CONSEIL MUNICIPAL

SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2005.

 

          ORDRE DU JOUR

 

1       Séance du  conseil Municipal.

Approbation du compte rendu du 12 juillet 2005                                        P  4

 

2       Commission des Finances – Réunion du 8 septembre 2005.

2.1 - Emprunts 2005 – Choix du financeur                                                        P  4/8

2.2 - Participation pour voies et réseaux – La Villeneuve                                  P  8/13

2.3 - Gestion de Mériadec 2004 :                                                                       P  14

               Participation de la commune de Plumergat

2.4 - France Telecom :                                                                                        P  14

         Redevance d’occupation du domaine public 2004

2.5 - Agence postale : Extension de la régie                                                      P  15

2.6 - Délibérations fiscales – année 2006                                                           P 15

2.7 - Contrats d’assurance de la commune : mise en concurrence                     P  16

2.8 - Demandes de subvention auprès du Conseil Général                                P  17/20

2.9 - DGE – information sur les dossiers communaux                                       P  20

2.10 - Aménagement du centre bourg : dossier FAUR – information               P  20/21

2.11 - Travaux de voirie : aménagement de voirie à la Terre Rouge                  P  21/22

2.12 - Garderie scolaire : demande d’agrandissement de locaux                       P  23

2.13 - Maison des Jeunes – Ateliers Théâtre et Arts Plastiques                         P 24

                 Tarification

2.14 - Questions diverses                                                                                   P 24/25

 

3        Commission Aménagement du Territoire

 Réunion du 9 juillet 2005.

3.1 - Chaudière du presbytère                                                                            P  27

3.2 - Chaudière – terrain des sports Stade Jean Le CARRER                          P  27

3.3 – Réseau eaux pluviales Résidence Comtesse de Ségur                              P  28

3.4 – Signalisation – Limitation de vitesse au Penher                                        P  28

3.5 – Aménagement de l’espace vert proche de la résidence Toul Groez          P  28/29

3.6 – Bâtiment associatif Mériadec                                                                    P  29

3.7 – Accès au lotissement de Lann Guerban : dénomination de voie              P  30

 

4     Extension des ateliers municipaux :                                  P  30

       Résultat de l’appel d’offres

  

5     Affaires foncières :

5.1  - Acquisition d’une parcelle à Sainte Avoye                                                P  31

5.2  – Acquisition d’une parcelle à La Villeneuve                                              P  31

 

  

 

 

     6     Schéma de mise en valeur de la mer

            du Golfe du Morbihan                                                                              P  32/33

           Avis sur le projet soumis à enquête publique

 

7     Personnel communal :                                                                     P  33

  Modifications du tableau des effectifs

 

8         Contentieux Urbanisme :                                                               P  34

       Affaires CARRIC et LE MELLEC – Recours à l’encontre des jugements

 

9         Révision du PLU et Schéma d’assainissement collectif :   P  34/35

   Information sur l’organisation des enquêtes publiques

 

10   Questions diverses :

       Livre Blanc du Pays d’Auray : Délibération finale du syndicat mixte      P  35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseil municipal – Séance du 16 septembre 2005

RELEVE DES DECISIONS

 

L’an deux mille cinq, le 16 septembre 2005 à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 8 septembre 2005, s’est réuni en séance publique à la Mairie,

sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire

Etaient présents : Mmes BAILLY, BELLEGO, CONTAL, JACOPIN, JUSTOME, LANGELOTTI,

LECOUFFE, RABILLER et ROBY-THOREL,

M. MEROUR, AILLOUD, BIETRIX, BILLARD, BOUXIN, CELO, KERDAL, LE BRIERO,

LE GUENANFF, LE LABOUSSE, UNTERSINGER et de WIT.

Etaient absents : Mmes CHASSING, GALERNE, LE DORZE et RIO

Ms LE BERRIGAUD et MAGNIEZ.

Pouvoirs :

Mme CHASSING  à Mme LECOUFFE , Mme GALERNE  à M. de WIT,                      

Mme LE DORZE à Mme BELLEGO, Mme RIO à Mme CONTAL,

M. LE BERRIGAUD à M. MEROUR.                         

Nombre de conseillers en exercice : 27 - Présents : 21 - Votants : 26

 

_______________________

 

Documents remis sur table à l’ouverture de la séance :

 

-          Commission des Finances du 8 septembre 2005 : (2°)

v     2.1. Emprunts 2005 –Examen des propositions.

Document qui annule et remplace les pages 3 et 4 du document de travail,

sauf partie BCME – Crédit Mutuel.

v     2.7. Contrats d’assurance de la commune : mise en concurrence – Propositions des cabinets conseils.

-          Plan aménagement de l’espace proche de la résidence Toul Groëz – format A3.

_______________________

 

Monsieur le Maire procède à la vérification du quorum.

Le quorum étant atteint. Il ouvre la séance.

 

Secrétariat de séance.

 

Monsieur le Maire fait appel pour le secrétariat de séance. Mr Jean BILLARD se propose.

Le conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

 

Inscription supplémentaire.

 

Monsieur le Maire sollicite du conseil l’autorisation d’inscrire à titre d’information une question diverse : le jugement du Tribunal Administratif de Rennes rendu le 8 septembre 2005 relatif au recours déposé par Messieurs BIETRIX et LE BRIERO à l’encontre de la commune.

Le conseil municipal approuve cette proposition.

 

 

 

 

1°) Séance du conseil municipal

      Approbation du compte rendu du 12 juillet 2005.

 

Monsieur le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 15 juin 2005. Ce document a été adressé aux conseillers avec la convocation à la présente séance.

Il demande s’il y a des observations sur ce document.

 

Page 6 : Mme JACOPIN fait observer qu’en réponse à sa question il est indiqué que M. BILLARD  renvoie pour la réponse à la page 15 du rapport du syndicat. Or, sa question concernait la coût par habitant et non le tonnage collecté.

Page 6 : M. de WIT signale pour le bordereau  3.1 « signalisation en centre bourg » une faute de frappe. Il faut lire S.A.S. et non S.E.S. 

Mme JACOPIN s’abstient.

 

Mr le Maire déclare qu’il avait indiqué, lors de cette séance du 12 juillet 2005 qu’il communiquerait la date de la réunion du SIVOM au cours de laquelle a été porté à connaissance le courrier du Préfet sur la mise aux normes de l’usine d’incinération de Plouharnel. Il précise qu’il s’agit de la réunion du 26 février.

Mme JACOPIN indique qu’elle parlait d’un courrier du 11 avril.

Mr le Maire répond que cela été vu en commission des finances.

Mme JACOPIN insiste sur la date.

Mr le Maire lui répond « probablement », les deux courriers évoquant le même sujet.

 

Aucune autre observation n’étant formulée, Mr le Maire soumet au vote le compte rendu de la séance du 12 juillet 2005 en proposant de retenir les deux premières observations. Le dernier point étant une information.

 

Décision :

Par 25 voix le conseil municipal approuve le compte rendu de la séance du 12 juillet 2005 avec les corrections signalées.

Mme JACOPIN s’abstient.

 

 

2°) Commission des Finances – Réunion du 8 septembre 2005.

 

Présents : M. Merour, M. Untersinger, M. Billard, M. Bouxin, Mme Contal, Mme Langelotti, Mme Roby-Thorel,

Absents excusés : M. Le Berrigaud, M. Magniez, Mme Rio, Mme Jacopin.

 

2.1 – EMPRUNT 2005 – Examen des propositions

 

M.  UNTERSINGER, adjoint aux finances, rappelle que comme il a été prévu lors du vote du budget 2005, la commune de Pluneret va recourir à l’emprunt pour financer les travaux liés l’aménagement du centre bourg et à la construction de la maison de l’enfance.

 

Pour cela, plusieurs organismes bancaires ont été consultés pour connaître leurs propositions de prêt à taux fixe et à taux variable. La commune envisage de contracter 2 emprunts d’un montant respectif de :

- 800 000 € sur une durée de 30 ans pour l’aménagement du centre bourg

- 486 000 € sur une durée de 20 ans pour la construction de la maison de l’enfance.

Pour la maison de l’enfance, une demande de proposition sur une durée de 25 ans leur a été également demandée.

 

Le montant inscrit au BP 2005 pour le recours à l’emprunt est de 1 286 000 €.

 

Si taux fixe : la valeur du taux est déterminée dans le contrat en fonction de la durée du prêt et des conditions de marché. L’emprunteur est à l’abri d’une remontée des conditions de financement pendant toute la durée du prêt.

 

Si taux indexé : le taux suit l’évolution des marchés financiers et de l’économie. Il permet de tirer parti des éventuelles baisses de taux.

 

Les conditions de financement proposées par les organismes bancaires sont les suivantes :

 

1) Crédit Agricole

 

Phase de mobilisation :

- déblocage progressif des fonds au fur et à mesure des besoins

- échéance trimestrielle des intérêts uniquement sur les sommes débloquées

Pendant le tirage, indexation T4M avec une marge de 0.15 % et des frais de mise à disposition de 0.05 %

Variation du taux selon l’évolution du marché monétaire.

 

Phase de consolidation :

Les conditions définitives du prêt long terme seront à définir : taux fixe classique ou taux variable EURIBOR

 

Dans le cas d’une échéance trimestrielle :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 31/08/2005

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3,65%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,44%

 

25 ans

3,56%

 

 

durée du prêt

taux variable

+ la marge

 aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

 

0,25%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

 

0,19%

 

25 ans

 

0,20%

 

 

 

 

exemple : index Euribor 1 an au 13/06/05

2,166%

 

 

2) Dexia – Crédit Local

 

Phase de mobilisation :

- tirage des fonds au fur et à mesure des besoins jusqu’au 01/09/2006

Pendant le tirage, indexation T4M avec une marge de 0.10 % (T4M : taux moyen mensuel du marché monétaire)

Frais de dossier : néant

 

Phase de consolidation – échéance trimestrielle et la 1ère échéance fixée au 01/11/2006 :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 07/09/05

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3,24%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,20%

 

25 ans

3,22%

 

Dexia propose un taux fixe au 7/09/05 qui sera garanti dès la signature de la convention.

 

3) BCME (Crédit Mutuel)

 

La BCME limite à 25 ans ses concours à long terme.

 

Déblocage immédiat ou tirages successifs, sans frais, dans un délai maximum de 3 mois à compter de la date de fin de validité de l’offre

Frais de dossier : néant

 

Dans le cas d’une échéance trimestrielle :

 

 

durée du prêt

taux fixe

 aménagement du centre bourg - 800 000 €

20 ans

3,45%

 

25 ans

3,70%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,45%

 

25 ans

3,70%

 

Si recours au taux indexé, la proposition de la BCME est limitée à une durée de 20 ans.

Echéance trimestrielle : EURIBOR 3 mois + marge de 0.18 %

 

4) Caisse d’Epargne

 

Dans le cas d’une échéance trimestrielle :

 

 

durée du prêt

taux fixe

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,53%

 

25 ans

3,73%

 

Pour l’aménagement du centre bourg, la Caisse d’Epargne propose un taux fixe bonifié qui est fonction de l’évolution de l’EURIBOR de référence.

 

Pour information : La ligne de trésorerie contractée en juillet 2005 a été débloquée le 17 août 2005 pour 300 000 €.

 

Après analyse des différentes offres, il apparaît que l’offre de Dexia semble la plus intéressante : taux les plus avantageux.

De plus, il est jugé préférable de souscrire un emprunt :

- pour l’aménagement du centre bourg d’une durée de 30 ans puisqu’il s’agit d’un investissement qui peut être supporté par une génération,

- et pour la maison de l’enfance d’une durée de 20 ans puisque l’allongement de la durée à 25 ans entraîne des frais financiers supplémentaires (montants : au minimum 50 000 €).

 

 

Mr UNTERSINGER commente les propositions reçues soulignant que la commission des finances propose de retenir l’offre de Dexia Crédit Local.

Il informe le conseil que depuis la réunion de la commission des compléments d’information ont été demandés Il présente les nouvelles propositions reçues de Dexia et du Crédit Agricole sur la base d’offres en taux fixe avec deux variantes :

-          taux fixe au moment de la consolidation

-          taux fixe bloqué dès signature des contrats.

Les conseillers prennent connaissance de ces dernières propositions à savoir :

 

- Crédit Agricole

 

Ä Proposition n° 1 : proposition de taux fixe avec tirage sur 2 mois :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 13/09/2005

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3,65%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,44%

 

 

Ä Proposition n° 2 : proposition de taux fixe avec une garantie de taux de 12 mois :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 13/09/2005

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3,80%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,59%

 

 

- Dexia Crédit Local

 

Ä Proposition n° 1 : proposition de taux fixe au moment de la consolidation :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 13/09/05

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3,59%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3,34%

 

 

Ä Proposition n° 2 : proposition de taux fixe garanti jusqu’au 30/08/2006 :

 

 

durée du prêt

taux fixe au 13/09/05

aménagement du centre bourg - 800 000 €

30 ans

3.70%

 

maison de l'enfance - 486 000 €

20 ans

3.48%

 

 

Mr UNTERSINGER fait observer que les offres pour le centre bourg ont été formulées sur 30 ans, travaux justifiant une telle durée de financement, et pour la Maison de l’Enfance sur 20 ou 25 ans.

Il propose au conseil de retenir pour ce deuxième programme une durée de 20 ans car l’incidence financière sur 25 ans est conséquente pour la commune.

Il invite le conseil à suivre l’avis de la commission des finances à savoir de retenir l’offre de Dexia Crédit Local avec un taux fixe garanti dès la signature des contrats, le Crédit Agricole propose pour les mêmes conditions des taux plus élevés.

 

Concernant les autres propositions, il précise que la commission n’a pas retenu celle de BCME : période de tirage trop courte 3 mois et durée pour le centre bourg limitée à 25 ans, ni celle de la Caisse d’Epargne : taux plus élevé que les autres offres.

 

Décision :

Après examen de toutes les propositions, le conseil par 25 voix retient l’offre de Dexia Crédit Local pour deux prêts à taux fixes garantis jusqu’au 30/08/2006 :

-          pour l’aménagement du centre bourg 800 000 € sur 30 ans à 3.70 %

-          pour la Maison de l’Enfance 486 000 € sur 20 ans à 3.48 %

Mme LANGELOTTI s’abstient.

 

 

2.2 – Participation pour voies et réseaux – La Villeneuve.

 

M. le Maire présente le dossier relatif à la participation pour voies et réseaux  concernant l’aménagement dans le secteur de la Villeneuve d’une voie existante et la desserte en réseaux de la route départementale 135 (rue Yvon Nicolazic) au chemin rural n° 27.

 

Il est précisé que le document de travail a été transmis pour avis à la DDE Vannes qui a notifié par téléphone le mardi 6 septembre que le document était conforme et ne donnait lieu à aucune observation.

 

PREAMBULE

 

Le projet de PVR La Villeneuve porte sur les parcelles à l’ouest et à l’est du chemin rural.

A L’Ouest du chemin rural :

Un permis de construire pour la création de 42 logements a été déposé sur la parcelle cadastrée section AI n° 48 et une autorisation de lotir pour 9 lots est actuellement en cours d’instruction.

      L’entrée de cette opération se fera soit par l’allée des Sternes, soit par le chemin rural n°27 et la sortie uniquement par le chemin rural, qui sera  à double sens.

 

A l’Est du chemin rural :

Une zone 2AU d’environ 25000 M2  est prévue à long terme et sera également desservie par le chemin rural n° 27.

 

L’aménagement de la voie de circulation nécessite l’acquisition  d’une bande de terrain  pour l’élargissement du chemin rural.

 

 

PARTI D’AMENAGEMENT PROPOSE 

 

Cette voie aura une largeur d’environ 5,50mètres, bordée d’un côté d’un trottoir de 1,50m, allant de la R.D. 135 à l’accès de la parcelle AI 48.

 

Cette voie recevra le réseau d’eaux pluviales et l’éclairage public, les autres réseaux arrivant par le lotissement Comtesse de Ségur.

 

Elle sera aménagée sur la parcelle AI 104, domaine privé de la Commune  et sur une partie du chemin rural n°27.

 

      Elle assurera la desserte :

 

1)      à l’ouest : de la parcelle AI 48

de la future Maison de l’enfance

2)      à l’est : les parcelles ZS 3, ZS 2 et ZS 4 : classées en 2AU au futur PLU

 

 

REALISATION DE LA VOIE FUTURE

 

L’aménagement de la voie incombe à la Commune.

 

La loi  « solidarité et renouvellement urbain »  n°2000-1208  du 13 décembre 2000 a introduit de nouvelles modalités de financements des équipements publics par les propriétaires fonciers de terrains à bâtir desservis par les voies nouvelles ou à aménager.

 

Il s’agit de la participation pour voirie et réseaux (PVR)

 

Cette participation est applicable dans cette opération compte tenu de la délibération du Conseil Municipal du 27 Septembre 2002 l’ayant institué.

 

Il convient d’en définir le montant au m2 en application de la circulaire n° 2004.5 UH/DU du 5 février 2004 relative à la mise en œuvre de la participation pour voirie et réseaux (PVR)

 

Mode de calcul

 

PVR/M2 =                          Coût total des travaux            

                                Superficie totale des parcelles incluses dans le périmètre

 

NB : D’une façon générale le périmètre peut être adapté par une délibération propre à chaque opération et en fonction des circonstances locales, fixé dans une fourchette comprise entre 60 et 100 mètres. Dans le cas présent, il est proposé de retenir comme périmètre une bande de 100 mètres de part et d’autre de la voie. En effet, ce projet dessert des zones NAa  relativement importantes (futures AU) dont la surface d’urbanisation dépasse la limite des 100 mètres.

 

 

 

 

Définition du périmètre

 

Il s’agit de toutes les parcelles ou fractions de parcelles bâties ou non comprises dans une bande de 100mètres de part et d’autre de la voie à réaliser.

 

 

PARCELLES

PROPRIETAIRES

SUPERFICIE TOTALE  DES

PARCELLES EN M2

PERIMETRE DE

CALCUL DE LA

PVR

 

AI 49

M.MORGANT Guy (Exel Promotion)

309

309

AI 48

Cts LE PORT (Exel Promotion)

13 658

9488

AI 50

M. LE BOURVELLEC Hubert

2 678

973

AI 58

M. DELANOUE Georges

453

177

AI 59

M. LE PLUART Jacques

510

510

AI 158

M. PESQUERS Michel

458

458

AI 61

M. LE PEUVIDIC Guy

341

341

AI 62

Mme GUILLAS Nicole

470

470

AI 156

Mme ARS Suzanne

601

601

AI 65

M. SENECHAL

387

387

AI 164

M. BOURHIS René

452

452

AI 66

M. CHAILLOUX J.Yves

396

396

AI 67

M. GUEVEL J.Claude

351

351

AI 68

M. PENLAE Yann

392

392

AI 69

SA COOP HLM

438

438

AI 70

AMARDEILH J.Pierre

479

479

AI 71

Mme ARGENTIN Ginette

610

610

AI 86

Commune de PLUNERET

22210

6671

AI 100

Commune de PLUNERET

694

527

AI 101

Commune de PLUNERET

1686

1 686

AI 102

Commune de PLUNERET

2423

2423

AI 103

M. BANNEROT Hervé

1195

1 195

AI 105

M. PEREZ-VERA Noel

2232

2232

AI 106

M. LE GUEN Jean

2304

430

ZS 7

M. TANGUY Louis

48 250

5144

ZS 1

Cts LAINE

1 550

1 550

ZS 2

M. KERZERHO J.F

6 920

6 920

ZS 3

Cts LAINE

19 390

3 830

ZS 4

M. TANGUY Louis

6 190

3160

ZS 5

M. LE VAILLANT Marcel

6700

1 371

TOTAL

 

144 727

53 971

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux à prendre en compte  (règle générale)

 

Il s’agit de prendre en compte les coûts d’investissement des éléments constitutifs de la voie à savoir :

 

-          les frais d’études

-          les frais d’acquisition de terrain

-          les frais de voirie

-          le réseau d’eaux pluviales

-          le réseau d’électricité

-          le réseau d’éclairage public

-          le réseau PTT

-          le réseau eau potable

-          le réseau eaux usées

 

Il convient de prendre en compte le montant TTC et d’en déduire obligatoirement le montant des subventions et le Fonds de compensation TVA.

 

Décomposition du coût des travaux de l’opération

 

 

 

Montant HT

 

TVA

Montant TTC

ACQUISITION DE TERRAINS POUR  ELARGISSEMENT

4 590 €

899,64 

5 489,64 €

FRAIS DE GEOMETRE

3 414 €

669,15 €

4 083,15 €

FRAIS DE NOTAIRE

 

950 €

186,20 €

1 136,20 €

MARCHE DE MAITRISE

D’ŒUVRE*

9 556,99 €

1 873,17€

11 430,16 €

ECLAIRAGE PUBLIC*

29 700 €

 

5 820 €

35 520 €

REALISATION DE LA VOIRIE ET DU RESEAU EAUX  PLUVIALES*

 

110 000 €

21 560 €

131 560 €

TOTAL

158 210,99 €

31 008,16

189 219,15 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subventions :

Eclairage public (DDAF)  29 700 x 0,30 =    8 910 €

 

*FC TVA : 178 510,16 x 15,482 =               27 636,94 €

 

TOTAL DEDUCTIBLE  DU                                 

COUT DES TRAVAUX :                            36 546,94 €

 

COUT DES TRAVAUX :                            152 672,21 €

 

Détermination du prix au m2 de la PVR

 

PVR au m2  =   152 672,21 €   =      2,83   €/m2

                             53 971 m2

PARCELLES

PROPRIETAIRES

SUPERFICIE

TOTALE DES

PARCELLES

EN M2

PERIMETRE DE

CALCUL DE LA  PVR

SURFACE ASSUJETTIE  A LA PVR

AI 49

M.MORGANT Guy

309

309

309

AI 48

Cts LE PORT

13 658

9488

9 488

AI 50

M. LE BOURVELLEC Hubert

2 678

973

973

AI 58

M. DELANOUE Georges

453

177

177*

AI 59

M. LE PLUART Jacques

510

510

510*

AI 158

M. PESQUERS Michel

458

458

458*

AI 61

M. LE PEUVIDIC Guy

341

341

341*

AI 62

Mme GUILLAS Nicole

470

470

470*

AI 156

Mme ARS Suzanne

601

601

601*

AI 65

M. SENECHAL

387

387

387*

AI 164

M. BOURHIS René

452

452

452*

AI 66

M. CHAILLOUX J.Yves

396

396

396*

AI 67

M. GUEVEL J.Claude

351

351

351*

AI 68

M. PENLAE Yann

392

392

392*

AI 69

SA COOP HLM

438

438

438*

AI 70

AMARDEILH J.Pierre

479

479

479*

AI 71

Mme ARGENTIN Ginette

610

610

610*

AI 86

Commune de PLUNERET

22210

6671

6 671

AI 100

Commune de PLUNERET

694

527

0**

AI 101

Commune de PLUNERET

1686

1 686

798**

AI 102

Commune de PLUNERET

2423

2423

2 423

AI 103

M. BANNEROT Hervé

1195

1195

705**

AI 105

M. PEREZ-VERA Noel

2232

2232

0**

AI 106

M. LE GUEN Jean

2304

430

0**

ZS 7

M. TANGUY Louis

48 250

5144

0**

ZS 1

Cts LAINE

1 550

1 550

0**

ZS 2

M. KERZERHO J.F

6 920

6 920

6 520**

ZS 3

Cts LAINE

19 390

3 830

3 830

ZS 4

M. TANGUY Louis

6 190

3160

3 160

ZS 5

M. LE VAILLANT Marcel

6700

1391

0**

TOTAL

 

144 727

53 971

40 939

*  Coût supporté par la Commune

 

Il s’agit des parcelles : AI 58, AI 59, AI 158, AI 61, AI 62, AI 156, AI 65, AI 164, AI 66, AI 67, AI 68, AI 69, AI 70, AI 71 :  En effet  ces parcelles sont déjà construites et desservies par l’allée des Mouettes mais elles peuvent dans le futur déboucher sur la nouvelle voie.

 

** Cas des exclusions

 

AI 100 : Bâti existant desservi par la Rue Y.Nicolazic,  situé à l’angle du chemin rural

AI 101 : partie desservie par la rue Yvon Nicolazic,  située à l’angle du chemin rural

AI 103, 105 et 106 : Bâti existant, partie desservie par la rue Y.Nicolazic

ZS 7, ZS 1 et ZS 5 : Terrains inconstructibles en limite du ruisseau du Rohu (NDa au PLU)

ZS 2 : 400m2 achetés par la Commune pour l’élargissement de la voie

 

      Le montant de la PVR applicable est fonction du coefficient à retenir par le Conseil Municipal avec un maximum de 100 %. Selon la situation et le contexte, ce coefficient de 100 % peut être réduit.

 

      Compte tenu que les travaux d’aménagement de la voirie ne vont pas bénéficier en totalité aux parcelles privées urbanisables (accès à la maison de l’Enfance pour la Commune), la commission propose de fixer un coefficient de  75  % correspondant à la part de ces parcelles urbanisables sur la surface totale assujettie à la PVR.

 

      Le coût de la PVR au m2  sera de :  2,83 € x coefficient fixé par le Conseil Municipal

 

 

 

En complément de cette présentation, Mr le Maire confirme que les frais de notaire s’élèvent bien à 1 136.20 € TTC.

Mr BIETRIX demande que lors des chantiers de construction les engins passent par le chemin de la Villeneuve et non par la Résidence Comtesse de Ségur dont la voirie n’est pas adaptée à ce type de trafic.

Mr le Maire répond que cela est bien évident. La voirie de la résidence ne sera considérée que comme voie de sécurité pendant et après les travaux.

 

Mr le Maire soumet au vote du conseil la proposition de la commission des finances à savoir de retenir une participation pour voie et réseaux pour la voie d’accès à la Villeneuve et de fixer à 75% le coefficient de cette PVR, soit un coût au m² de 2.12 €.

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal approuve la mise en œuvre d’une PVR pour l’aménagement d’une voie de circulation et la pose de réseaux à La Villeneuve retenant un coefficient de participation de 75 %

Mme JACOPIN s’abstient.

 

 

 

 

 

2.3 - GESTION DE MERIADEC – ANNEE 2004 –

        Participation de la commune de PLUMERGAT

 

Il est soumis aux membres de la commission des finances l’état de la gestion de Mériadec de l’année 2004.

Le montant de la participation de la commune de PLUMERGAT sera de 40 461.48 €. Cela représente une évolution de – 7.15 % par rapport à 2003.

Cette recette de fonctionnement sera imputée au BP 2005 à l’article 7474.

 

Mr le Maire propose au conseil municipal après avoir pris  connaissance du bilan de gestion 2004 de Mériadec de délibérer sur la proposition de la commission.

 

Décision :

Sur proposition de la commission des Finances, le conseil municipal à l’unanimité approuve l’état de gestion 2004 de Mériadec et fixe à 40 461.48 € la participation de la commune de Plumergat.

 

 

2.4 - FRANCE TELECOM – Redevance d’occupation du domaine public – année 2004.

 

Chaque année, le Conseil Municipal doit délibérer concernant la redevance du patrimoine France Telecom occupant le domaine public routier de la commune.

 

France Telecom remet un tableau récapitulatif du décompte du patrimoine des équipements de communications électroniques sur la commune auquel est appliqué un prix actualisé.

 

 

longueur

prix actualisé en 2004

total

artères aériennes

49,877

26,84 € / km

  1 338,70 €

artères en sous sol

45,161

26,84 € / km

  1 212,12 €

cabines

2

17,88 € / m²

       35,76 €

armoires

1,5

17,88 € / m²

       26,82 €

 

TOTAL

  2 613,40 €

 

Cette recette sera imputée au BP 2005, en section de fonctionnement, à l’article 70321.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil retient le montant de 2 613.40 € au titre de la redevance d’occupation du domaine public France Telecom pour 2004.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.5 – AGENCE POSTALE : Extension de la régie

 

La commune dispose d’une régie fax à l’agence postale depuis le 15 avril 2005. Il convient d’étendre cette régie aux photocopies sachant que les demandes seront limitées. L’appareil utilisé est le fax et n’est pas adapté pour les grands tirages.

 

Par courrier en date du 9 août, le percepteur a émis un avis favorable pour l’extension de cette régie à compter du 1er octobre 2005.

La régie à l’agence postale se nommera alors régie « fax et photocopies». Les tarifs sont fixés par le conseil municipal et correspondent aux tarifs fixés pour la régie « photocopies / fax » de la mairie. Il est rappelé que cette régie fonctionne au moyen d’un quittancier traditionnel.

 

Mme JACOPIN demande s’il y a une demande.

Mme CONTAL répond qu’il s’agit plutôt d’un service complémentaire pour permettre à certaines personnes de faire la copie d’un document sans devoir passer en mairie.

 

Décision :

A l’unanimité, après avis favorable du percepteur, le conseil municipal approuve l’extension de la régie à l’agence postale pour encaissement de photocopies sur la base du tarif en vigueur.

 

2.6 -  DELIBERATIONS FISCALES – Année 2006

 

La loi autorise le conseil municipal à modifier les modalités d’établissement des impôts directs locaux.

Les délibérations correspondantes, pour être prises en compte dans les rôles généraux de 2006, doivent intervenir avant le 1er octobre 2005.

La liste des délibérations envisageables ; les délibérations nouvelles ou modifiées sont signalées par un trait en marge et les délibérations applicables en 2005 par la commune sont annexées.

 

Si le conseil municipal veut reconduire en 2006 les modalités d’établissement des bases d’imposition, sans décider de nouvelles exonérations ou suppressions d’exonérations, il n’a aucune délibération à prendre.

 

Le conseil municipal a pu prendre connaissance de l’état exhaustif des délibérations possibles dans ce domaine ainsi que des délibérations en vigueur pour la commune.

Mr UNTERSINGER informe que la commission propose au conseil municipal de n’apporter aucune modification à la situation actuelle.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire en 2006 les modalités d’établissement des bases d’imposition sans décider de nouvelles exonérations ou suppressions d’exonérations.

 

 

 

2.7 – CONTRATS D’ASSURANCE DE LA COMMUNE : mise en concurrence

 

Le contrat d’assurances multirisques avec GROUPAMA Assurances arrive à échéance le 31 décembre 2005. Ce contrat couvre notamment les dommages aux bâtiments communaux, aux véhicules et propose également une protection juridique.

 

Il convient d’engager dès maintenant une procédure de mise en concurrence. Compte tenu de la complexité du dossier, il semble préférable de faire appel à un prestataire privé qui se chargerait de la définition du cahier des charges et apporterait son concours pour l’analyse et l’interprétation des offres.

 

Il a été demandé à différents prestataires de présenter une offre de prix pour le mercredi 14 septembre. Après analyse de ces offres, un document sera remis sur table le jour du conseil.

 

 

Mr UNTERSINGER commente le document remis sur table qui dresse le bilan de la mise en concurrence de cabinets conseils pour aider la collectivité à organiser sa consultation d’ensemble. Il indique que l’offre de CONSULTASSUR apparaît économiquement la meilleure.

 

Mme JACOPIN demande si cette mission est nécessaire et demande le coût actuel des contrats.

 

Mr UNTERSINGER répond environ 20 000 € par an.

 

Mme JACOPIN constate que le coût de la mission conseil représente 10 % du montant des primes.

 

Mr UNTERSINGER répond que la proposition est de mettre en concurrence pour une durée de 4 ans, c'est-à-dire sur un montant total de primes de l’ordre de 80 000 €. Le tarif de Consultassur correspond à une seule mission pour les 4 ans des futurs contrats.

 

Mme JACOPIN demande pourquoi la  commune envisage de changer si elle est satisfaite de Groupama depuis plusieurs années et de recourir à un prestataire pour le conseil. Elle pense qu’il serait possible de s’adresser directement aux assureurs.

 

Mr le Maire précise que c’est une obligation légale pour la commune de mettre en concurrence les assureurs. Il ajoute qu’avec ce type de prestation « conseil » un état des lieux fin des risques et des couvertures de la commune sera établi.

 

Mme CONTAL ajoute que le prestataire va faire une analyse. Il proposera mais c’est le conseil qui décidera.

 

Décision :

Le conseil par 25 voix confie au cabinet CONSULTASSUR de Vannes sur la base d’une offre à 1 800 € HT une mission d’assistance pour la mise en concurrence des contrats d’assurance de la commune et autorise le maire à lancer la procédure de mise en concurrence entre les compagnies d’assurance pour une période de quatre ans.

Mme JACOPIN s’abstient.

2.8 - DEMANDES DE SUBVENTION  2006 CONSEIL GENERAL

 

Les dossiers doivent être déposés au Conseil Général avant le 1er octobre.

 

1) PDIC – année 2006 (Programme départemental pour investissement sur la voie communale et rurale) ou programme quinquennal.

 

Comme chaque année, il est proposé de déposer un dossier de financement auprès du Conseil Général pour l'entretien de la voirie communale (élagage, curage de fossés, arasement des accotements, busage, PATA « point à temps automatique » et travaux divers).

Une enveloppe estimative de 25 625 € HT a été définie en se basant sur les besoins de dépenses annuelles dans ce domaine.

Le montant de la subvention escomptée est de 5 125 € (taux de subventionnement : 20 %).

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil sollicite pour 2006 le concours du Conseil général au titre de l’aide aux communes pour l’entretien de la voirie communale sur la base d’un montant estimé de travaux de 25 625.00 € HT.

 

 

2) Taux de solidarité départementale - TSD – année 2006

 

Dans le cadre de l’aménagement du centre bourg, il a été décidé de déposer une demande de subvention auprès du Conseil Général au titre du taux de solidarité départementale pendant 3 ans.

Il est proposé de déposer au titre de l’année 2006 un nouveau dossier.

Le TSD est fixé à 20 % pour la commune de PLUNERET et la dépense subventionnable est plafonnée à 300 000 € HT.

Le montant maximum de la subvention que la commune peut percevoir est de 60 000 €.

 

Montant total des travaux : 1 053 922.34 € HT

Montant de la subvention : 3 années x 60 000 € = 180 000 €

 

Pour information : Le Conseil Général a décidé d’accorder une subvention de 60 000 € pour la 1ère tranche des travaux.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal sollicite le concours du Conseil Général pour 2006 au titre du taux de solidarité départementale pour une deuxième tranche du programme d’aménagement du centre bourg sur la base d’une dépense subventionnable de 300 000 € HT pour une subvention de 60 000 €.

 

 

 

 

 

 

 

3) Maison de l’enfance – Demande de subvention complémentaire au titre des équipements spécifiques.

 

La commune a déposé en 2004 une demande de subvention au titre des équipements spécifiques pour la création du pôle multi – accueil « CLSH – RAM – LAEP » avec un plan de financement de l’opération basé sur un coût estimé de 456 000 € HT pour la partie CLSH.

Pour ce dossier, la commune a reçu une notification du Conseil Général en date du 18 mai 2005 pour un montant de 91 200 € (20 % du montant des travaux HT (y compris la maîtrise d’œuvre) – pas de plafond)

Depuis le dépôt de cette demande de subvention, le projet de construction a été arrêté par le conseil municipal du 29 juin 2005. L’enveloppe financière des travaux pour la partie CLSH a été fixée à 604 027 € HT.

 

Décision :

 A l’unanimité, le conseil municipal décide de solliciter auprès du Conseil général au titre des  équipements spécifiques une subvention complémentaire pour le projet de construction du Pôle Multi-Accueil pour un montant subventionnable de 148 027 € HT.

 

 

4) Bibliothèque – aide à l’équipement mobilier

 

L’achat de mobilier et de matériel adaptés à la bibliothèque peut être subventionné par la Médiathèque Départementale à hauteur de 50 % de la dépense HT et ce tous les 3 ans.

La dernière demande a été présentée en 2002.

Un estimatif chiffré et détaillé sera présenté pour le conseil municipal.

La dépense sera inscrite au budget primitif de 2006 en section d’investissement.

 

Mr BILLARD précise que le coût estimatif pour les achats à prévoir est fixé à 5 269 € pour une subvention attendue de 2 635€.

 

Mme JACOPIN considère que la commune envisage des frais avant décision.

 

Mr le Maire répond que ce n’est pas le cas. Il s’agit pour l’instant de demander une subvention.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal sollicite une subvention auprès de la Médiathèque Départementale au titre de l’aide à l’équipement mobilier pour une dépense prévisionnelle de 5 269 € HT.

 

 

5) Réfection du court de tennis de Lanriacq

 

Lors du conseil municipal du 22 mars dernier, il avait été proposé de déposer avant le 1er octobre 2005 une demande de subvention auprès du Conseil Général au titre des équipements sportifs et socio – éducatifs pour la réfection du court de tennis de Lanriacq.

Un estimatif sera présenté en commission.

La dépense sera inscrite au budget primitif de 2006 en section d’investissement.

 

 

 

 

Mr UNTERSINGER informe le conseil que le coût estimatif des travaux  a été chiffré à 24 456.76 € pour le court extérieur. La subvention attendue du Conseil Général se situe à hauteur de 50 %.

 

Mr le Maire indique que d’autres prestataires vont être consultés, aussi il propose de solliciter une subvention pour une dépense de 25 000€ HT.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal décide de présenter une demande de subvention auprès du Conseil Général au titre des équipements sportifs et socio-éducatifs relevant du plan départemental pour la réfection du court de tennis de Lanriacq sur la base d’une dépense prévisionnelle de 25 000 € HT.

 

6) Aménagement d’un bâtiment à usage associatif à Mériadec.

 

La commune vient d’acquérir un bâtiment à Mériadec pour une superficie de 896 m² suite à la décision du conseil municipal du 29 octobre 2004. Ce local sera mis à disposition des associations communales.

Pour cela, il va falloir aménager totalement ce bâtiment et envisager des travaux dès 2006. Il convient de déposer une demande de subvention auprès du Conseil Général au titre des équipements culturels.

 

Mr le Maire propose au conseil de positionner dès à présent le projet auprès des financeurs. Le Conseil Régional sera aussi à consulter sur ce point, ainsi que l’Etat au titre de la DGE en prenant en compte l’ensemble des activités.

 

Mme JACOPIN pense qu’il serait souhaitable que dans ce bâtiment il y ait aussi une salle de réunion pour les associations.

 

Mme CONTAL indique que ce projet va libérer des locaux dans la commune.

 

Mr de WIT confirme ce propos.

 

Mme JACOPIN ajoute qu’une salle de l’ordre de 25 m² conviendrait pour toutes les associations dans ce bâtiment.

 

Mr le Maire considère que ce n’est pas déraisonnable de penser à ce besoin, mais plutôt dans le cadre d’un autre projet de type équipement polyvalent.

 

Mr BOUXIN demande si on dispose d’une évaluation du coût des travaux pour solliciter cette subvention.

 

Mr le Maire répond que cela sera fait. Dans l’immédiat, il s’agit d’une décision de principe. Il dit en outre pouvoir assurer que la commune aura une subvention du Conseil Général.

 

 

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil décide de solliciter le Conseil Général au titre des équipements culturels pour le projet d’aménagement d’un bâtiment à usage associatif à Mériadec et autorise le maire à lancer une consultation pour la maîtrise d’œuvre du projet.

 

2.9 - DGE 2005 – information sur les dossiers communaux

 

La commune a déposé en février 2005 deux dossiers de demande de subvention au titre de la dotation globale d’équipement auprès de la Préfecture du MORBIHAN pour les projets suivants :

- construction d’une maison de l’enfance « CLSH »

- extension du bâtiment des services techniques

 

Par courrier en date du 21 juillet 2005, la Préfecture a notifié un avis favorable pour le 1er projet.

La construction de la maison de l’enfance bénéficiera d’une subvention DGE de 62 500 € soit 25 % de 250 000 € (partie CLSH uniquement concernée).

 

2.10 –  AMEMAGEMENT DU CENTRE BOURG – dossier FAUR :      Information

 

M. le Maire présente le dossier « Aménagement du centre bourg – dossier FAUR ».

Il rappelle que dans le cadre de l’aménagement du centre bourg, la commune a déposé une demande de subvention au titre du FAUR (Fonds d’Aménagement Urbain Régional) auprès du Conseil Régional en janvier 2005. Le montant de la subvention escomptée est de 91 000 €.

 

Les étapes principales de ce dossier ont été les suivantes :

 

L’étude du projet d’aménagement du centre bourg de Pluneret a commencé en décembre 2003. Ce projet s’inscrit dans un programme global d’aménagement urbain.

 

La validation du projet définitif a été adoptée par le conseil municipal lors de la séance du 30 avril 2004.

 

Lors du conseil municipal du 30 septembre 2004, il a été décidé de présenter des demandes de subvention auprès du Conseil Général et auprès du Conseil Régional au titre du FAUR.

 

Au moment de la préparation du dossier d’aménagement du centre bourg, le service comptabilité de la commune a été en relation avec la Direction de l’Environnement de la Région pour connaître la procédure à suivre pour le dépôt du dossier. Il a été spécifié qu’il n’y avait pas de date limite de dépôt puisque la commission se réunissait tous les mois pour étudier les dossiers. La demande de subvention au titre du FAUR devait être présenté que lorsque l’appel d’offres avait été réalisé.

 

Un avis d’appel à candidatures à été lancé le 17 décembre 2004 avec une date limite de dépôt des dossiers par les entreprises au 24 janvier 2005.  La commission d’appel d’offres s’est réunie le 27 janvier 2005. Et, le conseil municipal, lors de la séance du 4 février 2005, a décidé de retenir l’offre de la société EUROVIA pour la 1ère tranche des travaux.

Le dossier a été transmis le 20 janvier 2005 et a été complété par les résultats d’appel d’offres le 11 février 2005, conformément aux règles imposées par les services du Conseil Régional.

 

Par courrier en date du 9 février 2005, le Président du Conseil Régional a informé toutes les communes du Morbihan qu’en séance des 16 et 17 décembre 2004, il a été approuvé les nouvelles réorientations du FAUR applicables au 1er janvier 2005.

En conséquence, la demande de subvention de la commune n’entre plus dans l’ancienne disposition et ne correspond pas à la nouvelle réorientation applicable au 1er janvier 2005

 

Par courrier en date du 11 mars, nous avons demandé la prise en compte de ce dossier dans le cadre de l’ancien dispositif en précisant toutes les étapes suivies par la commune.

 

Un courrier a été adressé le 28 juillet au Président du Conseil Régional pour solliciter un examen particulier du dossier de la commune de Pluneret.

 

 

Suite à cette présentation, Mr le Maire considère la situation regrettable, et ajoute qu’elle est du seul fait de la Région et pas de celui de la commune.

 

2.11 – Travaux de voirie : Aménagement de voirie entre le rond point de la Terre Rouge et le rond point de Kersalé - Information

 

M. le Maire présente le dossier relatif à l’aménagement de voirie entre le rond point de la Terre Rouge et le rond point de Kersalé.

 

Il rappelle que le 12 juillet 2005, le conseil municipal a approuvé le projet d’aménagement du carrefour de la Terre Rouge en partenariat avec la ville d’Auray et a décidé de déléguer sa maîtrise d’ouvrage pour la partie des travaux concernant la commune à la ville d’Auray.

 

Le projet comprend 3 tranches :

- 2 tranches fermes :

Ä tranche ferme n° 1 : du pont en limite entre les communes jusqu’au carrefour de la Terre Rouge – 50 % Auray et 50 % Pluneret,

Ä tranche ferme n° 2 : du rond point de la Terre Rouge jusqu’au pont : 100 % Auray

- tranche conditionnelle n° 3 : du carrefour de la Terre Rouge au rond point de Kersalé :

50 % Auray et 50 % Pluneret.

Une convention pour la délégation de maîtrise d’ouvrage est en cours de signature avec la ville d’Auray.

 

Suite à l’appel d’offres lancé, l’ensemble des travaux vont être confiés par la ville d’Auray à la société SACER pour un montant total de 204 245.93 € TTC (estimation initiale : 252 795.17 € TTC).

 

Ci-après, le tableau des participations des deux communes en fonction des différentes phases :

 

 

 

 

 

 

montant à la charge de

 

 

Pluneret

Auray

Total

1ère tranche ferme

         45 327,40 €

            45 327,40 €

   90 654,80 €

2ème tranche ferme

                    -  

            46 723,25 €

   46 723,25 €

tranche conditionnelle

         33 433,94 €

            33 433,94 €

   66 867,88 €

montant des travaux de voirie

         78 761,34 €

          125 484,59 €

    204 245,93 €

honoraires

           7 840,43 €

            12 491,57 €

   20 332,00 €

frais insertion

             462,74 €

                 737,26 €

     1 200,00 €

montant total de la participation

         87 064,51 €

          138 713,42 €

 225 777,93 €

 

Il est précisé le montant inscrit en section d’investissement au budget 2005 : 43 595 €.

Pour ce dossier, le Conseil Général a attribué une subvention de 14 520 € pour une dépense subventionnable de 72 600 € HT.

 

Les travaux pourraient commencer à partir de novembre 2005.

 

Mr le Maire propose au conseil compte tenu du résultat de la consultation d’engager la totalité de l’opération.

 

Mme JACOPIN demande si la circulation se fera en sens unique.

 

Mr le Maire explique les principes de circulation retenus.

 

Mme JACOPIN regrette que lors des travaux faits il y a 3 ans avec rond point et plusieurs voies, il n’ait pas été pensé d’une part à une circulation plus simple même s’il fallait envisager un détour, et d’autre part à laisser de la place pour les cyclistes et les piétons.

 

Mr BIETRIX précise avoir participé aux premières réunions et rappelle que l’objectif a toujours été de ralentir la circulation

 

Mr BOUXIN fait part de son étonnement sur le fait qu’il avait été décidé de ne pas dépasser le crédit inscrit alors que l’engagement proposé est plus important.

 

Mr le Maire répond qu’au départ il était prévu de faire seulement des travaux au carrefour de Saint Goustan. Cette fois, compte tenu des résultats, il s’agit d’ajouter la portion de voirie jusqu’au rond point de Kersalé.

 

Décision :

Le conseil municipal décide par 24 voix d’engager pour la partie commune de Pluneret la tranche ferme et la tranche conditionnelle du projet d’aménagement de la Terre Rouge pour une participation totale de 87 064.51 €.

Les crédits complémentaires seront inscrits au budget général de la           commune par décision modificative.

S’abstiennent : Mme JACOPIN et M. BILLARD.

 

 

 

2.12 - GARDERIE SCOLAIRE – Demande d’agrandissement de locaux formulée par l’association gestionnaire.

 

La garderie scolaire de l’école publique fonctionne dans les anciens locaux de l’école. Sommairement réaménagés après la construction des écoles maternelle et primaire, ils sont devenus exigus. Une ex-classe « mobile » a longtemps servi de bâtiment d’appoint qui part son état de vétusté a du être fermé. Il devra prochainement être démoli. Compte tenu de cette situation et de l’évolution constante des enfants accueillis à la garderie, il devient absolument nécessaire d’envisager un agrandissement de cette structure.

 

Deux hypothèses :

- un bâtiment mobile ou préfabriqué (environ 60 m²)

- une extension par un bâtiment en dur permettant une véritable reconfiguration des locaux de garderie. Le projet reste à élaborer (surface, architecture, accès, parking, ancien logement de fonction …).

Après discussion, il semble plus opportun d’envisager la construction d’un bâtiment en dur. Un bâtiment en préfabriqué ne pourrait être qu’une solution provisoire.

 

 

 

M. BOUXIN demande au maire s’il a subi des pressions pour cette construction.

Mr le Maire répond par la négative et précise que des échanges sur l’évolution des locaux ont lieu depuis plusieurs mois.

Il ajoute que dans l’hypothèse d’un bâtiment mobile il faut envisager une dépense de l’ordre de 60 000 à 75 000 € pour avoir un équipement aux normes.

Il précise qu’il ne s’agit pas d’une opération pour cette année, et propose au conseil de l’autoriser à lancer une consultation pour confier une mission d’étude et de maîtrise d’œuvre sur l’hypothèse d’un bâtiment en dur.

 

Décision :

Après échanges, le conseil municipal à l’unanimité opte pour l’étude d’une solution « construction en dur » et autorise le maire à lancer une consultation pour une mission d’étude et de maîtrise d’œuvre.

 

 

 

2.13      - Maison des Jeunes : Tarif des activités théâtre et Arts Plastiques

 

M. Billard, adjoint, demande aux conseillers d’approuver deux tarifs pour des activités mises en place par la maison des jeunes dès le début du mois d’octobre.

En effet, la Maison des Jeunes va proposer l’ouverture de deux ateliers, à savoir un atelier théâtre et un atelier arts plastiques (poterie).

Chaque atelier sera ouvert à raison d’1h30 par semaine sur une durée de 18 semaines.

 

Compte tenu des coûts de fonctionnement, il est proposé de fixer un tarif différent entre ces deux ateliers, soit 50 euros pour l’atelier théâtre et 30 euros pour les arts plastiques.

 

 

 

Mr BOUXIN souhaite connaître les coûts de fonctionnement de ces activités.

 

Mme LECOUFFE indique que la réflexion avait déjà été engagée lors du premier atelier théâtre sur la participation financière des jeunes. Il a été admis en commission qu’une participation pouvait être demandée sans qu’elle soit excessive.

 

Mr BOUXIN reprécise sa demande soulignant que s’il y a déficit, il y a une part financée par le budget Maison des Jeunes.

 

Mr le Maire ne croit pas que le débat doit être posé en ces termes. Il rappelle la démarche : dans la globalité de l’enveloppe affectée à la Maison des Jeunes proposer un volume d’activités en sachant que l’enveloppe ne devra pas être dépassée, tout en montrant que rien n’est gratuit.

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal fixe le tarif de l’activité théâtre à 50 € et celui de l’activité arts plastiques à 30 €, ces deux activités étant organisées par la Maison des Jeunes sur la base de 1h30 par semaine et pour environ 18 semaines.

S’abstient : M. BOUXIN

 

 

2.14 -  QUESTIONS DIVERSES

 

1) Informations communiqués par la Préfecture sur la fiscalité directe locale des communes du département en 2005.

 

Par courrier en date du 22 juillet, la Préfecture a transmis à la commune un document réalisé par ses services sur la fiscalité directe locale des communes du département.

 

L’ensemble du document est consultable en mairie – service comptabilité.

 

 

 

 

 

 

 

2) Information relative au restaurant scolaire : achat d’un chariot de maintien en température.

 

Dans le cadre de la mise en place du double service au restaurant scolaire, il a été nécessaire d’acquérir un chariot de maintien en température pour la salle des maternelles. Le chariot a été commandé auprès de la société Rivoal pour un montant de 3 701.76 € TTC.

 

Le conseil municipal prend acte de cet achat.

 

3) USV Hand Ball – Demande de subvention exceptionnelle

 

Par courrier en date du 29 août et suite à une entrevue avec monsieur le Maire, le club de hand ball sollicite une subvention exceptionnelle d’un montant de 1 000.00 € pour couvrir les charges locatives de la salle de Kerplouz au titre de 2004 et de 2005.

 

Après discussion, la commission propose de réunir des informations complémentaires sur la demande présentée par le club de hand.

 

Mr UNTERSINGER informe le conseil que suite à la réunion de la commission il a contacté l’ancien président du club, actuellement vice-président. Celui-ci a expliqué que l’occupation de la salle à Kerplouz découlait du manque de créneaux en week-end à la salle omnisport, et de la difficulté de modifier la situation.

 

Mme ROBY-THOREL précise que les entraînements sont répartis depuis le regroupement avec Auray et Crach. Si le club est allé à Kerplouz c’est parce qu’il n’avait pas de salle.

 

 

Mr le Maire fait l’historique du dossier et conclue en proposant au conseil d’accorder une aide pour l’équilibre des finances du club mais pas pour la location de salle, indiquant que la question sera vue lors du BP 2006 en tenant compte de la particularité de cette demande.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal propose à l’association de revoir sa  demande dans le cadre de sa sollicitation pour le  budget 2006.

 

 

4) Demande de subvention des ateliers St Georges – centre d’aide par le travail

 

Il s’agit d’un établissement qui accueille 73 travailleurs handicapés dont 4 personnes de PLUNERET et leur propose une situation professionnelle adaptée à leurs besoins.

L’établissement sollicite une subvention de la commune pour améliorer leurs conditions de vie et d’accueil en aménageant un lieu de communication et de détente. Un prévisionnel des dépenses est joint à la demande pour un montant de 2 298.06 € TTC.

 

Après discussion, les membres de la commission se prononcent défavorablement à cette demande de subvention.

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal rejette la demande de subvention. 

S’abstient : Mme JACOPIN.

5) Fondation du patrimoine

 

La Fondation du patrimoine est un organisme privé à but non lucratif qui a pour vocation de promouvoir la sauvegarde et la valorisation du patrimoine de proximité, public et privé en partenariat avec les services de l’Etat, les collectivités locales.

 

Les missions de la fondation du patrimoine sont les suivantes :

-          mobiliser et organiser les partenariats publics et privés

-          accompagner les porteurs de projet

-          participer financièrement aux actions de restauration de qualité du patrimoine bâti.

 

La Fondation du Patrimoine considère que ses missions doivent permettre aux collectivités :

  - d’aider à créer des emplois et à maintenir les savoir-faire

-          de contribuer à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes

-          d’améliorer le cadre de vie et de renforcer l’attractivité touristique des communes

-          de favoriser les liens de solidarité entre les générations

 

La fondation du patrimoine propose à la commune d’adhérer pour un montant de 250 € - tarif en fonction de la population.

 

Après discussion, les membres de la commission,  à l’unanimité, se prononcent défavorablement sur cette demande.

 

Mme JACOPIN pense que le système de financement proposé est un peu comme celui de la taxe d’apprentissage. Si il y a adhésion, l’association s’engage à apporter son aide. Elle ajoute que la commune sera peut être contente de voir cette fondation venir l’aider.

Elle ajoute que le fonctionnement de cette fondation est par définition à but non lucratif.

 

Mr BIETRIX demande si il y a des exemples d’intervention de la fondation.

 

Mme BAILLY répond qu’il y a eu une intervention pour la rénovation du vieux pont du Bono.

 

Mme JACOPIN considère que c’est une excellente démarche et qu’avec cette fondation il y aurait possibilité de faire des choses en faveur du patrimoine qui seraient impossibles autrement.

 

Mr le Maire soumet au vote de la demande

Décision :

Par vote à main levée avec 14 voix contre, 3 voix pour et 9 abstentions le conseil municipal rejette la demande de subvention déposée par la Fondation du Patrimoine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3°/ Commission Aménagement du Territoire

      Réunion du 9 juillet 2005.

 

        Etaient présents : Mme B. CONTAL ; Mrs de WIT, KERDAL, LE BERRIGAUD,

LE GUENANFF, LE LABOUSSE.

 

3-1 : Chaudière du presbytère :

 

Le contrat en cours pour l’entretien des chaudières avec la CGST Save ne prend pas actuellement en compte la chaudière du presbytère. La commission propose de l’intégrer au contrat d’entretien comme les autres chaudières des bâtiments communaux.

 

Avis favorable du conseil municipal.

 

3-2 : Chaudière du terrain des sports Stade Jean LE CARRER :

 

Les devis reçus, toujours supérieurs à 8 500 € semblent toujours trop élevés pour une chaudière destinée uniquement à l’eau des douches. Il est donc proposé d’attendre des devis concernant un simple chauffe eau au gaz.

 

 

Mr de WIT souligne le coût important si la commune retenait l’hypothèse de remplacer la chaudière.

 

Mr BOUXIN dit être assez d’accord par rapport au coût. Cependant le problème n’est pas nouveau. Il demande si au-delà de ce problème, il ne faudrait pas engager une réflexion sur un futur bâtiment. Actuellement, les vestiaires comme la billetterie deviennent obsolètes.

Il ajoute que le club de foot a lancé quelques pistes. 

M. BOUXIN suggère dans le cadre de la construction de la Maison de l’Enfance un aménagement de cet ensemble avec construction de tribunes complétées de vestiaires douches en dessous.

 

Mr de WIT indique qu’il a eu effectivement connaissance d’une idée de tribunes mais il s’agit là d’un investissement lourd.

 

Mr BIETRIX demande si une étude a été faite pour une alimentation par le solaire.

 

Mr de WIT répond que cela reste une idée à examiner mais l’investissement sera sans doute plus important.

 

Mr le Maire indique que le réaménagement de l’ensemble du plateau compte tenu de la construction de la Maison de l’Enfance entre bien dans les réflexions à approfondir.

 

 

 

 

 

 

3-3 : Réseaux des eaux pluviales Résidence Comtesse de SEGUR :

 

Un relevé et le passage de caméra ont été faits : des différences de diamètres et de niveau de pose du réseau sont importantes et contraires à u ne bonne évacuation des E.P.  en cas de très fortes précipitations. Il est donc nécessaire de prévoir une unification de tout le réseau en 400 de diamètre et le raccord des différents regards existants sur trottoirs.

L’allongement du réseau ne semble pas après étude judicieux car il existe d’autres réseaux très proches. Il est demandé des devis pour ces travaux.

 

 

Mr de WIT commente à partir d’un levé de situation les possibilités techniques pour régler ce problème.

 

Mr BIETRIX apporte des précisions complémentaires.

 

Décision :

Une consultation va être lancée pour des travaux sur le réseau des eaux pluviales de la résidence Comtesse de Ségur.

 

 

3-4 : Signalisation – Limitation de vitesse au Penher :

 

Des riverains ont demandé un panneau de rappel de la limitation de vitesse au lieu dit Le Penher en Mériadec. A la sortie du bourg, sur la route de Pont Sal il existe un panneau de limitation à 50 km/h. Après visite sur place, il apparaît que seule la civilité des riverains et automobilistes de passage peut résoudre le problème de vitesse à cet endroit et que l’ajout de panneaux ne changera rien, la multiplication de panneaux n’ayant pas fait ses preuves ailleurs.

 

Décision :

Le Conseil municipal suit l’avis de la commission.

 

 

3-5 : Aménagement de l’espace vert proche de la Résidence Toul Groez:  

 

Un plan d’aménagement élaboré en partenariat avec les riverains a été étudié par la commission. Il prévoit des places de  stationnement, un accès nécessaire pour le passage des pompiers de 3,5 m vers l’espace terrain de boules et la mise en place de bornes amovibles, ce pour limiter la prise de risques dans le cadre de la responsabilité de la commune sur espace public.  

 

Mr de WIT apporte des précisions et commente le plan remis aux conseillers sous format A3.

Il ajoute qu’il est envisagé de faire réaliser les travaux par les services techniques.

 

 

 

 

Mr BOUXIN indique que globalement les copropriétaires sont satisfaits et que leur crainte c’est de savoir comment cela va évoluer par la suite. Il ajoute qu’à certains moments, le nombre de voitures est important, or sur le plan 10 places sont prévues. Il craint que cela entraîne un stationnement sauvage plus loin.

 

Mme JACOPIN considère que c’est au propriétaire de prévoir ses stationnements.

 

Mme ROBY-THOREL demande si le propriétaire ne peut pas supprimer deux jeux de boules pour faire du stationnement.

 

Mr de WIT trouve légitime de tout faire pour essayer d’arranger les choses.

 

Mme JACOPIN avoue ne pas être contre mais à condition de mettre en demeure le propriétaire de faire des parkings.

 

Mr de WIT précise que le propriétaire des jeux est au courant et qu’il a participé aux réunions.

 

Mme LECOUFFE trouve le débat intéressant et propose de faire état au propriétaire de ces échanges tenus en assemblée. Elle pense que faire quelque chose sur du privatif peut poser question.

 

Mr BIETRIX signale que ce n’est pas du privatif, le terrain est à la commune.

 

Au terme des échanges, Mr le Maire propose au conseil municipal de voter sur ce projet.

 

Plusieurs conseillers disent accepter sous condition de création par le propriétaire de places de stationnement sur sa partie privative.

 

Mr le Maire ajoute qu’à partir du moment où la commune est devenue propriétaire de cet espace il y a eu des problèmes.

 

Décision :

Après débat, le conseil accepte le plan d’aménagement, travaux réalisés par les services de la commune, sous condition de  création de stationnements par le propriétaire dans sa partie privative.

S’abstiennent : Mme RABILLER, M. BILLARD et BOUXIN.

 

 

3-6 : Bâtiment associatif de Mériadec: 

 

Une esquisse a été présentée en présence des responsables des associations concernées, intégrant un espace sports de combat, des espaces pour al pratique de la musique, des espaces pour la pratique de la danse, un espace spectacle et les sanitaires-douches.

Les associations ont pu faire des observations par rapport aux besoins et aux normes en vigueur.

Une fois l’architecte désigné, des informations lui seront communiquées pour établir le projet. Il sera en outre demandé le moment venu un devis avec option Energie solaire.

 

Bordereau délibéré en présente séance au point 2.8.

 

3-7 : Accès au lotissement de Lann Guerban : dénomination de voie :

 

La commission propose de dénommer « Rue des Iles » la voie nouvelle menant au lotissement de Lann Guerban en logique avec les noms donnés aux rues auxquelles elle mène.

 

Mr LE GUENANFF précise qu’à terme cette rue sera prolongée et il qu’il faut en tenir compte.

 

Décision :

Par 24 voix, le conseil municipal approuve la proposition de la commission de dénommer « Rue des îles » la voie communale desservant à partir de la rue de la gare le lotissement de Lann Guerban.

Vote contre : Mme JACOPIN, S’abstient : Mme JUSTOME.

 

 

4°/ Extension des ateliers municipaux

      Résultats de l’appel d’offres

  

Pour le programme d’extension des ateliers municipaux, le conseil municipal a pris plusieurs décisions,  à savoir la désignation de M. Georges LE NEILLON, architecte, en qualité de maître d’œuvre, l’inscription  au budget primitif 2005 des crédits nouveaux et des restes à réaliser du programme, et enfin le choix des cabinets pour les missions SPS et contrôle technique.

Il est précisé que les crédits inscrits au budget sont d’un montant de 146 161,20 €.

Suite à ces décisions, une consultation des entreprises a été lancée dans le cadre d’un appel d’offres ouvert. L’opération a été scindée en cinq lots. L’avis d’appel à concurrence a été envoyé à la publication avec une date limite de remise des offres fixée au lundi 12 septembre 2005 à 17h.

La commission d’appel d’offres convoquée pour le mardi 13 septembre 2005 à 18h procédera à l’analyse des offres.

Les résultats de la consultation seront communiqués en séance.

 

 

Mr le Maire propose de retirer ce bordereau de l’ordre du jour, la commission d’appel d’offres étant convoquée le 27 septembre 2005 pour l’analyse des offres.

Le conseil municipal approuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5°/ Affaires foncières :

       

5.1/ Acquisition d’une parcelle à Sainte Avoye.

 

Suite à l’enregistrement de doléances sur l’entretien d’un talus le long d’une propriété en bordure de la route de Sainte Avoye, il a été constaté que ce talus avait était numéroté au cadastre pour un éventuel élargissement de la voie ZX 141, anciennement G 1187. La parcelle est restée appartenir à M. LE BERRIGOT Joseph.

En réponse à un courrier du maire à ce sujet, M. et Mme Joseph LE BERRIGOT de Sainte Avoye ont fait savoir par courrier qu’ils étaient d’accord pour une cession à titre gracieux sous réserve que les frais afférents à cette cession soient pris en charge par la commune.

 

 

Mr le Maire ajoute que cette bande avait sans doute été cadastrée dans le cadre de l’aménagement foncier pour un futur élargissement et oubliée depuis.

 

Mr BIETRIX trouve dommage s’il s’agit d’un talus de le démolir.

 

Mr le Maire répond que dans l’immédiat il s’agit de l’acquérir, l’élargissement n’étant pas d’actualité.

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil municipal approuve l’acquisition à titre gracieux de la parcelle ZX n° 141 route de Sainte Avoye, parcelle appartenant à M. et Mme Joseph LE BERRIGOT.Frais d’actes pris en charge par la commune.

 

 

5.2/ Acquisition d’une parcelle à La Villeneuve.

 

En séance le 12 juillet 2005, le conseil municipal a approuvé l’acquisition par la commune d’une parcelle appartenant aux consorts LAINE pour un futur élargissement de la voie, acquisition faite au prix de 8,50 € le m². Cet élargissement nécessite aussi une cession au niveau de la propriété de M. et Mme KERZERHO Jean-François pour environ 400 m².

Sollicités les propriétaires ont, lors d’une rencontre en mairie le 22 juillet puis par courrier reçu en mairie le 24 août, donné leur accord sur les conditions de cession, à savoir un prix de 8,50 € le m² et la possibilité de pouvoir si besoin commencer les travaux de voirie avant signature de l’acte notarié.

 

 

Décision :

A l’unanimité, le conseil approuve l’acquisition par la commune d’une partie de la  parcelle ZS n°2 appartenant à M. et Mme Jean-François KERZERHO au prix de 8,50 € le m² et pour une surface d’environ 400 m². Frais d’acte à la charge de la commune.

 

 

 

 

 

6°/ Schéma de mise en valeur de la mer du Golfe du Morbihan

     Avis sur le projet soumis à enquête publique

 

Par courrier en date du 9 août 2005 reçu en mairie le 11 août 2005, le Préfet du Morbihan a adressé le projet de schéma de mise en valeur de la mer du golfe du Morbihan invitant le conseil municipal à se prononcer sur ce schéma. Il indique en outre que l’enquête publique a lieu dans les vingt communes concernées du 16 août au 3 octobre 2005. Des permanences du commissaire enquêteur sont en cours dans chacune des communes.

Le dossier du projet de schéma a été mis à la disposition du public en mairie dès l’ouverture de l’enquête.

Il comprend un rapport structuré de la façon suivante :

-          partie 1 : le processus d’élaboration du schéma de mise en valeur

-          partie 2 : la situation existante et les perspectives d’évolution

-          partie 3 : les orientations thématiques : Garantir la qualité des eaux ; préserver les richesses des écosystèmes ; Améliorer les modalités d ‘exploitation des cultures marines et des pêches maritimes ; maîtriser les activités nautiques et les accès à la mer ; Contenir l’urbanisation et préserver les paysages

-          partie 4 : les vocations de l’espace maritime et littoral

-          partie 5 : suivi et gestion du schéma de mise en valeur de la mer

Deux planches complètent le dossier : l’une sur l’état de l’environnement existant, l’autre sur les vocations prioritaires de l’espace maritime.

 

Pour leur information, les conseillers pourront consulter d’ici la séance le dossier à leur disposition en mairie. Un article paru dans le journal Ouest-France le 17 août 2005 présente de façon didactique le dossier. Une copie est annexée au document de travail.

 

 

 

Mr le Maire complète cette présentation en soulignant que le schéma est globalement bien établi. Il regrette qu’il n’y ait pas eu assez de passerelles avec les travaux relatifs au projet de parc naturel. Il reconnaît avoir quelques réticences sur certains points notamment concernant les problématiques sur l’habitat avec l’application de la loi littoral.

 

Mme JACOPIN regrette que l’on n’en ait jamais tenu compte lors des travaux du PLU. Elle dit avoir découvert le projet de schéma en 2002.

 

Mr le Maire répond qu’il s’agissait d’un projet, qui est toujours un projet.

 

Mme JACOPIN considère que l’information sur le schéma aurait du être donnée avant l’été, et que c’est le rôle des élus d’en être informés.

Elle ajoute que si les élus locaux ne donnent pas leur approbation, il ne sera pas approuvé.

Elle annonce qu’elle donnera un avis favorable, avec une remarque importante qu’à Pluneret le plus important c’est l’urbanisation.

 

Mr le Maire propose au conseil de prendre seulement acte de ce document pour être cohérent avec le PLU .Il ajoute qu’il ne peut proposer d’approuver un document qui est sur certains points en contradiction avec la thèse défendue avec le PLU et qu’il craint qu’une approche positive soit utilisée par Mme JACOPIN dans les contentieux en cours ou à venir.

 

Mme JACOPIN demande au Maire si cela signifie qu’il n’est pas d’accord avec la loi littoral.

 

Mr le Maire répond  qu’il n’est pas d’accord avec l’approche qu’a Mme JACOPIN sur l’application de ce texte.

 

Mme JACOPIN indique que son vote doit être considéré comme favorable.

 

 

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal après présentation, débat sur la problématique de l’urbanisation en secteur littoral décide de prendre seulement acte du projet de schéma de mise en valeur de la mer du Golfe du Morbihan actuellement soumis à enquête publique.

Mme JACOPIN déclare qu’elle émet un vote favorable au projet de schéma. 

 

 

7°/ Personnel communal

     Modification du tableau des effectifs

 

La commission administrative paritaire a été réunie le 16 juin dernier afin d’étudier les propositions d’avancement de grade des agents des collectivités pour l’année 2005.

Elle a émis un avis favorable pour un agent de la commune qui remplit  les conditions requises (ancienneté, échelon …).

 

Afin de pouvoir nommer l’agent concerné dans son nouveau grade, il convient de modifier le tableau des effectifs comme suit :

- suppression d’un poste d’agent d’entretien à remplacer par un poste d’agent entretien qualifié avec date d’effet au 1er janvier 2005 (service technique).

 

 

Le deuxième bordereau apportant modification du tableau des effectifs concerne le passage au sein des services administratifs de la mairie de l’un des deux  postes d’agent administratif en poste d’adjoint administratif.

En séance du conseil du 25 février 2005, une analyse de l’évolution à court et moyen terme des services administratifs a été présentée. 

La décision prise lors de cette séance par le conseil d’une création d’un poste supplémentaire à l’accueil a permis d’avancer efficacement dans ce sens. 

Aujourd’hui, le constat en terme de qualité de service est positif.

Cependant, il est constaté un décalage entre les tâches effectuées au sein des différents services et le grade de certains agents.

Pour cela, il est proposé dans un premier temps de transformer un des postes d’agent administratif en poste d’adjoint administratif afin de rétablir l’équilibre.

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal approuve deux modifications au tableau des effectifs à savoir après avis de la CAP la suppression d’un poste d’agent d’entretien remplacé par un poste d’agent d’entretien qualifié à effet du 1er janvier 2005, et la création d’un poste d’adjoint administratif.

S’abstient : Mme JACOPIN.

 

8°/  Contentieux Urbanisme :    Affaires CARRIC et LE MELLEC      Recours à l’encontre des jugements

 

Par jugements prononcés le 4 mai 2005 portant les n° 0401148 et n° 0401146, le Tribunal Administratif de Rennes a annulé à la demande de Mme Anicette JACOPIN les permis de construire délivrés par le maire à M. et Mme Mickaël CARRIC le 18 mars 2004 et à M. et Mme Dominique LE MELLEC le 9 janvier 2004.

 

Suite à ces décisions et après avoir consulté l’avocat et la Compagnie GROUPAMA LOIRE BRETAGNE, assureur de la commune, le maire dans le cadre de sa délégation permanente a relevé appel de ces jugements le 7 juillet 2005 en respect du délai de recours   (enregistrés respectivement pour le dossier CARRIC sous le n° 05NT01029 et pour le dossier LE MELLEC sous le n° 05NT01030). 

 

Mme JACOPIN fait part de son désaccord sur la notion d’urgence, indiquant que selon elle le Maire a décidé d’informer les conseillers de son souci de faire appel un mois après.

 

Mr le Maire lui fait observer qu’elle agit à double titre et lui conseille de s’en référer au Code Général des Collectivités Territoriales.

 

Mme JACOPIN répond que c’est en tant qu’élue qu’elle s’adresse à lui.

 

Mr le Maire lui demande si pour les deux recours concernés, elle les a intentés en tant que conseillère municipale.

 

Décision :

Par 25 voix, le conseil municipal confirme la décision prise le 7 juillet 2005 par le maire de relever appel des jugements n° 0401148 et 0401146 prononcés le 4 mai 2005 par le Tribunal Administratif de Rennes annulant les permis de construire délivrés à M. et Mme CARRIC le 18 mars 2004 et à M. et Mme LE MELLEC le 9 janvier 2004, et désigne la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, Avocat à la Cour d’Appel de RENNES à cet effet.

S’abstient M. BIETRIX.

 

 

9/ Révision du PLU et Schéma d’assainissement collectif :    Information sur l’organisation des enquêtes publiques

 

Par délibérations du 15 juin 2005, le conseil municipal a d’une part arrêter le projet de Plan Local d’Urbanisme et d’autre part approuvé le zonage d’assainissement collectif autorisant le maire à organiser la procédure d’enquête publique et  à faire désigner un commissaire enquêteur.

Par décision en date du 28 juin 2005, M. le président du Tribunal Administratif de Rennes a désigné M. Jean-Michel MOULIN en qualité de commissaire enquêteur pour chacune des deux enquêtes publiques.

L’organisation de ces enquêtes a été définie en accord avec le commissaire enquêteur de la manière suivante :

 

 

 

            Enquêtes publiques du lundi 17 octobre au vendredi 18 novembre 2005

            Permanences du commissaire enquêteur :

-          lundi 17 octobre 2005 de 9 h à 12 h

-          mardi 25 octobre 2005 de 14 h à 17 h

-          mercredi 2 novembre 2005 de 9 h à 12 h

-          mardi 8 novembre 2005 de 14 h à 17 h

-          jeudi 10 novembre 2005 de 14 h à 17 h

-          lundi 14 novembre 2005 de 14 h à 17 h

-          vendredi 18 novembre 2005 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

 

Outre l’affichage réglementaire en mairie et sur sites, une information sur ces dates sera aussi donnée par communiqués de presse ainsi que sur le site Internet de la commune. Les conseillers sont invités à prendre note de ces dates et à les communiquer le plus largement possible.

 

 

10/ Questions diverses :

            - Livre Blanc du Pays d’Auray : Délibération finale du syndicat mixte

Par courrier en date du 19 juillet 2005 reçu en mairie le 20 juillet, M. le président du syndicat mixte du Pays d’Auray a adressé aux 28 communes du pays a adressé la délibération prise par le comité syndical réuni le 1er juillet adoptant le « Livre Blanc – Pays d’Auray 2015 » reprenant l’ensemble des remarques formulées par les communes.

 

-          Démission de Mr Yannick LE BRIERO de sa fonction d’adjoint.

 

M. le Maire donne connaissance au conseil d’un courrier reçu le 12 septembre de M. Yannick LE BRIERO adjoint qui l’informe que suite au jugement rendu par le Tribunal Administratif de Rennes le 8 septembre 2005 il démissionne de sa fonction d’adjoint tout en restant conseiller municipal.

Le conseil municipal prend acte de cette décision.

M. LE BRIERO indique avoir préparé une deuxième lettre confirmant sa décision et donne lecture au conseil de la conclusion.

M. le maire l’enregistre. Il informera par courrier M. le Sous Préfet de Lorient et précise à M. LE BRIERO que celui ci doit également en informer de son côté M. le Sous Préfet.

 

_________________________

 

 

L’ordre du jour étant épuisé, Mr le Maire lève la séance.

 

_________________________

 

 

 

 

 

RELEVE DES DECISIONS

 

1/ Séance du conseil municipal

 

Approbation du compte rendu du 12 juillet 2005 :

Page 6 : Mme JACOPIN fait observer qu’en réponse à sa question il est indiqué que M. BILLARD  renvoie pour la réponse à la page 15 du rapport du syndicat. Or, sa question concernait la coût par habitant et non le tonnage collecté.

Page 6 : M. de WIT signale pour le bordereau  3.1 « signalisation en centre bourg » une faute de frappe. Il faut lire SAS et non SES. 

Mme JACOPIN s’abstient.

 

 

2/ Commission des Finances – Réunion du 8 septembre 2005

 

2.1/ Emprunts 2005 – Choix du financeur :

M. UNTERSINGER explique au conseil que pour deux emprunts à contracter : - aménagement du centre bourg pour 800 000 €

- construction de la maison de l’enfance pour 486 000 €

une consultation a été lancée auprès de plusieurs financeurs. Quatre organismes bancaires ont répondu et formulé des propositions. La commission des finances a procédé à une première analyse et depuis sa réunion des compléments de propositions ont été reçus qu’il porte à la connaissance du conseil.

Après examen de toutes les propositions, le conseil par 25 voix retient l’offre de DEXIA – Crédit Local pour deux prêts à taux fixes garantis jusqu’au 30/08/2006 :

-          pour l’aménagement du centre bourg 800 000 € sur 30 ans à 3.70 %

-          pour la maison de l’enfance 486 000 € sur 20 ans à 3.48 %

Mme LANGELOTTI s’abstient.

2.2/ Participation pour voies et réseaux  - La Villeneuve

M. le maire a rappelé au conseil les principes de la mise en œuvre de la participation pour voies et réseaux décidée par le conseil municipal le 27 septembre 2002 et déjà engagée à deux reprises. Il commente plan à l’appui le périmètre de la PVR et le mode de calcul.

Par 25 voix, le conseil municipal approuve la mise en œuvre d’une PVR pour l’aménagement d’une voie de circulation et la pose de réseaux à La Villeneuve retenant un coefficient de participation de 75 %

Mme JACOPIN s’abstient.

2.3/ Gestion de Mériadec 2004 – Participation de Plumergat.

Sur proposition de la commission des Finances, le conseil municipal à l’unanimité approuve l’état de gestion 2004 de Mériadec et fixe à 40 461.48 € la participation de la commune de Plumergat.

2.4/ France-Telecom – Redevance d’occupation du domaine public 2004.

A l’unanimité, le conseil retient le montant de 2 613.40 € au titre de la redevance d’occupation du domaine public France Telecom pour 2004.

2.5/ Agence Postale – Extension de la régie.

A l’unanimité, après avis favorable du percepteur, le conseil municipal approuve l’extension de la régie à l’agence postale pour encaissement de photocopies sur la base du tarif en vigueur.

2.6/ Délibérations fiscales 2006.

A l’unanimité, le conseil municipal décide de reconduire en 2006 les modalités d’établissement des base d’imposition sans décider de nouvelles exonérations ou suppressions d’exonérations.

2.7/ Contrats d’assurance – mise en concurrence

Le conseil par 25 voix confie au cabinet CONSULTASSUR de Vannes sur la base d’une offre à 1 800 € HT une mission d’assistance pour la mise en concurrence des contrats d’assurance de la commune et autorise le maire à lancer la procédure de mise en concurrence entre les compagnies d’assurance pour une période de quatre ans.

Mme JACOPIN s’abstient.

2.8/ Demandes de subvention 2006 – Conseil Général

- P.D.I.C. – année 2006 :

A l’unanimité, le conseil sollicite pour 2006 le concours du Conseil général au titre de l’aide aux communes pour l’entretien de la voirie communale sur la base d’un montant estimé de travaux de 25 625.00 € HT.

- Taux de solidarité départementale 2006

A l’unanimité, le conseil municipal sollicite le concours du Conseil Général pour 2006 au titre du taux de solidarité départementale pour une deuxième tranche du programme d’aménagement du centre bourg sur la base d’une dépense subventionnable de 300 000 € HT pour une subvention de 60 000 €.

- Pôle Multi-Accueil – Demande de subvention complémentaire

A l’unanimité, le conseil municipal décide de solliciter auprès du Conseil général au titre des  équipements spécifiques une subvention complémentaire pour le projet de construction du Pôle Multi-Accueil pour un montant subventionnable de 148 027 € HT.

- Bibliothèque – Aide à l’équipement mobilier

A l’unanimité, le conseil municipal sollicite une subvention auprès de la Médiathèque Départementale au titre de l’aide à l’équipement mobilier pour une dépense prévisionnelle de 5 269 € HT.

- Réfection du court de tennis de Lanriacq

A l’unanimité, le conseil municipal décide de présenter une demande de subvention auprès du Conseil Général au titre des équipements sportifs et socio-éducatifs relevant du plan départemental pour la réfection du court de tennis de Lanriacq sur la base d’une dépense prévisionnelle de 25 000 € HT.

- Aménagement d’un bâtiment à usage associatif

A l’unanimité, le conseil décide de solliciter le Conseil Général au titre des équipements culturels pour le projet d’aménagement d’un bâtiment à usage associatif à Mériadec et autorise le maire à lancer une consultation pour la maîtrise d’œuvre du projet.

2.9/ DGE 2005 – information sur les dossiers communaux :

Au titre de la DGE 2005, la commune a obtenu une subvention pour le  projet de construction de la Maison de l’Enfance pour 62 500 €.

Bordereau pour information – pas de délibération.

 2.10/ Aménagement du centre bourg – Dossier FAUR

M. le maire apporte au conseil des informations sur le financement de l’opération Centre Bourg par le FAUR – Région Bretagne, du fait du changement de politique régionale pour les financements FAUR.

Bordereau pour information – pas de délibération.

 2.11/ Travaux de voirie : Aménagement à la Terre Rouge

M. le maire informe le conseil municipal des résultats de la consultation lancée par la ville d’Auray dans le cadre de l’opération commune d’aménagement du secteur de La Terre Rouge qui permettent de prévoir l’engagement de la tranche conditionnelle reliant le carrefour de la Terre Rouge au rond-point de Kersalé. De ce fait, le conseil municipal décide par 24 voix d’engager pour la partie commune de Pluneret la tranche ferme et la tranche conditionnelle du projet d’aménagement de la Terre Rouge pour une participation totale de 87 064.51 €.

Les crédits complémentaires seront inscrits au budget général de la           commune par décision modificative.

S’abstiennent : Mme JACOPIN et M. BILLARD

 2.12/ Garderie scolaire – agrandissement des locaux

Pour faire face à l’augmentation progressive des effectifs, l’association gestionnaire de la garderie scolaire a demandé à la commune d’étudier la possibilité d’agrandir les locaux que la commune met à sa disposition. Après échanges, le conseil municipal à l’unanimité opte pour l’étude d’une solution « construction en dur » et pour cela autorise le maire à lancer une consultation pour une mission d’étude et de maîtrise d’œuvre.

2.13/ Maison des Jeunes : Tarif activités théâtre et arts plastiques

Par 25 voix, le conseil municipal fixe le tarif de l’activité théâtre à 50 € et celui de l’activité arts plastiques à 30 €, ces deux activités étant organisées par la Maison des Jeunes sur la base de 1h30 par semaine et pour 18 semaines.

2.14/ Questions diverses :

      Informations de la Préfecture – Fiscalité locale directe 2005

Pour information, M. UNTERSINGER a précisé que la commune a reçu un document sur l’état de la fiscalité locale directe des communes du département pour 2005 et que celui ci était consultable en mairie.

      USV Hand-Ball – demande de subvention exceptionnelle

A l’unanimité, le conseil municipal propose à l’association de revoir sa  demande dans le cadre de sa sollicitation pour le  budget 2006.

      Demande de subvention des ateliers Saint Georges

Par 25 voix, le conseil municipal rejette la demande de subvention. 

      Demande de subvention Fondation du Patrimoine

Par 14 voix contre, 3 voix pour et 9 abstentions le conseil municipal rejette la demande de subvention déposée par la Fondation du Patrimoine.

 

3/ Commission Aménagement du Territoire

Réunion du 9 juillet 2005

 

3.1/ Chaudière du presbytère

La chaudière du presbytère sera intégrée au contrat d’entretien des chaudières des autres bâtiments communaux.  

3.2/ Chaudière terrain des sports – stade Jean Le Carrer

La commission poursuit l’étude d’une solution économique pour résoudre le problème de fonctionnement de la chaudière du terrain des sports.

3.3/ Réseaux eaux pluviales – Résidence Comtesse de Ségur

Une consultation va être lancée pour des travaux sur le réseau des eaux pluviales de la résidence Comtesse de Ségur. Un relevé sur plan des réseaux est diffusé en séance.

3.4/ Signalisation – Limitation de vitesse au Penher

Pas de pose de panneau supplémentaire prévue. Après visite sur place, il apparaît que la signalisation en place et un comportement plus responsable des automobilistes à cet endroit doivent suffire.

3.5/ Aménagement de l’espace vert proche de la Résidence Toul Groez

M. de WIT explique au conseil plan à l’appui la solution proposée par la commission pour l’aménagement de l’espace vert proche de la résidence de Toul Groez et pour le stationnement aux abords des jeux de boules.

Après débat, le conseil accepte le plan d’aménagement, travaux réalisés par les services de la commune, sous condition de  création de stationnements par le propriétaire dans sa partie privative.

S’abstiennent : Mme RABILLER, M. BILLARD et BOUXIN

3.6/ Bâtiment associatif de Mériadec

Bordereau délibéré en présente séance au point 2.8

3.7/ Accès au lotissement de Lann Guerban : dénomination d’une voie

Par 24 voix, le conseil municipal approuve la proposition de la commission de dénommer « Rue des îles » la voie communale desservant à partir de la rue de la gare le lotissement de Lann Guerban.

Vote contre : Mme JACOPIN, S’abstient : Mme JUSTOME

 

4/ Extension des ateliers municipaux – résultats de l’appel d’offres

 

Le bordereau est retiré de l’ordre du jour, la commission d’appel d’offres est convoquée pour le 27 septembre 2005 pour l’analyse des offres.

 

5/ Affaires foncières :

 

5.1/ Acquisition d’une parcelle à Saint Avoye

A l’unanimité, le conseil municipal approuve l’acquisition à titre gracieux de la parcelle ZX n° 141 route de Sainte Avoye, parcelle appartenant à M. et Mme Joseph LE BERRIGOT.Frais d’actes pris en charge par la commune.

5.2/ Acquisition d’une parcelle à La Villeneuve

A l’unanimité, le conseil approuve l’acquisition par la commune d’une partie de la  parcelle ZS n°2 appartenant à M. et Mme Jean-François KERZERHO au prix de 8,50 € le m² et pour une surface d’environ 400 m². Frais d’acte à la charge de la commune.

 

 

 

 

6/ Schéma de mise en valeur de la mer du Golfe du Morbihan

 

Par 25 voix, le conseil municipal après présentation, débat sur la problématique de l’urbanisation en secteur littoral décide de prendre seulement acte du projet de schéma de mise en valeur de la mer du Golfe du Morbihan actuellement soumis à enquête publique.

Mme JACOPIN déclare qu’elle émet un vote favorable au projet de schéma. 

 

7/ Personnel communal : Modification du tableau des effectifs

 

Par 25 voix, le conseil municipal approuve deux modifications au tableau des effectifs à savoir après avis de la CAP la suppression d’un poste d’agent d’entretien remplacé par un poste d’agent d’entretien qualifié à effet du 1er janvier 2005, et la création d’un poste d’adjoint administratif.

S’abstient : Mme JACOPIN

 

8/ Contentieux urbanisme : Affaires CARRIC et LE MELLEC

    Recours à l’encontre des jugements

 

Par 25 voix, le conseil municipal confirme la décision prise le 7 juillet 2005 par le maire de relever appel des jugements n° 0401148 et 0401146 prononcés le 4 mai 2005 par le Tribunal Administratif de Rennes annulant les permis de construire délivrés à M. et Mme CARRIC le 18 mars 2004 et à M. et Mme LE MELLEC le 9 janvier 2004, et désigne la SCP d’avocats DRUAIS-MICHEL et LAHALLE, Avocat à la Cour d’Appel de RENNES à cet effet.

 

 

9/ Révision du PLU et Schéma d’assainissement collectif

    Information sur l’organisation des enquêtes publiques

 

M. le maire donne au conseil municipal information sur l’organisation des enquêtes publiques relative à la révision du PLU et au schéma d’assainissement collectif : dates d’enquêtes, désignation et permanences du commissaire enquêteur

 

10/ Questions diverses

 

10.1/ Livre blanc du Pays d’Auray : délibération finale du syndicat mixte

Copie pour information de la délibération finale du syndicat mixte du Pays d’Auray relative au Livre blanc du pays d’Auray est remise aux conseillers municipaux.

10.2/ Démission de M. Yannick LE BRIERO de sa fonction d’adjoint

M. le maire donne connaissance au conseil d’un courrier reçu le 12 septembre de M. Yannick LE BRIERO adjoint qui l’informe que suite au jugement rendu par le Tribunal Administratif de Rennes le 8 septembre 2005 il démissionnait de sa fonction d’adjoint tout en restant conseiller municipal.

Le conseil municipal prend acte de cette décision.

M. LE BRIERO indique avoir préparé une deuxième lettre confirmant sa décision et donne lecture au conseil de la conclusion.

 M. le maire l’enregistre. Il informera par courrier M. le Sous préfet de Lorient et précise à M. LE BRIERO que celui ci doit également en informer de son côté M. le Sous Préfet.

 

 

retour page accueil