords de la bibliothèque d’un montant de 5 000 €.

Il souligne le caractère très aléatoire et variable de cette subvention.

Mme JACOPIN souhaite connaître l’importance des amendes perçues sur la commune.

Mr le Maire répond que cette subvention n’est pas liée aux produits d’amendes communales. C’est une partie d’une enveloppe départementale qui y est affectée.

 

Délibération n° 129 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal décide de solliciter auprès du Conseil général du Morbihan dans le cadre du produit des amendes de police une subvention 2008 pour le financement des travaux de sécurité prévus au carrefour de la rue Nicolazic – chemin de la Villeneuve avec création d’un plateau 30, travaux estimés au montant de 34 900 € TTC et autorise le maire à déposer auprès du Conseil Général la demande de subvention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERCOMMUNALITE

 

3°/    S.I.A.G.M. : Rapport d’activités 2006

             

Extrait du document de travail

Par courrier du 18 septembre 2007, le président du Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Golfe du Morbihan a adressé aux communes membres le rapport d’activités 2006 du syndicat.

 

Conformément à l’article L 5211-39 du CGCT, ce rapport doit être porté à la connaissance du conseil municipal qui est invité à prendre acte de cette communication.

 

Le rapport d’activités 2006 du S.I.A.G.M. est joint en annexe au présent document de travail. Il comprend outre les informations sur les moyens humains et financiers du syndicat les points suivants :

-         les opérations non affectées

-         les travaux touristiques

-         le projet de Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan

-         les chantiers Nature et Patrimoine et Floriculture

 

Mme CONTAL apporte des compléments d’information au rapport.

Mr BOUXIN demande si la commune bénéficie de subvention.

Mr le Maire répond que cela n’a pas été le cas en 2006. L’an prochain le SIAGM sera sollicité pour les sentiers côtiers. Auparavant des subventions ont été obtenues pour le fleurissement du bourg ainsi que pour le point RIS.

 

A propos de l’avant projet de charte du Parc Naturel Régional, Mme CONTAL invite les conseillers à en prendre connaissance.

Mme JACOPIN demande qu’elle sera la prochaine étape.

Mme CONTAL répond que ce les conseils municipaux devront se prononcer. L’hypothèse d’un  vote avant mars a été avancée mais sans assurance.

Mr le Maire indique avoir lu dans la presse que le président du syndicat ne demanderait pas aux communes de se prononcer avant les élections. Les instances du syndicat n’ont en outre pas délibéré sur un calendrier.

Mme JACOPIN considère que la population ne sait pas qu’il y a un projet de parc. Elle pense  que la période électorale serait propice pour passer cette information.

Mr BILLARD souligne que peu de gens savent que le parc du Sal appartient au Conseil Général et qu’ils peuvent s’y promener.

Mr BOUXIN pense que le sujet du parc naturel régional du golfe intéresse surtout les associations, précisant que le parc naturel marin d’Iroise par contre est davantage connu par le public.

Mme JACOPIN répond que le projet de parc naturel couvre une autre notion. Elle ajoute qu’il serait bien à son avis d’organiser une réunion pour la population en invitant les représentants du syndicat.

Mme CONTAL précise que les représentants du syndicat n’attendent que cela.

Mr le Maire précise qu’il suit la ligne de conduite adoptée par le président du SIAGM de ne pas communiquer en période électorale.

 

 

Délibération n° 130 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication faite en application de l’article L 5211-39 du CGCT du rapport d’activités 2006 du Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Golfe du Morbihan, joint en annexe au document de travail de la séance.

 

4°/    Syndicat Départemental d’Electricité du Morbihan :

         Rapport d’activités 2006

 

Extrait du document de travail

Par courrier en date du 27 septembre 2006, le président du Syndicat Départemental d’Electricité du Morbihan a adressé le rapport d’activités 2006 du syndicat.

 

Au titre de l’article L 5211-39 du CGCT, ce rapport est présenté pour information aux membres du conseil municipal.

 

Le rapport d’activités 2006 est joint en annexe au présent document de travail.

 

Depuis le 1er janvier 2007, les nouveaux statuts,  approuvés par le Préfet le 19 décembre 2006 et pris en conformité avec la loi sur l’électricité du 10 février 2000, sont en application.

 

Le rapport d’activités 2006 est complété par la présentation du compte administratif 2006 du syndicat.

 

Mr le Maire présente les éléments clés de ce rapport.

Il souligne notamment que l’élément important en 2006 aura été le passage à un syndicat unique pour le département avec l’installation en parallèle d’une structure administrative technique.

Mr BOUXIN attire l’attention sur l’importance du montant inscrit au compte 668 charges financières diverses en prévision et la différence avec le total de dépenses effectives 2006.

Mr le Maire partage son étonnement.

 

Délibération n° 131 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication faite en application de l’article L 5211-39 du CGCT du rapport d’activités 2006 du Syndicat Départemental d’Electricité du Morbihan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

URBANISME – AMENAGEMENT

 

5°/    Contentieux PLU : désignation d’un avocat.

 

Extrait du document de travail

Suite à la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le Plan Local d’Urbanisme de la commune, et dans le délai de recours légal, cinq requêtes ont été formulées visant à l’annulation de la délibération du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U.

Ces requêtes sont les suivantes : 

 

-         Requête de Mme Alice LE MOING :

Demande de reclassement en zone constructible de la parcelle AK 150 portant au cadastre l’identification « Enn Doaren Brass », terrain attenant au point RIS.

Tribunal Administratif de RENNES sous le n° 0701519-1

 

-         Requête de l’AALLPA

Requête en annulation de la délibération du 18 janvier 2007 approuvant le PLU

Contestation sur : la légalité de la délibération concernant : le PADD, l’élaboration et la concertation, l’avis de la CDS du 26 novembre 2003, la prise en compte du SMVM, la zone AUc de Kerfontaine, le zonage UBb de Kerfontaine,

et sur la méconnaissance de l’article L 146-4-1 : extension d’urbanisation dans les 11 hameaux en NH et zone 2AU de Lissaden.

Tribunal Administratif de RENNES sous le n° 0701728-1

 

-         Requête de Mme Annie LOREC :

Demande de reclassement en zone constructible de la parcelle n° G 1569 au lieu dit « le Ballon »

Tribunal Administratif de RENNES sous le n° 0701723-1

 

-         Requête de Mrs Alain et Bernard LE GOUGUEC :

Contestation du classement en Uba d’une partie de la parcelle ZS n°9, et des emplacements réservés n° 6 et 7 qui intègrent notamment les parcelles ZS 9, 78 et 82 a et b leur appartenant.

Tribunal Administratif de RENNES sous le n° 0703468-1

 

-         Requête de Mme LE GARREC :

Demande de reclassement en zone constructible de la parcelle H 1374 au lieu dit « Lann Guerban » (route de Tormor)

Tribunal Administratif de RENNES sous le n° 0703783-1

 

Pour toutes ces requêtes, une déclaration officielle a été faite auprès de la compagnie d’assurances MMA (DAS) dans le cadre de la protection juridique de la commune. La compagnie a autorisé la commune à désigner l’avocat de son choix.

 

 

Mme JACOPIN demande des précisions sur la requête LE GOUGUEC.

Mr le Maire répond que les intéressés n’acceptaient pas le type de classement affecté à leurs parcelles.

Mme JACOPIN trouve dommage que la parcelle ne soit pas retirée de la zone constructible.

Mr le Maire répond qu’il faut une procédure de révision simplifiée.

Il ajoute que les intéressés demandent aussi la suppression de l’emplacement réservé et de ce fait du couloir vert, ce qui est contraire à la volonté de la commune et à la politique générale du PLU.

 

D’autre part, Mr le Maire informe en outre le conseil que celui-ci avait décidé de faire appel du jugement du Tribunal Administratif concernant l’autorisation de lotir RIO.

Du fait d’un problème de délai de transmission du courrier, l’appel en pourvoi n’a pas pu être formulé. La parcelle restera en conséquence non constructible conformément au P.L.U..

 

Délibération n° 132 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal  autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701519-1 et déposée par Mme Alice LE MOING à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. et par laquelle Mme LE MOING demande le classement en zone constructible de la parcelle AK 150 (anciennement E 1413) à « Enn Doaren Brass ». Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Délibération n° 133 – 2007

Par 21 voix, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701728-1 et déposée par l’AALLPA à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. L’AALLPA  demande l’annulation de la délibération contestant la légalité de la dite délibération en ce qui concerne plus précisément : le PADD, l’élaboration et la concertation, l’avis de la CDS du 26 novembre 2003, la prise en compte du SMVM, la zone AUc de Kerfontaine, le zonage UBb de Kerfontaine, ainsi que la méconnaissance selon l’association de l’article L 146-4-1 au sujet de  l’extension d’urbanisation dans 11 hameaux classés en NH et au sujet de la zone 2AU de Lissaden.

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Mme JACOPIN ne prend pas part au vote.

 

 

Délibération n° 134 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701723-1 et déposée par Mme Annie LOREC à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. et par laquelle Mme Annie LOREC demande le reclassement en zone constructible de la parcelle n° G 1569 au lieu dit « le Ballon ».  Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Délibération n° 135 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0703468-1 et déposée par Messieurs Alain et Bernard LE GOUGUEC contre la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U.  et contre la décision de Mr le Maire en date du 21 juin 2007 portant rejet de la demande de retrait formulée par les consorts LE GOUGUEC, propriétaires des parcelles ZS n° 9, ZS n° 78 et ZS n° 82 a et b.

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Délibération n° 136 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0703783-1 et déposée par Mme Armelle NICOLAZIC, épouse LE GARREC,  à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. ainsi qu’au rejet en date du 21 juin 2007 par Monsieur le Maire du recours gracieux qu’elle avait formulé pour demander le reclassement en zone constructible de la parcelle H n° 1374 au lieu dit « Lann Guerban » route de Tormor, parcelle lui appartenant. 

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

 

6°/    Lotissement de Toul Groez :

Demande d’intégration des voies du lotissement dans le domaine communal

 

Extrait du document de travail

Par courrier, la présidente de l’association syndicale libre du lotissement de Toul Groez, faisant suite à la dernière assemblée générale des colotis, interroge la commune sur l’incorporation dans le domaine communal des voies du lotissement, à l’exception des espaces verts.

L’ensemble de ces voies est cadastré AE n° 149 et a une contenance de 64 a 54 ca.

 

Il est rappelé que ce lotissement avait été créé par la SOCOBRET de LORIENT qui n’a jamais formulé de demande de reprise de voirie et d’espaces verts auprès de la commune.

Un complément d’informations sera apporté en séance par Mr le Maire.

 

Mr le Maire informe le conseil que la mairie a eu connaissance ce jour de nouveaux éléments d’information qui n’ont pu être traités avant la séance.

Il propose le report de ce bordereau à la prochaine séance du conseil.

Le conseil approuve.

 

 

ENFANCE – JEUNESSE

 

7°/    Commission Enfance Loisirs :

         Compte rendu des réunions de la commission

 

Extrait du document de travail

Réunion du mercredi 7 octobre 2007

 

Etaient présents :

Mr MEROUR, maire ;

Mmes BAILLY, GALERNE et  RABILLER, conseillères municipales ;

Mrs BILLARD et UNTERSINGER, adjoints;

Mme FRAVALO, responsable de la Maison de l’Enfance;

Mr FLOURY, directeur général des services

 

Absents excusés :

Mmes LECOUFFE et LE DORZE, conseillères municipales ;

Mr de WIT, adjoint.

 

7.1/   Maison de l’Enfance

 

Extrait du document de travail

o       Bilan été 2007

 

Madame FRAVALO, responsable de la Maison de l’Enfance, présente aux membres de la commission le bilan des activités 2007.

 

Accueil de loisirs

 

Une moyenne de 90 enfants a été enregistrée pendant le mois de juillet uniquement sur le site de la Maison de l’Enfance sans compter les séjours et les activités Sport Loisirs.

Malgré un temps maussade, toutes les activités ont pu être mises en place.

Madame FRAVALO souligne la très bonne conception de la structure avec des salles adaptées pour chaque tranche d’âge : tout est cloisonné, les enfants sont moins énervés, crient beaucoup moins et ne courent pas partout. Des activités sont mises à leur disposition dans toutes les salles (des coins lecture, jeux de société, musique, patouille (salle de peinture, jeux d’eau).

 

En juillet, 257 enfants différents ont fréquenté la structure et 221 en août, soit 1511 "journées enfants" ont été assurées en juillet et 1025 en août.

Toutefois, on peut dénombrer une diminution d'une dizaine d’inscription par rapport à l’année 2006 probablement dû à une augmentation des tarifs pour les enfants des communes extérieures et l’ouverture de centres de loisirs à Plumergat et Sainte Anne d’Auray.

 

Pour la première année, la Maison de l’Enfance est restée ouverte la dernière semaine d’août (du 27 au 31). C’était une demande des parents depuis plusieurs années et sur cette période une soixantaine d’enfants ont fréquenté la structure.

 

17 animateurs ont encadré les enfants en juillet et 7 en août.

 

Pour la première année la Maison de l’Enfance sera ouverte durant les vacances de noël (du 26 décembre au 4 janvier).

Depuis début septembre, une hausse de la fréquentation est enregistrée, 70 enfants par mercredi ce qui représente une hausse de 20 enfants par rapport à l’année dernière.

            Pour les moins de 6 ans : Une moyenne de 35 enfants est enregistrée, 4 animateurs sont nécessaires pour les encadrer.

            Pour les plus de six ans : fréquentation parfois d'une quarantaine d'enfants; il est souhaitable de pouvoir compter également sur 4 autres animateurs pour les encadrer.


Madame FRAVALO souligne la difficulté qu’elle peut rencontrer pour trouver des vacataires le mercredi. En 2006 il avait été fait appel à l’ANPE.

 

Il est suggéré de regarder parmi les candidatures spontanées si quelques candidatures peuvent correspondre.

 

Séjours été 2007

 

4 séjours étaient proposés :

 

Le séjour à Saint Lary sur 10 jours (initiation au rafting, canyoning, spéléologie..), du 16 au 25 juillet, a complètement enchanté les participants âgés de 10 à 12 ans.

Ceux-ci étaient plus jeunes que l’année passée mais à cet âge certains sont déjà prêts à partir. Une soirée qui va être programmée dans les prochains jours est prévue afin d’échanger sur le déroulement du séjour ainsi qu’une exposition de photos. Expérience à renouveler.

 

Le séjour à la Pointe de la Torche, du 30 juillet au 3 août, très prisé (stage de surf et équitation) sera d’actualité pour 2008.

 

Pour la première fois peu d’inscriptions ont été enregistrées pour le séjour au Futuroscope (les 20 et 21 août), seulement 10 enfants contre 20 les autres années. Mme FRAVALO pense qu’il serait souhaitable de rabaisser la tranche d’âge et d’accueillir les enfants de 8 à 10 ans en plus. Elle envisage de leur faire visiter Paris ainsi que le Parc Astérix sur deux jours.

 

Sport loisirs

 

Les activités Sport Loisirs se sont déroulées du 9 juillet au 24 août. 331 "journées enfants" ont été assurées en juillet et 179 en août.

Différentes activités ont été mises en place pour enfants de 8 à 12 ans.

Les sports nautiques ainsi que mécaniques ont toujours beaucoup de succès. Les places étant limitées (le véhicule de la Maison de l’Enfance ne permettant le transport que de 8 enfants) une liste d’attente est mise en place pour que tout le monde puisse y participer.

Afin de satisfaire un maximum d’enfants il serait souhaitable de proposer d’avantage de stages sur 5 demi-journées (voile, canoë, kayak…)

 

 

 

 

o       Projets 2008

 

Accueil de loisirs

 

Mme FRAVALO propose de mettre en place :

- des stages d’équitation à Pluvigner dès septembre pour les enfants à partir de 3 ans le matin et pour les plus de 6 ans l’après-midi par alternance un mercredi sur deux. Il existe déjà une liste d’attente jusque juin 2008.

 

- 1 sortie par mois est organisée pour les plus de 6 ans (ex : bowling, patinoire, cinéma…) ainsi que la découverte de divers sports. La proximité de la salle Nicolazic permet aussi de mettre en place des ateliers de motricité pour les plus petits.

 

- Mise en place également d’ateliers spécifiques avec les plus grands intéressés par les activités manuelles : travail avec différents matériaux tels que le plâtre, peinture sur porcelaine…

 

- Différents thèmes vont être abordés ponctuellement tout au long de l’année :

-         les droits de l’enfant

-         "Cradexpo" c'est-à-dire la découverte du corps humain sous forme ludique

(tout sera réalisé sous forme d’exposition ouverte aux parents).

 

- Pour les plus petits, Mme FRAVALO propose de faire appel à différents prestataires tels que des conteurs afin de mettre en place des spectacles de marionnettes (travail sur du long terme)

 

- Mise en place d’un atelier cirque pour les plus grands étalé sur toute l’année avec comme aboutissement la présentation d’un spectacle

 

- Proposer des séances de cinéma au sein de la structure ou cinéma de plein air

 

- Des séjours seront proposés comme les autres années pour les jeunes de 8 à 12 ans.

 

Sport loisirs

 

- Une grande fête du sport sur une journée, en partenariat avec les associations de la commune pourrait être mise en œuvre afin de permettre aux enfants la découverte et l’initiation des différentes activités sportives.

 

- Projet Plun’roulettes : préparer un circuit aux alentours du bourg qui ne pourra être utilisé sur un après-midi uniquement que sur des roulettes (vélo, rollers, poussettes, trottinettes…), l’objectif étant de faire se rencontrer un maximum de personnes : parents et grands parents, enfants, ados ... Un travail de communication est à réaliser en amont avec le collège et les écoles.

 

- Développement des activités : Organisation de différents tournois intercommunaux afin de développer un partenariat (olympiades, tournois de foot, hand, basket…)

 

- Projet de création d’un conseil municipal enfants en partenariat avec les 2 écoles.

 

La commission émet un avis favorable pour les projets 2008 présentés pour la Maison de l’Enfance et invite le conseil municipal à prendre acte de ces projets.

 

o       RIPAM

 

Un appel de candidature pour un emploi de catégorie B filière Médico-sociale a été lancé avec un dépôt des candidatures demandé pour le 13 novembre 2007. L’examen des candidatures pourra intervenir dès la 2ème quinzaine de novembre pour une prise de fonction début décembre.

 

Mme PANSARD de la CAF a émis le souhait de pouvoir examiner les candidatures afin de guider la commune dans ses orientations.

Le poste est financé à 55% par la CAF dans le cadre des contrats enfance jeunesse.

 

Plusieurs rencontres sont intervenues depuis le projet de RIPAM avec les assistantes maternelles, des bourses à la puériculture ont été organisées et une autre sera programmée prochainement. Une réunion avec les assistantes maternelles est fixée au 18 octobre à la Maison de l’Enfance.

 

Biblio-bébé

 

Le Bibio-bébé fonctionne actuellement à la bibliothèque municipale 2 heures le jeudi matin avec Marie Luce PERON responsable bibliothèque et une animatrice de la Maison de l’Enfance pour garder le lien.

Afin de dynamiser cette activité, Mme FRAVALO propose une réorganisation : alterner lectures et jeux de manière à assurer une meilleure qualité de service.

 

Les assistantes maternelles et les parents fréquentant habituellement la Bibliothèque Municipale  dans le cadre de Biblio-bébé, vont être invités à un spectacle de Noël qui va avoir lieu au RIPAM à la Maison de l’Enfance le jeudi 6 décembre le matin.

 

 

7.2    Décret 2006-923 relatif à la protection des mineurs

 

Extrait du document de travail

            Le décret 2006-923 du 26 juillet 2006, article R 227-1 Chapitre II paragraphe 1, indique que, désormais, doivent entrer dans la catégorie "Accueil sans hébergement" les accueils sans hébergement comprenant :

 

" L’accueil de loisirs de 7 à 300 mineurs, en dehors d'une famille, pendant au moins 14 jours consécutifs ou non au cours d’une même année sur le temps extrascolaire ou périscolaire pour une durée minimale de deux heures par journée de fonctionnement."

 

Jusqu'en début 2006, la MDJ ne faisait que de l'accueil informel des 12 - 18 ans. Depuis cette date, la décision d'attribuer l'animation des 12 -14 ans à la MDJ avait été retenue étant précisé que les plus de 14 ans ne réclamaient pas une animation de type "accueil loisirs".

 

Renseignement pris auprès de la DDJS cette modification de législation nous obligerait à plus ou moins court terme à créer un accueil de loisirs spécifique pour les 12-14 ans à la MDJ, ce qui impliquerait une extension et des locaux adaptés et conformes, un recrutement d'animateurs supplémentaires, etc…

 

Après réflexion, la Commission propose que la solution la plus appropriée pour Pluneret soit :

Ø           d’attribuer aux jeunes de 12 et 13 ans une tranche horaire d'accueil informel à la MDJ  n’excédant pas 1h30 par jour. Cette tranche d'horaire devra leur être réservée (d'autres horaires d'accueil pour les 14 ans et plus devront être aménagés)

Ø           de réaffecter la gestion de l'animation Sport Loisirs des 12-14 ans à La Maison de l’Enfance (cette dernière ayant par ailleurs un agrément DDJS pour l'activité "sport loisirs" qui inclus les jeunes jusqu'à 15 ans, les 12 et 13 ans pourront continuer de bénéficier, durant les mercredis et périodes de vacances, d'accueils encadrés et correspondants à la définition de "l'accueil loisirs"). Cet accueil se fera à la salle omnisport sous la responsabilité de la Maison de l'Enfance.

Ø           la MDJ, quant à elle, continuera d'organiser pour ces jeunes, et comme par le passé, des séjours extérieurs soit durant les vacances scolaires soit des sorties d'une durée supérieure à deux heures (dans ce dernier cas dans la limite annuelle de 13 jours, consécutifs ou non) à l'occasion d'un événement particulier.

 

Mr BILLARD apporte des précisions complémentaires sur les conséquences de la mise en application du nouveau décret

Mr BOUXIN précise que le contrat CAF était jusque là un moyen important pour développer les activités dans la commune, de les dynamiser et de prendre en compte des activités nécessaires mais déficitaires.

Mr le Maire ajoute que toutes les activités développées continuent à être prises en compte mais avec une baisse du taux de participation de la CAF. Le taux à terme ne sera peut être plus à hauteur d’environ 50%. Ce sera alors aux communes de supporter les investissements ou de faire participer de façon plus importante les familles.

 

 

Décision

A l’unanimité, le conseil municipal approuve l’organisation proposée.

 

 

Question diverse

 

Extrait du document de travail

- Mme FRAVALO informe les membres de la commission de demandes émanant des parents pour l’inscription de leurs enfants avant l’âge de 3 ans dès lors qu’ils sont scolarisés.

 

Les membres de la commission à l’unanimité décident de maintenir l'effet de la date d'inscription à la Maison de l’Enfance au plus tôt au jour du troisième anniversaire de l'enfant.

 

En fin de réunion, les membres de la commission, guidés par Patricia, ont visité la Maison de l’Enfance.

 

 

 

Réunion du mercredi 17 octobre 2007 :

 

Etaient présents : Mr MEROUR, maire; Mr BILLARD, adjoint délégué, Mr UNTERSINGER, adjoint ; Mmes GALERNE, LECOUFFE et RABILLER, conseillères municipales.

Mr FLOURY, Directeur général des Services,

Mme FRAVALO, responsable de la maison de l’Enfance,

Mme LAMINETTE, responsable de la Maison des Jeunes,

Mlle HUSSARD, service Finances Ressources Humaines

 

Etait excusés : Mmes BAILLY et LE DORZE, conseillères municipales ; Mr de WIT, adjoint.

 

7.3         Maison des Jeunes :

 

Extrait du document de travail

BILAN ETE 2007

 

Le bilan a été très positif :

- Sur les activités et l’accueil, il y a eu 376 jeunes à fréquenter la structure soit 165 de plus que l’année dernière.

- les séjours ont affiché complet avec Taupont et Millau

- 18 jeunes ont participé à la sortie au Futuroscope

- les chantiers jeunes ont aussi bien fonctionné.

 

Mme LAMINETTE présente ensuite aux membres de la commission le planning des activités proposées pour les vacances de la Toussaint avec des tranches horaires par groupes d’âges : 12-13 ans, 14-17 ans.

Elle indique en outre que l’atelier Esthétique est ouvert depuis le mercredi 3 octobre et fonctionnera jusqu’au mercredi 12 décembre à raison de deux mercredis par mois de 13h45 à 15h30 soit en tout six séances. Six jeunes filles y participent.

 

Les membres de la commission valident le planning Vacances TOUSSAINT 2007.

 

PROJETS 2007 – 2008

 

a Le séjour ski  2007 est reproposé en 2008 pour satisfaire plusieurs demande des jeunes. Il sera ouvert à 15 jeunes de 14 à 17 ans.

La commission émet un avis favorable.

Délibération n° 137 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’approuver l’organisation d’un séjour ski 2008 du 16 au 23 février 2008 à Aillon le Jeune Margériaz, organisé en partenariat avec les communes de THEIX et de ARRADON sur la base d’un budget prévisionnel pour 15 jeunes de 14 à 17 ans de 7767,10 € et d’une participation pour les familles de PLUNERET de 350 € par jeune. Le conseil convient qu’il délibérera fin novembre après avis de la commission des Finances sur une majoration éventuelle de la participation des familles extérieures à la commune.

 

a Le séjour multi- activités pour les 14 / 17 ans à Millau  qui s’est déroulé dans des conditions de sécurité et d’encadrement optimales en 2007. En attendant de trouver un autre site pour l’été 2009, ce site est à nouveau proposé. Le planning et le budget sont en cours de préparation

 

aUn séjour plongée sous marine « découverte d’un autre environnement » pour les 12/ 13 ans à CAMARET (Finistère). Le projet est prévu avec un hébergement en dur. Des membres de la commission suggèrent que soit étudié une formule avec hébergement sous toile de tente. Le budget définitif sera présenté ultérieurement une fois tous les financements arrêtés.

 

La commission émet un avis favorable sur le principe d’organisation de ce séjour et propose au conseil de délibérer dans ce sens.

 

Délibération n° 138 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal approuve le principe de l’organisation par la Maison des Jeunes d’un séjour « Plongée sous-marine » à CAMARET du 4 au 8 août 2008, étant précisé que le montant de la participation des familles sera fixé par délibération lors d’une prochaine séance du conseil.

 

-         Une sortie au Parc Astérix en avril 2008 sur une journée le 15 avril 2008.

La commission émet un avis favorable mais demande à la responsable d’étudier une formule sur deux jours.

En outre, concernant la participation des familles, la commission demande à la commission des finances d’étudier la possibilité de fixer une majoration pour les familles des jeunes extérieurs à la commune. Il ne s’agit pas de fixer un tarif dissuasif mais de faire une distinction avec les familles de la commune. Ce point pourra être examiné par le conseil fin novembre et les budgets de séjours seront revus en conséquence.

 

 

Nouveautés 2007 – 2008 :

 

 - suite aux chantiers jeunes, une forte demande des jeunes sur un projet «  Nature et Environnement »  qui se déroulera sur l’année scolaire

 

-         aménagement de la maison des jeunes (ateliers bricolage, création suivant les jeunes …)

-         développer des sorties pêche, pêche à pied, kayak, aviron, tous ce qui à attrait à la nature

-         développer les chantiers jeunes. A ce propos, Mr BILLARD rappelle qu’à l’origine l’orientation prise était de localiser ces chantiers sur le sentier côtier avec notamment pour objectif de créer par le travail réalisé un meilleur relationnel entre jeunes et public. L’idée d’intéresser les jeunes à d’autres sites de la commune est intéressante mais la priorité doit être gardée sur les sentiers côtiers tout en rendant possible des chantiers sur d’autres endroits de la commune.

-         La finalité du projet est pour les jeunes inscrits et motivés de dormir dans les arbres une nuit (association)

 

A la rentrée 2008, un autre thème pourra être donné

 

- Forum Job d’Eté : informer les jeunes et les conseiller sur la recherche d’emplois saisonniers   (16 / 17 ans)

Contacts avec les entreprises sur PLUNERET susceptibles d’embaucher l’été

 

Mme CONTAL attire l’attention sur le fait que les entreprises n’embauchent pas les 16-17 ans. Organiser un forum c’est les leurrer inutilement.

 

Autres projets :

 

-         sorties, concerts, spectacles sur demandes des jeunes et en fonction de l’actualité (notamment une sortie au Festival inter celtique de Lorient en Août pour les 14 / 17 ans)

 

-         Repas  (organisation de repas à la maison des jeunes les mercredis pendant les vacances avec un groupe maximum de 8)

Les membres de la commission invite la responsable à prendre auparavant bien connaissance du dispositif réglementaire en vigueur (sécurité physique, matérielle et alimentaire) pour ce type d’action.

 

-         des nouveaux ateliers  (batterie, Musique Assistée par Ordinateur, guitare, manga, hip-hop …)

 

-         montage d’un film sur la vie de la maison des jeunes (demandé lors des séjours aussi)

 

-         soirées débats autour de la contraception (voir partenariat avec le collège pour intervention ponctuelle)

 

-         participation éventuelle (en discussion) au festival Sports et Musique d’ARRADON,  qui sera l’occasion de rencontrer d’autres jeunes et faire des échanges entre les deux structures.

 

La commission approuve ces propositions et invite le conseil municipal à prendre acte.

 

7.4              Contrats Enfance Jeunesse : Information sur le projet de nouveau contrat.

 

Extrait du document de travail

Dans le cadre de sa politique sociale en faveur des enfants et des adolescents, la commune de PLUNERET a signé un premier contrat avec la Caisse d’Allocations Familiales du Morbihan en 2000.

 

La commune a renouvelé le partenariat avec la CAF en signant un contrat enfance et un contrat temps libre, pour la période 2003 – 2005, dans lequel la commune s’est engagée à poursuivre un effort financier pour le développement des activités proposées aux jeunes enfants et adolescents de la commune.

Ces 2 contrats ont été prolongés pour l’année 2006 compte tenu du nouveau dispositif mis en place par la CAF.

 

En effet, l’évolution des dispositifs contractuels nationaux de la CAF s’est traduite par la création du Contrat Enfance Jeunesse le 1er juillet 2006.

Ce nouveau contrat sera applicable au 1er janvier 2007 pour la Commune de PLUNERET. Il est signé pour une durée de 4 ans et le taux de cofinancement de la CAF est plafonné à 55 %.

 

L’objectif de ce nouveau contrat est de poursuivre et d’optimiser la politique de développement en matière d’accueil des moins de 17 ans révolus.

Il donne donc la priorité à la fonction d’accueil des enfants et des jeunes.

 

La CAF distingue 2 types d’actions : les actions éligibles et les actions inéligibles

Seules les actions éligibles seront prises en compte dans le nouveau contrat.

Ä Volet enfance         RIPAM

                                   LAEP

                                   Ludothèques

                                   Multi - accueil           

Ä Volet jeunesse        CLSH avec intégration du bibliobébés

Accueil périscolaire (subvention versée par la commune à la garderie)

                                   Séjours petites vacances et vacances été

                                   Accueil jeunes / MDJ si agréé par la DDJS

Ä Volet pilotage        Formations, BAFA et BAFD

                                  

La CAF apporte une aide technique ainsi qu’une aide financière pour le développement des activités proposées aux jeunes.

Cette aide financière se compose :

-         des prestations de service

-         du contrat.

Ä Les prestations de service permettent une prise en charge d’un pourcentage du prix de revient des actes dispensés sur une année par la commune dans la limite d’un prix plafond fixé chaque année par la CNAF – Caisse Nationale des Allocations Familiales.

Les prestations de service sont demandées au titre du CLSH et de l’activité sports loisirs. Actuellement, la CAF intervient à hauteur de 3.37 € /  journées enfants

 

Ä Le contrat enfance jeunesse est un contrat d’objectifs et de cofinancement passé entre la CAF et la Commune.

 

La base de ce nouveau contrat retenue par la CAF est l’année 2006, année de référence.

 

La Commune pourra signer des avenants pour intégrer de nouvelles actions éligibles telles que le conseil municipal enfants, la ludothèque ou le multi - accueil.

 

A partir de cette présentation, l’animatrice de la Maison de l’Enfance fait part de ses propositions d’actions pour le futur contrat. Une réunion de travail avec la CAF sera prochainement programmée et son compte rendu sera inscrit à l’ordre du jour d’une prochaine séance du conseil pour autoriser le maire à signer le contrat 2007-2010.

 

 

Mr le Maire relève le côté contradictoire du nouveau dispositif avec une exigence de qualité mais vraisemblablement un tassement des aides par le haut.

 

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - EQUIPEMENTS

 

8°/    Commission Aménagement du Territoire :

         Compte rendu de la réunion du 29 septembre 2007

 

Etaient présents : Mr de WIT, adjoint délégué ; Mme CONTAL, adjointe, Mme LANGELOTTI, conseillère municipale ; Mrs LE GUENANFF et LE LABOUSSE, conseillers municipaux.

Etait excusé : Mr KERDAL, conseiller municipal.

 

8.1    Plateau sportif au collège de Kerfontaine

 

Extrait du document de travail

Il est rappelé qu’en séance du 20 septembre 2007 le conseil municipal a été informé de l’état d’avancement du dossier relatif à la réhabilitation du plateau sportif aux abords du collège de Kerfontaine. Mr de WIT avait indiqué que les travaux envisagés concernaient :

-         l’extension de la piste en périphérie avec une largeur de 6 ml pour une longueur à la corde d’environ 235 ml  - couverture en enrobé

-         réaménagement de l'aire de jeux  avec pose d'un gazon synthétique

-         réfection de la zone de saut

 

Une approche financière a permis d'évaluer l'opération à environ 150 000 € TTC.

 

C'est sur la base de cette enveloppe prévisionnelle que le conseil a le 20 septembre 2007  délibéré pour solliciter au titre des équipements sportifs une subvention à un taux de 20 % du coût HT auprès du Conseil Général du Morbihan.

 

Il faut préciser que le dossier a été suite à cette décision déposé au Conseil Général et que celui-ci a indiqué par téléphone que compte tenu de la particularité de cette opération elle serait subventionnée à hauteur de 20 % de la totalité de la dépense hors taxe du projet.

 

La commission approuve à l’unanimité le projet tel que présenté et invite le conseil municipal à autoriser le maire à lancer la consultation des entreprises.

Le plan du projet sera affiché en séance du conseil.

 

Mr de WIT précise qu’au moment de la consultation des entreprises il sera prévu d’ajouter des fourreaux pour un futur éclairage du terrain engazonné.

Mr BOUXIN demande si les professeurs d’EPS ont été consultés.

Mr de WIT répond que ce fut le cas. Le projet initial a d’ailleurs été amendé après une rencontre avec les professeurs ce qui a d’ailleurs entraîné la modification de la longueur de la piste. Ils ont d’ailleurs proposé eux-mêmes le tracé, la suppression de l’aire de lancer de poids et du portique.

Mr BOUXIN demande si une négociation a été engagée avec le département pour une salle omnisports.

Mr le Maire répond que la question a été débattue lors du dernier conseil et qu’en effet le Conseil Général a pris la décision formelle de construire une salle.

 

Délibération n° 139 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal décide au vu de l’avis favorable de la commission Aménagement du Territoire réunie le 29 septembre 2007 :

-         d’engager l’opération « réhabilitation du plateau sportif aux abords du collège de Kerfontaine » étant précisé qu’une ouverture de crédit a été faite au budget 2007 à l’opération 016/3 et que le complément nécessaire sera inscrit au budget primitif 2008 de la commune,

-         d’autoriser le maire à lancer la consultation des entreprises dans le cadre d’une procédure adaptée, l’attribution du marché de travaux se fera dans le cadre de sa délégation de pouvoir, et à engager toutes les démarches relatives à l’objet de la présente délibération.

 

8.2      Lotissement Ty Carnac : sécurité à la sortie du lotissement

 

Extrait du document de travail

Les résidents du lotissement Ty Carnac ont interrogé la commune sur les problèmes de sécurité à la sortie du lotissement sur la rue Docteur LAENNEC.

Les membres de la commission sont allés sur place pour étudier les possibilités de ralentir la circulation rue LAENNEC.

La commission propose de consulter les services de l’Equipement pour avis sur les solutions techniques possibles dans le respect de la réglementation en vigueur à l’intérieur d’une agglomération.

 

Mr de WIT précise qu’il n’y a pas à ce jour de solution retenue, et qu’il faut prendre en compte le problème de la vitesse et de la visibilité rue Laënnec.

Il ajoute que la commission propose de solliciter le conseil de l’Equipement. A cet endroit, la question de la sécurité des jeunes qui se rendent à la MDJ ou au terrain de Lanriacq se pose aussi.

Mme LECOUFFE suggère la pose d’un miroir.

Mr de WIT répond que cela présente trop de risque.

Mme LECOUFFE pense que s’agissant d’une sortie d’un endroit privé, l’achat relève du privé.

Mr de WIT répond que la situation est différente car la rue Laënnec est urbanisée.

 

 

8.3    Parking du collège de Kerfontaine : Amélioration de la sécurité

 

Extrait du document de travail

Les membres de la commission se sont rendu sur le parking du collège de Kerfontaine pour étudier le réaménagement des abords. En effet, l’ouverture de la voirie desservant les immeubles de la résidence « Les Terrasses HORIZON » et les futures maisons « Villas des Charmes » obligent la commune à revoir la protection du parking du collège pendant les vacances scolaires pour éviter les occupations nomades des espaces et assurer la sécurité des personnes utilisant cet espace.

La commission sollicite le responsable des services techniques pour proposer un plan d’aménagement. Il devra notamment prendre en compte le repositionnement des plots de protection et la délimitation d’un espace piétons paysagé sur le terre plein en bordure de voirie.

 

Mr de WIT commente le plan remis sur table, et apporte des explications techniques.

Il indique que le coût estimatif est de l’ordre de 9 500€ HT.

Il propose d’affiner le projet et invite le conseil municipal à acter la nécessité de travaux de sécurisation à cet endroit.

Le conseil municipal en prend acte.

 

8.4    Allée des Courlis : travaux sur réseau eaux pluviales

 

Extrait du document de travail

La commission a examiné le projet de réhabilitation du réseau eaux pluviales et de la voirie de l’allée des Courlis à partir des propositions techniques formulées par le cabinet SAUNIER missionné à cet effet.

 

Après examen, la commission émet à l’unanimité un avis favorable sur la proposition d’aménagement suivante :

-         pour le réseau eaux pluviales : pose de deux canalisations PVC en diamètre 200 à partir du haut de l’allée rejoignant une canalisation à poser en PVC 300 raccordée dans la canalisation diamètre 400 existante en amont de l’allée des Frégates. Le projet comprend en outre le remplacement entre le carrefour Allée des Frégates et la place Comtesse de Ségur de la canalisation diam 300 par une canalisation diamètre 400 jusqu’au raccordement avec le carrefour Allée des Sternes. A cela s’ajoute la pose de plusieurs grilles avaloirs dans l’axe de la chaussée et la reprise des riverains (12 branchements).

-         Pour la voirie : reprofilage et remise en forme de la super structure, revêtement en enrobé noir de la chaussée, pose d’un caniveau CC1 sur 150 ml, signalisation horizontale, mise à niveau des bacs et tampons, aménagement de l’espace vert au haut de l’allée

 

L’ensemble des travaux a été estimé à un coût de 63 900 € TTC.

Il est en outre précisé que cette opération a été inscrite au budget 2007 sous la référence programme 016/6 pour un montant de 69 285 € TTC, honoraires et frais d’études compris, et que le disponible est à ce jour de 67 670,40 € TTC.

La commission émet un avis favorable sur cette proposition et invite le conseil municipal à autoriser le maire à lancer la consultation des entreprises.

Le plan au 1/200ème est consultable en mairie. Il sera affiché en séance du conseil.

 

Délibération n° 140 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal décide au vu de l’avis favorable de la commission Aménagement du Territoire réunie le 29 septembre 2007 d’autoriser le maire à lancer au nom de la commune la consultation des entreprises pour les travaux sur le réseau d’eaux pluviales et la voirie Allée des Courlis, étant précisé que les crédits sont inscrits au budget de la commune et que l’attribution du marché se fera dans le cadre de la délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal au maire .

 

Mr le Maire complète le compte rendu de la commission en apportant les informations suivantes :

- Rue Georges Cadoudal : un revêtement complémentaire en enrobé est programmé par le Conseil Général semaine prochaine à hauteur de l’opération RSB

- Le syndicat ABQ va prendre à sa charge la réfection de la voie de desserte de l’usine de Tréauray

- Lors de la dernière réunion du syndicat ABQ le programme de travaux d’assainissement 2008 pour la commune a été validé

 

 

 

9°/    Restaurant scolaire : remplacement du lave vaisselle

 

Extrait du document de travail

Depuis ces dernières semaines, il est constaté une multiplication de pannes sur le lave vaisselle au restaurant scolaire. La machine en place a environ 30 ans. Elle est devenue inadaptée aux nouveaux besoins tant en terme d’efficacité que de capacité.

En effet, cette machine a une autonomie maximum de 150 couverts.

Or il est de plus en plus fréquent depuis la rentrée scolaire de servir près de 300 repas, adultes compris.

 

Le remplacement de cette machine est devenue indispensable au risque de devoir faire face à une panne majeure à court terme. D’autre part, un matériel neuf aurait des incidences directes bénéfiques sur l’organisation du travail du personnel.

 

Au vu des contacts pris, le remplacement du lave vaisselle par un équipement neuf d’une capacité double par rapport au matériel actuel est avec les travaux connexes à prévoir un investissement de l’ordre de 15 000 € TTC.

 

Compte tenu du caractère urgent de cet investissement, il est proposé au conseil municipal de l’inscrire au titre des investissements 2007/2008 au budget de la commune et d’autoriser le maire à lancer une procédure adaptée pour l’attribution de la commande dans le cadre de sa délégation de pouvoirs en matière de marchés publics.

Il faut préciser que des travaux seront sans doute nécessaire dans le local laverie pour l’installation du nouveau matériel et agencer au mieux l’espace pour le personnel.

 

Délibération n° 141 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal, considérant la vétusté et les pannes répétitives de la machine à laver la vaisselle du restaurant scolaire, l’accroissement de l’effectif des rationnaires, et les incidences négatives du matériel actuel sur l’organisation du service décide de procéder au remplacement du matériel en place par un équipement neuf, dont le coût d’acquisition estimé à environ 7 000 € TTC sera pris en compte au budget au titre des investissements, et autorise le maire à lancer la consultation des fournisseurs dans le cadre d’une procédure adaptée et à attribuer le marché dans le cadre de sa délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

 

 

 

 

 

 

10°/  Service Finances – Ressources Humaines : Achat de mobilier de bureau.

 

Extrait du document de travail

Il est proposé au conseil municipal dans le cadre de sa compétence relative à la définition des besoins d’approuver un achat de mobilier de bureau pour le service Finances Ressources Humaines. En effet depuis l’arrivée d’un agent supplémentaire les deux agents se partagent le même bureau. Aussi l’achat de deux bureaux adaptés et un agencement plus fonctionnel permettront de remédier à cette situation devenue inconfortable avec l’amplification des tâches incombant à ce service. 

La dépense est de l’ordre de 6 000 € TTC.

Au programme 013 Acquisition de matériel, la commune dispose du crédit suffisant pour faire face à cette dépense.

 

Délibération n° 142 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal, considérant la nécessité suite à l’arrivée d’un second agent au sein des services Finances Ressources Humaines d’agencer différemment avec du mobilier adapté l’espace de travail dans ce service, décide                               d’approuver le besoin d’achat de mobilier de bureau pour le service Finances Ressources Humaines, l’engagement d’une dépense à ce titre de l’ordre de 6 000 € TTC, et de charger le maire de lancer la mise en concurrence conformément au Code des Marchés Publics et d’attribuer la commande dans le cadre de sa délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

 

PERSONNEL COMMUNAL

 

11°/  Assurances risques statutaires :

         Nouveau contrat à partir de 2008.

 

Extrait du document de travail

Ce bordereau était initialement inscrit à la séance du 20 septembre dernier. Compte tenu d’une étude de taux en cours par la CNP dans le cadre du contrat de groupe avec le Centre de Gestion, le bordereau a été reporté à la présente séance.

 

Depuis la séance du 20 septembre, les services de la mairie ont reçu les résultats de l’étude.

 

Avant de les présenter, il faut rappeler que par délibération en date du 16 décembre 2004, le conseil municipal a décidé de retenir l’offre d’assurance « risques statutaires » de GROUPAMA pour une durée de trois  ans à compter du 1er janvier 2005 sur la base d’un taux pour les agents CNRACL de 5,50 % avec franchise de 20 jours et  pour les agents IRCANTEC un taux de 1,05 % avec franchise de 20 jours.

 

Il est précisé que les agents de la fonction publique territoriale sont affiliés à un régime spécifique de protection sociale, dit "risques statutaires". En pratique, cela signifie qu'en cas d'arrêt maladie ou d'accident de service, c'est l'employeur et non pas le régime général de la Sécurité Sociale qui supporte les indemnités journalières et/ou les frais de soins des agents.

           

Pour faire face à de tels risques, les collectivités de petite et moyenne importance sont de fait dans l'obligation de contracter une police d'assurance spécifique. Les très grandes collectivités en général préfèrent s'auto assurer, la différence entre le montant des cotisations et les remboursements obtenus étant dans leur cas conséquente

 

Le contrat qui s'exerce dans le cadre du statut d'agent territorial couvre les risques professionnels : accident de service, accident de trajet, maladie professionnelle ou contractée en service, décès, garantissant le maintien de salaire et la prise en charge des frais médicaux. Il couvre aussi les risques non professionnels – la maladie ordinaire, le congé maternité, la longue maladie, le congé de longue durée – mais seul le maintien du traitement est alors pris en charge. Les bénéficiaires sont les agents CNRACL de la collectivité (stagiaires et titulaires), et peuvent l'être par décision du conseil municipal les agents IRCANTEC ce qui a été décidé le 16 décembre 2004.

 

Le contrat en cours avec GROUPAMA arrive  à échéance au 31 décembre 2007.

 

Deux hypothèses sont envisageables à partir de 2008 :

-         soit de lancer une mise en concurrence entre assurances pour un contrat à établir au nom de la commune

-         soit d'intégrer le contrat de groupe passé en 2006 pour 5 ans par le Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale avec la CNP.

 

La CNP via le Centre de Gestion a fait connaître ses propositions :

-         agents CNRACL : pour décès, AT, FSS, IT : 5,35 % avec franchise en maladie ordinaire de 15 jours fermes, prise encharge de 100 % des indemnités journalières

-         agents IRCANTEC : pour tous les risques 1,65 % avec franchise en maladie ordinaire de 15 jours fermes

 

Compte tenu du contrat en cours jusqu’au 31 décembre 2007, GROUPAMA va être consulté d’ici la séance du conseil pour connaître leur position et leur offre éventuelle.

 

En conclusion, si l’offre de la CNP dans le cadre du contrat de groupe CDG 56 est plus intéressante, il sera proposé au conseil d’adhérer au contrat de groupe Centre de Gestion, si par contre cette offre était moins intéressante, il faudra lancer une mise en concurrence à laquelle GROUPAMA sera invité à participer.

 

Une note complémentaire a été remise aux conseillers.

Elle est reproduite ci après :

 

Dans la présentation du bordereau dans le document de travail du conseil il a été indiqué qu’une consultation informelle de GROUPAMA serait faite pour connaître la position du titulaire du contrat en cours, et la comparer avec l’offre de groupe CDG 56 / CNP.

 

GROUPAMA a apporté un certain nombre d’éléments d’information à ce sujet. L’analyse comparative conduit à considérer comme économiquement plus intéressant de mettre en concurrence les compagnies d’assurance pour un contrat propre à la commune à compter de 2008. L’offre de taux serait en effet meilleure pour des conditions de prise en charge et de délai de franchise identiques.

 

Il faut préciser que pendant les trois années d’exécution du contrat avec GROUPAMA les relations tant administratives que financières ont été très satisfaisantes.

Pour autant, la commune ne peut pas reconduire directement avec cette compagnie le contrat sans respecter les règles de publicité et de mise en concurrence fixées par le Code des Marchés Publics. Le marché des assurances relève des marchés de service listés à l’article 30 du CMP devant être attribués après procédure adaptée cela quelque soit le montant.

Pour un nouveau contrat de trois ans le coût estimatif du marché est de l’ordre de 90 000 € TTC.

 

En conclusion, il est proposé au conseil municipal d’autoriser le maire à lancer une consultation par procédure adaptée pour un nouveau contrat de trois ans 2008 – 2011 avec propositions tarifaires à formuler par les candidats selon les options suivantes :

-         franchise à 15 jours ou à 20 jours

-         prise en compte ou non des charges patronales.

 

Au-delà de cette décision, une publicité sera lancée dès le début de la semaine prochaine avec mise en concurrence à suivre pour une remise d’offre fin novembre, et l’attribution du marché pour la mi décembre en prévision d’une date d’effet au 1er janvier 2008.

 

Délibération n° 143 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’autoriser le maire à lancer une mise en concurrence dans le cadre d’une procédure adaptée pour un contrat d’assurance pour la couverture des risques statutaires du personnel communal d’une durée de trois ans pour la période 2008-2011 en invitant les candidats à proposer dans leur offre différentes options en matière de franchise.

L’attribution du marché se fera au terme de la procédure par le maire dans le cadre de la délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

 

12°/  Formation du personnel communal :

         Plan Intercommunal de formation sur le pays d’AURAY

 

Extrait du document de travail

Depuis 2002, suite aux lois de décentralisation, la fonction publique territoriale fait l’objet d’une réforme par étapes dont la dernière importante a été marquée par le vote de deux lois :

-         Loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007

-         et surtout la loi relative à la fonction publique territoriale du 19 février 2007.

 

La formation professionnelle des agents territoriaux figure au cœur de la loi du 19 février 2007. Le fond de la démarche est la transposition progressive dans la fonction publique territoriale du dispositif en vigueur dans le privé, qui d’ailleurs reprend la vocable « Formation professionnelle tout au long de la vie » défini par la loi du 4 mai 2004 pour le secteur privé.

La loi pose des principes généraux importants dont la modernisation et la consolidation de la formation des agents territoriaux et la clarification du rôle des institutions, notamment du Centre National de la Fonction Publique Territoriale (le CNFPT est conforté dans son rôle déterminant pour la formation professionnelle).

 

 

La principale innovation concerne la formation avec trois points forts :

-         l’agent ou l’individu est l’acteur principal de sa carrière et donc de sa formation

-         la vie professionnelle et la formation sont de plus en plus imbriquées

-         la formation résulte d’une négociation qui articule la situation de l’agent, ses besoins et projets et ceux de l’employeur.

 

Il faut aussi ajouter que le champ des bénéficiaires de cette formation professionnelle dans la fonction publique territoriale est élargi y compris aux personnes en poste dans le cadre de contrats aidés par exemple.

Concrètement, il est reconnu à chaque agent un Droit Individuel à la Formation  (DIF) d’une durée de 20 heures par an, cumulable jusqu’à six ans pour un total de 120 heures dont l’initiative revient à l’agent. Celui-ci recevra d’autre part d’ici quelques mois un livret individuel de formation qui recensera au fur et à mesure les actions de formation suivies, récapitulera son parcours professionnel et traitera de la valorisation de ses compétences. Les décrets d’application sont à venir.

Un travail important d’accompagnement de chaque agent dans sa démarche de formation sera nécessaire. Il devra se faire dans un cadre négocié et en cohérence avec le projet de la collectivité qui relève lui de la décision des élus.

 

C’est dans ce contexte législatif et réglementaire abondant, nouveau et aux conséquences en matière de gestion des ressources humaines très importantes que les directeurs généraux des services des communes du secteur géographique de la communauté de communes ont convenu d’engager leurs travaux et leurs échanges professionnels en les axant dans un premier temps vers la formation de leurs agents.

 

Actuellement, dans chaque commune, au début de chaque année, les agents formulent leurs vœux en matière de formation à partir du catalogue départemental édité par le CNFPT. Les inscriptions sont ensuite validées par le supérieur hiérarchique et par le maire. 

 

Pour autant, le catalogue ne peut pas proposer des stages de formation dans tous les domaines souhaités, en outre les places sont limitées et de fait certaines inscriptions ne peuvent être prises en compte.

 

Sous l’égide du CNFPT Morbihan, des plans intercommunaux de formation se sont peu à peu mis en place dans plusieurs secteurs du département. Il s’agit à un échelon intercommunal de recenser les besoins non satisfaits pour les raisons invoquées ci avant, de mutualiser les moyens matériels et techniques et avec le concours logistique du CNFPT d’organiser sur le secteur géographique concerné les formations au plus près des collectivités de rattachement.

 

Sur le pays d’AURAY, pour la formation, trois niveaux géographiques sont en voie d’associer leurs démarches :

-         le secteur des Mégalithes : 8 communes : CARNAC, CRACH, LA TRINITE, LOCMARIAQUER, PLOUHARNEL, QUIBERON, ST PHILIBERT, ST PIERRE QUIBERON, qui depuis fin 2006 établit un plan de formation mais qui se trouve sur un secteur géographique trop limité pour gérer tous les ans un plan de formation,

-         le secteur de la communauté de communes du pays d’AURAY : 9 communes dont PLUNERET, échelon où des réunions professionnelles DGS sont engagées depuis 1 an et où la volonté de se lancer dans un plan de formation est unanime,

-         la ville de AURAY, ville de plus de 10 000 habitants, membre de la communauté de communes mais qui est tenue d’élaborer son propre plan de formation. Pour autant, le DGS comme la DRH sont très favorables à des échanges d’information pouvant conduire à l’inscription complémentaire d’agents soit dans le plan d’AURAY soit dans le plan intercommunal. Ils ont exprimé leur souhait d’ouvrir le champ des contacts de leurs agents avec ceux des communes voisines.

 

En conclusion, l’objectif est pour 2008 d’établir un plan intercommunal de formation sur une intercommunalité de 18 communes. Les avantages sont les suivants :

-         inscrire la formation des agents territoriaux dans une démarche intercommunale à l’échelle du pays d’AURAY

-         mutualiser les besoins en s’appuyant sur un effectif potentiel d’agents conséquent notamment pour des besoins pour les formations techniques

-         répartir les coûts liés à la formation des agents

-         bénéficier par le conventionnement de la logistique et du marché formation du CNFPT ,sans omettre une participation financière

 

Sur le plan financier, le CNFPT verse une participation financière aux PIF  mais le coût principal doit être supporté par les communes adhérentes à ce PIF : le niveau de participation financière est fonction du niveau de formation en fait du nombre de journées/stagiaires propres à chaque commune. Un montant de 60 à 70 € /formation/agent et /jour de formation est un indicateur qui peut être retenu. 

Exemple : une commune qui aurait permis à 10 agents de bénéficier chacun de deux journées de formation aurait un coût de prise en charge de l’ordre de 1 400 €.

 

Il faut enfin préciser que les responsables administratifs des structures intercommunales du pays d’AURAY (Communauté de communes, SIAGM, Syndicat du Pays) ont été informés de la démarche et invités à s’y associer. Ils ont manifesté leur satisfaction.

 

Mme CONTAL souligne en complément de la présentation du bordereau que les agents demandent de plus en plus à suivre des formations adaptées à leur poste.

 

Délibération n° 144 – 2007

A l’unanimité, le conseil municipal approuve le principe de la participation de la commune de PLUNERET dans le cadre de l’élaboration d’un plan intercommunal de formation des agents territoriaux sur le secteur d’AURAY, participation qui fera l’objet d’une inscription d’un crédit prévisionnel au budget primitif 2008.

 

 

MARCHES PUBLICS

 

13°/  Compte rendu de la délégation accordée au maire

         article L 2122-22 4° du CGCT :

 

Dans le cadre de la délégation accordée par le conseil municipal en séance le 4 juillet 2006, délibération visée en Sous Préfecture de Lorient le 10 juillet 2006,  au titre de l'article L 2122-22 4° du CGCT, Mr le Maire a conformément au code des marchés publics passé au nom de la commune la commande suivante par la décision ci après.

Cette décision a fait l'objet d'un affichage en mairie et d'un visa de la Sous-Préfecture de Lorient au titre du contrôle de légalité.

 

Décision n° 2007/24 : Mission SPS pour l’extension des locaux d’accueil au groupe scolaire public  confiée au cabinet Patrick GUEGAN de Locoal-Mendon pour un montant de 2 960,10 € TTC.

Prise le 5 octobre 2007 – Visa Sous-Préfecture le 10 octobre 2007

 

Délibération n° 145 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication en séance de la décision prise par le maire dans le cadre de la délégation qui lui a été accordée par le conseil au titre de l'article L 2122-22 4° du CGCT à savoir :

Décision n° 2007/24 : Mission SPS pour l’extension des locaux d’accueil au groupe scolaire public confiée au cabinet Patrick GUEGAN de LOCOAL MENDON pour un montant de 2 960,10 € TTC.

Prise le 5 octobre 2007 – Visa Sous-Préfecture le 10 octobre 2007

 

Bordereau supplémentaire :

 

14°/Motion de soutien au Tribunal d’instance de AURAY.

 

Après que le conseil municipal ait approuvé en début de séance à l’unanimité l’inscription à l’ordre du jour de ce bordereau supplémentaire, Mr le Maire donne lecture de la proposition de motion ci-après :

 

Présentation du Tribunal d’Instance d’Auray

 

L’exercice de la justice existe à Auray depuis le XIème siècle.

Le Tribunal d’Instance a été crée en 1978. Il a pris la suite du « juge de paix » qui était une institution juridique de proximité mise en place en 1790 qui elle-même s’était substituée à la « justice seigneuriale ».

Le ressort actuel du T.I d’Auray comprend 5 cantons (Auray, Belz, Pluvigner, Le Palais et Quiberon) soit 30 communes. Ce territoire connaît une croissance démographique rapide depuis 30 ans et la tendance se poursuit.

Il dépend du Tribunal de Grande Instance (T.G.I) de Lorient.

Il est doté en moyens humains d’un juge, de 4 agents affectés au greffe et a été, en 2006, renforcé d’un juge de proximité.

Le magistrat d’Auray est juge des tutelles (majeurs et mineurs), traite d’affaires pénales, civiles (litiges entre particuliers jusqu’à 10 000€), des affaires de surendettement, de crédits impayés, de saisie sur rémunérations : c’est le juge des litiges du quotidien.

Il assure l’accueil et le traitement des litiges des personnes les plus fragiles, souvent en désarroi (difficultés financières, détresse psychologique).

Le T.I d’AURAY comme tous les T.I. répond à un impératif d’accessibilité et de proximité à l’égard des justiciables (le ministère d’avocat n’y est pas obligatoire, l’accès au juge se fait sur simple demande au greffe, sans plus de formalisme).

Il est ouvert 5 jours par semaine.

 

Le projet de réforme de la Carte Judiciaire

 

L’Etat envisage de modifier à court terme la carte judiciaire en France.

Dans ce cadre et selon l’Association des Maires de France (lettre « MaireInfo » du 15/10/2007) 207 tribunaux d’Instance sur les 473 existants aujourd’hui seraient supprimés.

A ce jour aucune concertation n’a été engagée entre l’Etat et la Ville d’Auray à propos du devenir du Tribunal d’Auray.

Toutefois, la presse s’est faite l’écho des critères qui seraient pris en compte par le Ministère pour maintenir ou supprimer un tribunal d’instance. Une application mécanique de ces critères aboutirait à la suppression du T.I. d’Auray (de même que ceux de Pontivy et de Ploermel dans le département du Morbihan)

En effet :

-         un minimum de 2 juges serait requis alors que le tribunal d’Auray n’en a qu’un,

-         le minimum d’affaires civiles traitées par an serait de 1 300 alors que l’activité du tribunal d’Auray n’en dénombre que 600 environ.

 

Les conséquences pour les justiciables de l’éventuelle suppression du T.I d’Auray seraient les suivantes :

-         des contraintes et des frais supplémentaires pour les justiciables qui devront se déplacer à Vannes ou à Lorient (certains finiront par renoncer à comparaître faute de possibilité de se déplacer), contraintes renforcées pour les justiciables les plus éloignés notamment les îliens,

-         des délais de traitement plus longs : à titre d’exemple une affaire en matière de tutelle de majeur est actuellement traitée par le T.I d’Auray en 4 mois quand, à Lorient, il en faut 8 et à Vannes 10.

 

La suppression du Tribunal d’Instance d’Auray semble particulièrement malvenue compte tenu des efforts mis en œuvre récemment par l’Etat et la Ville pour, précisément, le conforter en lui donnant les moyens matériels de bien fonctionner :

-         le ministère de la Justice a d’abord contribué au financement des travaux de toiture et de ravalement de l’immeuble qui abritait alors le T.I place de la République à hauteur de 140 253 € (coût définitif de l’opération : 389 929 € TTC).

-         Il a ensuite été décidé conjointement (convention Etat / Ville d’Auray du 26/08/2004) de transférer le T.I dans des locaux communaux situés rue Clémenceau. La ville assure la maîtrise d’œuvre des travaux en tenant compte des besoins spécifiques du tribunal ainsi que les normes d’accès pour des personnes handicapées. Elle a financé sur son budget propre 354 254 € HT quand l’Etat apportait  150 000 € (coût définitif de l’opération : 597 586 € TTC).

 

Un procès-verbal de remise à titre gratuit de l’immeuble par la Ville à l’Etat a été signé le 17/07/2006. Ainsi le tribunal d’instance bénéficie depuis cette date de 392 m² de locaux (soit 164 m² supplémentaires) et d’excellentes conditions de fonctionnement.

 

C’est au terme de ces procédures que le nouveau T.I d’Auray était enfin inauguré le 22 septembre 2006.

 

Envisager son éventuelle suppression un an seulement après son inauguration paraît pour le moins incohérent (sans compter qu’une telle décision risquerait de poser d’importants problèmes immobiliers lorsqu’il s’agira de regrouper les activités sur Vannes ou Lorient) compte tenu des efforts financiers réalisés par les collectivités.

 

Mme JACOPIN souhaite que le soutien soit aussi apporté aux Tribunaux de Pontivy et de Ploermel, ajoutant qu’à son avis le Centre Bretagne est souvent oublié.

Mr le Maire partage cet avis, précisant qu’il y a en effet beaucoup plus d’inquiétudes sur le sort des tribunaux de Ploermel et notamment de Pontivy.

 

 

Délibération n° 146 – 2007

Le conseil municipal ayant approuvé au début de la séance du conseil municipal l’inscription de  ce bordereau à l’ordre du jour,  

 

Après avoir entendu l’exposé de la situation et en avoir délibéré, demande à l’unanimité :

 

1°) le maintien du T.I d’Auray qui remplit bien ses missions,

 

2°) le maintien du rattachement du T.I d’Auray au T.G.I de Lorient 

 

afin de prendre en compte les besoins réels d’une justice de proximité pour les justiciables du ressort du tribunal,

 

de tenir compte des efforts financiers récents de l’Etat et de la Ville pour mettre à la disposition de celui-ci des locaux parfaitement adaptés à ses besoins,

 

Le maintien de ce service public majeur qu’est le T.I contribuera également à conforter la Ville dans son image de « ville centre » du Pays d’Auray et répond à un objectif plus général de bon aménagement du territoire.

 

En outre, le conseil municipal, dans le cadre d’une approche globale des services de proximité, demande à l’unanimité le maintien des Tribunaux d’Instance de PLOERMEL et de PONTIVY.

 

 

 

 

INFORMATIONS

 

15°/  Campagne de prospection pédologique sur la commune

 

Le conseil municipal a été informé du courrier d’AGROCAMPUS et du programme Sols de Bretagne relatif à une campagne de prospection pédologique sur le territoire de la commune.

 

 

 

 

 

 

 

 

Divers :

 

Mme CONTAL souhaite faire une observation à propos de la démarche engagée par des élus de Mériadec en Plumergat qui sollicitent la création d’une commune à Mériadec.

Elle indique en qualité d’habitante de Mériadec que l’avis des habitants n’a pas été a ce jour sollicité.

Mr le Maire informe qu’il a demandé au service Finances de la commune une étude sur le volume des investissements faits sur Mériadec depuis 1995, volume ramené au nombre d’habitants approché à partir de la liste électorale du bureau de vote.

Il ajoute qu’à la lecture de cette étude il sera facile de constater que cette partie de la commune est ni sous administrée, ni sous équipée.

 

____________________

 

 

L’ordre du jour étant épuisé, Mr le Maire lève la séance.

 

 

____________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    RELEVE DES DECISIONS

 

CONSEIL MUNICIPAL

P 4

Délibération n° 127-2007 : Inscription d’un bordereau supplémentaire – Motion pour le maintien du Tribunal d’Instance de AURAY.

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’approuver l’inscription à l’ordre du jour de la présente séance du conseil d’un bordereau supplémentaire concernant la proposition de vote d’une motion pour le maintien du Tribunal d’Instance de AURAY

Délibération n° 128-2007 : Approbation du compte-rendu de la séance du conseil municipal du 20 septembre 2007.

Rapporteur Mr le Maire

Mr le Maire soumet au vote du conseil le compte rendu de la séance du conseil municipal du 20 septembre 2007. Il demande si ce compte rendu appelle des observations ou corrections.

Par  21 voix, le conseil municipal approuve sans observation et sans correction le compte rendu de la séance du 20 septembre 2007.

Mme JACOPIN s’ abstient.

 

FINANCES

P 5

Délibération n° 129 – 2007 : Demande de subvention au titre des amendes de police 2008.

Rapporteur : Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal décide  de solliciter au titre des amendes de police une subvention 2008 pour les travaux d’aménagement du carrefour rue Nicolazic – Voirie de la Villeneuve avec création d’un plateau 30, travaux destinés à améliorer la sécurité et réduire la vitesse à cette entrée de l’agglomération. Ces travaux sont estimés à 34 900 € TTC.

 

INTERCOMMUNALITE

P 7

Délibération n° 130-2007 : S.I.A.G.M. : Rapport d’activités 2006  

Rapporteur : Mme CONTAL. 

A l’unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication faite en application de l’article L 5211-39 du CGCT du rapport d’activités 2006 du Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Golfe du Morbihan, joint en annexe au document de travail de la séance.

Délibération n° 131-2007 : Syndicat départemental d’Electricité du Morbihan : Rapport d’activités 2006.

Rapporteur : Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication faite en application de l’article L 5211-39 du CGCT du rapport d’activités 2006 du Syndicat Départemental d’Electricité du Morbihan.

 

URBANISME - AMENAGEMENT

P 9/10

Délibération n° 132-2007 : Contentieux P.L.U. – requête de Mme Alice LE MOING – TA de RENNES n° 0701519-1 – Désignation d’un avocat.

Rapporteur Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal  autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701519-1 et déposée par Mme Alice LE MOING à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. et par laquelle Mme LE MOING demande le classement en zone constructible de la parcelle AK 150 (anciennement E 1413) à « Enn Doaren Brass ». Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Délibération n° 133-2007 : Contentieux P.L.U. – requête de l’AALLPA - TA de RENNES n° 0701728-1 – Désignation d’un avocat.

Rapporteur Mr le Maire

Par 21 voix, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701728-1 et déposée par l’AALLPA à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. L’AALLPA  demande l’annulation de la délibération contestant la légalité de la dite délibération en ce qui concerne plus précisément : le PADD, l’élaboration et la concertation, l’avis de la CDS du 26 novembre 2003, la prise en compte du SMVM, la zone AUc de Kerfontaine, le zonage UBb de Kerfontaine, ainsi que la méconnaissance selon l’association de l’article L 146-4-1 au sujet de  l’extension d’urbanisation dans 11 hameaux classés en NH et au sujet de la zone 2AU de Lissaden.

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

Mme JACOPIN ne prend pas part au vote.

 

Délibération n° 134-2007 : Contentieux P.L.U. – requête de Mme Annie LOREC - TA de RENNES n° 0701723-1 – Désignation d’un avocat.

Rapporteur Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0701723-1 et déposée par Mme Annie LOREC à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. et par laquelle Mme Annie LOREC demande le reclassement en zone constructible de la parcelle n° G 1569 au lieu dit « le Ballon ».  Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

Délibération n° 135-2007 : Contentieux P.L.U. – requête de Mrs Alain et Bernard LE GOUGUEC - TA de RENNES n° 0703468-1 – Désignation d’un avocat.

Rapporteur Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0703468-1 et déposée par Messieurs Alain et Bernard LE GOUGUEC contre la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U.  et contre la décision de Mr le Maire en date du 21 juin 2007 portant rejet de la demande de retrait formulée par les consorts LE GOUGUEC, propriétaires des parcelles ZS n° 9, ZS n° 78 et ZS n° 82 a et b.

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

Délibération n° 136-2007 : Contentieux P.L.U. – requête de Mme Armelle NICOLAZIC, épouse LE GARREC  - TA de RENNES n° 0703783-1 – Désignation d’un avocat.

Rapporteur Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal autorise le maire à défendre les intérêts de la commune suite à la requête auprès du Tribunal Administratif de RENNES enregistrée sous le n° 0703783-1 et déposée par Mme Armelle NICOLAZIC, épouse LE GARREC,  à l’encontre de la délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007 approuvant le P.L.U. ainsi qu’au rejet en date du 21 juin 2007 par Monsieur le Maire du recours gracieux qu’elle avait formulé pour demander le reclassement en zone constructible de la parcelle H n° 1374 au lieu dit « Lann Guerban » route de Tormor, parcelle lui appartenant.

Le conseil décide de désigner à cet effet la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, avocats à la Cour dont le cabinet est situé à METROPOLIS II, 14 C rue du Pâtis Tatelin CS 10824 35708 RENNES cedex 7.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ENFANCE - JEUNESSE

P 16/17

Délibération n° 137-2007 : Maison des Jeunes Séjours  Ski 2008 à Aillon le jeune – Margériaz du 16 au 23 février 2008.

Rapporteur : Mr BILLARD

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’approuver l’organisation d’un séjour ski 2008 du 16 au 23 février 2008 à Aillon le Jeune Margériaz, organisé en partenariat avec les communes de THEIX et de ARRADON sur la base d’un budget prévisionnel pour 15 jeunes de 14 à 17 ans de 7767,10 € et d’une participation pour les familles de PLUNERET de 350 € par jeune. Le conseil convient qu’il délibérera fin novembre après avis de la commission des Finances sur une majoration éventuelle de la participation des familles extérieures à la commune.

 

Délibération n° 138-2007 : Maison des Jeunes Séjour « plongée sous-marine » à CAMARET du 4 au 8 août 2008.

Rapporteur : Mr BILLARD

A l’unanimité, le conseil municipal approuve le principe de l’organisation par la Maison des Jeunes d’un séjour « Plongée sous-marine » à CAMARET du 4 au 8 août 2008, étant précisé que le montant de la participation des familles sera fixé par délibération lors d’une prochaine séance du conseil.

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - EQUIPEMENTS

P 21/24

Délibération n° 139-2007 : Réhabilitation du plateau sportif aux abords du collège de Kerfontaine : Engagement de l’opération – Consultation des entreprises.

Rapporteur : Mr de WIT

A l’unanimité, le conseil municipal décide au vu de l’avis favorable de la commission Aménagement du Territoire réunie le 29 septembre 2007 :

-         d’engager l’opération « réhabilitation du plateau sportif aux abords du collège de Kerfontaine » étant précisé qu’une ouverture de crédit a été faite au budget 2007 à l’opération 016/3 et que le complément nécessaire sera inscrit au budget primitif 2008 de la commune,

-         d’autoriser le maire de lancer la consultation des entreprises dans le cadre d’une procédure adaptée, l’attribution du marché de travaux se fera par le maire dans le cadre de sa délégation de pouvoir.

 

Délibération n° 140-2007 : Allée des Courlis : Travaux sur le réseau eaux pluviales et la voirie.

Rapporteur : Mr de WIT

A l’unanimité, le conseil municipal décide au vu de l’avis favorable de la commission Aménagement du Territoire réunie le 29 septembre 2007 d’autoriser le maire à lancer au nom de la commune la consultation des entreprises pour les travaux sur le réseau d’eaux pluviales et la voirie Allée des Courlis,étant précisé que les crédits sont inscrits au budget de la commune et que l’attribution du marché se fera dans le cadre de sa délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

Délibération n° 141-2007 : Restaurant scolaire :remplacement du lave vaisselle.

Rapporteur : Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal, considérant la vétusté et les pannes répétitives de la machine à laver la vaisselle du restaurant scolaire, l’accroissement de l’effectif des rationnaires, et les incidences négatives du matériel actuel sur l’organisation du service décide de procéder au remplacement du matériel en place par un équipement neuf, dont le coût d’acquisition estimé à environ 7 000 € TTC sera pris en compte au budget 2008 au titre des investissements, et autorise le maire à lancer la consultation des fournisseurs dans le cadre d’une procédure adaptée et à attribuer le marché dans le cadre de sa délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

Délibération n° 142-2007 : Services Finances – Ressources Humaines : Achat de mobilier de bureau.

Rapporteur : Mr le Maire

A l’unanimité, le conseil municipal, considérant la nécessité suite à l’arrivée d’un second agent au sein des services Finances Ressources Humaines d’agencer différemment avec du mobilier adapté l’espace de travail dans ce service, décide                               d’approuver le besoin d’achat de mobilier de bureau pour le service Finances Ressources Humaines, l’engagement d’une dépense à ce titre de l’ordre de 6 000 € TTC, et de charger le maire de lancer la mise en concurrence conformément au Code des Marchés Publics et d’attribuer la commande dans le cadre de sa délégation de pouvoir accordée par le conseil municipal.

 

 

PERSONNEL COMMUNAL

P 26/28

Délibération n° 143 – 2007 : Assurances risques statutaires : nouveau contrat à partir de 2008.

Rapporteur : Mme CONTAL

A l’unanimité, le conseil municipal décide d’autoriser le maire à lancer une mise en concurrence pour un contrat d’assurance pour la couverture des risques statutaires du personnel communal d’une durée de trois ans pour la période 2008-2011 en invitant les candidats à prendre en compte dans leur offre différentes options en matière de franchise.

 

 

 

 

 

Délibération n° 144-2007  : Formation du personnel communal : Plan intercommunal de formation sur le pays d’AURAY.

Rapporteur : Mme CONTAL

A l’unanimité, le conseil municipal approuve le principe de la participation de la commune de PLUNERET dans le cadre du plan intercommunal de formation sur le pays d’AURAY, participation qui fera l’objet de l’inscription d’un crédit prévisionnel au budget primitif 2008.

 

 

MARCHES PUBLICS

P 29

Délibération n° 145-2007 : Compte rendu de la délégation accordée au maire dans le cadre de l’article L 2122-22 4° du CGCT.

 A l’unanimité, le conseil municipal prend acte de la communication faite en séance de l’exercice de la délégation accordée par le conseil au titre de l’article L 2122-22 4° du CGCT en matière de marchés publics par la décision n° 2007/24 : Mission SPS pour l’extension des locaux d’accueil au groupe scolaire public confiée au cabinet Patrick GUEGAN de LOCOAL MENDON pour un montant de 2 960,10 € TTC. La décision a été prise le 5 octobre 2007 et visée en Sous-préfecture de LORIENT le 10 octobre 2007.

 

BORDEREAU SUPPLEMENTAIRE

P 31

Délibération n° 146-2007 : Motion pour le maintien du Tribunal d’Instance de AURAY.

Rapporteur : Mr le Maire

Ayant au début de la séance approuvé à l’unanimité l’inscription de ce bordereau supplémentaire, le conseil municipal de la commune de PLUNERET après en avoir délibéré, demande :

1/ le maintien du T.I. d’AURAY qui remplit bien ses missions,

2/le maintien du rattachement du T.I. d’AURAY au T.G.I. de LORIENT

afin de prendre en compte les besoins réels d’une justice de proximité pour les justiciables du ressort du tribunal,

de tenir compte des efforts financiers récents de l’Etat et de la Ville pour mettre à la disposition de celui-ci les locaux parfaitement adaptés à ses besoins.

Le maintien de ce service public majeur qu’est le T.I. contribuera également à conforter la Ville dans son image de « ville centre » du pays d’AURAY et répond à un objectif plus général de bon aménagement du territoire.

 

En outre, dans le cadre d’une approche globale des services de proximité, le conseil municipal demande en outre le maintien des Tribunaux d’Instance de PLOERMEL et de PONTIVY.

 

 

 

 

retour page accueil