CONSEIL MUNICIPAL

SEANCE DU  16 FEVRIER 2006.

 

ORDRE DU JOUR

 

Séance du  conseil Municipal.                                                                                 

                        Approbation du compte rendu du 27 janvier 2006                                 P 4

                                                            

Finances : Compte rendu de la commission du 8 février 2006

 

2.1  Vote du Compte administratif de l'année 2005                                    P 5/14

2.2  Affectation du résultat de l'année 2005                                                 P 14/16

2.3  Approbation du compte de gestion du trésorier                                               P 16

2.4  Débat d'orientation budgétaire 2006                                                    P 16/19

2.5  Vote des taux d'imposition de l'année 2006                                          P 20/22

2.6  Subventions 2006 aux associations                                                        P 23

2.7  Questions diverses :                                                                              

- Maison des jeunes : Convention avec l'Agence Nationale              P 24

   pour les Chèques   Vacances

- Projet d'un casino sur la commune                                                   P 24

 

3                    Commission Culture et Communication : Compte rendu de la réunion du 14 janvier 2006 :

3.1  Plurikultur-art                                                                                      

3.2  Exposition des jeunes artistes                                                               

3.3  Exposition des artistes pluneretains seniors                                         

3.4  Exposition photos                                                                                             

3.5  Chapelle de Sainte Avoye                                                                                 

      (avec compte rendu de la réunion spéciale du 19 janvier)

3.6  Pluneret Pratique 2006                                                                         

3.7  Feuille d'information sur la commune                                                 

 

4                    Commission Aménagement du territoire : compte rendu de la réunion

            du 7 janvier 2006 

4.1  Cours de tennis : réfection d'un court extérieur                                P 25/26

4.2  Impasse du Motten : demande de pose d'un miroir                         

4.3  Cimetière communal : acquisition de cases pour le columbarium       P 26/27

4.4  Rue de Sainte Avoye : stationnements complémentaires                                

4.5  Impasse de Kérizan : demande de pose d'un bi couche                                   

4.6  Ecole publique : mise aux normes électriques                                      P 27

4.7  Sécurité sur voirie : pose de barrières de protection                           

 

5                    Commission Enfance et Loisirs : compte rendu de la réunion du 18 janvier 2006

5.1  Renouvellement du conseil municipal des jeunes                                             

5.2  Contrats Temps Libre et Enfance : mise en place d'un comité

       de pilotage                                                                                                        

5.3  Edification d'un mur d'échauffement  "tennis" à Lanriacq                

5.4  Etude de faisabilité d'une halte-garderie sur la commune                  

5.5  Aperçu des projets 2006 : MDJ et CLSH                                                        

5.6  Point sur la construction de la Maison de l'Enfance                            

 

 

6                    Affaire foncière :

            Acquisition Commune/Consorts LAINE – secteur rue Marie Curie                     P 27/28

 

7          Aménagement de la rue Georges Cadoudal :

            7.1 Validation du projet voirie – Lancement de la consultation

                  des entreprises                                                                                       P 28/30

            7.2 Mission SPS – Travaux réseaux et voirie                                                         P 30/31

 

8          Questions diverses

            8.1 Assainissement : délibérations tarifaires du syndicat ABQ              P 31

            8.2 Information : PLU d'Auray                                                                P 31

 

 

 Conseil municipal – Séance du 16 février 2006

 

 

L’an deux mille six, le 16 février à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 9 février 2006, s’est réuni en séance publique à la Mairie,

sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire

Etaient présents : Mmes BAILLY, BELLEGO, CHASSING, JACOPIN, 

LANGELOTTI, LECOUFFE, RABILLER, RIO et ROBY-THOREL, 

Mes MEROUR, AILLOUD, BIETRIX, BILLARD, BOUXIN, CELO, KERDAL,

LE BERRIGAUD, LE BRIERO, LE GUENANFF, LE LABOUSSE,

UNTERSINGER et de WIT.

Etaient  absents : Mmes CONTAL, GALERNE, JUSTOME, LE DORZE.

Pouvoirs : Mme CONTAL à Mme RIO, Mme  GALERNE à M. de WIT, Mme JUSTOME à

Mme BELLEGO, Mme LE DORZE à M. MEROUR.

Nombre de conseillers en exercice : 26 - Présents : 22 - Votants : 26

_______________________

 

Documents remis sur table

 

1/  Fiche bordereau 2-1 : Vote du compte administratif de l'année 2005 :

C – Etat de la dette au 1er janvier 2006 :

Tableau rectificatif intégrant dans le montant du capital restant dû au 1er janvier 2006 la part de l'emprunt 2005 débloquée pour un montant de 500 000 €.

 

2/ Fiche bordereau : 4-1 Courts de tennis communaux : Réfection d'un court extérieur

Résultat de la mise en concurrence lancée pour les travaux

 

3/ Bordereau 4-4 : Rue de Sainte Avoye :

Plan de localisation des stationnements complémentaires proposés par la commission Aménagement du Territoire.

 

4/ Bordereau 4-7 : Sécurité sur voirie :

Plan de positionnement des barrières de protection aux abords de l'agence postale et du CCAS.

 

5/ Bordereau 7-1 : Validation du projet voirie – lancement de la consultation des entreprises :

Note relative à la consultation lancée pour l'arrosage automatique intégré aux candélabres d'éclairage public.

 

6/ Bordereau 7-1 : Aménagement de la rue Cadoudal :

Plans du projet de voirie et du projet de sanitaires publics.

 

7/ Bordereau 7-2 : Centre bourg – Phase 2 :

Mission SPS –Travaux réseaux et voirie

Résultat de la mise en concurrence des cabinets consultés.

 

 

 

 

Note intitulée : "Analyse comptable et financière – commune PLUNERET – le 12/02/2006

 

 

 

Mr le Maire procède à la vérification du quorum. Le quorum étant atteint, il ouvre la séance. Il donne connaissance des pouvoirs remis par des élus absents à la présente séance.

_______________________

           

Secrétariat de séance.

 

Mr le Maire fait appel pour le secrétariat de séance.

Mme BELLEGO se propose.

Le conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

 

                                               _______________________

 

            Avant d’aborder l’ordre du jour, M. le Maire informe le conseil que M. PHILIPPE BAS, Ministre délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes Agées, aux Personnes Handicapées et à la Famille visitera à l’occasion de son déplacement dans le Morbihan le lendemain vendredi 17 février, vers 15 heures, à Pluneret la résidence Liorzig. Il sera accompagné par M. François GOULARD, Ministre de la recherche.

 

                                               _______________________

 

1°/ Séance du conseil municipal :

Approbation du compte rendu du 27 janvier 2006.

 

Monsieur le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 27 janvier 2006. Ce document a été adressé aux conseillers avec la convocation à la présente séance. Il demande si ce compte rendu appelle des corrections.

 

- Page 4 : 1er et 2ème § : Mme JACOPIN trouve que la phrase qui lui est attribuée n'a pas trop de sens. Elle précise que par son propos elle voulait évoquer la situation de familles qui, ayant obtenu des CU positifs, se trouvaient par application de la loi avec des terrains dépourvus de possibilité de construire. Elle ne se souvient pas avoir parlé de permis de construire.

M. le Maire ajoute  en complément que les terrains considérés n'avaient pas tous fait l'objet, loin s'en faut, d'un certificat d'urbanisme préalable.

Mme JACOPIN en convient.

 

- Page 22 : M. LE BRIERO tient à faire remarquer que le lors d'un vote à bulletins secrets les dits bulletins ne doivent comporter aucun signe distinctif

 

Délibération n° 17-2006:

Par 25 voix, le conseil municipal prend note de la précision de Mme JACOPIN, du complément apporté par M. le Maire et approuve le compte rendu de la séance du 27 janvier 2006.

Mme JACOPIN s’abstient.

2°/ Finances : Compte rendu de la commission du 8 février 2006.

 

Etaient présents :  M.Merour, M. Untersinger, M. Billard, M. Bouxin, M. Le Berrigaud, 

Mme Contal, Mme Jacopin, Mme Langelotti, Mme Roby-Thorel.

Absente excusée : Mme Rio.

 

2.1 Vote du compte administratif de l'année 2005

 

            M. le Maire signale aux conseillers que M. BOUXIN a apporté une contribution sous la forme d'une note remise sur table. Il propose à M. BOUXIN de la commenter après l'exposé sur le compte rendu de la commission.

 

Extrait du document de travail :

 

" Il est rappelé que l’ordonnateur doit rendre compte annuellement des opérations budgétaires qu’il a exécutées.

A la clôture de l’exercice budgétaire soit au 31 décembre de l’année, il établit le compte administratif du budget principal.

 

Le compte administratif :

- rapproche les prévisions ou autorisations inscrites au budget des réalisations effectives en dépenses et en recettes

- présente les résultats comptables de l’exercice

- est soumis par l’ordonnateur, pour approbation, à l’assemblée délibérante qui l’arrête par un vote avant le 30 juin de l’année qui suit la clôture de l’exercice.

 

Les opérations réelles donnent lieu à encaissement ou décaissement effectif.

 

Les opérations d’ordre de section à section ne donnent pas lieu ni à encaissement ni à décaissement. Il s’agit d’une écriture mouvementant un compte budgétaire de fonctionnement et un compte budgétaire d’investissement.

 

A - ANALYSE DE LA SECTION DE FONCTIONNEMENT

 

1) Dépenses de fonctionnement (Annexe n° 1)

 

Opérations réelles :

 

Ä Chapitre globalisé 011 – Charges à caractère général : + 5.40 % / 2004

 

Chapitre 60Ce chapitre correspond à l’achat de matière et de fournitures non stockées : + 10.35 % / 2004

Le poste alimentation comprend le contrat avec Breiz Restauration du 1/01 au 31/08/05 et le contrat avec Api Restauration du 1/09 au 31/12/2005 :   + 7.29 % / 2004

Le nombre de repas servis en 2005 est de 41 498 repas, soit 2 502 repas supplémentaires par rapport à 2004.

On y retrouve également les dépenses liées à l’achat de fournitures non stockées par les services techniques d’un montant total de 62 453.53 € : + 14.04 % / 2004.

 

Chapitre 61 – Il s’agit de toutes les interventions réalisées par des prestataires extérieurs sur les bâtiments communaux, sur du matériel … ainsi que les primes d’assurance pour les bâtiments communaux et les véhicules : - 1.81 % / 2004

 

 

Chapitre 62Ce chapitre englobe des frais divers tels que des honoraires des géomètres, de la DDE.

Le montant des frais de contentieux d’urbanisme supporté par la commune de PLUNERET pour 2004 et pour  2005 est de 4 514.06 €.

 

Ce chapitre comprend également toutes les dépenses relatives aux activités mises en place par le CLSH et aux dépenses de fonctionnement de la maison des jeunes.

           

Ä Chapitre globalisé 012Ce chapitre correspond aux charges de personnel (rémunérations et cotisations) : + 8.03 % / 2004        

 

Au 31/12/2005, il y a 37 agents communaux. Au cours de l’exercice 2005, 4 agents ont été stagiairisés et 2 agents ont été titularisés.

Les charges de personnel représentent 42.84 % des dépenses réelles de fonctionnement.

 

Ä Chapitre globalisé 014il s’agit du reversement au CCAS d’un tiers de la somme perçue sur le compte 7363 – impôts sur les spectacles.                  

 

Ä Chapitre 65Ce chapitre comprend :

- les indemnités des élus

- toutes les participations intercommunales (annexe n° 2)

- les subventions versées au CCAS, aux associations communales et aux écoles dans le cadre des contrats d’associations.

 

Ä Chapitre 66Il s’agit notamment du remboursement des intérêts des emprunts soit une diminution de 8.05 % / 2004 - 8 emprunts se sont terminés sur 2005.

 

Opérations d’ordre

 

Ä 6611 – ICNE – Intérêts Courus Non Echus - il faut rattacher à l’exercice la fraction des frais financiers due au titre de l’exercice mais qui ne sera payée qu’aux échéances fixées par les contrats de prêts.

 

Ä 675 – Valeur comptable des immobilisations cédées : écriture passée afin de sortir les biens cédés de l’inventaire.

 

Ä 6811 – Dotations aux amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles -montant de la dotation aux amortissements par compte pour la période du 01/01/2005 au 31/12/2005."

 

 

            M. BOUXIN précise qu'au compte 65 751 apparaît le fonds de concours pour les travaux de rénovation de la chapelle de Sainte Avoye. Ce fonds de concours a été étalé sur trois années. Il souligne que s'agissant de la dernière année, c'est une charge que l'on ne retrouvera pas pour les exercices suivants.

            M. le Maire signale aux conseillers le récent article de presse paru au sujet des concours de l'Etat pour les travaux de la cathédrale de Quimper. Il souligne qu'avoir lancé à l'époque cette grosse opération à Sainte Avoye c’était une très bonne décision compte tenu de la baisse annoncée des crédits. Il ajoute qu'il ne faut peut être pas se réjouir trop vite car si les grosses réparations sont finies, il y aura à prévoir en 2006 des aménagements intérieurs.

 Il salue la décision prise par l'ensemble des équipes municipales qui ont su en leur temps mener à bien cette opération.

 

            M. LE BRIERO s'étonne que la commune ait toujours une participation à régler pour le collège Jules Simon de Vannes.

            M. le Maire répond qu'il s'agit d'une participation pour les emprunts contractés dans le cadre des règles fixées par le SIVU qui réunissait à l’époque l'ensemble des communes concernées. Maintenant, c'est le Conseil Général qui a la compétence mais les règles antérieures restent en vigueur.

 

            M. BOUXIN remarque quelques baisses significatives pour les participations réclamées à la commune. Il cite celles  pour le  collège de Kerfontaine et pour la gestion de  Mériadec. Il constate que l'économie n'est pas négligeable.

            M. de WIT remarque que la baisse pour le collège de Kerfontaine est surtout significative depuis 2003.

            M. UNTERSINGER tient à souligner que si effectivement certaines charges diminuent, d'autres augmentent.

 

Extrait du document de travail :

 

"2) Recettes de fonctionnement (Annexe n° 3)

 

Opérations réelles

 

Ä Chapitre 013Il s’agit des remboursements de salaires :

- par la CNP (Caisse Nationale de Prévoyance) et par GROUPAMA pour les agents titulaires placés en arrêt maladie

- par le CNASEA pour l’agent en contrat CEC (Contrat Emploi Consolidé)

- par la Caisse des Dépôts et Consignations pour les congés de paternité.

 

Ä Chapitre 70Ce chapitre correspond à la vente des services du domaine : + 6.91 % / 2004

Cette augmentation résulte notamment des recettes :

-          de la régie cantine      89 518.87 €      soit + 5.61 % / 2004

-          de la régie CLSH        64 682.98 €     soit + 3.81 % / 2004

 

Ä Chapitre 73Ce chapitre comprend les contributions directes (compte 7311) c’est – à – dire les produits de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et de la taxe foncière sur les propriétés non bâties  pour un montant de 1 270 549 €, la taxe de séjour et les droits de mutation.

 

Ä Chapitre 74Ce chapitre correspond aux dotations perçues par la commune telles que :

- la DGF – Dotation Globale de Fonctionnement : 553 183 €                     + 2.53 % / 2004

- le reversement de la taxe professionnelle par la Communauté de Communes du Pays d’Auray : 359 310.07 €   

- de la dotation nationale de péréquation : 129 822 €

 

Ce chapitre comprend également les subventions et participations suivantes :

- les subventions du Conseil Général :

- pour le transport scolaire des primaires 2004/2005                               212.71 €

- pour le fonctionnement du RASED                                                          152.00 €

- pour l’achat des ouvrages de la bibliothèque - année 2004                1 525.00 €

- pour le fonctionnement du CLSH 2004/2005                           6 875.00 €

- la participation de PLUMERGAT à la gestion de Mériadec – 2004            40 461.48 €

- participation des autres communes aux frais de fonctionnement de l’école publique 1 981.85 €

- la participation de la Poste au fonctionnement de l’agence postale           11 292.00 €

- la participation de la CAF dans le cadre du contrat enfance et du contrat temps libre 2003 /  2004 et des prestations de services : 127 782.60 € 

- la participation des familles à l’école de musique d’Auray à hauteur de 60 % (14 enfants d’inscrits)

Ä Chapitre 75Il s’agit notamment des loyers des 4 logements communaux, du local mis à la disposition de l’ONF, du presbytère ; des loyers pour la classe mobile Ecole St Joseph ainsi que des locations des salles communales : + 4.52 % / 2004

 

Ä Chapitre 76Produits financiers : Il s’agit des intérêts des parts sociales versées par la  Société Générale.

 

Ä Chapitre 77Produits exceptionnels :

- compte 773 – mandats annulés – Emission de titres de recette quand il faut annuler des mandats émis au cours des exercices précédents.

- compte 775 – produits des cessions d’immobilisations – recette due à la revente de la maison sise 10, rue de la Gare.

- compte 778 – autres produits exceptionnels – il s’agit de vente de terrains qui ne figurent pas dans l’inventaire.

 

Ä Chapitre 79Il s’agit du remboursement partiel par GROUPAMA suite aux différents sinistres enregistrés.

 

Opérations d’ordre

 

Ä 6611 – ICNE – Intérêts Courus Non Echus – Ecriture de contre – passation : il faut passer une écriture inverse de celle qui a été passée lors du rattachement des ICNE en décembre 2004.

 

Ä 721 – Production immobilisée incorporelle - il s’agit du montant global des travaux en régie réalisés au cours de l’exercice par les employés des services techniques (voirie / bâtiment)"

 

Conclusion : La section de fonctionnement fait apparaître un excédent de fonctionnement d’un montant de 651 007.94 € au 31/12/2005.

 

 

            M. LE BRIERO demande en quoi consiste la taxe sur les droits de mutation.

            M. UNTERSINGER répond que cette taxe est liée  aux ventes foncières et immobilières opérées sur le territoire communal.

 

            M. BOUXIN considère qu'il faut insister sur la progression du produit des contributions directes inscrit au compte 7311 soit + 85 702 € entre les deux derniers comptes administratifs, et il précise cela sans augmentation des taux d'impôts depuis 2004. Il ajoute qu'il faut se réjouir de ce résultat qu'il attribue à la hausse des permis de construire.

            M. UNTERSINGER signale au compte 7478 un montant pour les participations CAF, MSA ... très important qui s'explique par le versement tardif des participations 2003 et 2004 pour 110 000 €. Il ajoute que cela ne se retrouvera pas au CA 2006.

M.     le Maire précise qu'il faut prendre cette recette comme exceptionnelle.

M. BOUXIN convient qu'il s'agit en effet d'une régularisation du contrat temps libre et de fait d'un revenu exceptionnel mais la commune percevra tout de même une recette par le versement annuel au lieu de l'avance faite avec son effet pervers.

Il trouve injuste le fait d'affirmer que la commune n'aura pas au prochain exercice 110 000 € de recettes.

 

M. UNTERSINGER tient à préciser que si au compte administratif 2005 les recettes de fonctionnement ont augmenté de 10 %, celles de 2006 ne connaîtront pas cette croissance.

M. BOUXIN ajoute que la commune ayant engagé de l'argent pour l'acquisition de la maison rue de la Gare, le produit perçu par la revente est un juste retour des choses.

Extrait du document de travail :

 

" B - ANALYSE DE LA SECTION D’INVESTISSEMENT

 

1) Dépenses d’investissement

 

Opérations réelles

 

Ä Chapitre 10Il s’agit du reversement de la taxe locale d’équipement (TLE) perçue par la commune au Syndicat Mixte Auray Belz Quiberon à hauteur d’un tiers de la somme perçue : 20 728 €.

Ä Chapitre 16 – Ce chapitre comprend notamment :

- compte 1641 - le remboursement du capital des emprunts pour un montant de 270 003.90 €

 

- compte 16875 – suite aux emprunts souscrits par le SIAGM pour PLUNERET, la commune doit prendre en charge le remboursement du capital de l’état de la dette au 1er janvier de l’année soit 10 544.63 €. Les intérêts sont pris en charge en dépenses de fonctionnement au 6611 – intérêts des emprunts.

 

Ä Chapitre 20Il s’agit des frais d’études pour l’élaboration des documents d’urbanisme (PLU), pour les différents marchés en cours et des frais d’insertion suite aux  différents marchés publics passés.

 

Ä Chapitre 21Ce chapitre comprend toutes les acquisitions réalisées en 2005 :

- compte 2111 - les acquisitions de terrains pour un montant total de 54 731.49 €.

 

M. BOUXIN suggère d'insérer dans le tableau récapitulatif des acquisitions l'achat du terrain nécessaire pour le parking à Mériadec.

Le tableau ci après en tient compte.

 

Les acquisitions de terrains en 2005 sont les suivantes :

 

lieu - dit

parcelles n°

 montant

Acquisition gratuite (frais liés aux honoraires du notaire)

Tréguevir

ZE 62

              466,78 €

village de Tréguevir

ZD 275 / 276

                694,85 €

village de Tréguevir

ZD 185 / 188

                502,58 €

village de Tréguevir

ZD 170 / 173 / 180 / 182

                505,51 €

rue de Ste Avoye

AK 246 / 247

                281,61 €

centre bourg

AK 217

                519,82 €

lotissement Comtesse de Ségur

AI 24

                593,14 €

résidence Loch 3

AH 89 / 94 / 118 / 132

                301,95 €

Autre acquisition (coût du terrain et honoraires du notaires)

Coët Sal

ZN 41

40 299.48 €

Tal er Velin

AE 134 / 137

             9 008,61 €

 

 

- compte 2121 -  l’acquisition de plants dans le cadre de l’aménagement du centre bourg.

 

- compte 21318 – l’acquisition d’un bâtiment et du terrain à Mériadec : 43 616.93 € - honoraires du notaire inclus.

 

- comptes 2183, 2184, 2188 : il s’agit des acquisitions d’investissement nécessaires pour le fonctionnement des services : le mobilier pour le restaurant scolaire, le véhicule pour les services techniques …

 

Ä Chapitre 23 – Il s’agit notamment :

- des travaux sur les bâtiments communaux : extension des services techniques et construction de la maison de l’enfance.

- des travaux de voirie : aménagement du centre bourg, rue Marie Curie, rue Ballerat et la voirie du lotissement de Lann Guerban.

 

Opérations d’ordre

 

Ä 1688 – ICNE Intérêts Courus Non Echus - reprise de l’écriture de décembre 2004 : 26 930.68 €

 

Ä 21534 – Réseaux d’électrification - intégration des opérations effectuées par le syndicat d’électrification au titre de l’année 2005 : 49 789.35 €

 

Ä 23 – Immobilisations en cours - il s’agit de passer les écritures suite aux travaux réalisés par le personnel des services techniques durant l’année en cours.

2313 – travaux en régie – construction         13 435.73 €

2315 – travaux en régie – voirie                    12 621.28 €

 

 

            M. BOUXIN note que les opérations engagées et leurs montants confirment les orientations prises au début du mandat. Il souligne en outre la baisse notable du montant de la dette.

            M. UNTERSINGER fait observer la hausse importante des dépenses réelles d'investissement et les ressources qu'il a fallu réunir pour financer ces investissements.

            M. BOUXIN constate que le ratio reste bon  pour la dette par habitant.

            M. le Maire indique que les dépenses d'investissement et de fonctionnement sont engagées en fonction des capacités contributives et pas forcément en fonction des besoins réels.

            M. UNTERSINGER attire l'attention sur le montant total des dépenses réelles d'investissement en 2004 et 2005 et la hausse de ce montant qui est la traduction d'une politique volontariste d'équipements et d'investissements.

 

 

Extrait du document de travail :

 

2) Recettes d’investissement

 

Opérations réelles

 

Ä Chapitre 10Ce chapitre comprend :

- compte 1021 – l’intégration dans le patrimoine de la commune des travaux réalisés par le syndicat d’électrification : 37 300.39 €

 

- compte 10222 - l’Etat rembourse aux collectivités une partie de la TVA que la commune a payée sur les dépenses d’investissement de l’année n-2 : montant 2005 (par rapport aux dépenses de 2003) : 122 206.00 €

 

- compte 10223 – la taxe locale d’équipement permet de couvrir les dépenses d’équipement liées à l’urbanisation : 106 638.00 € (+  38.32 % / 2004)

 

- compte 1068 – excédent de fonctionnement capitalisé : il s’agit de l’écriture relative à  l’affectation du résultat de fonctionnement de l’exercice 2004 : 645 073.10 € (délibération du 25/02/2005)

 

Ä Chapitre 13 – Ce chapitre recense les subventions d’équipement versées :

- par l’Etat                                          20 979.00 €

- par le Conseil Général                     61 144.20 €

 

Il y a également la participation du club de tennis (jusqu’en 2007)                2 972.76 €

Et l’intégration des opérations effectuées par le syndicat d’électrification    12 488.96 €

 

Ä Chapitre 16 – Il s’agit du déblocage de 500 000 € pour l’aménagement du centre bourg.

Rappel : La commune a contracté auprès de Dexia 2 emprunts d’un montant respectif de 800 000 € pour l’aménagement du centre bourg et de 486 000 € pour la maison de l’enfance.

Il reste à débloquer la somme de 786 000 € en 2006.

 

Opérations d’ordre

 

Ä 1688 – ICNE Intérêts Courus Non Echus - il faut rattacher à l’exercice la fraction des frais financiers due au titre de l’exercice mais qui ne sera payée qu’aux échéances fixées par les contrats de prêts : 22 149.75 €

 

Ä 21318 – Autres bâtiments publics - écriture relative à la sortie de l’inventaire de la maison sise 10, rue de la Gare.

 

Ä 28 – Amortissements des immobilisations - il s’agit du montant de la dotation aux amortissements par compte pour la période du 01/01/2005 au 31/12/2005.

Le montant total sera repris en dépenses de fonctionnement – compte 6811 – dotations aux amortissements et aux provisions.

 

Monsieur BOUXIN pense que les restes à réaliser en recettes sont très faibles comparativement aux restes à réaliser en dépenses.

Monsieur le Maire tient à préciser que pour l'aménagement du bourg les subventions obtenues concernent des montants plafonds imposés par le Département et la Région. Les restes à réaliser en dépenses tiennent compte du décalage du projet Maison de l'Enfance sur 2006.

Monsieur UNTERSINGER tient à souligner que restent tout de même à percevoir 148 557 € de RAR en recettes.

 

 

 

Monsieur le Maire précise que dans le cadre de la subvention déposée au titre du FAUR pour l’aménagement du centre bourg, la commune est toujours dans l’incertitude quant à l’attribution ou non de cette subvention.

 

Conclusion : La section d’investissement fait apparaître un excédent d’investissement de        74 391.05 € au 31/12/2005.

 

 

            M. BILLARD constate qu'aucune somme n'apparaît au titre des amendes de police en 2004 et 2005.

            M. le Maire répond qu'à chaque fois que des projets peuvent être éligibles à ce titre des dossiers sont présentés mais comme pour certaines dotations d'Etat il y a beaucoup de demandes et très peu de dossiers retenus.

            M. LE BRIERO fait référence  à la délibération du 26 novembre 2003 prise pour les travaux du parking de la salle omnisports dans le cadre des amendes de police.

            M. le Maire répond que si la commune a des assurances au titre des attributions administratives les crédits de paiement n'interviennent plus sur l'exercice concerné. Si cela se produit sur l'exercice suivant cela sera déjà satisfaisant.

            Il fait en outre référence aux propos qu'il a tenu en commission des finances sur le fait que les collectivités locales sont à un tournant en matière de finances publiques et que la loi de décentralisation d'août 2004 commence à produire des effets.

 

            M. BOUXIN fait une observation sur les recettes d'investissement. Il considère que l'excédent de fonctionnement capitalisé est une écriture d'ordre qui n'a pas de réalité comptable. D'autre part, la taxe locale d'équipement va continuer à augmenter avec la hausse du nombre de permis de construire. Quant à l'emprunt débloqué à hauteur de 500 000 €, il était nécessaire car on ne peut pas penser qu'une commune puisse financer sur ses seules ressources propres ses projets d'investissement.

 

Extrait du document de travail :

 

C -  Etat de la dette au 1er janvier 2006

 

 

montant du
capital
restant dû

Annuité au 01/01/n

 

Momontant
de la
dette / habitant

 

nombre d'emprunts
qui se terminent

capital

intérêts

total

 

population

au 01/01/2006

  3 268 472,28 €

  240 658,13 €

      113 170,16 €

  353 828,29 €

 

       709,46 €

4607

au 31/12/2006

0

au 01/01/2007

  3 027 814,15 €

  252 478,54 €

      102 999,61 €

  355 478,15 €

 

       657,22 €

 

au 31/12/2007

2

au 01/01/2008

  2 775 335,61 €

  215 005,32 €

        92 335,10 €

  307 340,42 €

 

       602,42 €

 

au 31/12/2008

1

au 01/01/2009

  2 560 330,29 €

  222 608,61 €

        82 623,73 €

  305 232,34 €

 

       555,75 €

 

au 31/12/2009

0

au 01/01/2010

  2 337 721,68 €

  231 845,90 €

        72 548,89 €

  304 394,79 €

 

       507,43 €

 

au 31/12/2010

1

 

Le capital restant dû au 1er janvier 2006 est donc de 3 268 472.28 €.

Le montant du remboursement en capital des emprunts est de 240 658.13 € et le montant du remboursement des intérêts des emprunts est 113 170.16 €.

 

Il est précisé que l’emprunt contracté en 2005 de 1 286 000 € comportait deux phases :

-          une phase de déblocage des fonds jusqu’au 31 août 2006

-          une phase d’amortissement à compter du 1er novembre 2006.

Par conséquent, il faudra tenir compte de cette information lors de la préparation budgétaire et inclure le montant du remboursement en capital et des intérêts de cet emprunt.

 

            M. UNTERSINGER commente le tableau de l'état de la dette et précise qu'une correction a été apportée avec insertion de l'emprunt de 500 000 € dans le montant du capital restant dû.

 

 

 

 

Extrait du document de travail

 

D -  Présentation des restes à réaliser (RAR) de la section d’investissement de l’année 2005

 

Les restes à réaliser correspondent :

- en dépenses : aux dépenses engagées non mandatées au 31 décembre de l’exercice

- en recettes : aux recettes certaines n’ayant pas donné lieu à émission d’un titre de recettes.

 

Il n’y a pas de restes à réaliser au titre des opérations d’ordre, en dépenses comme en recettes.

 

Le remboursement de l’annuité d’emprunt en capital, qui constitue une dépense obligatoire, ne peut s’inscrire en restes à réaliser.

 

Les restes à réaliser doivent être repris dans le budget de l’exercice suivant.

 

1)      Restes à réaliser en dépenses d’investissement

 

opération

libellé

article

RAR CA 2005

001

acquisition de terrains

2111

              68 268,00 €

 

002

aménagement du bourg

202

                 4 460,00 €

002

aménagement du bourg

2315

               54 986.00 €

 

003

acquisition de matériel

2183

                1 700,00 €

003

acquisition de matériel

2188

                 6 193,00 €

 

004

travaux sur bâtiments communaux

2031

                 2 038,00 €

004

travaux sur bâtiments communaux

2033

                 3 862,00 €

004

travaux sur bâtiments communaux

2184

                 3 000,00 €

004

travaux sur bâtiments communaux

2313

             195 605,00 €

 

006

travaux de voirie

2033

                    562,00 €

006

travaux de voirie

2315

             237 730,00 €

 

007

maison de l'enfance

2031

                    622,00 €

007

maison de l'enfance

2313

             452 786,00 €

TOTAL

          1 031 812,00 €

                                                                             

2) Restes à réaliser en recettes d’investissement

 

opération

libellé

 

article

RAR CA 2005

organisme payeur

002

aménagement du centre bourg

 

1323

     27 917,00 €

 Département

 

004

travaux sur bâtiments communaux

 

1323

     13 380,00 €

 Département

 

006

travaux de voirie

nouvelles dessertes

1323

     22 187,00 €

 Département

006

travaux de voirie

Lann Guerban

1323

     13 285,00 €

 Département

006

travaux de voirie

voiries diverses

1323

     14 520,00 €

 Département

006

travaux de voirie

nouvelles dessertes

1341

       9 625,00 €

 DGE

006

travaux de voirie

PVR

1343

     47 643,00 €

 particuliers

TOTAL

  148 557,00 €

 

 

Après la présentation du compte administratif de l’année 2005, les membres de la commission des finances approuvent les résultats présentés. Madame Jacopin s’abstient.

 

La commission des finances invite les conseillers à approuver le compte administratif de l’année 2005.

 

            Aucun conseiller ne demandant à prendre la parole, M. le Maire sort de la salle du conseil et charge Mme BELLEGO, 1ère adjointe, de présider la séance pour le vote du compte administratif 2005.

            Mme BELLEGO soumet au vote du conseil municipal le compte administratif 2005.

 

Délibération n° 18-2006 :

Au terme de la présentation faite par M. UNTERSINGER, adjoint délégué aux finances :

- des résultats du compte administratif 2005 qui font apparaître au  31/12/2005 pour la section de fonctionnement un excédent de 651 007.94 € et pour la section d’investissement un excédent de 74 391.05 €, 

- des restes à réaliser de la section d’investissement 2005 pour un montant en dépenses de 1 031  812. 00 € et en recettes de 148 557. 00 €,

après échanges et réponses données aux différentes questions et demandes de précision,

après que M. le Maire soit sorti de la salle du conseil, sous la présidence de Mme BELLEGO, 1ère adjointe, le conseil municipal approuve par 23 voix le compte administratif 2005.

Mme JACOPIN s'abstient.

 

2.2 Affectation du résultat de l'année 2005

 

Extrait du document de travail :

 

La détermination des résultats s’effectue à la clôture de l’exercice, au vu du compte administratif.

 

Le résultat de la section de fonctionnement apparaissant au compte administratif, sur lequel porte la décision d’affectation, est le résultat constaté à la clôture de l’exercice.

 

Le résultat est constitué par le résultat comptable de l’exercice augmenté du résultat reporté à la section de fonctionnement du budget du même exercice (résultat cumulé).

 

Le solde d’exécution d’investissement fait l’objet d’un simple report en section d’investissement (ligne codifiée 001).

 

Section de fonctionnement :

Recettes de fonctionnement                                                               3 055 918.86 €

Dépenses de fonctionnement                                                             2 404 910.92 €

Résultat : excédent de fonctionnement - année 2005                             651 007.94 €

Excédent antérieur reporté (décision du CA 2004)                                50 000.00 €

Excédent de fonctionnement brut cumulé                                             701 007.94 €

 

Section d’investissement :

Recettes d’investissement                                                                   1 686 299.04 €

Dépenses d’investissement                                                                1 611 907.99 €

Résultat : excédent d’investissement – année 2005                                74 391.05 €

Déficit d’investissement reporté (décision du CA 2004)                                   259 349.61 €

Déficit d’investissement cumulé                                                                        184 958.56 €                                  

Montant des RAR en dépenses au CA 2005                                       1 031 812.00 €

Montant des RAR en recettes au CA 2005                                            148 557.00 €

Besoin de financement des RAR                                                                        883 255.00 €

 

L’affectation du résultat doit couvrir en priorité le déficit d’investissement et le besoin de financement des restes à réaliser.

 

Excédent de fonctionnement cumulé                                                  701 007.94 €             

           

Déficit d’investissement cumulé                                                                     184 958.56 €

Besoin de financement des RAR                                                                    883 255.00 €

 

La somme du déficit d’investissement cumulé et du besoin de financement des RAR est de : 1 068 213.56 €.

Le montant de l’emprunt 2005 qui sera débloqué sur 2006 est de 786 000 €.

Il est possible d’affecter le résultat de l’année 2005 de la façon suivante pour couvrir partiellement le déficit d’investissement cumulé et le besoin de financement des RAR :

Virement à la section d’investissement :

compte 1068 – excédent de fonctionnement capitalisé                                 701 007.94 €

 

Les membres de la commission approuvent l’affectation du résultat proposé. Madame Jacopin s’abstient.

 

Les membres de la commission des finances proposent d’affecter le résultat de la façon suivante :

Section d’investissement :

1068 – excédent de fonctionnement capitalisé                                                        701 007.94 €

 

           

M. UNTERSINGER estime la situation satisfaisante avec un excédent en 2005 supérieur à 2004, résultat d'un bon contrôle par la collectivité de ses dépenses.

 

            M. BOUXIN demande à connaître le montant de la trésorerie au 31 décembre 2005.

            Il lui est répondu que la trésorerie est de 441 609.98 €.

            M. BOUXIN considère que la commune dispose donc d'une trésorerie permettant de financer une partie des investissements 2006 sachant qu'il reste un reliquat à débloquer du prêt pour un montant de 786 000 €, ce qui représente un total de 1 227 609.98 €.

            M. le Maire répond qu'il entend garder la trésorerie et ne pas l'affecter au financement des investissements.

            M. UNTERSINGER refuse aussi que la trésorerie finance les investissements.

            M. BOUXIN constate que les recettes de fonctionnement suffisant à couvrir les dépenses de fonctionnement c'est une chance d'avoir cette somme là pour permettre de financer les investissements.

            M. UNTERSINGER répond : "seulement en partie".

            M. le Maire ajoute "très partiellement".

 

 

 

 

 

 

 

Délibération n° 19-2006  :

Par 25 voix, le conseil municipal approuve l'affectation du résultat 2005 telle que proposée par la commission des finances à savoir :

Virement à la section d'investissement :

Compte 1068 – excédent de fonctionnement capitalisé : 701 007.94 €

Mme JACOPIN s'abstient.

 

2.3 Approbation du compte de gestion du trésorier

 

Extrait du document de travail

Le compte de gestion est édité par les services du Trésor Public et retrace les résultats de la gestion du comptable public.

Le compte administratif doit être en conformité avec le compte de gestion.

La vérification a été faite par les services de la mairie – aucune différence n’a été remarquée.

 

Les membres de la commission approuvent le compte de gestion. Madame JACOPIN s’abstient.

 

Les membres de la commission des finances demandent aux conseillers d’approuver le compte de gestion de l’année 2005.

 

            M. BOUXIN tient à préciser que les 500 000 € de déblocage partiel du prêt ont bien été encaissés dans la trésorerie de la commune. Là, le compte de gestion est parfaitement identique. Il ajoute que c'est pour cette raison qu'il s'était permis d'intervenir sur ce point.

 

Délibération n° 20-2006 :

Le conseil municipal approuve par 25 voix le compte de gestion 2005 de la commune édité par les services du Trésor Public.
Mme JACOPIN s'abstient.

 

 

2.4 Débat d'orientation budgétaire 2006

 

Extrait du document de travail :

 

Monsieur le Maire présente le débat d’orientation budgétaire et rappelle que les communes de plus de 3 500 habitants sont soumises à l’obligation d’organiser un débat d’orientation budgétaire (DOB) dans un délai de deux mois précédant le vote du budget primitif (BP). Il s’agit d’un véritable outil de communication politique et financière.

 

En effet, le DOB  permet :

- de discuter et de déterminer les grandes orientations budgétaires qui préfigurent les priorités qui seront affichées dans le budget primitif 

- d’être informé sur l’évolution de la situation financière de la collectivité 

- de définir la stratégie financière de la commune.

 

Le DOB n’a aucun caractère décisionnel. Néanmoins sa teneur doit faire l’objet d’une délibération distincte de celle du budget afin que le représentant de l’Etat puisse s’assurer du respect de la loi (contrôle de légalité).

 

Le contexte général : L’ensemble des données présentées ci – dessous ne peut être dissocié d’une incertitude sur les impacts au plan local des lois de décentralisation. Il est trop tôt pour avoir une analyse des répercussions concrètes sur les charges nouvelles et les moyens de la Région, du Conseil Général et des Collectivités Territoriales, et de l’impact final éventuel sur les communes mais l’on perçoit une tendance au désengagement et une incitation aux investissements intercommunaux.

 

1)      Les données économiques générales :

 

Les scénarios économiques, notamment celui de l’INSEE (les grands indicateurs – note de conjoncture décembre 2005) retiennent l’hypothèse d’une croissance se situant autour de 2 %, mais tous assortis d’incertitudes. Le taux d’inflation de 2005 est de 1.80 % (hors tabac).

 

2)      L’évolution de la dotation globale de fonctionnement (DGF)

 

La dotation forfaitaire devrait progresser mais il est difficile à ce jour de préciser le taux. Elle ne maintiendra certainement pas le pouvoir d’achat de notre commune.

 

Elle est en profonde évolution puisqu’elle est désormais basée sur un forfait par habitant (population légale, la surface de la commune) et une péréquation est opérée entre collectivités à fort potentiel de ressources et les autres.

 

Le montant de la DGF perçu en 2005 par la commune est de 553 183.00 €.

 

3)      Les taux d’imposition et les produits des taxes – 2005

 

Taxes

Taux

Produit 2005

Taxe d’habitation

16.22

625 905 €

Taxe sur le foncier bâti

23.85

594 470 €

Taxe sur le foncier non bâti

46.13

 50 664 €

TOTAL

 

            1 271 039 €

 

 

Ces données résultent du tableau n° 1288 M « impôts locaux de l’année 2005 ».

Le montant réellement perçu par la commune est de 1 270 549.00 €.

 

 

Rappel : La taxe professionnelle unique (TPU) est perçue par la Communauté de Communes du Pays d’Auray et reversée à la Commune sur la base des produits de TP 2003.

Le montant perçu par la commune en 2005 est de 359 310.07 € - taux : 10.69 %.

 

4)      Les perspectives budgétaires

a) Le fonctionnement

L’évolution constante de la population engendre un accroissement des besoins de services.

Cette année l’effort portera sur deux axes :

Ä Les services techniques avec le recrutement d’un agent

Ä La maison de l’enfance avec l’évaluation des besoins en personnel et la préparation des recrutements (2 agents).

 

Au titre du budget général, le poste participation aux frais de fonctionnement des écoles privées va certainement croître de façon substantielle compte tenu de la mise en œuvre sur cet exercice des dispositions de la loi du 13 août 2004.

 

b) Les investissements

 

Plusieurs opérations sont en cours :

- rue Marie Curie, rue Ballerat et lotissement de Lann Guerban : travaux de voirie à terminer

 

ou programmées :

- l’aménagement du centre bourg 2ème tranche

- le réaménagement de la rue de Ste Avoye

- l’extension de l’atelier communal

- la construction de la maison de l’enfance

- l’aménagement du local associatif à Mériadec (2ème semestre 2006)

 

ou à définir :

- les structures liées au multi – accueil de la petite enfance

- une salle omnisports pour le collège

- l’équipement en mobilier de la chapelle de Ste Avoye

- le changement du mobilier de la salle de la mairie et de la cantine (petite salle)

- la réfection des voiries d’accès à Ste Avoye

 

ou en réflexion :

- l’acquisition de matériel pour les services techniques

- l’aménagement de la rue de Kersalé

- la réfection du crépi de l’église

 

Une ou des acquisitions foncières seront envisagées :

- terrains Lainé pour des équipements structurants (petite enfance, personnes âgées)

- terrain pour l’implantation d’un parking à proximité de la chapelle de Ste Avoye

- terrain pour du logement social (habitat)

- terrain à proximité du collège de Kerfontaine

- autres terrains pouvant présenter un intérêt pour la commune ou dans le cadre de l’intercommunalité.

 

Cette énumération n’a pas un caractère exhaustif. Elle s’entend pour l’exercice 2006 mais aussi pour 2007 voire 2008. Au titre des investissements, il faudra déjà prévoir les études préliminaires à l’extension de l’ensemble mairie / salle des fêtes.

 

L’ensemble de ces données peut inciter à revoir les taux d’imposition pour l’année 2006.

 

Les membres de la commission demandent aux conseillers de prendre note du débat d’orientation budgétaire.

 

M. le Maire complète son exposé en attirant l'attention des conseillers sur le fait que les textes ont modifié certains aspects du débat d'orientation budgétaire notamment sur le fait que les perspectives d'investissement doivent porter sur une période pluriannuelle de trois ans.

            Il ajoute pour la DGF que la dotation forfaitaire doit augmenter seulement de 1%. De ce fait, avec des dépenses de fonctionnement en hausse de 3.47 % la commune sera loin de pouvoir couvrir la différence.

            M. le Maire précise en outre qu'en commission il a indiqué que les postes à prévoir pour la maison de l'enfance seront en grande partie financés par le contrat enfance.

            L'exposé de M. le Maire appelle de la part des conseillers des observations et questions.

            M. BIETRIX demande pour le recrutement aux services techniques sur quel service il sera pourvu.

            M. le Maire répond que ce sera plutôt en espaces verts – voirie, ajoutant que c'est un minimum.

            M. BIETRIX  demande pour la salle omnisports prévue pour le collège si la commune sera le maître d'ouvrage.

            M. le Maire répond que bien que cela ne soit pas décidé ce sera vraisemblablement la commune mais avec des financements en conséquence.

            A la question de M. BIETRIX, M. le Maire répond que pour les travaux d'extension du collège Le Verger à Auray, le montage est différend : c'est la ville d'Auray qui interviendra dans le cadre du contrat de ville et avec le concours du Conseil Général.

 

            M. BOUXIN intervient pour la future salle omnisports  pour le collège de Kerfontaine. Il considère que la commune fait déjà l'effort d'acquérir le terrain, cette construction devrait être à la charge du Conseil Général. Il espère que l'effort consenti par la commune permettra peut être au Conseil Général de reprendre la balle au bond.

            M. le Maire ne croit pas que la commune aura la totalité à financer. Sur le volet régional du contrat de pays il y a peut être un espoir de faire passer une partie des investissements car l'équipement servira à beaucoup de communes du secteur : au moins 7 ou 8. Quant au collège, la position des responsables est très claire : il utilisera l'équipement dans les créneaux de ses besoins.

            M. le Maire résume sur ce point les possibilités de financement : un espoir de subvention du Conseil Général plus le volet territorial du contrat de pays avec la région et une tentative de déposer un dossier DGE du fait que le projet couvrira plusieurs communes.

            M. BIETRIX demande si du côté de la communauté de communes il faut espérer quelque chose.

            M. le Maire répond qu'à la communauté de communes une fois engagées les actions prioritaires dans le secteur économique il ne reste pas énormément de crédits, en fait assez peu pour les autres compétences.

           

            Mme ROBY-THOREL souhaite savoir s'il sera envisagé quelque chose en 2007 pour les sentiers côtiers.

            M. le Maire espère qu'en 2007 ce sera le cas mais il précise que suite à l'enquête administrative un riverain a attaqué. Il souligne que la commune avait attiré l'attention des services de  l'Etat. Il a déjà relancé en 2005 mais l'autre souci de l'Etat, c'est l'absence de crédits pour cette opération financée à hauteur du tiers par l'Etat, le tiers par la Région ?, et le dernier tiers par la commune.

            M. BIETRIX considère qu'il faut être réaliste, l'Etat est obligé de "serrer les boulons".

            M. le Maire partage cet avis en insistant sur le fait qu'il faut savoir profiter des opportunités quand elles se présentent. Il faut savoir prendre des risques, ce qui ne le dérange pas dans la mesure où la commune aura pu profiter du maximum d'aides et aura pu réaliser les équipements dont elle a besoin. Il prend exemple sur le rapprochement opéré récemment avec la CAF pour le projet de multi-accueil. Le contrat national en cours de signature prévoit une participation pour les projets à hauteur de 80%, ce qui ne durera pas toujours.

 

Délibération n° 21-2006 :   

Au terme du rapport de M. le Maire pour le débat d'orientation budgétaire 2006 intégrant les perspectives budgétaires portant notamment pour les investissements sur les trois années 2006, 207 et 2008, et après échanges, le conseil municipal prend acte de la tenue du débat d'orientation budgétaire 2006.

2.5 Vote des taux d'imposition de l'année 2006 

 

Extrait du document de travail

 

Chaque année, les membres du conseil doivent se prononcer sur les taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et sur les propriétés non bâties.

Il est rappelé que pour l’année 2005, le conseil municipal avait décidé de maintenir le taux des impôts locaux.

L’adjoint aux finances présente une évolution possible des taux au titre de l’année 2006 :

 

 

taux 2005

 

proposition des taux 2006

taxe d'habitation

16,22%

16,80%

taxe foncière sur les propriétés bâties

23,85%

24,71%

taxe foncière sur les propriétés non bâties

46,13%

47,79%

 

Monsieur BOUXIN demande si la commune connaît les hausses des taux envisagées par le Conseil Général et le Conseil Régional.

Il souligne que les perspectives de nouvelles constructions dans la commune auront un effet positif sur les recettes fiscales de la commune. Il note que c'est déjà le cas et en déduit qu'il est inutile d'augmenter les taux d'imposition.

Monsieur UNTERSINGER répond que les projets d'investissements nécessiteront des recettes supplémentaires dans les années à venir.

Monsieur BOUXIN considère que ces projets sont trop nombreux et qu'il faut rester raisonnable.

Monsieur le Maire souligne que la situation de Pluneret ressemble à celle connues dans le passé par Saint Avé et Séné avec un passage assez brutal au delà du seuil des cinq mille habitants. Dans ce contexte, il faut choisir entre l'immobilisme et la marche en avant.

Monsieur BOUXIN s'inquiète de la hausse des impôts locaux pour les ménages en difficulté.

 

Il lui est répondu que des dispositifs d'exonération existent pour les familles aux revenus les plus faibles.

Après discussion, les membres de la commission approuvent cette augmentation des taux d’imposition. Madame JACOPIN s’abstient et Monsieur BOUXIN se prononce contre cette augmentation.

 

Les membres de la commission proposent de fixer les nouveaux taux d’imposition au titre de l’année 2006 :

Taxe d’habitation                                             16.80 %

Taxe sur le foncier bâti                                    24.71 %

Taxe sur le foncier non bâti                             47.79 %

 

            M. UNTERSINGER complète la présentation de l'avis de la commission en indiquant rencontrer souvent le trésorier de la commune qui insiste sur le fait qu'il ne faut pas laisser s'éroder les produits de la fiscalité locale. Une étude par simulation a été demandée au trésorier qui conduit à la proposition d'évolution des taux faite par la commission.

            M. BIETRIX constate que si la commune n'a pas augmenté ses taux en 2004 le Conseil Général et le Conseil Régional ont augmenté les leurs.

            M. UNTERSINGER annonce au conseil l'incidence de la majoration proposée pour les taux, à savoir un produit supplémentaire d'environ 46 000 € soit une hausse sur 2 ans limitée à + 3.8 %.

            M. BOUXIN demande si le Conseil Régional et le Conseil Général ont prévu d'augmenter leurs taux en 2006.

            M. le Maire lui répond que le Conseil Général a annoncé et voté une hausse de + 4 %. Par contre, pour le Conseil Régional les chiffres sont plus difficiles à cerner. Il y a sur cette question une littérature abondante émanant des différentes composantes du Conseil Régional mais pour autant les collectivités n'arrivent pas à avoir des informations précises.

            M. BOUXIN indique qu'il est mentionné dans la presse une hausse de 7.6 % pour le foncier bâti, ce qui de fait a une incidence moindre. Il précise avoir calculé une incidence de 2 à 3 € et en additionnant l'ensemble des hausses cela devrait se situer à hauteur de 50 € ce qui reste à son avis modeste mais pas négligeable dans le contexte économique ambiant.

            M. BOUXIN donne lecture du contenu de sa note et la commente. Il ajoute que le vote des taux est l’acte politique le plus important du conseil municipal.

            M. BILLARD attire l’attention sur l’importance de l’augmentation du coût de la vie qui doit selon lui relativiser les choses.

            Concernant l’évolution des effectifs des écoles primaires, M. BILLARD et Mme CHASSING apportent un correctif.

            M. BOUXIN considère qu’il y a eu transfert vers l’école privée et que si on additionne les effectifs des deux écoles ceux-ci restent stables.

            Mme CHASSING demande si la commission des finances a entendu le contenu de la note de M. BOUXIN. Il lui est répondu par la négative.

            M. BOUXIN espère que ce document servira et souhaite qu’il sera acté au compte rendu du conseil. Il ajoute que quand il est arrivé à la réunion de la commission il ne savait pas qu’il serait question de hausse des taux.

            M. BILLARD lui signale que c’était mentionné dans le document de travail à la page 11.

            M. UNTERSINGER répond à M. BOUXIN en trois points :

- Il considère que M. BOUXIN présente son document comme une étude technique mais que ce document est autant politique que technique

- Il admet que la situation financière de la commune est certes meilleure mais la commune a des besoins en investissements supérieurs à ses ressources propres

- Enfin, il indique être en possession d’une étude technique, celle de M. CLAUSS le trésorier dont il cite l’observation suivante :  Il reste "des marges de manœuvre" en matière de fiscalité "mais l'augmentation des taux à la hauteur de l'inflation ne paraît pas encore suffisante".

            M. BOUXIN considère qu’encourager une hausse des impôts locaux rend serein le trésorier de la commune mais qui n’a pas une connaissance précise et exacte des projets de la commune.

            M. UNTERSINGER  indique qu’une étude prospective a été demandée au trésorier. Elle sera commentée une fois reçue.

            M. BIETRIX pense que le trésorier n’a pas envie qu’une commune s’enlise dans des dettes mais que par contre il n’a peut être pas affiné au niveau des recettes futures de la commune.

            M. BOUXIN ajoute que les élus ont selon lui des idées plus précises sur les recettes, à l’exemple des constructions engagées par RSB qui apporteront des recettes régulières.

            Mme CHASSING dit se souvenir de la phrase du trésorier qui soulignait qu’il ne faut pas mettre sur  les générations futures tout le poids des investissements à engager.

            M. BOUXIN constate que malgré la situation la commune ne s’est pas endettée, elle s’est donnée des moyens nouveaux. Elle a pour lui largement les moyens de faire face à un gros projet chaque année en cette fin de mandat. Il ajoute ne pas comprendre la volonté d’augmenter les taux.

            M. le Maire répond à M. BOUXIN en lui disant qu’il a voulu faire une analyse et il en prend acte. Il tient à faire un rappel sur la situation antérieure de la commune connue de tous depuis juin 1995. Elle était en situation de cessation de paiement. Il précise que les prédécesseurs des actuels conseillers n’étaient pas en mesure de pouvoir assurer le fonctionnement et en capacité d’assurer les équipements nécessaires. La commune était interdite d’emprunt. Grâce à un excellent travail, la situation a été rétablie. Le retard était considérable et il est encore réel.

            Il poursuit en rappelant que lors du premier mandat la commune est passée d’une situation avec une trésorerie difficile à une situation permettant d’assurer les paiements et aussi de sortir des indicateurs imposés par les services financiers. L’analyse de la dette satisfaisante est le résultat d’une bonne gestion. Il ajoute qu’il était su qu’un certain volume d’emprunt allait tomber sur les exercices 2004 et 2005 et ainsi permettre de répondre aux premiers besoins.

            La commune a pu profiter d’une conjoncture assez porteuse avec une évolution intéressante des constructions.

            M. le Maire indique que la proposition d’augmenter les taux est nécessaire pour compenser ce que la commune va perdre en matière d’aides de l’Etat, du Conseil Général et de la Région, et aussi pour maintenir les moyens de la commune à un certain niveau d’emprunt. Elle a  tellement de retard. Cela devient difficile de  gérer les refus d’occupation et de besoins en salles.

            En ce qui concerne l’analyse des recettes, le maire tient à nuancer les perspectives. Il indique avoir aussi pensé que le nombre d’habitants évoluerait de façon significative mais les premiers résultats du recensement de la population qui vient de s’achever obligent à être prudent. La tendance est certes à l’augmentation des constructions et de fait du produit attendu de la TLE mais on constate un nombre plus important de logements vides. De ce fait, l’évolution de la population ne sera pas au niveau attendu et restera en dessous des 5000 habitants. Il considère qu’il faut être prudent au vu d’un tel résultat et au vu de la baisse des aides extérieures. Il ajoute que compte tenu de la situation de la commune l’approche en matière d’impôts n’a pas été excessive.

            Le bon résultat financier enregistré est le fruit d’une gestion rigoureuse au fil du temps mais qui reste faible par rapport aux besoins en investissements de la commune.

            M. le Maire tient en outre à souligner qu’il ne faut pas confondre taux et base. Si la commune a des taux parmi les plus élevés, les bases restent parmi les plus faibles dans le secteur. Il conclut que la question importante est de savoir ce que les élus veulent donner en équipements aux habitants avec un effort financier supportable par la partie de la population aux faibles revenus. Il propose aux élus d’améliorer la situation en équipements structurants pour lesquels le retard est réel.

            M. BOUXIN trouve qu’il est dommage d’annoncer des baisses de revenus en fonctionnement et de ne pas les quantifier. Il constate que c’est la troisième augmentation qui va être imposée aux contribuables de la commune.

            M. BIETRIX demande si le changement de régime financier pour les ordures ménagères a entraîné une augmentation des charges pour les familles.

            M. le Maire répond que la crainte qu’avait à ce sujet M. BOUXIN n’a pas été dans les faits justifiée. Aucune incidence forte n’a été constatée.

            Le débat sur le bordereau étant clos, M. le Maire soumet au vote la proposition de la commission de fixer de nouveaux taux communaux d’imposition.

 

Délibération n° 22-2006 :  

Par 24 voix, le conseil municipal retient la proposition de la commission des finances de fixer de nouveaux taux communaux d'imposition communale pour 2006 de la manière suivante :

-          taxe d'habitation                            : 16.80 %

-          taxe sur les propriétés bâties        : 24.71 %

-          taxe sur les propriétés non bâties : 47.79 %

Mme JACOPIN et M. BOUXIN votent contre.

2.6 Subventions 2006 aux associations

Extrait du document de travail :

 

Il convient de se référer au tableau de l’état des concours aux associations pour l’année 2006.

Il est précisé que l’association Auto rétro alréen et l’association Ballerina ne sollicitent aucune subvention au titre de l’année.

Pour l’association Pluneret Artisans Commerçants, il est précisé que cette association devra transmettre un dossier pour que les conseillers puissent étudier la demande de subvention.

Les membres de la commission des finances proposent d’augmenter de 2 % le montant des subventions et d’arrondir les montants.

 

Les membres de la commission demandent aux conseillers d’approuver les montants des subventions qui seront versées aux associations au titre de l’année 2006 en section de fonctionnement à l’article 6574 et qui sont proposés dans le tableau en annexe n°6.

 

            M. le Maire informe le conseil qu’un certain nombre d‘associations n’ont pas fourni les éléments demandés.

M. BIETRIX remarque que l’association Auto Rétro Alréen n’apparaît pas dans le tableau.

Il lui est répondu que l’association n’a pas demandé de subvention mais que  cela a été mentionné dans le document de travail et cela le sera dans le compte rendu.

M. BIETRIX considère que pour autant elle devrait être indiquée dans le tableau.

M. LE BRIERO demande que le nombre d’adhérents de chaque association apparaisse.

            M. le Maire indique que cet élément a en effet été soulevé en réunion de la commission. Il ajoute qu’un travail important est à faire par la nouvelle commission en charge de la vie associative et admet qu’il y a besoin de revoir cette question.

            M. LE BRIERO prend pour exemple la subvention versée en 2005 à Pluneret Artisans Commerçants PAC de l’ordre de 988 € pour une course cycliste alors que le comité de cyclisme de la vallée de Tréauray n’a eu que 208.08 €.

            M. BILLARD indique qu’à l’époque l’association PAC aidait les autres associations de la commune.

            M. LE BRIERO considère qu’il faut être juste et accorder la même somme pour l’organisation des trois courses.

            M. le Maire signale qu’en décidant au cours de cette séance les montants cela permettra d’assurer aux associations de la trésorerie.

            M. BIETRIX considère que le recensement ne sera pas difficile si le bilan est fourni par chaque association. Dans ces bilans, le nombre d’adhérents y figure. Il pense que si les associations ne fournissent pas de bilan il ne faut pas leur accorder de subvention. 

            M. le Maire considère qu’il ne faut pas placer tout le monde sur le même niveau et que si le conseil édicte de nouvelles règles il faut les annoncer avant aux associations. Il propose au conseil de délibérer sur les propositions de la commission et invite la commission Vie Associative à travailler sur ce dossier pour l’avenir.

 

 

 

Délibération n° 23-2006 :

Par 25 voix, le conseil municipal décide pour l'attribution des subventions 2006 de retenir les  propositions émises par la commission des finances sur la base du tableau annexé à la délibération.

Mme JACOPIN s'abstient.

2.7 Questions diverses

 

- Maison des jeunes – mise en place des chèques vacances.

 

Extrait du document de travail :

 

Lors du conseil du 15 décembre 2005, les tarifs des activités proposées par la maison des jeunes ont été votés.

Pour permettre au régisseur d’accepter comme moyen de paiement les chèques vacances, il convient de signer une convention avec l’ANCV – Agence Nationale pour les Chèques – Vacances.

Le chèque – vacance est un titre de paiement, qui se présente sous forme de coupures de 10 € et de 20 €.

Il permet de régler les activités mises en place par la maison des jeunes de PLUNERET.

 

Les membres de la commission demandent aux conseillers municipaux d’approuver la signature d’une convention avec l’ANCV qui permettrait d’accepter les chèques - vacances comme moyen de paiement pour les activités mises en place par la maison des jeunes et d’autoriser monsieur le Maire à signer cette convention.

 

Délibération n° 24-2006 :

A l'unanimité, le conseil municipal approuve la signature d'une convention avec l'ANCV – Agence Nationale pour les Chèques – Vacances – pour les activités mises en place par la Maison des Jeunes et autorise le maire à signer la convention.

 

- Projet d’un casino sur la commune.

 

La SARL MEISNNER, par courrier en date du 20 janvier dernier, sollicite que leur projet soit porté à la connaissance des conseillers municipaux.

 

La SARL MEISNNER envisage d’ouvrir sur le site de la discothèque Miami club – zone de Kerfontaine – un cercle de jeux casino machines à sous – bar restaurant – discothèque - concerts.

 

Après discussion sur ce projet et précisant que la commune de PLUNERET n’est ni une station balnéaire ni une station thermale, les membres de la commission proposent de ne pas donner suite à ce projet. Ils font aussi remarquer que l'environnement immédiat du site envisagé n'est pas favorable au projet du fait notamment de l'absence d'espaces pour stationnements.

 

Les membres de la commission demandent aux conseillers de se prononcer sur ce dossier.

 

            M. le Maire donne lecture aux conseillers du contenu du courrier de la SARL MEINSSER. Il ajoute que le porteur de ce projet devrait savoir que la commune doit avoir le statut de station balnéaire ou thermale, ce qui n’est pas le cas pour Pluneret.

 

Délibération n° 25-2006 : 

Suite à la lecture par M. le Maire d'un courrier adressé par la SARL MEISNNER sollicitant l'avis du conseil municipal sur un projet de casino sur le site de la discothèque Miami club, le conseil municipal émet un avis défavorable sur ce projet : la commune n'a pas le statut de station thermale ou de station balnéaire, en outre les conditions de stationnement aux abords du site ne sont pas réunies pour un tel projet.

M. BIETRIX s'abstient.

 

            Après le vote, Mme JACOPIN signale que si le projet de zone d’activités de Lissaden se fait, les occupants de plusieurs bâtiments de Kerfontaine iront à Lissaden dégageant de la place pour le stationnement pour le casino. Un tel projet amènerait de l’argent dans les caisses de la commune. Elle considère que l’on pourrait proposer une solution quand la zone de Kerfontaine aura évolué.

 

 

Compte tenu de l’heure avancée et du nombre de bordereaux restant inscrits à l’ordre du jour, M. le Maire propose au conseil de modifier cet ordre du jour.

Concernant le point 3° : « Commission Culture- Communication : Compte rendu de la réunion du 14 janvier 2006 » les bordereaux  3-1 à 3-7 et pour le point 5° : « Commission Enfance et Loisirs : Compte rendu de la réunion du 18 janvier 2006 les bordereaux 5-1 à 5-6 ont été inscrits pour information sans délibération à prendre. Les conseillers sont invités à en prendre connaissance.

           

Pour le point 4° : « Commission Aménagement du Territoire : Compte rendu de la réunion du 7 janvier 2006, seuls les bordereaux nécessitant une délibération à prendre au cours de la présente séance pour ne pas retarder l’avancement des dossiers concernés sont proposés au vote du conseil, à savoir :

-          4.1 Courts de tennis communaux : Réfection d'un court extérieur

-          4.3 Cimetière communal : acquisition de cases pour le columbarium

-          4.6 Ecole publique : Travaux de mise aux normes électricité

Les autres bordereaux seront inscrits à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil municipal.

 

            Le conseil municipal approuve la modification de l’ordre du jour proposée par le Maire.

 

 

4°/ Commission Aménagement du Territoire :

      Compte rendu de la réunion du 7 janvier 2006

 

4.1 Courts de tennis communaux : Réfection d'un court extérieur

 

Extrait du document de travail :

 

L'un des deux courts de tennis extérieurs à Lanriacq a été refait en 1999 suite à la décision du conseil municipal.

            Le second nécessite également une réfection sensiblement identique à celle opérée en 1999.

            En effet, par rapport aux compétitions, il est nécessaire d'avoir des terrains offrant les mêmes caractéristiques de revêtement.

            Des contacts ont été pris auprès des entreprises spécialisées, avec le club de tennis et avec la Fédération de tennis sur le processus et les techniques à mettre en œuvre.

            Des devis ont été sollicités auprès de ces entreprises.

 

Au moment du bouclage du présent document de travail, tous les devis n'étaient pas arrivés. Un point complet sera fait sur cette consultation et les devis seront présentés au conseil lors de sa séance du 16 février.

 

Compte tenu de la prochaine compétition organisée par le club de tennis au printemps, le conseil est invité à délibérer sur l'engagement des travaux de réfection du court de tennis extérieur, à retenir une entreprise et  à autoriser le maire à signer le devis retenu.

 

            M. de WIT, adjoint, rapporteur de ce bordereau donne connaissance au conseil des résultats de la mise en concurrence pour les travaux de réfection du court de tennis. Ces résultats sont mentionnés sur une note complémentaire remise sur table.

 

Les offres reçues des entreprises consultées pour un procédé à base de résine sont les suivantes :

- Entreprise COLAS              : 41 977.21 € TTC

- ENVIROSPORT                 : 37 724.35 € TTC

- Tennis CHEM Industries     : 37 578.06 € TTC

 

            M. de WIT indique que l’entreprise COLAS se retire de la consultation. Lors de l’analyse détaillée des deux offres restantes des différences sur le plan technique apparaissent. Il en donne connaissance au conseil, soulignant notamment que Tennis CHEM Industries laisse à la responsabilité de la commune la réalisation des réservations pour les poteaux et à la charge de la commune l’évacuation de tous les déchets résultant du chantier. Il rappelle les problèmes rencontrés par la commune lors de la réfection du premier court de tennis De ce fait, il propose au conseil compte tenu du faible écart entre les deux offres de retenir comme offre économiquement et techniquement la meilleure celle de ENVIROSPORT.

            M. BOUXIN dit se rappeler des déboires rencontrés lors des travaux sur le premier court. Il demande si on a comparé les prix avec les devis du premier court et si quelqu’un est allé voir les réalisations des entreprises candidates.

            M. de WIT répond que ces deux entreprises sont agréées par la fédération de tennis qui versera une subvention après un contrôle effectué par ses soins. D’autre part, les références des entreprises sont sûres.

            M. KERDAL invite à bien regarder dans les marchés que les entreprises ne sous-traitent pas.

            M. de WIT répond que pour le revêtement de préparation du sol les sous-traitants qui interviendront sont bien connus.

 

Délibération n° 26-2006 :

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre d'ENVIROSPORT, d'un montant de  37 724.35 € TTC pour la réfection par procédé de résine d'un court de tennis extérieur.

 

 

4.3 Cimetière communal : acquisition de cases pour le columbarium

 

Extrait du document de travail :

 

            La commission émet un avis favorable à l'achat de cinq cases supplémentaires pour le columbarium du cimetière. Un premier devis a été établi par l'entreprise Granit et Paysage pour la somme de 3 845.14 € TTC. Du fait de la mise en concurrence obligatoire, une seconde entreprise spécialisée dans ce type d'équipements va faire une offre. Son montant sera communiqué en séance.

 

Le conseil est invité à délibérer sur l'achat de cinq cases pour le columbarium sur la base de l'offre économiquement la plus avantageuse ,et autoriser le maire à signer le devis.

 

M. de WIT donne connaissance de l’offre reçue de l’entreprise Granimond  à savoir un montant de 4 562.74 € TTC.

Les offres ayant été formulées sur le même type d’équipement, M. de WIT propose au conseil de retenir l’offre de l’entreprise Granit et Paysages pour 3 845.14 € TTC.

 

Délibération n° 27-2006 :  

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre de la société Granit et Paysage pour l'acquisition de cinq cases pour le columbarium pour un montant de 3 845.14 € TTC.

 

4.6 Ecole publique : Travaux de mise aux normes électricité

 

Extrait du document de travail :

 

            Une évaluation de quelques travaux de mise aux normes de sécurité d'une partie de l'installation du réseau électrique à l'école publique, notamment à l'occasion du passage du réseau informatique de l'école au haut débit a été demandée.

            L'entreprise PRESTELEC de Pluneret a répondu à la demande de devis pour un montant de 3 945.27 € HT, soit 4 718.54 € TTC.

            Ces travaux seront programmés pendant les vacances scolaires de février.

 

La commission invite le conseil municipal à retenir le devis de l'entreprise PRESTELEC pour quelques travaux de mise aux normes de l'électricité à l'école publique et à autoriser le maire à signer la commande des dits travaux.

 

Délibération n° 28-2006 :   

A l'unanimité, le conseil retient l'offre de l'entreprise PRESTELEC d'un montant de 4 718.54 € TTC pour des travaux de mise aux normes électricité à l'école publique.

 

 

6/ Affaire foncière :

    Acquisition Commune/Consorts LAINE – Secteur rue Marie Curie

 

Extrait du document de travail :

 

            Par délibération du 21 janvier 2005, le conseil municipal a décidé d'acquérir auprès des consorts Lainé les espaces fonciers nécessaires pour l'aménagement de la rue Marie Curie et d'une voie de desserte au sud vers les zones d'urbanisation futures.

            Cette voie au sud de la rue Marie Curie avait à l'origine une largeur de 5 mètres.

 

Lors du dépôt du dossier de lotissement par les consorts Lainé en août 2005, la commune par l'intermédiaire du maire a engagé une négociation auprès des propriétaires pour solliciter une bande supplémentaire de chaque côté, ceci afin de pouvoir disposer d'une largeur suffisante pour la future desserte de ce secteur urbanisable (zone NA au POS et

1 AUA au PLU).

 

            Un accord est intervenu sur la base de la cession à l'ouest d'une parcelle AK 315 d'une surface de 28 m² et à l'est d'une parcelle AK 316 d'une surface de 44 m², au prix identique à celui de l'acquisition d'origine à savoir  25,92 € le m², frais de géomètre et de notaire en sus.

            Par cette acquisition complémentaire, la commune disposera d'une bande pour voie future d'une largeur d'environ 7,60 mètres.

 

Le conseil municipal est invité à délibérer sur l'acquisition des parcelles AK n° 315 et 316 appartenant aux consorts Lainé sur la base d'un prix de 25.92 € le m², frais de géomètre et de notaire en sus.

 

Délibération n° 29-2006 :

A l'unanimité, le conseil approuve l'acquisition par la commune de deux espaces fonciers cadastrés AK n° 315 de 28 m² et 316 de 44 m² au prix de vente de 25.92 € le m², frais de géomètre et de notaire en sus, auprès des consorts LAINE, et autorise le maire à signer l'acte notarié.

 

 

7/ Aménagement de la rue Georges Cadoudal :

 

7.1 Validation du projet voirie – Lancement de la consultation des entreprises

 

Extrait du document de travail :   

 

En séance le 27 janvier 2006, Mme CONTAL, adjointe, a présenté au conseil les principes de l'aménagement de la rue Georges Cadoudal, 2ème phase du projet d'ensemble de l'aménagement du centre bourg, principes identiques à ceux retenus pour la première phase.

             

            La deuxième phase concerne la rue Georges CADOUDAL pour sa partie entre la place Vincent Jollivet et le terrain d'implantation du projet RSB, incluant le débouché de la rue Marie Curie.

Les travaux comprennent  :

-         la réfection du réseau eaux pluviales sur toute la longueur de la rue

-         l'aménagement des trottoirs en continuité de la première tranche

-         l'aménagement d'espaces de stationnement y compris le parking à créer aux abords de la bibliothèque 

-         la réalisation des zones d'arrêt des cars de part et d'autre de la rue

-         l'aménagement du plateau 30 à l'entrée de la rue Georges Cadoudal

-         la construction de sanitaires publics – cabine téléphonique  sur l'espace parking près de la bibliothèque

-         la réfection de la chaussée (tapis d'enrobé par le Département au titre des traversées d'agglomération)

 

Le conseil a le 27 janvier délibéré sur l'engagement des travaux de réseaux remettant sa délibération pour les travaux de voirie après réunion du groupe de travail pour avis sur le projet.

              La commission Aménagement du Territoire a été réunie le jeudi 9 février 2006 en mairie pour l'examen du plan de la 2ème tranche de l'aménagement du bourg et pour le bâtiment sanitaires publics – cabine téléphonique.

 

 

Etaient présents : Mmes CONTAL, CHASSING, LANGELOTTI, RIO,

Mes LE BERRIGAUD, KERDAL, LE GUENANFF, LE LABOUSSE et de WIT.

 

 

 

            1/ Plan d'aménagement Rue Cadoudal et abords

            Les membres de la commission valident sans observation le plan d'aménagement de la voirie : trottoirs, arrêts des cars, plateau 30, stationnements, aménagements paysagers …, plan proposé par la DDE.

            2/ Sanitaires – cabine téléphonique

            La commission approuve dans sa totalité le projet de sanitaires – cabine téléphonique proposé par le cabinet Le Neillon, architecte.

            La question relative à l'installation d'urinoirs a été posée. En l'état actuel de la réflexion, la commission valide l'organisation intérieure des sanitaires telle que proposée par l'architecte.

            Les modifications suggérées par les services techniques ne sont pas retenues.

La commission a aussi échangé sur l'emplacement des sanitaires : telle qu'indiqué par l'architecte dans l'axe central du parking ou plus reculé vers la résidence Kerelys, mais dans les deux cas accolés au mur de séparation avec l'espace bibliothèque avec un passage piétons direct vers la bibliothèque. Il est suggéré de descendre éventuellement un peu la hauteur du mur de séparation pour une perception visuelle plus nette bibliothèque - parking.

            Concernant l'aménagement du parking, un point sera fait un peu avant le marquage des stationnements pour bien tenir compte des conditions de manœuvres des véhicules et de la sécurité d'accès aux sanitaires.

            3/ Borne incendie

            La commission propose la pose d'une borne incendie supplémentaire dans cet espace stationnements et de prendre contact avec les services incendie pour son positionnement.

             4/ Signalétique

            Pour des raisons de continuité et de cohérence avec la signalétique mise en place aux abords de l'église et place Vincent Jollivet, le même type de matériel est préconisé pour la rue Cadoudal et ses abords. Le coût estimatif d'acquisition est de l'ordre de 5 200 € étant précisé qu'il comprend deux types distincts de panneaux : panneaux de police et panneaux informatifs et directionnels.

5/ Estimation des travaux

            La commission a été informée que la DDE a commis une erreur dans l'estimation communiquée depuis l'origine du projet d'aménagement du centre bourg concernant les travaux de voirie Rue Cadoudal. La DDE l'a constaté au moment de chiffrer définitivement le projet opérationnel.

            Mme CONTAL donne connaissance aux membres de la commission des estimations avant appel d'offres à prendre en compte :

 

Travaux de voirie : (avant appel à concurrence)

- Plateau 30 rue Cadoudal                             : 37 076 € TTC

- Arrêts bus rue Cadoudal                              : 28 704 € TTC

- Rue Cadoudal (y c réseau eaux pluviales)    112 424 € TTC

- Parking abords bibliothèque                        : 29 900 € TTC

 

            L'estimation de l'ensemble  sanitaires – cabine téléphonique est en cours, elle sera communiquée au conseil en séance du 31 mars 2005.

 

            Les plans du projet voirie et du projet sanitaires – cabine téléphonique seront remis sur table en début de séance. Pour information, les conseillers  peuvent des référer au plan annexé à lal séance du 27 janvier dernier, les modifications apportées étant limitées.

 

Le conseil municipal délibérera sur l'engagement des travaux de voirie rue Georges Cadoudal, le principe de la construction sur le parking d'un bâtiment à usage de sanitaires et cabine téléphonique, sur l'inscription des crédits complémentaires au budget primitif 2006 et autorisera le maire à lancer la procédure de consultation des entreprises pour les travaux de voirie.

 

            M. de WIT apporte des  précisions complémentaires à partir des plans des projets remis sur table.

            M. BIETRIX considère que l’aménagement prévu pour le carrefour rue Marie Curie et rue Georges Cadoudal est moche et dangereux. Il ajoute que pour des travaux neufs c’est dommage.

            M. le Maire précise que le désaxage envisagé par le projet a pour objectif de faire ralentir la circulation.

            M. BIETRIX n’est pas d’accord et pense que l’on aurait pu améliorer la situation.

            M. de WIT indique que s’il y a nécessité d’apporter des améliorations lors du chantie, cela sera fait.

            M. BOUXIN demande si cette deuxième phase bénéficiera de subventions.

            M. le Maire répond que côté Conseil Général il y aura une participation.

            Mme JACOPIN dit constater une évolution du positionnement de la commune avec maintenant des projets avec un toit rond et en zinc. Elle y voit une évolution importante par rapport à 2002.

            M. BIETRIX dit qu’il n’est pas contre le projet mais contre l’aménagement envisagé pour le carrefour.

 

Délibérations n° 30 et 31-2006 :  

 Par 25 voix, le conseil municipal valide les plans et les principes d'aménagement de la rue Georges Cadoudal, 2ème phase de l'aménagement du centre bourg, autorisant le maire à lancer la consultation des entreprises dans le cadre d'un appel d'offres ouvert. Le conseil approuve l'intégration dans l'appel d'offres en tranche conditionnelle des travaux d'aménagement rue de Sainte Avoye, délibérés en séance le 27 janvier dernier.

M. BIETRIX déclare ne pas être contre le projet mais contre le principe retenu pour l'aménagement du carrefour de la rue Marie Curie et de la rue Georges Cadoudal.

Le conseil approuve en outre le principe de construction de sanitaires – cabine téléphonique sur le parking attenant à la rue Georges Cadoudal et les plans proposés. L'estimation du projet sera communiquée au conseil en séance du 31 mars prochain pour délibération.

 

 

7.2 Mission SPS – Travaux réseaux et voirie

 

Extrait du document de travail :  

Les travaux relatifs à l'aménagement de la rue Georges Cadoudal, réseaux et voirie, nécessitent une mission Sécurité et Protection de la Santé, mission SPS, comme ce fut le cas pour la première tranche.

            Une consultation simple sur références et proposition tarifée a été lancée auprès de plusieurs cabinets compétents dont Ouest-Coordination retenu en tranche 1.

            La remise des offres étant en cours au moment du bouclage du document de travail, les résultats seront communiqués en séance par remise d'une note sur table.

 

            M. de WIT donne connaissance du résultat de la mise en concurrence lancée pour cette mission SPS. Une note est avec ces éléments est remise sur table.

Les résultats de la consultation sont les suivants :

-          Ouest-Coordination : 1 808.35 € TTC

-          SECOBAT                 : 2 559.44 € TTC

-          CEQ Ouest                 : 1 650.48 € TTC

-          Qualiconsult               : 2 210.20 € TTC

-          CETE APAVE          : 1 674.40 € TTC

-          VERITAS                  : 2 051.14 € TTC

 

M. de WIT propose au conseil de retenir comme offre économiquement la meilleure celle du cabinet CEQ Ouest.

 

Délibération n° 32-2006:

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre de CEQ Ouest d'un montant de 1 650.48 € TTC pour une mission SPS de catégorie 2 pour les travaux d'aménagement de la rue Georges Cadoudal.

 

8/ Questions diverses :

 

8.1 Assainissement : délibérations du syndicat ABQ

 

Extrait du document de travail :

 

En conseil syndical le 17 décembre 2005, le syndicat mixte de la région d'Auray Belz Quiberon a pris deux délibérations relatives à l'assainissement :

-         Fixation des redevances au titre du SPANC : Service Public d'Assainissement Non Collectif applicables en 2006

-         Fixation de la participation au raccordement à l'égout applicable au 1er janvier 2006 

Les textes de ces deux délibérations sont annexés pour information au document de travail.

 

 

8.2 Plan Local d'Urbanisme d'Auray

 

Extrait du document de travail :   

 

Mr le Maire d'Auray a adressé une copie pour consultation du projet arrêté du Plan Local d'Urbanisme de la commune d'Auray.

            Les conseillers municipaux sont informés que le dossier est consultable en mairie aux jours et heures d'ouverture.

            Le conseil municipal sera invité en sa séance du 31 mars 2006 à délibérer pour avis sur ce dossier.

 

            M. le Maire indique qu’une mobilisation s’est organisée à propos des projets de terrains pour gens du voyage localisés dans le projet de PLU d’Auray.

            Mme JACOPIN indique avoir pris connaissance du projet de PLU et constaté que le terrain des gens du voyage à la Terre Rouge y est maintenu. Elle rappelle la démarche et le  courrier envoyé par la commune à ce sujet en 2002. Elle demande si le conseil est toujours bien défavorable à la destination donnée à ce terrain.

            M. BIETRIX indique que selon M. ROUSSEL adjoint d’Auray cet espace sera une aire très propre et très organisée.

            M. le Maire indique que le conseil sera invité à délibérer sur le projet de PLU d’Auray lors de sa prochaine réunion.

 

 

 

 

 

 

8.3 Divers

 

            M. BIETRIX souhaite que les services de la mairie informe bien les services d’incendie et de secours du changement dans la liste des adjoints car il a été encore récemment contacté par le CODIS.

            Il lui est répondu que le nécessaire a déjà été fait à deux reprises mais qu’un nouveau contact sera pris dans ce sens.

 

            M. BIETRIX demande en outre que son nom n’apparaisse plus sur la plaque des permanences du maire et des adjoints à l’entrée de la mairie.

 

                                               ____________________________

                       

  L'ordre du jour étant épuisé, M. le Maire lève la séance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RELEVE DE DECISION

 

Séance du conseil municipal

P 4

Délibération n° 17-2006: Approbation du compte rendu du 27 janvier 2006 

Mr le Maire soumet au vote le compte rendu de la séance du 27 janvier 2006 : 

-          Page 4 : Mme JACOPIN précise que par son propos elle voulait évoquer la situation de familles qui, ayant obtenu des CU positifs, se trouvaient par application de la loi avec des terrains dépourvus de possibilité de construire. Elle ne se souvient pas avoir parlé de permis de construire et ajoute que la phrase qui lui est attribuée n'a, telle que rédigée, à son avis pas de sens.

-          M. le Maire ajoute  en complément que les terrains considérés n'avaient pas tous fait l'objet, loin s'en faut, d'un certificat d'urbanisme préalable.

-          Mme JACOPIN en convient.

Par 25 voix, le conseil municipal prend note de la précision de Mme JACOPIN, du complément apporté par M. le Maire et approuve le compte rendu de la séance du 27 janvier 2006. Mme JACOPIN s’abstient.

 

Finances :

Compte rendu de la commission du 8 février 2006 

P 5/24

Délibération n° 18-2006 : Vote du compte administratif de l'année 2005

 Au terme de la présentation faite par M. UNTERSINGER, adjoint délégué aux finances :

- des résultats du compte administratif 2005 qui font apparaître au  31/12/2005 pour la section de fonctionnement un excédent de 651 007.94 € et pour la section d’investissement un excédent de 74 391.05 €, 

- des restes à réaliser de la section d’investissement 2005 pour un montant en dépenses de 1 031  812. 00 € et en recettes de 148 557. 00 €,

après échanges et réponses données aux différentes questions et demandes de précision,

 après que M. le Maire soit sorti de la salle du conseil,

sous la présidence de Mme BELLEGO, 1ère adjointe, le conseil municipal approuve par 23 voix le compte administratif 2005.

Mme JACOPIN s'abstient.

Délibération n° 19-2006  : Affectation du résultat de l’année 2005 :

Par 25 voix (M. le Maire revenu en séance et ayant repris la présidence), le conseil municipal approuve la proposition de la commission des finances pour l’affectation du résultat 2005, à savoir :

en section d’investissement :

 compte 1068 : excédent de fonctionnement capitalisé : 701 007. 94 €.

Délibération n° 20-2006 : Compte de gestion du trésorier – Année 2005 :

Le conseil municipal approuve par 25 voix le compte de gestion 2005 de la commune édité par les services du Trésor Public

Délibération n° 21-2006 :  Débat d'orientation budgétaire 2006

Au terme du rapport de M. le Maire pour le débat d'orientation budgétaire 2006 intégrant les perspectives budgétaires portant pour les investissements sur les trois années 2006, 207 et 2008, et après échanges, le conseil municipal prend acte de la tenue du débat d'orientation budgétaire 2006.

 

Délibération n° 22-2006 : Vote des taux d'imposition de l'année 2006

Par 24 voix, le conseil municipal retient la proposition de la commission des finances de fixer de nouveaux taux communaux d'imposition communale pour 2006, afin de tenir compte sur les conseils du percepteur du risque d'érosion des produits de la fiscalité locale, de la manière suivante :

-          taxe d'habitation                             : 16.80 %

-          taxe sur les propriétés bâties         : 24.71 %

-          taxe sur les propriétés non bâties  : 47.79 %

Mme JACOPIN et M. BOUXIN votent contre.

Délibération n° 23-2006 : Subventions 2006 aux associations

Par 25 voix, le conseil municipal valide les propositions de la commission des finances pour l'attribution de subventions 2006 telles que proposées.

Les subventions 2006 sont augmentées de 2% par rapport à 2005.

Mme JACOPIN s'abstient.

Délibération n° 24-2006 : Maison des Jeunes – mise en place des chèques vacances.

A l'unanimité, le conseil municipal approuve la signature d'une convention avec l'ANCV – Agence Nationale pour les Chèques – Vacances – pour les activités mises en place par la Maison des Jeunes et autorise le maire à signer la convention.

Délibération n° 25-2006 : Projet d'un casino sur la commune  

Suite à la lecture par M. le Maire d'un courrier adressé par la SARL MEISNNER sollicitant l'avis du conseil municipal sur un projet de casino sur le site de la discothèque Miami club, le conseil municipal émet un avis défavorable sur ce projet : la commune n'a pas le statut de station thermale ou de station balnéaire, en outre les conditions de stationnement aux abords du site ne sont pas réunies pour un tel projet.

M. BIETRIX s'abstient.

 

Commission Aménagement du Territoire :

Compte rendu de la réunion du 7 janvier 2006 

P 25/27

Délibération n° 26-2006 : Courts de tennis communaux :réfection d'un court extérieur

M. de WIT, adjoint, informe le conseil du résultat de la mise en concurrence lancée pour les travaux de réfection d'un court de tennis extérieur communal. Trois entreprises ont formulées une offre. Au terme de la négociation et de l'analyse des offres, M. de WIT indique que l'entreprise COLAS se retire de la consultation et qu'il propose de retenir l'offre d'ENVIROSPORT jugée économiquement la meilleure.

Il ajoute que les techniques proposées sont validées par la fédération nationale de tennis.

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre d'ENVIROSPORT, d'un montant de  37 724.35 € TTC pour la réfection par procédé de résine d'un court de tennis extérieur.

Délibération n° 27-2006 : Cimetière communal : acquisition de cases pour le columbarium.

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre de la société Granit et Paysage pour l'acquisition de cinq cases pour le columbarium pour un montant de 3 845.14 € TTC.

 

 

Délibération n° 28-2006 : Ecole publique : Travaux de mise aux normes électricité.

A l'unanimité, le conseil retient l'offre de l'entreprise PRESTELEC d'un montant de 4 718.54 € TTC pour des travaux de mise aux normes électricité à l'école publique.

 

AFFAIRE FONCIERE

Acquisition Commune/ Consorts LAINE Secteur rue Marie Curie

P 27/28

Délibération n° 29-2006 :

A l'unanimité, le conseil approuve l'acquisition par la commune de deux espaces fonciers cadastrés AK n° 315 de 28 m² et 316 de 44 m² au prix de vente de 25.92 € le m², frais de géomètre et de notaire en sus, auprès des consorts LAINE, et autorise le maire à signer l'acte notarié.

Ces deux espaces complémentaires permettront de disposer d'une bonne emprise de voirie pour l'impasse devant relier  à terme la rue Marie Curie au secteur  à vocation constructible au sud de la rue.

 

 Aménagement de la rue Georges CADOUDAL – 2ème phase de l'aménagement du centre bourg.

P 28/30

Délibération n° 30 -2006 : Validation du projet de voirie – lancement de la consultation des entreprises.

 Par 25 voix, le conseil municipal valide les plans et les principes d'aménagement de la rue Georges Cadoudal, 2ème phase de l'aménagement du centre bourg, autorisant le maire à lancer la consultation des entreprises dans le cadre d'un appel d'offres ouvert. Le conseil approuve l'intégration dans l'appel d'offres en tranche conditionnelle des travaux d'aménagement rue de Sainte Avoye, délibérés en séance le 27 janvier dernier.

M. BIETRIX déclare ne pas être contre le projet mais contre le principe retenu pour l'aménagement du carrefour de la rue Marie Curie et de la rue Georges Cadoudal.

 

Délibération n° 31-2006 : Construction de sanitaires publics sur le parking attenant à la rue Cadoudal – Validation de principe.

Après examen des plans proposés par le cabinet Le Neillon et étudiés par la commission Aménagement du Territoire réunie le 9 février 2006, et explications données par M. de WIT, le conseil approuve le principe de construction de sanitaires – cabine téléphonique sur le parking attenant à la rue Georges Cadoudal et les plans proposés. L'estimation du projet sera communiquée au conseil en séance du 31 mars prochain pour délibération.

 

Délibération n° 32-2006: Mission SPS – Travaux réseaux et voirie.

A l'unanimité, le conseil municipal retient l'offre de CEQ Ouest d'un montant de 1 650.48 € TTC pour une mission SPS de catégorie 2 pour les travaux d'aménagement de la rue Georges Cadoudal, au terme d'une mise en concurrence adaptée auprès de plusieurs cabinets.

 

 

 

 

 

retour page accueil