CONSEIL MUNICIPAL

                   SEANCE DU VENDREDI 9 FEVRIER 2007

ORDRE DU JOUR

 

 

Séance du  conseil Municipal.                     

Approbation du compte rendu du 18 janvier 2007                                                                                                     

FINANCES

          

2          Commission des Finances :

Compte rendu de la réunion du 31 janvier 2007

2.1       Débat d'orientation budgétaire 2007                                                                                  

            2.2       Subventions aux associations 2007                                                     

2.3              Fixation des taux communaux d'imposition pour l'année 2007          

                                                                                                                                  

MARCHES PUBLICS

 

3          Maison de l'Enfance – Marché ALLAIN – Lot n° 3 : Serrurerie          

Avenant n° 1                                                                                                      

 

AFFAIRES SCOLAIRES

 

4          Commission des Affaires Scolaires :

Compte rendu de la réunion du 1er février 2007

4.1       Contrats d'association avec les écoles privées 

Fixation des montants alloués pour l'année 2007                                   

4.2       Crédits budgétaires 2007 pour l'école publique                                    

4.3       Subventions aux établissements scolaires de la commune

pour les arbres de Noël, activités et sorties pédagogiques                                

4.4     Allocation fournitures scolaires des écoles                                             

4.5     Subventions aux associations des parents d'élèves des établissements

scolaires primaires                                                                                  

            4.6       Demande de subvention d'un particulier pour séjour pédagogique          

 

 AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

5                    Commission Aménagement du Territoire :

Compte rendu de la réunion du 25 janvier 2007

5.1       Rénovation du plateau sportif au collège de Kerfontaine                       

5.2       Village et Chapelle de Sainte Avoye : Eclairage intérieur et extérieur         

5.3       Devenir de la propriété communale à Lanriacq                                       

5.4      Aire de covoiturage à Kergoho : point de situation                                      

 

 

 

6          Projet de bâtiment associatif à Mériadec

6.1       Compte rendu de la réunion du groupe de travail du 26 janvier 2007 :

Validation de la phase Esquisse                                                           

6.2       Mission contrôle technique : choix du prestataire                  

 

URBANISME

 

7                    Droit de Préemption Urbain :

Mise en cohérence du dispositif suite à l'approbation du Plan Local

d'Urbanisme                                                                                           

 

8                    Contentieux AALLPA/ Commune de PLUNERET – T.A. de RENNES

Autorisation de lotir Mr et Mme RIO         à Kerchican.

Défense des intérêts de la commune – Désignation d'un avocat.         

                                                                                             

ENFANCE – LOISIRS

 

9                    Compte rendu de la commission Enfance - Loisirs du 31 janvier 2007

9.1       Forum des adolescents                                                                          

9.2       Création d'un groupe technique Maison des Jeunes                             

 

QUESTIONS DIVERSES

 

11        Communication d'une information par Mr BIETRIX                                     

 

 

INFORMATIONS DIVERSES

 

-           Nouvelle organisation de la Direction Départementale de l'Equipement   

 

-           Fixation des dates des séances du conseil municipal du mois de mars 2007

 

Relevé des décisions                                                                                              

 

Conseil municipal – Séance du 9 février 2007

 

Compte rendu

 

 

 

L’an  deux mille sept, le 9 février à 20h30, le Conseil Municipal de PLUNERET,

convoqué par courrier en date du 2 février 2007, s’est réuni en séance publique à la Mairie,

sous la présidence de Monsieur Jean Jacques MEROUR, Maire.

Etaient présents :  Mmes BELLEGO et CONTAL, adjointes, Mmes                                              CHASSING, JACOPIN, LANGELOTTI, LECOUFFE, RABILLER et ROBY-THOREL, conseillères municipales.

Mr MEROUR, Maire, Mes BILLARD, UNTERSINGER et de WIT, adjoints; Mes  BIETRIX, BOUXIN, KERDAL, LE BRIERO, LE GUENANFF et LE LABOUSSE                                                            conseillers municipaux.

Etaient  absents :  Mme RIO, adjointe; Mmes BAILLY, GALERNE et LE DORZE, conseillères municipales; Mr LE BERRIGAUD, adjoint; Mes AILLOUD et CELO, conseillers municipaux .

Pouvoirs :  Mme RIO à Mme CONTAL sauf pour le bordereau n° 8; Mme BAILLY à Mme LECOUFFE, Mme LE DORZE à Mme BELLEGO, Mr CELO à Mme RABILLER.

Nombre de conseillers en exercice : 26  -  Présents : 19    – Pouvoirs : 4  - Votants : 23

Pour le bordereau n°8 à l’ouverture de la séance : Pouvoirs : 3 – Votants : 22.

 

 

______________________

 

Document remis sur table

 

v     Bordereau N°6.2 – Note complémentaire – Projet de bâtiment associatif à Mériadec - Résultats de la mise en concurrence – Mission contrôle technique.

 

______________________

 

Monsieur le Maire procède à la vérification du quorum.

Le quorum étant atteint, il ouvre la séance à 20h40.

 

Il donne connaissance des pouvoirs remis par des élus absents à la présente séance.

quatre pouvoirs ont été remis à savoir :

Mme RIO à Mme CONTAL sauf pour le bordereau n° 8; Mme BAILLY à Mme LECOUFFE, Mme LE DORZE à Mme BELLEGO, Mr CELO à Mme RABILLER.

______________________

 

Secrétariat de séance:

 

Mr le Maire fait appel pour le secrétariat de séance.

Mme BELLEGO se propose.

Le Conseil approuve à l’unanimité sa désignation.

______________________

 

Avant d’aborder l’ordre du jour, Mr le Maire demande au conseil l’autorisation d’inscrire à cet ordre du jour au titre des questions diverses un bordereau relatif à la scolarisation des enfants à partir de 2 ans.

 

A l’unanimité le conseil approuve cette inscription.

 

1°/    Séance du conseil municipal  

      Approbation du compte rendu du 18 janvier 2007 :

 

 

Mr le Maire soumet au vote du conseil municipal le compte rendu de la séance du 18 janvier 2007. Ce document a été adressé aux conseillers avec la convocation à la présente séance.

Il demande si le compte rendu appelle des observations ou des corrections.

 

- Page n° 4 : PLU – Approbation suite aux observations de Mr le Préfet

Mme JACOPIN indique qu’il y une erreur sur la date du courrier qu’elle a cité. Il s’agissait d’une lettre du 11 janvier 2007 et non du 11 décembre 2006 comme indiqué.

 

- Page n°10 : Ecole Saint Gilles à Mériadec – Sollicitation de la garantie d’emprunt de la commune.

Mr UNTERSINGER signale qu’il s’interrogeait sur la solvabilité de l’association d’ici 20 ans et non sur celle de la commune comme indiqué par erreur.

 

Mme LECOUFFE indique qu’elle avait prévenu juste avant la séance de son absence, demandant à être excusée. Elle n’a pu de ce fait donner un pouvoir.

 

Délibération n° 10 – 2007

Par 22 voix, le conseil municipal approuve le compte rendu de la réunion du conseil municipal du 18 janvier 2007 avec les corrections indiquées en séance.

Mme JACOPIN vote contre.

 

 

 

FINANCES      

 

2°/    Commission des Finances :

Compte rendu de la réunion du mercredi 31 janvier 2007

 

Présents : M. MEROUR, maire; M. UNTERSINGER, adjoint délégué, Mme CONTAL, adjointe, Mess. BILLARD et LE BERRIGAUD adjoints; Mmes JACOPIN, LANGELOTTI, et ROBY-THOREL, conseillères municipales.

Absents excusés : Mme RIO, adjointe; Mr BOUXIN, conseiller municipal.

Autres présents : Mr FLOURY, directeur général des services, Mlle HUSSARD responsable du service Finances.

 

 

 

 

 

 

 

2.1    DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE 2007

 

Rapporteur Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

Monsieur le Maire présente le débat d’orientation budgétaire et rappelle que les communes de plus de 3 500 habitants sont soumises à l’obligation d’organiser un débat d’orientation budgétaire (DOB) dans un délai de deux mois précédant le vote du budget primitif (BP). Il s’agit d’un véritable outil de communication politique et financière.

 

 

En effet, le DOB  permet :

- de discuter et de déterminer les grandes orientations budgétaires qui préfigurent les priorités qui seront affichées dans le budget primitif 

- d’être informé sur l’évolution de la situation financière de la collectivité 

- de définir la stratégie financière de la commune.

 

Le DOB n’a aucun caractère décisionnel. Néanmoins son organisation doit être actée par une délibération distincte de celle du budget afin que le représentant de l’Etat puisse s’assurer du respect de la loi (contrôle de légalité).

 

Le contexte général : l’ensemble des données présentées ci – dessous ne peut être dissocié d’une incertitude toujours présente sur les impacts au plan local des lois de décentralisation.

Deux rapports sur les finances des collectivités locales viennent de paraître : le rapport du Conseil Economique et Social rapporteur Philippe VALLETOUX - sénateur et le rapport de Pierre RICHARD. L’un a été commandé par l’Association des Maires de France, l’autre par le Gouvernement. Bien que d’approches différentes, ils se rejoignent sur bien des points et en tout cas sur l’essentiel la nécessité de réformer rapidement fiscalité et finances locales.

 

 

 

1)      Croissance économique :

 

Les scénarios économiques, notamment celui de l’INSEE retiennent l’hypothèse d’une croissance se situant autour de 2 %, mais tous assortis d’incertitudes. Le taux prévisionnel d’inflation de 2007 est de 1.80 %.

 

 

2)      Dette communale :

 

Ä Etat de la dette au 1er janvier 2007 :

 

 

montant du
capital
restant dû

Annuité au 01/01/n

 

montant de
 la
dette / habitant

 

capital

intérêts

total

 

population

au 01/01/2007

  3 805 919,29 €

     284 771,36 €

      157 308,15 €

  442 079,51 €

 

       826,12 €

4607

au 01/01/2008

  3 521 147,93 €

     248 470,59 €

      144 472,27 €

  392 942,86 €

 

       764,30 €

 

au 01/01/2009

  3 272 677,34 €

     257 288,96 €

      132 953,40 €

  390 242,36 €

 

       710,37 €

 

au 01/01/2010

  3 015 388,38 €

     267 785,51 €

      121 150,65 €

  388 936,16 €

 

       654,52 €

 

au 01/01/2011

  2 747 602,87 €

     277 204,76 €

      108 836,57 €

  386 041,33 €

 

       596,40 €

 

 

 

Ä Scénarios d’endettement :

 

Pour financer l’ensemble des projets, il faudrait un emprunt d’un montant de : 2 044 300 €.

L’état de la dette serait alors la suivante :

 

 

Montant du
capital

restant dû

Annuité au 01/01/n

 

montant de la
dette / habitant

 

capital

intérêts

total

 

population

au 01/01/2007

5 850 219,29 €

  361 432,61 €

 217 870,53 €

  579 303,14 €

 

1 269,85 €

4607

au 01/01/2008

5 488 786,68 €

 350 685,59 €

 221 644,59 €

  572 330,18 €

 

1 191,40 €

4607

au 01/01/2009

5 138 101,09 €

 359 503,96 €

 206 037,12 €

  565 541,08 €

 

1 070,44 €

4800

au 01/01/2010

4 778 597,13 €

 370 000,51 €

  190 145,77 €

  560 146,28 €

 

   995,54 €

4800

au 01/01/2011

4 408 596,62 €

 379 419,76 €

  173 743,09 €

  553 162,85 €

 

    918,46 €

4800

 

 

L’expérience montre qu’entre le projet, la réalisation et le paiement il s’écoule un certain temps. Aussi un scénario intermédiaire d’un emprunt d’un montant de 1 000 000 € paraît plus vraisemblable. L’état de la dette serait alors le suivant :

 

 

montant du
capital

restant dû

Annuité au 01/01/n

 

montant de la
dette / habitant

 

capital

intérêts

total

 

population

au 01/01/2007

4 805 919,29 €

322 271,36 €

186 933,15 €

509 204,51 €

 

 1 043,18 €

4607

au 01/01/2008

4 483 647,93 €

298 470,59 €

182 222,27 €

480 692,86 €

 

     973,23 €

4607

au 01/01/2009

4 185 177,34 €

307 288,96 €

168 703,40 €

475 992,36 €

 

     871,91 €

4800

au 01/01/2010

3 877 888,38 €

317 785,51 €

154 900,65 €

472 686,16 €

 

     807,89 €

4800

au 01/01/2011

3 560 102,87 €

327 204,76 €

140 586,57 €

467 791,33 €

 

     741,69 €

4800

 

 

3)      L’évolution de la dotation globale de fonctionnement (DGF)

 

Le pacte de solidarité et de croissance est reconduit pour 2007.

La dotation forfaitaire devrait progresser en moyenne  de 2.5 %.

 

Elle est en profonde évolution puisqu’elle est désormais basée sur un forfait par habitant (population légale, la surface de la commune) et une péréquation est opérée entre collectivités à fort potentiel de ressources et les autres.

 

Le montant de la DGF perçu en 2006 par la commune est de 562 408 €.

 

4)      Les taux d’imposition et les produits des taxes – 2006

 

Taxes

Taux

Produit 2006

Taxe d’habitation

16.80

692 496 €

Taxe sur le foncier bâti

24.71

657 039 €

Taxe sur le foncier non bâti

47.79

  44 301 €

TOTAL

 

1 393 836 €

 

A noter qu’au titre de la loi de finances pour 2007, les valeurs locatives foncières sont revalorisées de 1.80 % pour 2007.

 

Rappel : La taxe professionnelle unique (TPU) est perçue par la Communauté de Communes du Pays d’Auray et reversée à la Commune sur la base des produits de TP 2003.

Le montant perçu par la commune en 2006 est de 358 667.55 €.

 

5)      Les perspectives budgétaires

 

a) Le fonctionnement

 

L’évolution constante de la population engendre un accroissement des besoins de services.

 

Cette année l’effort portera sur :

Ä La maison de l’enfance avec le recrutement de deux agents (demi – postes / RAM)

Ä Les services techniques avec le recrutement d’un agent

Ä La transformation de l’agence postale en bureau de poste

Ä La reconfiguration de l’organigramme des services administratifs.

Ä La possibilité de faire appel à des prestataires extérieurs pour certains travaux (entretien de voirie, des espaces verts, ménage …) plutôt que le recrutement de personnel permanent.

 

b) Les investissements

 

Plusieurs opérations sont en cours :

- la construction de la maison de l’enfance

 

ou programmées :

- l’aménagement du centre bourg 3ème tranche et la construction d’un bloc sanitaire et point téléphone

- le changement des portes de l’église

- l’extension des locaux d’accueil et réhabilitation au groupe scolaire (garderie)

- l’équipement de la maison de l’enfance

- l’aménagement du local associatif à Mériadec

- la transformation de l’ancienne gare en logements sociaux

 

 

 

 

 

ou à définir :

- l’acquisition de matériel pour les services techniques

- l’équipement en mobilier de la chapelle de Ste Avoye

- l’acquisition de jeux pour l’espace du Rohu

- la réfection de la rue de Kersalé

- la reconfiguration du plateau sportif du collège

- la réfection de la maison de Lanriacq

- la réfection des voiries d’accès à Ste Avoye

- une salle omnisports pour le collège (Commune ou Département)

 

ou en réflexion :

- la réfection du crépi de l’église

- la réfection du sol de la salle omnisports

- les structures liées au multi – accueil de la petite enfance en intercommunalité

 

Une ou des acquisitions foncières seront envisagées :

- terrain pour l’implantation d’un parking à proximité de la chapelle de Ste Avoye

- terrain pour du logement social (habitat)

- autres terrains pouvant présenter un intérêt pour la commune ou à envisager dans le cadre de l’intercommunalité.

 

Cette énumération n’a pas un caractère exhaustif. Elle s’entend pour l’exercice 2007 mais aussi pour 2008.

L’ensemble de ces données n’aura pas d’impact sur les taux d’imposition pour l’année 2007.

 

Mr le Maire précise que le Conseil Régional de Bretagne va revoir ses politiques de subventionnement. Le Conseil Général ayant conditionné certains de ses concours avec ceux de la Région, les collectivités vont devoir être attentives aux conséquences de ces évolutions.

 

Mme CONTAL signale qu’il faut prévoir dans les prévisions budgétaires en fonctionnement une participation plus importante au SIVU de Mériadec du fait du projet d’extension de l’école Xavier Grall.

 

Mr BILLARD précise la répartition des postes envisagés pour le RAM : un demi poste pour la commune, un demi en intercommunalité.

 

Mr le Maire ouvre le débat.

Il souligne que les projets exposés sont la traduction de la réalité, d’une commune qui bouge beaucoup comme la plupart des communes voisines et qui doit faire évoluer ses équipements.

Mr le Maire ajoute que du fait de la transformation de l’agence postale en bureau, la Poste ne reprendrait pas les agents mis à disposition par la commune. Ils seront de ce fait affectés au sein des services administratifs de la commune.

 

Mr LE GUENANFF demande si la commune pourra tout faire.

 

Mr le Maire répond qu’il s’agit là d’orientations et qu’il faudra le moment venu définir les priorités en fonction des moyens financiers de la commune.

 

Mr UNTERSINGER considère que l’année 2008 sera une année spéciale. En 2007, la commune va finir les opérations, et en 2008 s’agissant d’une année électorale elle doit pouvoir économiser des crédits.

 

Mr le Maire tient à rappeler la mission principale du conseil à savoir de répondre aux besoins de la population. Année électorale ou pas, les décisions pour 2008 seront prises par l’ensemble de l’équipe municipale.

2008 ne doit pas bloquer l’évolution de la commune. Tous les projets listés vont dans l’intérêt général de la commune.

 

Mr LE BRIERO rappelle que ce fut le cas en 1995. Annuler un projet après une élection lui parait difficile voir impossible.

 

Mr le Maire conclut que peu importe l’équipe en place en 2008, il lui faudra de toutes façons poursuivre et prendre les décisions indispensables pour la commune.

 

Délibération n° 11 – 2007

Au terme du rapport de M. le Maire relatif au débat d'orientation budgétaire 2007 intégrant les perspectives budgétaires portant sur le fonctionnement et sur les investissements pour 2007 et au delà pour 2008, et après échanges et débat le conseil municipal prend acte de la tenue du débat d'orientation budgétaire 2007.

 

2.2    SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS – ANNEE 2007                   

Rapporteur : Mr UNTERSINGER

 

Extrait du document de travail.

 

Il convient de se référer au tableau récapitulatif de l’état des concours aux associations inséré en annexe n° 1 du document de travail de la séance.

 

Les membres de la commission des finances proposent d’augmenter de 1.5 % le montant des subventions et d’arrondir les montants.

Pour les associations qui n’ont pas à ce jour transmis leur demande, la commission propose de réserver le versement jusqu’au dépôt du dossier.

 

Pour l’amicale laïque Ecole Xavier Grall – Mériadec, Mr LE BERRIGAUD propose d’appliquer le même calcul que pour les autres amicales des parents d’élèves des autres écoles de PLUNERET, à savoir un montant de subvention proratisé en fonction du nombre d’enfants.

Après discussion, les membres de la commission proposent que la commission scolaire étudie ce point.

 

Mr UNTERSINGER précise que la proposition formulée par la commission correspond à l’évolution de l’inflation et que les associations qui n’ont pas déposé de demande n’ont pas pour le moment de subvention attribuée.

Il ajoute que pour l’école Xavier Grall la subvention versée en 2006 ne faisait pas référence au nombre d’élèves. Si le conseil tient compte de la proposition de la commission à savoir de faire un lien avec le nombre d’élèves comme pour les autres associations de parents d’élèves de la commune le montant de la subvention 2007 passerait de 85 € à 92,64 €.

 

Mr LE BRIERO s’interroge sur la subvention pour l’association Cheval Mériadec considérant qu’en 2006 il n’y a pas eu de fête organisée.

 

Mme CONTAL répond que la subvention versée par la commune leur a permis de continuer à travailler.

 

Mr LE BRIERO demande ce que l’association a fait d’autre.

 

Mme CONTAL répond que l’association a pour but la préparation et l’organisation de la fête du cheval dont une aura lieu en 2007.

 

Mr le Maire ajoute que l’association a aussi conduit des opérations de nettoyage de circuit, et a travaillé de façon efficace sur le dossier administratif de la fête.

 

Mr BOUXIN demande à connaître les raisons de l’augmentation de la subvention pour l’amicale laïque – contrat enfance qui passe de 4 000 € à 4 500 € soit 12% d’augmentation.

 

Mr le Maire répond que la commission a tenu compte de la hausse des effectifs et que pour cette subvention un peu particulière une partie est prise en compte par le contrat avec la CAF.

 

 

Délibération n° 12 – 2007

Après audition des propositions formulées par la commission des Finances réunie le 31 janvier 2007, le conseil municipal décide à l'unanimité de majorer de 1.5 % pour l'année 2007 les subventions versées aux associations en 2006, en arrêtant les montants par application de la règle de l'arrondi sauf  :

 

- pour la subvention versée à l'Amicale Laïque pour la garderie dans le cadre du  contrat enfance qui passe de 4 000 € à 4 500 €;

- pour la subvention à la FNACA  fixée à 75 € s'agissant d'une première demande;

- pour l'association musicale de Mériadec qui passe de 652 € à 956 € du fait de l'augmentation de l'effectif des élèves;

 

Pour les associations dont le dossier 2007 n'a pas été à ce jour déposé, les versements de subventions sont mis en attente du dépôt de dossier.

Le conseil approuve en outre le versement d'une subvention exceptionnelle d'un montant de 500 € au C.S.P. suite à sa demande dans le cadre des 40 ans de l'association.

 

Les montants relatifs à l'objet de la présente délibération seront inscrits au budget général primitif 2007 de la commune.

 

Le tableau récapitulatif des subventions 2007 aux associations est annexé à la présente délibération.

 

Associations

2007

Aïkido

                339,00 €

association fédérée pour le don du sang bénévole de Brech et sa région

                152,00 €

Association des parents d'élèves de l'école de musique d'Auray APEC

                269,00 €

Amicale intercommunal du personnel (38 agents)

             4 826,00 €

Association musicale de Mériadec - par élève de moins de 20 ans (13 élèves)

                956,00 €

Association sportive du collège de Kerfontaine

                430,00 €

Atelier de peinture

                106,00 €

Avenir Pongiste Pluneret Mériadec

                679,00 €

Capoeira Liberdade

                259,00 €

Cercle celtique de Mériadec

                420,00 €

Cheval Mériadec

                104,00 €

CIMA - club intercommunal morbihannais d'athlétisme

                166,00 €

Club du 3ème âge "Les Bruyères de Mériadec"

                143,00 €

Club omnisports de Mériadec (gym volontaire)

                215,00 €

Club sportif de Pluneret

            1 292,00 €

Club Yvon Nicolazic

                840,00 €

 

Comice Agricole

                593,00 €

Comité des fêtes de Pluneret

                914,00 €

Comité des fêtes de Mériadec

                161,00 €

Comité cycliste de la Vallée de Tréauray

                215,00 €

Comité Manche Océan

                215,00 €

Country Partner

                 76,00 €

Ensemble Musique et Danse Festerion Ar Brug

                986,00 €

Ensemble Musique et Danse Festerion Ar Brug - par élève de moins de 20 ans (9 élèves)

                662,00 €

Etoile Sportive de Mériadec

                679,00 €

Okinawa Karaté Kobudo club

                173,00 €

Piégeurs de ragondins

                262,00 €

Société Communale de Chasse

                334,00 €

Tennis Club de Pluneret

                937,00 €

UNACITA

                173,00 €

Union Cycliste Alréenne

                161,00 €

USV Handball

            1 185,00 €

FNACA - anciens combattants

                  75,00 €

amicale garderie - contrat enfance

             4 500,00 €

TOTAL

           23 497,00 €

 

 

 

 

 

 

SUBVENTIONS EXCEPTIONNELLES

 

 

 

 

 

Associations

2007

Club sportif de Pluneret - 40 ans

                500,00 €

TOTAL

                500,00 €

 

 

 

 

TOTAL DES SUBVENTIONS VERSEES

           23 997,00 €

 

 

Mr le Maire précise que la délibération du conseil inclut la décision concernant l’association des parents d’élèves de l’école Xavier Grall. Le Conseil approuve.

 

 

Après le vote Mme JACOPIN demande si la date butoir correspond à la date du dépôt de la demande, car dans ce cas elle considère que si les dossiers ne sont pas déposés en temps voulu cela signifie que les associations n’en veulent pas.

 

Mr UNTERSINGER répond que le fait d’avoir fixé une date au 15 janvier a contraint au moins les trois quart des associations à déposer leur dossier.

 

 

 

2.3    FIXATION DES TAUX COMMUNAUX D’IMPOSITION POUR L’ANNEE 2007

 

Rapporteur : Mr UNTERSINGER

 

Extrait du document de travail

 

 

Chaque année, les membres du conseil doivent se prononcer sur l'évolution des  taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et sur les propriétés non bâties.

 

Il est rappelé que pour l’année 2006, le conseil municipal avait décidé d’augmenter les taux des impôts locaux de la façon suivante :

 

 

 

2005

2006

Taxe d'habitation

16,22%

16,80%

Taxe foncière bâtie

23,85%

24,71%

Taxe foncière non bâtie

46,13%

47,79%

 

 

Délibération n° 13 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal, après avis de la commission des finances réunie le 31 janvier 2007, décide de maintenir en 2007 les taux communaux d'imposition appliqués l'an passé en 2006  à savoir :

-         taxe d'habitation : 16.80 %

-         taxe sur le foncier bâti : 24.71 %

-         taxe sur le foncier non bâti : 47.79 %

 

 

MARCHES PUBLICS

 

3°/    Maison de l'Enfance – Marché ALLAIN Lot 3 serrurerie :

Avenant n° 1

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail.

 

En sa qualité de maître d'œuvre du programme de construction de la Maison de l'Enfance, le cabinet PETR,

 architecte, propose à la commune un projet d'avenant au lot n° 3 Serrurerie d'un montant de 1 688.03 € TTC.

Il s'agit de prendre en compte la modification apportée lors de la composition du lot gros-œuvre concernant la protection sur l'escalier hélicoïdale béton extérieur qui relie le bâtiment au garage.

Le lot gros-œuvre n'avait pu être attribué lors de la première procédure de marché. Avant de relancer la procédure dans le cadre d'un appel d'offres un programme d'économie avait été entrepris visant à remplacer le voile béton courbe initialement prévu à ce lot par un garde corps métallique moins coûteux et plus esthétique à réaliser par le lot serrurerie.

Cette modification n'ayant pu être intégrée dans le lot Serrurerie lors de la relance de la procédure un avenant doit être passé pour tenir compte de cette modification.

L'avenant comprend au sein du lot Serrurerie :

-         le retrait du prix de la main courante prévue sur le voile béton soit 1 158.45 € TTC

-         la fourniture et la pose d'un garde corps métallique sur l'escalier béton pour 2 846.48 € TTC

 

soit une différence en plus value de 1 688.03 € TTC correspondant à l'avenant proposé.

 

Cet avenant majorant le marché de l'entreprise ALLAIN titulaire du lot 3 de plus de 5 % soit 8.03 %, l'avis préalable de la commission d'appel d'offres est nécessaire.

 

La commission a été réunie le mercredi 31 janvier 2007 et après présentation de l'avenant a décidé de donner un avis favorable au projet d'avenant et d'inviter le conseil municipal à délibérer dans ce sens.

 

Mr le Maire fait observer que le volume des avenants relatifs à ce marché reste extrêmement faible.

 

Délibération n° 14 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal après avis favorable de la commission d'appel d'offres réunie le 31 janvier 2007 approuve la proposition d'avenant n° 1 à passer au marché ALLAIN, lot n° 3 Serrurerie d'un montant de 1 688.03 € TTC majorant le dit marché de + 8.03 % et autorise le maire à le signer.

 

AFFAIRES SCOLAIRES

 

4°/    Commission des Affaires Scolaires :

Compte rendu de la réunion du 1er février 2007

 

Au titre des élus locaux :

Présents : M. MEROUR, maire;  Mess. BILLARD et UNTERSINGER, adjoints; Mmes JUSTOME et LECOUFFE, conseillères municipales.

Absents excusés : Mmes CHASSING, GALERNE et RABILLER, conseillères municipales; Mess. BOUXIN, CELO et LE BRIERO, conseillers municipaux.

 

Au titre des représentants des établissements scolaires :

Présents : M. POURCHASSE – directeur du groupe scolaire publique

M. LAUDRIN – représentant l’école privée St Joseph

Mme HILARY – directrice de l’école privée St Gilles de Mériadec

M. BRULEY – principal du collège de Kerfontaine

 

Autres présents :

Mr FLOURY, directeur général des services; Mlle HUSSARD, responsable du service Finances.

 

 

4.1           Contrats d'association avec les écoles privées :

Fixation des montants alloués pour l'année 2007.

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

La loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales précise les modalités de répartition de la contribution des communes au fonctionnement des écoles privées recevant des élèves n’habitant pas la commune siège de l’école.

 

La circulaire n° 05-206 du 2 décembre 2005 relative aux modifications apportées par la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 explique les conditions d’application des nouvelles obligations faites aux communes de résidence.

 

L’école privée St Joseph et l’école privée St Gilles bénéficient d’un contrat d’association.

La charge financière qui incombe à la commune résulte de l’article 4 de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959.

 

Parmi les dépenses engagées par la commune pour les écoles publiques, celles à prendre en compte sont :

- l’entretien des locaux liés aux activités d’enseignement

- les dépenses de fonctionnement des locaux : les frais de chauffage, d’eau, d’éclairage, de nettoyage des locaux, l’achat de produits d’entretien, les fournitures de petit équipement, les contrats de maintenance.

- l’entretien s’il y a lieu, le remplacement du mobilier scolaire et du matériel collectif d’enseignement n’ayant pas le caractère de biens d’équipement

- l’achat des registres et imprimés à l’usage des classes

- la rémunération des agents territoriaux de service des écoles maternelles.

 

Ecole St Joseph

Le Conseil Municipal a émis un avis favorable à un contrat d’association le 26 Juin 1998.

Il a décidé de participer aux dépenses de fonctionnement pour les seuls élèves domiciliés sur la commune.

 

Ecole St Gilles

Modification du contrat d’association au 1er septembre 2006 avec une prise en charge par la commune de PLUNERET pour les seuls élèves domiciliés sur la commune, conformément à la circulaire n° 05-206 du 2 décembre 2005 relative aux modifications apportées par la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 qui explique les conditions d’application des nouvelles obligations faites aux communes de résidence.

 

 

Remarque : Chaque année, la Préfecture du Morbihan nous communique :

- les effectifs officiels de chaque école au 1er septembre.

- les coûts moyens départementaux, montant maximum de références que nous sommes tenus de respecter.

 

EFFECTIFS DES ECOLES

 

Ecole publique

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

2006/2007

maternelle

116

118

116 

140

138

145

primaire

199

192

192

178

184

165

total

315

310

308

318

322

310

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

2006/2007

maternelle

64

80

93 

98

102

101

primaire

77

99

97

109

106

117

 Total

165

179

190

207

208

218

élèves de Pluneret

141

147

151

171

171

179

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

2006/2007

maternelle

35

42

37 

45

37

48

primaire

41

42

39

40

53

50

total

76

84

76

85

90

98

élèves de Pluneret

 

 

 

 

 

51

 

 

 

 

 

 

 

Collège

2001/2002

2002/2003

2003/2004

2004/2005

2005/2006

2006/2007

total

370

377

377 

377

370

399

élèves de Pluneret

168

168

158

159

156

170

 

 

 

Montant du coût d'un enfant de l'école publique de Pluneret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

maternelle

     927,27 €

     927,27 €

     952,05 €

     791,20 €

825.98 €

691.14 €

695.19 €

primaire

     179,94 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

119.73 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subventions accordées par la Commune

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Joseph

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

maternelle

     768,95 €

     768,95 €

     653,96 €

     624,10 €

825.98 €

691.14 €

695.19 €

primaire

     130,81 €

     130,81 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

119.73 €

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole St Gilles

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

maternelle

     768,95 €

     645,87 €

     653,96 €

     791,20 €

751.02 €

691.14 €

695.19 €

primaire

     130,81 €

     179,94 €

     180,04 €

     141,47 €

154.26 €

126.20 €

119.73 €

 

 

COUT DE FONCTIONNEMENT DE L’ECOLE PUBLIQUE POUR L’ANNEE 2006

 

Rappel des coûts de fonctionnement de l’école publique :

 

année

2000

2001

2002

2003

2004

2005

montant

 150 099,02 €

 146 266,15 €

 120 523,67 €

 125 431,66 €

 117 968,69 €

 117 966,58 €

 

 

Pour l’année 2006, le coût de fonctionnement a été évalué à 142 030.76 €

- montant des dépenses de fonctionnement                27 598.59 €   (annexe n° 2)

- montant des charges de personnel                          114 432.17 €   sachant que le coût des ATSEM est de 85 847.23 € et que le coût des agents d’entretien est de 28 584.95 €.

 

 

CALCUL DU COUT DE REVIENT D’UN ELEVE DE L’ECOLE PUBLIQUE

 

Les effectifs à prendre en compte : 310                    en maternelle              145

en primaire                 165

 

Coût commun d’un élève de primaire ou de maternelle : 27 598.59 € / 310 = 89.03 €

 

Coût d’un élève de maternelle : 85 847.23 € / 145 = 592.05 € + 89.03 € = 681.08 €

 

Coût d’un élève de primaire : 28 584.95 € / 165 = 173.24 € + 89.03 € = 262.27 €                                            

 

 

CONVENTIONS AVEC LES ECOLES PRIVEES - MONTANTS ALLOUÉS.

 

 

Ecole St Joseph    Effectifs au 1er trimestre 2006/2007 : 218               en maternelle  101

en primaire     117

 

montant alloué pour un enfant de

plafonds 2006 communiqués par la Préfecture

Coût d’un élève – école publique

maternelle

777,27 €

 681.08 €

primaire

271,43 €

 262.27 €

 

 

Ecole St Gilles        Effectifs au 1er trimestre 2006/2007 : 98               en maternelle 48                                                                                                                 en primaire     50

 

montant alloué pour un enfant de

plafonds 2006 communiqués par la Préfecture

Coût d’un élève – école publique

maternelle

941,73 €

681.08 € 

primaire

291,06 €

262.27 €

 

 

 

Mr le Maire fait observer l’évolution substantielle des montants précisant qu’elle est liée à des dépenses de formation pour le personnel, au fait aussi que des contrats aidés dont bénéficiait la commune sont arrivés à échéance.

En outre, il a fallu renforcer les moyens humains sur l’école notamment du fait de la mise en place du double service au restaurant scolaire.

 

Mr BOUXIN constate que le coût des agents d’entretien est fort cette année et demande ce qui justifie qu’il y ait eu autant de fait, notamment ce que l’on a pris en compte en travaux.

 

Mr le Maire répond que plusieurs interventions ont du être prises en compte cette année, notamment à propos des volets roulants sans omettre les remises en état nécessaires pour un bâtiment qui ne vieillit pas bien.

Il ajoute qu’il faudra s’attendre à ce sujet à des travaux plus conséquents dans l’avenir.

 

Mr le Maire indique que de ce fait les écoles privées voient leurs montants revalorisés.

 

Mr BOUXIN constate que malgré cette hausse les montants communaux sont en deçà des plafonds fixés par la Préfecture.

 

 

Délibération n° 15 – 2007

Sur avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal à l'unanimité décide de reconduire le contrat d'association avec l'école Saint Joseph au titre de l'année 2007 et d'en fixer les montants ainsi :

-         par élève de maternelle : 681.08 €

-         par élève du primaire : 262.27 €

 

 

Délibération n° 16 – 2007

Sur avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal à l'unanimité décide de reconduire le contrat d'association avec l'école Saint Gilles de Mériadec au titre de l'année 2007 et d'en fixer les montants ainsi :

-         par élève de maternelle : 681.08 €

-         par élève du primaire : 262.27 €

 

 

 

4.2    CREDITS BUDGETAIRES POUR L’ECOLE PUBLIQUE

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

Il est attribué à l’école publique des crédits budgétaires pour l’acquisition de matériel, de mobilier et de matériel informatique :

                       

année

2002

2003

2004

2005

2006

montant

    9 146,94 €

    9 200,00 €

    9 350,00 €

    9 000,00 €

    9 400,00 €

           

Le directeur de l’école publique a présenté une demande de crédits budgétaires pour l’année 2007 pour un montant total arrondi à 9 500 € :

- le renouvellement du mobilier de la classe CM2    3 659 €

- 3 ordinateurs                                                                      3 000 €

- 3 écrans muraux                                                        643 €

- meubles de rangement                                               500 €

- tableau mural                                                             357 €

- 12 tatamis                                                               1 140 €

- 1 appareil photo numérique                                       200 €

 

Monsieur MEROUR propose aux membres de la commission de réduire l’enveloppe accordée à l’école publique à 5 000 € compte tenu du nombre important des investissements que la commune va devoir engager sur l’exercice 2007 et de l'effort consenti par la commune  notamment avec l'important projet d'extension des locaux d'accueil au sein du groupe scolaire.

 

Mr le Maire fait observer que la proposition faite de 5 000 € ne pénalise pas l’établissement et qu’il ne faut pas oublier que le conseil a engagé un important investissement avec l’extension de la garderie.

 

 

Délibération n° 17 – 2007

Sur avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal à l'unanimité décide de fixer à 5 000 € le montant du crédit budgétaire d'investissement alloué au titre de l'année 2007 à l'école publique de PLUNERET. 

 

 

4.3 Subventions aux établissements scolaires de la commune pour les arbres de Noël, activités et sorties pédagogiques.

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

 

2003

2004

2005

2006

arbre de noël

           9,50 €

         10,00 €

         10,50 €

         11,00 €

sorties pédagogiques - écoles

         12,20 €

         12,70 €

         13,00 €

         13,50 €

sorties pédagogiques - collège

         10,00 €

         10,50 €

         13,00 €

         13,50 €

 

 

Il a été décidé d’attribuer en 2006 une enveloppe maximale de 1 000.00 € qui est reversée sur demande des lycées pour les jeunes de PLUNERET qui sont scolarisés dans les établissements publics extérieurs de la seconde à la terminale, toutes terminales confondues, avec un montant maximum de 10.00 € / élève.

Aucune demande n’est parvenue en mairie.

 

Monsieur MEROUR propose d’appliquer le même principe qu’en commission des finances, à savoir augmenter les montants du taux de 1.5 % et d’arrondir ces montants.

 

Monsieur BRULEY principal du collège de Kerfontaine remercie le maire et le conseil municipal de PLUNERET pour la subvention qu’elle attribue chaque année aux élèves de son établissement originaires de la commune.

 

Mme JACOPIN considère que l’enveloppe de 1 000€ proposée, avec un montant maximum de 10 € par élève revient à faire l’aumône.

 

Mr le Maire constate l’absence totale de demandes de la part des enseignants Il indique être prêt à revoir le crédit s’il y a des demandes mais dans la mesure où il n’y en a pas il propose le statu quo.

Il ajoute que chaque année des remerciements sont exprimés par les écoles et le collège pour ce que la commune fait en matière d’aide pour les sorties pédagogiques.

 

Mr BOUXIN fait part de son étonnement d’apprendre que le collège ait organisé des sorties pédagogiques.

 

Mr le Maire précise que l’enveloppe dont il est fait là état concerne les lycées, où les élèves, étant plus âgés, peuvent prendre des initiatives pour contribuer au coût du voyage.

 

Mme JACOPIN constate que les familles ont de plus en plus de difficulté à financer la participation de leurs enfants à des projets pédagogiques, étant précisé que les projets montés par les lycées sont toujours plus onéreux que ceux des collèges.

 

 

 

 

Délibération n° 18 – 2007

Par 22 voix, le conseil municipal, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, décide de fixer les montants alloués au titre des subventions 2007 aux établissements scolaires de la commune pour les arbres de Noël, activités et sorties pédagogiques de la manière suivante :

Ecoles maternelles et primaires : pour chaque enfant scolarisé en école publique et pour chaque enfant domicilié dans la commune pour les écoles privées :

- arbre de Noël : 11.50 € par enfant,

- sorties pédagogiques : 14 € par enfant,

Collège de Kerfontaine :  

-         sorties pédagogiques : 14 € par élève domicilié dans la commune.

et de reconduire à l'intention des élèves domiciliés dans la commune et scolarisés dans un établissement public extérieur de la seconde à la terminale pour les séjours  pédagogiques une enveloppe maximale totale de 1 000 € avec un montant maximum par élève concerné de 10 €.

Mme JACOPIN s'abstient.

 

4.4    Allocation fournitures scolaires des écoles

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

année

2002

2003

2004

2005

2006

montant

         54,88 €

         55,00 €

         55,00 €

         55,20 €

         55,20 €

 

Délibération n° 19 – 2007

Sur avis de la commission des affaires scolaires réunie le 1er février 2007, le conseil municipal décide à l'unanimité de fixer le montant de l'allocation fournitures scolaires pour l'année 2007 à 56 € pour chaque enfant scolarisé à l'école publique et pour les écoles privées pour chaque enfant domicilié dans la commune.

 

4.5    Subventions aux associations des parents d'élèves des établissements scolaires primaires.

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

année

2002

2003

2004

2005

2006

montant

    1 981,84 €

    2 000,00 €

    2 000,00 €

    2 100,00 €

    2 100,00 €

 

Cette enveloppe est répartie au prorata du nombre d’enfants dans chaque école.

 

 

 

Délibération n° 20 – 2007

Sur avis de la commission des affaires scolaires réunie le 1er février 2007, le conseil municipal décide à l'unanimité de fixer le montant de l'enveloppe attribuée aux associations des parents d'élèves des établissements scolaires pour l'année 2007 à 2 200 €.

 

4.6           Demande de subvention d'un particulier pour séjour pédagogique

 

Extrait du document de travail

 

La commission a été informée de la demande formulée par une famille de PLUNERET pour un élève du lycée Benjamin FRANKLIN d'AURAY pour un séjour pédagogique en Italie du 25 au 30 mars 2007.

La commission invite le maire à signaler par courrier à la famille le dispositif mis en place par la commune pour les séjours pédagogiques auxquels participent des lycéens de la commune.

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

5°/    Commission Aménagement du Territoire :

         Compte rendu de la réunion du 25 janvier 2007

 

Etaient présents : Mr le Maire; Mr de WIT, adjoint délégué; Mme CONTAL, adjointe, Mr LE BERRIGAUD, adjoint; Messieurs KERDAL, LE LABOUSSE et LE GUENANFF, conseillers municipaux.

Autre présent : Mr BILLARD, adjoint.

Etaient absentes : Mmes RIO, adjointe, CHASSING et LANGELOTTI, conseillères municipales.

 

5.1    Rénovation du plateau sportif au collège de Kerfontaine  

 

Rapporteur : Mr de WIT

 

Extrait du document de travail

        

Mr de WIT présente aux membres de la commission le projet de réaménagement du plateau sportif du collège de Kerfontaine aménagé il y a plusieurs années sur  un espace communal aux abords de l'établissement.

Il s'agit pour l'instant d'un projet qui est susceptible de modifications. Au delà de la réfection des lieux devenue nécessaire avec le temps, l'objectif est d'optimiser l'espace actuel mis à disposition du collège au plateau sportif pour permettre une meilleure pratique des sports de plein air.

Le projet sera formalisé par la commission avec le concours des professeurs concernés.

 

La commission invite le conseil municipal à approuver le principe de rénovation du plateau sportif au collège de Kerfontaine étant que précisé que Mr de WIT expliquera en détail le projet en séance du conseil et que le plan sera affiché dans la salle.

(le format ne permet pas un tirage en annexe du document de travail)

 

Mme ROBY-THOREL demande si l’avis des professeurs d’éducation physique a été recueilli.

 

Mr de WIT dit que cela n’a pas été le cas jusqu’à présent mais qu’ils seront consultés au-delà d’un premier avis du conseil sur le principe du projet.

 

Mme LECOUFFE demande pourquoi ce projet ne concernerait pas le Conseil Général.

 

Mr le Maire répond que le plateau sportif est de la  compétence de la commune. Il rappelle qu’au départ il a été convenu que le Conseil Général réalisait les bâtiments et la commune les abords.

 

Mr LE BRIERO pense qu’il pourrait être utile de voir si un revêtement synthétique conviendrait pour la piste.

 

Mr de WIT répond que la commune a déjà des indications chiffrées mais que si cette option est retenue le budget n’est plus le même, les coûts pourront être trois fois plus chers.

 

Mr BOUXIN indique que l’avantage du synthétique serait de permettre aux associations qui s’entraînent à Lanriacq avec des dégradations du terrain par temps humide de pouvoir utiliser la piste en dehors des heures du collège.

Un conseiller fait observer que le terrain d'évolution n'est pas aux normes pour les compétitions sportives.

 

Mr de WIT invite le conseil à autoriser la commission à poursuivre l’étude du dossier.

 

Délibération n° 21 – 2007

A l'unanimité, et après avis de la commission Aménagement du Territoire réunie le 25 janvier 2007, le conseil municipal approuve le principe de la rénovation du plateau sportif du collège de Kerfontaine et charge la commission de poursuivre l'examen du projet.

 

5.2    Village et chapelle de Sainte Avoye : Eclairage intérieur et extérieur.

 

Rapporteur : Mr de WIT

Extrait du document de travail

 

La commission a examiné la question relative à l'éclairage sur le site de Sainte Avoye.

Pour le village, la commission propose de solliciter auprès du Syndicat d'Electrification une étude d'ensemble qui permettra à al commune d'examiner les conditions techniques et financières pour traiter l'aspect sécurité et l'aspect mise en lumière de l'édifice.

Pour l'éclairage intérieur, la commission propose d'opter pour l'achat d'un matériel comparable à celui loué lors des manifestations organisées dans la chapelle en 2006 et qui avait donné satisfaction.

 

Mr de WIT précise que la proposition de la commission pour l’intérieur de la chapelle concerne l’achat de projecteurs du même type que ceux utilisés lors de l’inauguration.

 

Mr BOUXIN demande si l’éclairage intérieur ne pourrait pas être subventionné par le SIAGM.

Mme CONTAL en doute. Elle précise que l’intervention du SIAGM concerne plutôt les extérieurs.

 

Mme JACOPIN demande pourquoi l’électrification n’a pas été prévue lors des travaux de rénovation.

 

Mr le Maire répond que la demande a été formulée mais la commune a eu un refus catégorique des Bâtiments de France.

 

Mme JACOPIN considère que l’électrification de la chapelle n’est pas nécessaire.

 

Mme LECOUFFE précise que la commission a pris des options pour les animations et la nécessité de mettre en valeur la chapelle d’où l’éclairage. Elle rappelle à Mme JACOPIN qu’elle fait partie de cette commission.

 

Délibération n° 22 – 2007

Par 22 voix, le conseil municipal décide, après avis de la commission Aménagement du Territoire réunie le 25 janvier 2007, d'autoriser le maire à engager les démarches et études nécessaires pour l'acquisition de matériel pour l'éclairage intérieur de la chapelle de Sainte AVOYE et de solliciter le concours du Syndicat départemental d'Electrification pour une étude d'éclairage extérieur dans le village et aux abords extérieurs de la chapelle.

Mme JACOPIN vote contre.

 

5.3    Devenir de la maison communale à Lanriacq

 

Rapporteur : Mr de WIT

 

Extrait du document de traval

 

La commune est propriétaire d'une maison située à Lanriacq près de la Maison des Jeunes qui a été jusqu'il y a quelques mois occupée dans le cadre d'une location.

Les membres de la commission ont réfléchi sur le devenir de ce bâtiment.

Après échanges, ils proposent de la rénover pour y aménager une salle de réunion. Les travaux pourraient être réalisés en régie par les services techniques communaux. Un chiffrage précis est en cours mais une estimation sommaire conduit à un coût de l'ordre de 40 000 €.

 

Mr de WIT précise que si l’essentiel des travaux sera assuré en régie il faudra solliciter une entreprise pour l’électricité et une autre pour la poutre de refend.

 

Pour le reste du bâtiment les ouvertures sont à 90% en état et aux normes, par contre il n’y a aucune isolation.

 

Mme LECOUFFE propose pour l’utilisation qu’une option soit mise pour la maison des jeunes pour permettre des animations. Elle souhaite une réponse claire pour une éventuelle extension de la maison des jeunes trop petite.

 

Mr de WIT considère qu’il n’y a pas de problème pour examiner cette question mais dans la mesure où cette nouvelle salle soit aussi ouverte aux autres associations.

 

Délibération n° 23 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal, après avis de la commission Aménagement du territoire réunie le 25 janvier 2007, décide de retenir la proposition émise par la commission de transformer la maison communale de Lanriacq en salle de réunion et de confier la majeure partie des travaux aux services techniques dans le cadre des interventions en régie.

 

5.4           Aire de covoiturage à Kergoho : point de situation  

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

Le point RIS – relais Information Service de Kergoho est quotidiennement saturé par des véhicules en stationnement. Cette situation liée au covoiturage s'étend également aux abords ainsi qu'aux voies d'accès;

Devant le développement de ce phénomène, un contact a été  pris avec le Conseil Général pour savoir quelle aide la commune pouvait bénéficier pour créer autour des ronds points de Kergoho une aire de covoiturage.

Le Conseil Général qui entend favoriser celui ci propose de prendre en charge la quasi totalité de cette aire.

Lors d'une rencontre qui s'est tenue en mairie le 12 janvier dernier avec Mr LE TOURNEUX, chargé de la mission covoiturage et de Mr GUILLOU du service technique du Conseil Général, il a été convenu d'utiliser le délaissé de voirie se situant à droite en prenant la RD 17 bis.
Les études techniques sont menées par le Conseil Général pour un projet qui devrait pourvoir être opérationnel en 2007 compte tenu du peu de gros travaux à réaliser.

L'éclairage du site qui est plus que souhaitable sera à la charge de la commune. Une demande de réalisation de cette aire de covoiturage a été adressée à Mr le Président du Conseil Général le 13 janvier 2007.

 

Mr le Maire souligne qu’il faut redonner au parking du point RIS sa vocation première.

Il ajoute que le Conseil Général propose d’aménager à ses frais cette aire de covoiturage. Le projet est pour 2007 car c’est en enjeu fort du département.

Mr BIETRIX souligne qu'il avait proposé de réaliser une aire de covoiturage.

 

Mr BOUXIN demande si l’éclairage sera à la charge de la commune.

 

Mr le Maire répond qu’il sera pris en compte selon les règles du syndicat d’électrification.

Il indique en outre que l’aire sera sécurisée pour éviter les arrivées de véhicules non désirés.

 

L’accès devrait se faire par le haut et la sortie par le bas. Un étude technique étant réalisée par le Conseil Général intégrant le futur rond-point de desserte de la zone de Lissaden.

 

Bordereau pour information sans délibération.

 

 

 

 

6°/    Projet de bâtiment associatif à Mériadec

6.1           Compte rendu de la réunion du groupe de travail du 26 janvier 2007

Validation de la phase Esquisse

 

Rapporteur : Mr de WIT

 

Extrait du document de travail

 

Le 14 octobre 2005, le cabinet LE NEILLON a été retenu par le conseil municipal pour une mission de maîtrise d'œuvre pour un projet de réhabilitation d'un bâtiment communal à Mériadec pour la vie associative.

En l'attente de l'arrêt définitif du Plan Local d'Urbanisme, des rencontres ont depuis été organisées avec les associations futures utilisatrices pour recenser leurs besoins et définir les fonctionnalités du projet.

En séance le 18 janvier 2007, le conseil municipal a décidé de composer un groupe de travail chargé d'étudier le dossier avant que le conseil ne soit invité à délibérer sur la phase  Projet de l'opération puis par al suite sur l'engagement des travaux et l'attribution des marchés.

 

Le groupe de travail a été invité à se réunir le vendredi 26 janvier 2007 à la mairie pour examiner la phase Esquisse en présence de Mr Le NEILLON.

 

Compte rendu de la réunion du groupe de travail :

Etaient présents : Mr MEROUR, maire, Messieurs LE BERRIGAUD et de WIT, adjoints; Mme ROBY-THOREL, conseillère municipale; Messieurs BIETRIX, KERDAL et LE BRIERO, conseillers municipaux.

Autres présents : Messieurs LE NEILLON et LE CORRE, cabinet LE NEILLON; Mr FLOURY DGS.

Etaient excusés : Mme CONTAL, adjointe et Mr LE GUENANFF, conseiller municipal.

 

Mr LE NEILLON décrit, document photographique et montage 3 D à l'appui, le bâtiment dans son état actuel et le projet d'aménagement extérieur et intérieur suite aux échanges avec les associations.

 

Pour mémoire, le bâtiment est un ancien bâtiment avicole désaffecté depuis plusieurs années. Il a environ 56 ml de longueur et 17 ml de largeur pour une hauteur sous faîtage de 4,69 ml.

Sa charpente en bois est en bon état. Elle repose sur plusieurs plots en béton solidement ancrés dans le sol. L'ossature existante sera conservée et mise en valeur. 

Il est proposé pour l'habillage du bâtiment de prévoir une couverture en bac acier et la pose en périphérie d'un bardage métallique. Deux ajouts en greffe sont envisagés : l'un côté sports pour l'accès, un hall et un bureau, l'autre en façade pour l'accès à la partie musique et danses.

 

Concernant l'aménagement intérieur, trois parties sont proposées :

-         une partie sport de 319 m² pour la pratique des arts martiaux avec vestiaires et douches attenants,

-         au centre pour une surface totale de 247 m² des salles de répétition pour la musique : bagad et école de musique de Mériadec,

-         enfin à partir d'un hall d'entrée une partie pour la danse et les spectacles pour une surface de 361 m².

 

Mr le Maire retrace l'historique du projet et souligne les gros problèmes posés avec le logement des activités du cercle celtique Festerion Ar Brug et du bagad. Des recherches multiples ont été entreprises sans succès y compris en location.

La vente de ce bâtiment  à Mériadec a été une opportunité pour la commune du fait de sa  surface : environ 800 m², de son bon état général, enfin pour son coût : un grand bâtiment avec un terrain d'un hectare attenant, proche d'installations sportives et à l'écart des zones d'habitation.

 

Le coût du projet qui est à affiner sera différent de celui annoncé à titre indicatif les premières fois ce qui nécessitera de faire des choix pour la programmation le cas échéant par étapes ou par tranches fonctionnelles.

Mr le Maire souligne qu'avoir cette possibilité de pouvoir proposer à Mériadec un espace conséquent dans le domaine socioculturel de surcroît dans une commune en croissance démographique comme Pluneret est une chance dont il ne faut pas se priver. Cette réalisation aura aussi un caractère exemplaire du fait de la transformation d'un ancien bâtiment agricole en bâtiment associatif. Les instances régionales suivent cette expérience de changement de destination et de seconde vie donnée à un bâtiment agricole avec beaucoup d'intérêt.

 

Il a été aussi précisé au cours des échanges qu'une attention particulière sera portée sur les techniques environnementales pouvant être mises en œuvre : énergie solaire, récupération d'eau … dans le cadre d'une démarche HQE.

 

En ce qui concerne les réseaux, Mr de WIT indique qu'il ne devrait pas y avoir de souci particulier y compris pour l'assainissement. Il pense qu'il faudra mettre le plus rapidement possible à disposition des associations les parties sport et les locaux musique en voyant les possibilités techniques et financières de procéder par tranches.

 

Mr BIETRIX pense qu'il y aura sans doute des prestations qui ne pourront pas être scindées et que le fait de reprendre dans un an ou un an et demi de nouvelles interventions techniques risquent peut être de coûter plus cher.

 

Mr le Maire indique qu'au delà des premières demandes de subventions déjà formulées auprès des partenaires financiers une étude complémentaire va être menée pour examiner d'autres pistes de financement telle celle au titre des projets labellisés HQE.

 

Au terme des échanges, les membres du groupe de travail émettent à l'unanimité un avis favorable sur la phase Esquisse du projet de réhabilitation pour usage associatif du bâtiment communal à Mériadec ainsi que sur la fixation d'une enveloppe financière prévisionnelle à ce stade Esquisse de l'ordre de 700 000 € HT et invitent le conseil municipal a approuvé le projet à cette phase de l'opération.

 

Mr de WIT précise que l’objectif est une mise à disposition la plus rapide possible.

 

Mr LE BRIERO fait remarquer que des pièces ont été prévues par catégories d’instruments pour la musique.

 

Mr UNTERSINGER demande si le fait de mentionner le nom des associations concernées sur le plan ne posera pas problème, la salle appartiendra à la commune et non aux associations.

 

Mr le Maire répond que pour les arts martiaux une partie du bâtiment a été réservée à cette activité, et que pour le reste la recherche de locaux avait été lancée pour le cercle et le bagad.

Il ajoute que ce sont ces derniers qui ont proposé que l’école de musique de Mériadec puisse aussi bénéficier de locaux dans le cadre de ce projet.

En outre, chaque fois que les services ont eu des problèmes relatifs à l’occupation des salles ils ont toujours accepté de déplacer les lieux de répétition.

Mr BILLARD dit partager l’avis de Mr UNTERSINGER. Les présidents changent et dans ce cas on peut faire valoir à la commune que le nom de l’association apparaissait sur le plan et que le local lui est de fait réservé.

 

Mr le Maire tient à préciser qu’en l’état actuel le travail porte sur les fonctionnalités de l’équipement.

 

Mr de WIT annonce un coût estimatif de l’ordre de 700 000 € ce qui peut paraître une somme importante.

 

Mme JACOPIN demande si des cloisons mobiles ont été prévues.

 

Mr de WIT répond que les espaces sont conçus pour pouvoir faire répéter les trois pupitres, avec un accès à une grande salle pour tout l’ensemble. Les surfaces ont été définies selon les demandes des associations.

 

Mme JACOPIN pense qu’il y aura peut être d’autres groupes associatifs concernés par la suite par cet équipement, aussi elle souhaite plutôt une salle des associations.

 

 Délibération n° 24 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal, sur avis favorable du groupe de travail réuni le 26 janvier 2007, valide la phase Esquisse de l'opération "Réhabilitation pour usage associatif du bâtiment communal à Mériadec" et convient d'une approche financière prévisionnelle à ce stade de l'ordre de 700 000 €.

 

6.2           Mission contrôle technique : Choix du prestataire

 

Rapporteur : Mr de WIT

 

Extrait du document de travail

Note complémentaire

 

Au titre des missions relatives à l'assistance au maître d'ouvrage, la mission de contrôle technique est la première à mettre en œuvre pour permettre dès le stade Esquisse  à l'équipe de l'architecte de disposer de tous les éléments nécessaires pour avancer sur l'étude du projet.

A cet effet, une consultation a été lancée auprès de plusieurs cabinets compétents en la matière pour connaître leur proposition financière sur la base d'une mission de contrôle technique de type L + SEI + LE, à savoir :

-         Mission L : relative à la solidité des ouvrages et des éléments d'équipements indissociables

-         Mission SEI : relative à la sécurité des personnes portant  sur des établissements recevant du public.

-         Mission LE : mission complémentaire relative à la solidité des existants.

 

Quatre cabinets ont été consultés par courrier en date du 30 janvier 2007 :

-         SOCOTEC Ploemeur

-         Bureau VERITAS Vannes (retenu pour l'ancienne gare)

-         CETE APAVE Vannes

-         NORISKO Lorient (retenu pour l'extension de la garderie)

 

Ces quatre cabinets doivent remettre leur offre de prix pour le mardi 6 février 2007.

Le résultat de la consultation est le suivant :

- SOCOTEC Ploemeur :        4 800 € HT

- VERITAS Vannes :               4 205 € HT

- CETE APAVE :                   3 600 € HT

- NORISKO :                          6 300 € HT

 

S’agissant de prestations normalisées, en tenant compte du fait que les quatre cabinets dont les compétences pour assurer la mission, qu’en outre ils ont répondu sur la base des mêmes éléments d’information, il est proposé de retenir l’offre du cabinet CETE APAVE jugée économiquement la meilleure.

 

Délibération n° 25 – 2007

A l'unanimité, le conseil municipal, après mise en concurrence, confie une mission de contrôle technique de type L + SEI + LE concernant le projet de réhabilitation d'un bâtiment à usage associatif à Mériadec au cabinet CETE APAVE de Vannes pour un montant de 3 600 € HT.

 

 

URBANISME

 

7°/     Droit de préemption urbain

Mise en cohérence du dispositif suite à l'approbation du Plan Local d'Urbanisme

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

Il est rappelé qu'en séance du 30 octobre 1981 le conseil municipal a décidé de créer une zone d'intervention foncière (ZIF) délimitée au Plan d'Occupation des Sols par les zones U du bourg à l'intérieur de laquelle i la été donné au maire la possibilité d'exercer par délégation le droit de préemption.

Il est aussi précisé que par délibération du 20 novembre 1998 le périmètre du droit de préemption urbain a été modifié en incluant les nouvelles zones U et NA du bourg et des alentours.

Suite à l'approbation du Plan Local d'Urbanisme le 18 janvier 2007, il est nécessaire du fait de la modification des zonages de confirmer à compter de la date d'opposabilité du P.L.U. la délégation d'exercice du droit de préemption accordée au maire et d'en redéfinir le périmètre en l'étendant aux zones U et AU de tout le territoire communal.

 

 

 

Délibération n° 26 – 2007

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L 2121-24 et L 2122-22 15°;

Vu le Code de l'Urbanisme et notamment ses articles L 210-1, L 211-1 et suivants, L 213-1 et suivants, L 300-1, R 211-1 et suivants;

Vu le Plan Local d'Urbanisme approuvé par délibération du conseil municipal en date du 18 janvier 2007;

 

Considérant l'intérêt pour la commune d'instaurer un droit de préemption simple pour les zones U et AU de l'ensemble du territoire communal, lui permettant de mener à bien sa politique foncière;

 

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, à l'unanimité, décide :

 

-         d'instaurer le droit de préemption urbain sur les zones U et AU délimitées au document graphique du Plan Local d'Urbanisme approuvé par délibération du conseil municipal du 18 janvier 2007,

-         de donner délégation au maire pour exercer au nom de la commune le droit de préemption urbain;

 

La présente délibération fera l'objet :

-         d'un affichage en mairie pendant un mois

-         d'une insertion dans la presse dans deux journaux du département.

 

Un registre dans lequel sont inscrites toutes les déclarations d'intention d'aliéner, les acquisitions réalisées par exercice du droit de préemption et des précisions sur l'utilisation effective des biens acquis est ouvert et consultable en mairie aux jours et heures habituels d'ouverture.

 

 

8°/    Contentieux AALLPA/Commune de PLUNERET – T.A. de RENNES

         Autorisation de lotir Mr et Mme RIO à Kerchican

 

Rapporteur : Mr le Maire

 

Extrait du document de travail

 

Il est rappelé que par mémoire du 10 février 2005, l' Association pour l'Application de la Loi  Littoral dans le Pays d'Auray a sollicité auprès du Tribunal Administratif de RENNES l'annulation de l'autorisation de lotir en un lot sur la parcelle cadastrée ZV 103 sise à Kerchican  délivrée le 16 décembre 2004 au nom de la commune par le maire.

 

Le recours est pendant auprès du Tribunal Administratif.

Il y a lieu d'autoriser le maire à défendre les intérêts de la communes dans cette affaire et dans ce but de désigner un avocat pour représenter la commune.

Mr le Maire propose au conseil de désigner à ce titre Maître Vincent LAHALLE, avocat à RENNES.

 

Délibération n° 27 – 2007

Mme JACOPIN ne participant pas au débat ni au vote , Mme RIO absente du conseil n'ayant pas donné de pouvoir à Mme CONTAL pour ce bordereau, le nombre de votants pour ce bordereau est de 21 : 18 conseillers présents votants et 3 pouvoirs.

A l'unanimité, le conseil décide d'autoriser le maire à défendre les intérêts de la commune dans le cadre du recours intenté par l'AALLPA auprès du Tribunal Administratif de RENNES (n° de dossier 0500620-1) pour excès de pouvoir contre l'autorisation de lotir pour un lot référencée 5617604P3002  délivrée le 16 décembre 2004 par le maire au nom de la commune à Mr et Mme RIO et de désigner pour représenter la commune dans cette affaire auprès du tribunal et défendre ses intérêts Maître Vincent LAHALLE, avocat à la Cour ,dont le cabinet est situé à RENNES et que les frais relatifs à l'objet de la présente délibération seront pris en charge par le budget général 2007 de la commune. 

 

 

Après le vote du conseil, Mme JACOPIN tient à dire au conseil que celui-ci a voté le 18 janvier le Plan Local d’Urbanisme et que le terrain concerné a été sorti du secteur constructible.

 

Mr le Maire répond que l’Etat peut évoluer dans son positionnement.

 

 

 

ENFANCE – LOISIRS

 

9°/    Commission Enfance et Loisirs :

         Compte rendu de la réunion du 31 janvier 2007

 

Etaient présents :

Mr BILLARD, adjoint délégué; Mr UNTERSINGER et de WIT, adjoints; Mmes BAILLY, GALERNE,  LE DORZE, conseillères municipales.

Autres présents :

Mme LAMINETTE, animatrice responsable de la Maison des Jeunes; Mr FLOURY, directeur général des services.

Absents excusés :

Mmes LECOUFFE, RABILLER, conseillères municipales; Mr AILLOUD conseiller municipal; Mr LE GLOANIC.

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                

9.1     Forum des adolescents :

 

Rapporteur : Mr BILLARD

 

Extrait du document de travail

 

Le forum des adolescents se déroulera le 11 mai 2007 au restaurant scolaire à partir de 20h15.

Le thème retenu pour ce forum est « l’intimité ». Différents intervenants professionnels pourront communiquer leurs expériences, leurs constatations, leurs conseils à un public de parents et adolescents.

Une réunion avec les intervenants pour cette soirée est programmée le jeudi 1er février 2007 à 19 heures en mairie.

 

Déroulement du forum:

 

Présentation des 3 intervenants :

 

- Jean COUDRAY, psychologue spécialisé pour l'enfance, expert auprès des tribunaux

- Catherine LE MESTE, infirmière scolaire

- Dominique RAMPON, Médecin gynécologue obstétricien, ( planning familial au CHR).

 

La MDJ mettra à disposition des jeunes une boite à idée afin de recenser les questions qui pourront être posées aux intervenants afin d’ouvrir le débat.

 

La MDJ travaille également sur la possibilité de préparer un spectacle sous forme de pièce de théâtre, film, documentaire… qui sera présenté au forum par les jeunes.

 

Un pot clôturera le forum.

 

9.2           Création d'un groupe technique Maison des Jeunes

 

Rapporteur : Mr BILLARD

 

Extrait du document de travail

 

Madame LAMINETTE présente aux membres de la commission un état des lieux de la MDJ :

 

Depuis la réouverture de la Maison des Jeunes en avril 2005, la fréquentation a beaucoup évolué. Les six premiers mois, les 16-18 ans étaient représentés. Les 12-15 ans étaient absents.

Depuis 1 an, les 12/14 ans reviennent et représentent à ce jour 80% de la fréquentation des jeunes. Depuis novembre 2006, la fréquentation de cette tranche d’âge a chuté pour diverses raisons (période, temps, besoins).

 

La population de la MDJ est très hétérogène : trois groupes : 12/14, 14/16 et 16 ans et plus

 

 

 

 

12/14 ans

 

Ces jeunes sont à peine sortis de l’enfance et entrent dans l’adolescence. Ils ont besoin d’être occupés et encadrés. Lorsqu’ils viennent à la MDJ, ils y restent l’après-midi entière, ils jouent beaucoup (ils recherchent un fonctionnement de type CLSH). L’accueil de la MDJ ne leur correspond pas totalement.

D’après les parents des jeunes de 12/14, il manque des activités pour cette tranche d’âge.

 

14/16 ans

 

Ces jeunes sont plus avancés dans l’adolescence et plus autonomes, ils n’ont plus besoin d’autant d’encadrement, ils recherchent plus un lieu de rencontre, un accueil ouvert.

Ils sont demandeurs de beaucoup de sorties, mais pas d’activités encadrées.

Leur langage et leur évolution son différents des plus jeunes, il ne se crée aucun lien avec les plus jeunes et supportent difficilement d’être avec eux, ce qui génère des tensions entre les groupes.

 

16 ans et + (20%) de la fréquentation de la MDJ

 

Ils sont très autonomes, viennent très ponctuellement et leurs préoccupations ne sont pas les mêmes que les plus jeunes. Ils restent très peu de temps à la MDJ (1 heure maximum).

Ils recherchent une écoute, une discussion avec l’adulte, l’aide au projets scolaires, recherche d’emploi, soirées…

 

Les filles

 

Les filles sont encore très peu présentes à MDJ, elles viennent mais très ponctuellement.

L’atelier esthétique a très bien fonctionné durant 2 trimestres avec 10 filles de 12/14 ans qui restaient à la MDJ après l’atelier.

L’atelier « esthétique relooking vestimentaire », qui était programmé à la suite à l'atelier esthétique renouvelé les trimestres précédents n’a pu être mis en place faute d’inscription.

 

Après ce bilan établi par Madame LAMINETTE, Monsieur BILLARD propose aux membres de la commission de créer un groupe de travail qui aura la charge de :

 

-         Procéder à un regard et à une analyse sur les deux années d'activité écoulées depuis la réouverture de la MDJ afin d’établir si les objectifs définis ont été atteints,

-         redéfinir si besoin  les orientations de la MDJ,

 

A titre d'exemple, ce groupe de travail pourrait  et si un besoin s'en faisait sentir,:

-         modifier les tranches d’âges (En verrouillant éventuellement les horaires par tranches d’âges ?) afin d’offrir un meilleur encadrement ...,

-         proposer de nouvelles formules d’accueil pour les jeunes de la MDJ :

o       "ados sports", (sorte de "Ticket-sport" adapté aux adolescents),

o       "chantiers jeunes"

o       ...

 

Toutes les orientations et décisions ainsi travaillées au sein de ce groupe de travail seront alors présentées en commission.

 

Ce groupe de travail pourrait déjà se réunir en trois séances :

 

1ère  réunion:   Etat des lieux et analyse avec le groupe de travail et l’animatrice de la MDJ

2ème  réunion : Réflexions et préconisations du groupe de travail avec le groupe seulement

3ème réunion:   Synthèse et orientations retenues par le groupe de travail et l’animatrice de la MDJ

 

Par la suite, ce groupe se réunira régulièrement afin d'observer si les orientations définies sont réalisées.

 

Après consultation des membres de la commission, ce groupe sera composé de :

 

-         Mr BILLARD, adjoint référent,

-         Mme LECOUFFE, membre de la commission, conseillère municipale,

-         Mme RABILLER, membre de la commission, conseillère municipale,

-         Mme GALERNE, membre de la commission, conseillère municipale.

 

 

Mme ROBY-THOREL indique que dans certaines communes il est tenu compte de la participation des jeunes aux chantiers jeunes pour réduire en contre partie le coût du séjour auquel ils souhaitent participer.

 

Mr BILLARD répond que les jeunes préfèrent davantage les bons d’achat.

 

 

QUESTIONS DIVERSES

 

10.1              Communication d'une information par Mr BIETRIX

 

Extrait du document de travail

 

Au début de la séance du conseil municipal du 18 janvier 2007, Mr BIETRIX a demandé l'autorisation de faire une information au conseil.

Mr le Maire a proposé à Mr BIETRIX de l'inscrire à la prochaine séance.

 

Mr BIETRIX fait en séance la communication suivante rapportée ci-après extenso

 

« Monsieur le Maire vous m’avez versé l’arriéré de mes indemnités de mai 2003 à novembre 2005, soit : 19 946, 98 € je vous en remercie.

Il est vrai, compte tenu du jugement rendu le 10 octobre 2006 par la cour d’appel de Nantes, vous n’aviez guère le choix.

Je ferai remarquer, qu’à aucun moment, je n’ai réclamé d’argent, et je n’ai jamais mené cette action judiciaire pour cela.

Pour ce faire j’ai fait des dons à diverses associations caritatives et je ferai un don de 2 000 € au CCAS de notre commune. »

 

Mr le Maire indique que le conseil prend acte de ce communiqué.

 

 

10.2              Scolarisation en maternelles des enfants à partir de 2 ans.

 

 

Le conseil ayant approuvé en début de séance l’inscription de cette question diverse à l’ordre du jour, Mr le Maire donne lecture de la lettre de Mr l’Inspecteur d’Académie.

 

Mr BILLARD indique qu’il y a aussi une lettre du recteur d’académie qui donne les pourcentages d’enfants de moins de trois ans scolarisés.

 

Mme RABILLER souhaite intervenir en tant que professionnelle. Elle indique que des études ont été faites et ont permis de constater que pour une scolarisation trop précoce, les enfants sont soumis à une socialisation sauvage. La plupart ne sont pas propres, voir ont encore une tétine.

Elle ajoute qu’à cet âge les enfants ne savent pas entrer en communication seuls. L’expression se fait par des gestes parfois violents.

 

Le seul aspect positif d’une scolarisation dès deux ans peut concerner les enfants vivant des milieux où il n’y a pas un bain de langage suffisant, ou dans le cas de parents qui ont des soucis pour éduquer leurs enfants.

 

Mr BILLARD précise qu’à Pluneret il y a très peu d’enfants de moins de trois ans. Il se demande où les parents qui veulent scolariser dès l’âge de deux ans leurs enfants et à qui on le refuse, vont-ils pouvoir les mettre.

 

Mme RABILLER souligne que la scolarisation des petits n’est pas bénéfique dans la majorité des cas.

 

Mr BILLARD considère que l’Etat se désengage complètement et que le problème va retomber sur les collectivités.

 

Au terme de ces échanges le conseil convient d’en rester au débat d’idées.

 

Mr le Maire indique partager assez l’avis de Mme RABILLER,  constatant sur un plan général des pratiques de directeur d’écoles visant à inscrire ces jeunes enfants pour faire de l’effectif. Au-delà, il pense que ce phénomène de dégagement vers l’école a peut être d’autres motifs.

 

 

INFORMATIONS DIVERSES

 

-         Nouvelle organisation de la Direction départementale de l'Equipement

 

Extrait du document de travail

 

La loi de décentralisation du 13 août 2004 a modifié de façon importante l'organisation routière de notre pays. A compter du 1er janvier 2007, les Directions Départementales de l'Equipement n'assureront plus de gestion de réseaux routiers.

Les missions des DDE sont redéfinies et leur organisation remaniée.

Sous l'autorité du Sous-Préfet de Lorient pour notre secteur une réunion d'information a été organisée jeudi 1er février 2007 à AURAY. Outre la présentation la nouvelle organisation, la réunion a eu aussi pour objet de présenter la nouvelle réforme du permis de construire qui doit entrer en vigueur à la rentrée de septembre 2007.

Mr le maire fera un compte rendu de cette réunion en séance.

 

Mr le Maire fait un compte rendu de la réunion du 1er février et indique que le nouvel organigramme de la DDE 56 sera annexé au compte rendu de la séance.

 

 

-         Fixation des dates des séances du conseil municipal

du mois de mars 2007

 

 

Mr le Maire signale au conseil les dates suivantes :

 

27 février : réunion de la commission Finances avec pour ordre du jour principal le compte administratif 2006.

 

9 mars : séance du conseil avec vote du CA 2006

 

30 mars : séance du conseil – vote du budget primitif 2007.

 

_______________________

 

 

L’ordre du jour de la séance étant épuisé, Mr le Maire lève la séance.

 

 

_______________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      RELEVE DES DECISIONS

CONSEIL MUNICIPAL

 

Délibération n° 10-2007 : Approbation du compte-rendu de la séance du conseil municipal du 18 janvier 2007.

Mr le Maire soumet au vote du conseil le compte rendu de la séance du conseil municipal du 18 janvier 2007. Il demande si ce compte rendu appelle des observations ou corrections :

-        Page n° 4 : PLU – Approbation suite aux observations de Mr le Préfet

Mme JACOPIN indique qu'il y a une erreur sur la date du courrier qu'elle a cité. Il s'agissait d'une lettre du 11 janvier 2007 et non du 11 décembre 2006 comme indiqué.

-         Page n° 10 : Ecole Saint Gilles à Mériadec – Sollicitation de la  garantie d'emprunt de la commune

Mr UNTERSINGER signale qu'il s'interrogeait sur la solvabilité de l'association d'ici 20 ans et non sur celle de la commune comme indiqué par erreur.

Par 22 voix, le conseil municipal approuve le compte rendu de la séance du 18 janvier 2007.

Mme JACOPIN s'abstient.

 

FINANCES

Commission des Finances – Réunion du 31 janvier 2007

 

Délibération n° 11 – 2007 : Débat d'orientation budgétaire 2007.

Au terme du rapport de M. le Maire pour le débat d'orientation budgétaire 2007 intégrant notamment les perspectives budgétaires portant sur les investissements sur 2007 et 2008, et après échanges, le conseil municipal à l'unanimité prend acte de la tenue du débat d'orientation budgétaire 2007.

Délibération n° 12 – 2007 : Subventions aux associations 2007.

Après audition des propositions formulées par la commission des Finances réunie le 31 janvier 2007, le conseil municipal décide à l'unanimité de majorer de 1.5 % pour l'année 2007 les subventions versées aux associations en 2006, sauf  :

pour la subvention versée à l'Amicale Laïque pour la garderie dans le cadre du  contrat enfance qui passe de 4 000 € à 4 500 €;

pour la subvention à la FNACA  fixée à 75 € s'agissant d'une première demande;

pour l'association musicale de Mériadec qui passe de 652 € à 956 € du fait de l'augmentation de l'effectif des élèves;

 Pour les associations dont le dossier 2007 n'a pas été à ce jour déposé, les versements de subventions sont mis en attente du dépôt de dossier.

Le conseil approuve en outre le versement d'une subvention exceptionnelle d'un montant de 500 € au C.S.P. suite à sa demande dans le cadre de ses 40 ans.

Les montants relatifs à l'objet de la présente délibération seront inscrits au budget général primitif 2007 de la commune.

Délibération n° 13 – 2007 : Fixation des taux communaux d'imposition pour l'année 2007.

A l'unanimité, le conseil municipal, sur avis de la commission des Finances réunie le 31 janvier 2007,  décide de reconduire en 2007 les taux communaux d'imposition en vigueur en 2006 à savoir :

-         taxe d'habitation : 16.80 %

-         taxe sur le foncier bâti : 24.71 %

-         taxe sur le foncier non bâti : 47.79 %

 

MARCHES PUBLICS

 

Délibération n° 14-2007 : Maison de l'Enfance – Marché ALLAIN Lot n° 3 Serrurerie – Avenant n° 1.

A l'unanimité, le conseil municipal après avis favorable de la commission d'appel d'offres réunie le 31 janvier 2007 approuve la proposition d'avenant n° 1 à passer au marché ALLAIN, lot n° 3 Serrurerie d'un montant de 1 688.03 € TTC majorant le dit marché de + 8.03 % et autorise le maire à le signer.

 

AFFAIRES SCOLAIRES

 

Délibération n° 15-2007 : Contrat d'association 2007 avec l'école privée Saint Joseph.

A l'unanimité, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal décide dans le cadre du contrat d'association passé avec l'école Saint Joseph de fixer les montants alloués pour 2007 :

-         par élève de maternelle : 681.08 €

-         par élève du primaire    : 262.27 €.

Le montant de la dépense sera inscrit au budget général primitif 2007 de la commune.

Délibération n° 16-2007 : Contrat d'association 2007 avec l'école privée Saint Gilles de Mériadec.

A l'unanimité, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal décide dans le cadre du contrat d'association passé avec l'école Saint Joseph de fixer les montants alloués pour 2007 :

-         par élève de maternelle : 681.08 €

-         par élève du primaire    : 262.27 €.

Le montant de la dépense sera inscrit au budget général primitif 2007 de la commune.

Délibération n° 17-2007 : Crédits budgétaires pour l'école publique.

A l'unanimité, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, le conseil municipal décide de fixer à la somme de 5 000 € le montant du crédit budgétaire alloué à l'école publique au titre de l'année 2007. Le montant de la dépense sera inscrit au budget général primitif 2007 de la commune.

Délibération n° 18-2007 : Subventions aux établissements scolaires de la commune pour les arbres de Noël, activités et sorties pédagogiques.

Par 22 voix, le conseil municipal, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, décide de fixer les montants alloués au titre des subventions 2007 aux établissements scolaires de la commune pour les arbres de Noël, activités et sorties pédagogiques de la manière suivante :

Ecoles maternelles et primaires : pour chaque enfant scolarisé en école publique et pour chaque enfant domicilié dans la commune pour les écoles privées :

- arbre de Noël : 11.50 € par enfant,

- sorties pédagogiques : 14 € par enfant,

Collège de Kerfontaine :  

-         sorties pédagogiques : 14 € par élève domicilié dans la commune.

et de reconduire à l'intention des élèves domiciliés dans la commune et scolarisés dans un établissement public extérieur de la seconde à la terminale pour les séjours  pédagogiques une enveloppe maximale de 1 000 € avec un montant maximum par élève concerné de 10 €.

Mme JACOPIN s'abstient.

 

Délibération n° 19-2007 : Allocations pour fournitures scolaires.

A l'unanimité, le conseil municipal décide, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, de fixer le montant de l'allocation fournitures scolaires pour l'année 2007 à 56 € pour chaque enfant de l'école publique, et pour chaque enfant domicilié dans la commune pour les écoles privées de la commune.

Délibération n° 20-2007 : Subvention aux associations des parents d'élèves des établissements scolaires primaires.

A l'unanimité, le conseil, après avis de la commission scolaire réunie le 1er février 2007, décide de fixer au montant de 2 200 € l'enveloppe attribuée aux associations de parents d'élèves des établissements scolaires primaires. Cette enveloppe intègre la subvention décidée par le conseil au profit de l'association des parents d'élèves de l'école Xavier GRALL qui percevra une subvention totale de 92.64 €. Il est précisé que cette enveloppe est répartie au prorata du nombre d'enfants dans chaque école : totalité du nombre d'enfants pour l'école publique, enfants domiciliés dans la commune pour les écoles privées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

 

Délibération n° 21-2007 : Rénovation du plateau sportif au collège de Kerfontaine.

A l'unanimité, et après avis de la commission Aménagement du Territoire réunie le 25 janvier 2007, le conseil municipal approuve le principe de la rénovation du plateau sportif du collège de Kerfontaine et charge la commission de poursuivre l'examen du projet.

Délibération n° 22-2007 : Village et chapelle de Sainte AVOYE : Eclairage intérieur et extérieur.

Par 22 voix, le conseil municipal décide, après avis de la commission Aménagement du Territoire réunie le 25 janvier 2007, d'autoriser le maire à engager les démarches et études nécessaires pour l'acquisition de matériel pour l'éclairage intérieur de la chapelle de Sainte AVOYE et de solliciter le concours du Syndicat départemental d'Electrification pour une étude d'éclairage extérieur dans le village et aux abords extérieurs de la chapelle.

Mme JACOPIN vote contre.

Délibération n° 23-2007 : Devenir de la maison communale à Lanriacq

A l'unanimité, le conseil municipal, après avis de la commission Aménagement du territoire réunie le 25 janvier 2007, décide de retenir la proposition émise par la commission de transformer la maison communale de Lanriacq en salle de réunion et de confier la majeure partie des travaux aux services techniques dans le cadre des interventions en régie.

Délibération n° 24-2007 : Projet de bâtiment associatif à Mériadec – Validation de la phase Esquisse.

A l'unanimité, le conseil municipal, sur avis favorable du groupe de travail réuni le 26 janvier 2007, valide la phase Esquisse de l'opération "Réhabilitation pour usage associatif du bâtiment communal à Mériadec" et convient d'une approche financière prévisionnelle à ce stade de l'ordre de 700 000 €.

Délibération n° 25-2007 : ¨Projet de bâtiment associatif à Mériadec – Mission de contrôle technique – Choix du prestataire

A l'unanimité, le conseil municipal, après mise en concurrence, confie une mission de contrôle technique de type L + SEI + LE concernant le projet de réhabilitation d'un bâtiment à usage associatif à Mériadec au cabinet CETE APAVE pour un montant de 3 600 € HT.

 

URBANISME

 

Délibération n° 26-2007 : Droit de préemption urbain – Mise en cohérence du dispositif suite à l'approbation du Plan Local d'Urbanisme.

A l'unanimité, le conseil municipal décide suite à l'approbation du Plan Local d'Urbanisme d'instituer un droit de préemption urbain sur la totalité des  zones U et AU du territoire communal délimitées au Plan Local d'Urbanisme de la commune, approuvé le 18 janvier 2007, et de donner dans le cadre du P.L.U. délégation au maire pour exercer au nom de la commune le droit de préemption urbain.

Délibération n° 27-2007 : Contentieux AALLPA/Commune de PLUNERET – T.A. de RENNES - Autorisation de lotir Mr et Mme RIO à Kerchican

Mme JACOPIN ne participant pas au débat ni au vote , Mme RIO absente du conseil n'ayant pas donné de pouvoir à Mme CONTAL pour ce bordereau, le nombre de votants pour ce bordereau est de 21 : 18 conseillers présents votants et 3 pouvoirs.

A l'unanimité, le conseil décide d'autoriser le maire à défendre les intérêts de la commune dans le cadre du recours intenté par l'AALLPA auprès du Tribunal Administratif de RENNES (n° de dossier 0500620-1) pour excès de pouvoir contre l'autorisation de lotir pour un lot référencée 5617604P3002  délivrée le 16 décembre 2004 par le maire au nom de la commune à Mr et Mme RIO et de désigner pour représenter la commune dans cette affaire auprès du tribunal et défendre ses intérêts Maître Vincent LAHALLE, avocat à la Cour ,dont le cabinet est situé à RENNES et que les frais relatifs à l'objet de la présente délibération seront pris en charge par le budget général 2007 de la commune. 

 

 

 

retour page accueil